CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 URUGUAI le sombre....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 17 ... 34  Suivant
AuteurMessage
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: URUGUAI le sombre....   Jeu 14 Aoû 2008 - 22:40

Bon alors hop, cela faisait un bail que je voulais le faire, vous poster notre avancée concernant le travail du sombre et rétif Urugay, car c'est assez interessant, l'évolution des choses...

Malheureusement peu de photos ou vidéos, mais maintenant que l'atmosphère devient moins tendue (encore que.. hum MDRR) il faudrait qu'avec JP on en fasse plus pour garder une trace des étapes.

Voilà la bête il y a bien trois mois, alors assez inapprochable au paddock, entre autres.

Explose dès qu'on le lâche au paddock mais pas tous les jours ... scratch
Bouge de manière infernale au montoir à tel point qu'il n'en est plus montable (j'ai pu vérifier cf ma cote cassé et les ligaments du genou bien amochés).
Une fois monté, travaille bien à condition que tout humain à pied n'essaye pas de l'approcher: là il devient infernal aussi.
Je cite un mail de JP:
Citation :
La manip d'Urugay n'offre aucune difficulté, il est sage comme une image sauf pour grimper dessus et lorsqu'il est monté il n'aime pas du tout que quiconque s'approche de lui (résumé concentré)
Car effectivement, hormis ça au pansage et en manipulations il est vraiment cool comme cheval.


Dernière édition par Kaïs le Lun 4 Jan 2010 - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Jeu 14 Aoû 2008 - 22:43

Séance 0...

On va dire ça. Car ma première virée a plutôt ressemblé à un diagnostic de l'état mental réel du cheval qu'autre chose....
Au bilan: une cote et une patte en vrac comme on le sait, je suis donc repartie en laissant des "devoirs" à pied à JP, et ne suis pas revenue avant un bon mois (le temps de récupérer un semblant de genou et d'aller faire l'andouille du coté de la Bourgogne et le Perche )

Je reprend le post des Barokeux qui décrivait à peu près le bordel...

Kais a écrit:

Je suis donc allée lundi tenter de poser un diagnostic sur la bête.
En première hypothèse au vue de la description des "symptomes" je pensais à la peur de l'homme, matraqué durant ses années au portugal, comme souvent.

Après bien des approches et des vérifications prudentes, du travail à pied de prise de contact et une introduction irréprochable au montoir, qui ne m'a laissé d'autre choix que de tenter le geste jusqu'au bout, je puis affirmer que le cheval est dénué de toute peur et ne souhaite simplement plus qu'on lui monte sur le dos.
Je me suis prise le gadin du siècle, heu non en fait, juste ma pelle annuelle que je n'avais plus montant mes deux loutres devenues fort civilisée par mes petits soins, et me retrouve avec un clacage du mollet + entorse du genou + une cote cassée. :aa:

Voilà. Durant cette première séance dont je ne vous ferai le détail faute de temps je crus perdre beaucoup de "points de crédibilité et de progression du cheval", un peu comme dans le jeu de lili, notamment lors de la chute initiale, puis lorsque le cheval, ensuite, ne me laissant plus approcher ou se débattant, m'a échappé plusieurs fois. Le proprio m'a dit "la première fois, j'ai cru que tu allais y arriver, jamais il n'était resté immobile comme ça au montoir!!!".... Sauf que dès que mon pied a quitté la terre, il est parti comme une balle.





Voilà. Je ne met pas de photos de suite car le cheval n'est pas le mien et j'ignore quelle sera la suite de l'histoire.
Le lendemain on a refait une séance de travail à pied, très basique et léger, ou le cheval était très différent, bien plus calme, le proprio très agréablement surpris (c'était lui qui faisait, moi, comme un héron avec ma patte en vrac sur le bord de la carrière, je donnais deux trois indications qui pouvaient l'aider), jamais eu le cheval aussi calme, donc on a peut être pas perdu autant de points que je le pensais.

Le proprio est motive à bloc pour bosser à pied. On va essayer de redonner goût au travail à ce cheval qui ne veut plus entendre parler d'un cavalier. Moi je reviendrai de temps en temps pour faire le point et tenter les gestes dangereux que le propriétaire ne peut se permettre (68 ans, excellent cavalier).

Si je me pelle une seconde fois aussi violemment je jette l'éponge (on va pas se tuer non plus hein).
Si un jour j'arrive à poser mes fesses dessus je pars direct en promenade lui expliquer combien la vie peut être belle et agréable, meme avec un con de cavalier sur le dos.


PS: j'ai ensuite réussi à comprendre que cette rétivité totale serait apparue en France, je penche donc maintenant pour une hypothèse du cheval généreux et dressé dont on a abusé sans s'en apercevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Jeu 14 Aoû 2008 - 22:57

Séance 1.

Donc un mois plus tard, je reviens avec deux objectifs:
- en premier lieu élucider si il n'y a pas une origine physique de genre "refus du montoir dû à une douleur"
- en second lieu, comme j'avais détecté qu'il y avait pas mal de boulot à pied à faire pour avoir un cheval fiable et à l'écoute, mettre en place les codes vocaux clairs et en particulier le sacro-saint "ho" de l'arrêt d'urgence.....

Le vendredi soir j'arrive et effectue un pansage mâtiné de palpation du dos dans tous les sens: le cheval n'a AUCUNE douleur au dos (chose qui me sera confirmée par la suite par un déclenchement de la défense à plein de stades différents du montoir, ce qui ne serait pas le cas si une douleur - toujours la même - survenait durant l'opération.

Donc conclusion numéro un: le cheval n'a pas peur
Conclusion numéro deux: il n'a pas mal.
C'est donc un refus pur et dur du cavalier et du travail associé.

En questionnant un peu j'apprends que le cheval, du court temps ou il a été montable (3 mois après son importation du Portugal), allait avec entrain en direction de la promenade, et trainait complètement les pieds quand la direction était celle de la carrière..... Tiens tiens.

Après ce pansage révélateur, travail à pied et en longe. Je constate alors que JP a très bien bossé pendant mon mois HS: le cheval est pas mal du tout, bien moins d'explosions surprises ou de mouvements de crainte de la personne à pied qui surgissaient parfois brutalement sur un geste mal interprété.
En fin de séance de longe, je répète ma piètre victoire du premier contact: mettre le pied dans l'étrier et peser légèrement (si ca bouge, vibration de cavecon; si ca bouge pas, grosses félicitations: une ou deux explications et já i eu mon cheval immobile à cet erzatz d'embryon de montoir en carrière).
Je me suis bien gardée d'aller jusqu'au bout: point de rupture assuré.

Le lendemain matin, nous ná vons eu le temps que de travailler pour la première fois Kabestro, donc prise de contact avec le grisou pommelé fort sympathique... mais ça c'est une autre histoire....
Le courant passant entre JP et moi, et nous trouvant des points d'' echange mutuels, nous resignons pour la suite....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Jeu 14 Aoû 2008 - 23:15

Séance 2.

Deux semaines plus tard, on remet donc ça.
JP bosse à pied entre temps, assidument et je dois dire de manière positivement efficace, dans une veine de travail qui lui était étrangère (codes vocaux, travail à pied sous contrat moral donc très peu de contrôle physique) au départ et qu'il a pigé au quart de tour.
Ensuite avec le bagage équestre qu'il a, mettre en place les préconisations: il lui manquait le principe du contrat moral, mais pour le mettre en place il a en poche son tact équestre....!

Le vendredi soir donc, j'avais demandé que le cheval soit travaillé durant la journée indépendamment (afin qu'il soit détendu, mais que la séance ne contienne pas de "travail"). Je suis donc arrivée pour un "pansage / montoir".
Rattrappage du cheval au paddock.... qui vient à nous avec bonne grâce et confiance......... JP me confirme que le comportement à pied dans les manipulations du quotidien s'est transformé depuis qu'il le travaille dans cette veine de contrat moral que je lui ai donné en carrière.
J'attache le cheval sur la dalle de pansage avec double attache constituée de son licol + chaine habituel + mon collier mousqueton/corde d'alpinisme qui me sert à r''eéduquer les tireurs au renard. But de l'opération: si ça déménage et qu'une attache cède (le licol) il faut que 5 cm plus loin il trouve la seconde attache indestructible. Il ne DOIT pas se libérer quoi qu'il arrive.
Je demande à l'épouse de JP un superbe tabouret. Je brosse le cheval normalement. Puis lui présente le tabouret. Ostensiblement je pose le tabouret et monte dessus (écart du cheval surpris de me voir faire le geste du montoir - il y avait donc un point de rupture). Je recommence à droite , à gauche, et encore, tout en brossant, mes montées et descentes, et rajoute une prise à la crinière comme si je montais sur un étrier à son flanc. Cheval immobile (bonbon).
Ensuite une fois là haut et ce fait bien digéré, je brosse en posant mon corps en travers comme si j'allais me hisser en sac à patate (pas de selle, rien pour s'accrocher, donc je ne le fais pas complètement).
Cheval totalement immobile quoique pas totalement serein (oreilles), je continue jusqu'à ce que je le sente un peu plus cool. Bonbons, et hop au padock en remerciement.


Le lendemain matin, travail à pied, longe avec la selle: le cheval a bien bien bien progressé. Il a meme troqué son inquiétude fébrile du départ contre un peu de flemme et se fait remonter les bretelles au sujet du contrat moral sur les transitions montantes: faut être carré et attentif PARTOUT mon gars.
Bref, encore, JP a super bien bossé entre mes deux venues.
Fin de séance je me garde de dessangler, l'amène sur la dalle de pansage et l'attache double comme la veille.
J'amène franchement mon tabouret, monte dessus, préviens, pose le pied à l''etrier et me met franchement à la verticale depuis le tabouret. Mouvement houleux mais très raisonnable du cheval qui finit par s'immobiliser à l'attache avec ma pomme debout sur l'étrier: grosses félicitations, bonbec.
On recommence, à droite, à gauche. Le cheval est à présent totalement immobile, on a repoussé le point de rupture. On renforce positif à fond avec bonbecs, caresses, paroles, déssanglage sur un exploit (verticale coté gauche et faire semblant d'enfourcher), et hop paddock!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Jeu 14 Aoû 2008 - 23:44

Séance 3, weekend dernier (à chaque fois on bosse aussi Kabestro les deux jours de suite)

Mon objectif était de tenter un montoir en carrie`re le premier jour, et le second de parvenir à être longée par JP sur le cheval en mode "passager clandestin".
A mon arrivée, Jp est en train de longer le cheval dans la carrière et je revois mes ambitions direct à la baisse: les clotures du paddock sont cassés depuis hier et donc les chevaux font placard au box depuis 24h au moins................. un coup à aller à l'échec garanti si on se base avec confiance idiote dans les bons résultats (sans claustration) de la fois précédente.
Je n'ai vu que la fin de la longe, ou le cheval semblait ok, mais JP me dit que cela avait un peu déménagé "il est en forme" (en forme de connerie oui ) et la bête noire était blanche d'écume entre les cuisses.

Donc la dalle, double attache, mon tabouret.
Révision de l'épisode précédent:
- je monte sur le tabouret franco en tenant la crinière. Rien ne bouge et cheval serein. (bonbon) - à gauche, à droite
- je met pied à l'étrier et me met à la verticale franco. Idem. Cheval ok, bonbon à droite à gauche.
- j'enlève le tabouret, et d'en bas, montoir complet en tenant bien la crinière, je me hisse à la verticale (rien qui bouge et cheval marrant qui sait qu'il a droit à un bonbon MDRRR - le bougre de naze MDRR il a bien compris). Puis jénfourche idem. A droite à gauche, standing ovation du public (et bonbons + moulte carresses + dessanglage + box).
Ni-ckel.
Demain ca risque de pas être la meme, avec 48h de placard... Je dis à JP demain matin première chose on répare les clotures.

Le lendemain matin donc, paddocks réparés,
On sort le truc noir de sa boite noire et je pars en carrière tester le travail du jeune homme en longe.
Le jour et la nuit. Disparu le cheval à l'écoute un brin branleur d'il y deux semaines.... Au bout de la longe, j'ai le feu sous la glace........... Passant du pas à une explosion sans prévenir, puis acceptant de revenir à une allure lente après négotiation, mais rééxplose dès que ca lui prend. Très étrange cheval inerte à amorphe en apparence et qui d'un coup déborde. Plus du tout de connection. A une demande "ho" d'arrêt du pas, au lieu d'arreter comme il le sait, il pivote violemment à l'extérieur et détale avec la longe par dessus l'encolure (rendant toute action de ma part inutile): je cours derrière lui fissa me mettre d'ans l'axe récupérer une action directe sur le cavecon, et bloque tout, pieds dans le sable, le plus violemment que je peux, en accompagnant d'une chambrière sur les jarrets pour faciliter le pivot.... retourné face à moi avant qu'il ne s'accule et lutte, je cours reprendre ma place de longeur, lui ouvrant la voie devant et chambrière derrière.......... ca repart devant sur un cercle déchainé donc c'est ok, c'était chaud mais já i désamorcé ca connerie.......
Ensuite je lui fais faire pas mal d'arrêts, avec actions parfois un peu violente quand il ne respecte pas et quques bonbons quand il accède de bonne grâce à ma demande, et je finis donc avec un cheval aux ordres.......

Je met JP à la longe de cavecon, chambrière en main (avec pour mission de punir ou récompenser celon), je met mon tabouret à coté du cheval, et hop je monte sur le tabouret (ne bouge pas - caresses), et hop pied à l'étrier je me met à la verticale....
Ya eu comme un flottement de 5 secondes (j'avais commencé par la droite pour tromper l'ennemi conditionné à gauche ) de réflexion genre "eh mais, elle est en train de me monter dssus dans la carrièr,e la bougresse???!!! Surprised "..... Et là ça a bougé velu.
Je me suis éjectée quand j'ai vu que cela allait s'amplifiant en explosion sur le coté et en arrière, et à terre (m'a pas fait mal, yessss!!! ), je vois le cheval immobile dans la seconde et JP dépité au bout de la longe qui a cessé de punir sur le cavecon car le cheval c'est arrêté....
Là j'ai gueulé "JP!!!!! Punis!!! Dix tours à fond la caisse!!!! Chambrière au cul!!!!!! "

Et JP qui est loin d'être ralenti du cerveau a embrayé direct.

Trente tours et un cheval écumant plus loin, je file instruction à Jp de recommencer direct si ca bouge meme si il me voit par terre. Je pose mon tabouret à gauche (meme pas peur), pied à l'étrier, verticale, ca bouge pas, caresses, à cheval, carresses, bonbon. Pied à terre rebelote à droite. Pied à terre rebelote à gauche. Le cheval est - du coup - totalement détendu et regarde ailleurs, détaché de toute préoccuppation de montoir.......... Ce qui montre bien l'ampleur de sa décision avant: tu montes pas. Bon si vous insistez vraiment et que vous devenez trop emmerdant (c'est fatigant votre histoire), en fait ça me dérange pas tant que ça que vous montiez.................
Félicitations, bonbec, dessanglage, petite douche des roubignolles version "papier de verre" entre la sueur et le sable collé et au paddock.
Bordel c'etait pas évident mais là on a marqué des points.....


To be continued.
(promis on essaye de vous mettre des images dans ce gros pavé!!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
xouillou
Militant


Messages : 185
Date d'inscription : 21/09/2007
Age : 54
Localisation : Essonne

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Jeu 14 Aoû 2008 - 23:44

bounce
vivement la suite

C'est pas Kaïs, c'est Kamikaze ton petit nom ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Jeu 14 Aoû 2008 - 23:55

nan nan Very Happy c'est à cause de... Very Happy

"ça kais pas trois pattes à un canard"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Sam 16 Aoû 2008 - 14:00

Intéressant ++

Bien vu le coup du tabouret.

Par contre si j'ai compris, tu fais des amorces de montoir avec la bestiole à l'attache ? Perso, ça me semble un peu risqué : tu te croûte et tu te retrouve dans les jambes d'une bestiole qui tire au renard...


Sinon tout ça confirme que des codes vocaux clairs + contrat moral fait des miracles sur le comportement d'un cheval un peu confu... et permet de distinguer plus clairement s'il n'a rien compris ou s'il te dis "merde" ...

Citation :
. Bon si vous insistez vraiment et que vous devenez trop emmerdant (c'est fatigant votre histoire), en fait ça me dérange pas tant que ça que vous montiez.................

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Jeu 4 Sep 2008 - 23:56

J'avais pas répondu, mais quitte à choisir je préfère me retrouver sur le dos d'un cheval qui tire au renard bien attaché que sur une furie qui prend de la vitesse et où il y a séparations de corps.
A l'attache il ne peut pas s'agiter bien loin, ni péter un demi tour désarçonnant, bloqué par l'attache. Il ya donc bien moins de chances de se retrouver par terre.




Hier et aujourd'hui, nouvelles séances.
Toujours pas de photos, pas le temps et trop concentrés.

Excusez moi de ne pas réécrire, je vous copie colle mon rapport circonstancié à Piotr Wink


Le cas Urugay est encore plus salé que je ne pensais:

- hier
Dalle de pansage, à froid, montoir normal à gauche comme à droite (sans tabouret) sur un cheval pas trop tranquille (oreilles - te moques pas MDRR) mais totalement immobilement sage.
Ensuite promenade en main à pied avec caveçon et stick de dressage, sans détente préalable, histoire de voir le comportement de la bete soit disant "il passe partout il a peur de rien, en extérieur aucun pb" dixit JP qui haussait les épaules.
J'ai dit je prend les risques je vérifie mes arrières et mes devants pas à pas, et donc ai passé outre ces affirmations et suis allée vérifier tout ça...
Le cheval avait peur de tout comme un canasson pas sorti de son bled de longtemps, normal c'est la réalité. Peur mais sans excès. Très gérable effectivement et restant bien à mon écoute.
Mais je commence à connaitre le bestiau et au pas là, je guettais le moment ou le feu sortirait de dessous la glace pour exploser sans prévenir (je le voyais à sa gueule). Le moment ne venant pas, je lui ai servi sur le plateau un détonateur: j'ai dit trottez et lui ai très gentiment demandé de trotter à mes coté courant... Ca n'a pas loupé: cinq foulées en roulant les mécaniques, puis un cheval projeté à plus d'un mètre du sol....
On a discuté 5 minutes (cavecon) ou j'ai senti mon genou faillir, puis on est repartis calmement. Un peu plus loin re trot, nickel très sage, félicitations, arret itou. Mais toujours le "feu sous la glace". Au pas il a explosé une seconde fois un peu plus loin, là aussi bien impressionnant, pas méchant mais dangereux, c'est juste son caractere. Je lui ai expliqué à nouveau que les explosions non ça le fait pas, qu'on se promenait gentiment.
JP était tout étonné de savoir que le cheval avait foutu un bordel monstre.
Moi pas MDRRRR Very Happy

- ce matin
Dalle de pansage, pareil à froid hop montoir gauche droite sans tabouret, sur un cheval un brin plus serein (je le vois quand il "perd sa tête de con" - très subtil mais je commence à parvenir à "sentir" son état d'esprit à son "visage").
Hop longe dans la carrière, version cancre, qui a du se faire remonter plusieurs fois les bretelles pour ses réponses fort "à peu près" et son manque d''ecoute. La longe donc été longue car il a fallu lui réexpliquer un peu la vie du contrat moral précis et pas de la prise d'assurance je m'en foutiste. Il va droit à la branlée dont il va avoir besoin, suite à la prise de confiance. J'ai prévenu JP mais je serais plus à meme de l'administrer clairement (voire de le pousser à la faute gentiment -comme lors de a balade- pour le coincer et lui faire passer l'envie d'explorer l'effronterie et les tentatives de domination à mon égard, qui pour l'instant sont embryonnaires, mais ne vont pas tarder à se concrétiser). On est à un tournant à ce sujet là et si ca se trouve je ne pourrai revenir avant mon départ: ça daille.
Ensuite montoir en pleine carrière munie de mon fidèle tabouret: essai de fuite du tabouret parce qu'il a très bien compris ce que cela signifie, correction toute gentille mais claire, il comprend en quelques secondes, n'insiste pas, montoir du tabouret droite, gauche, le cheval est immobile et recoit moultes félicitations.
Sans débander je relègue le tabouret hors de la carrière, et effectue un montoir intégral à gauche, sur un cheval immobile moultement encouragé et félicité. Je descend et recommence, ayant donné mes instructions pour la suite à JP (marche en main).
Re immobilité totale et coopérative, re félicitations, on reste comme ça et....... JP demande de marcher au pas en main....
Et là, contre toute attente.......................
PANIQUE DU CHEVAL.................


Grace à tout le boulot effectué sur le contrat moral, c'est resté jugulable et n'a pas dégénéré en violence: pas d'acculement ni d'explosion, mais le cheval a essayé de partir devant et tenu par JP au cavecon c'est contenté de lui tourner autour dans un pas fébrile et heurté, à la limite de la rupture explosive (autant dire que je ne touchais pas le cheval avec aucune aide, jambes loin des flancs, j'avais chopé la poignée de la selle m'attendant du coup au rodéo du siècle et ne bougeais plus ne respirais plus...), ne pouvant plus s'arrêter, dos crispé et fesses rentrées, yeux à moitié révulsés!!!! On était à un doigt de l'acculement et du saut de mouton... J'ai dit à JP de lui parler de lui dire ho et en négociant 5 bonnes minutes sur ce fil tendu de stress, le cheval a finir par choisir de nous écouter au lieu de verser dans la panique..... On l'a moultement félicité. On l'a laissé à l'arret avec moi sur le dos une bonne minute, en le caressant, c'est bon ça allait bien mieux. J'ai dit à JP de ne le refaire partir quasiment qu'à la voix, sans bouger ou infimement la chambrière: le cheval a fait plusieurs pas tendu mais rien à voir avec la transe du premier départ, un stop pied à terre félicitations et on remballe..................
Là aussi chaud chaud... Et je ne pensais pas trouver ce nouvel écueil:


Donc après le montoir, voici donc le deuxième truc dont JP m'avait parlé: la panique, monté, de la personne à pied.....
Cela confirme ma théorie du cheval de valeur, "forcé" aux airs d''ecole par un cavalier + un aide à pied avec chambrière. C'est tellement zarbi, cette panique trouille dès qu'on lui a demandé de se mettre au pas en main comme si il n'y avait pas de cavalier, que je ne vois pas d'autre explication.

DOnc bon, le montoir à consolider, et puis comme le reste, aborder la suite gentiment......

Nos prochains objectifs sont de parvenir à un tour de carrière au pas à chaque main, en main, comme au tout début, mais avec juste en plus le cavalier sur le dos.
Ensuite il faudrait parvenir à un travail en longe identique à ce que nous avons, mais avec cavalier sur le dos. Et seulement à ce moment là on pourra commencer à discuter gentiment. A moins qu'il ne recèle encore un autre comportement à la con un peu plus loin.

Et le détail qui tue: je disparais de la circulation la semaine prochaine pour six mois de contrat sur paris. Je descendrai chaque we certes, mais plus pour bosser mes minettes que les deux couillus de JP qui sont tout de meme à deux heures de route.
Donc nous voici à un virage fatidique: le respect en péril, salaire de la prise de confiance et du renforcement aux bonbons, le montoir à consolider, les bonbons justement à faire graduellement disparaitre.... et peut être obligés de nous arrêter malgré nous avant tout ça..... Neutral


...
To be continued. Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Sam 25 Oct 2008 - 16:07

Voilà, je profite de mes deux derniers jours d'arrêt maladie pour faire le bilan des dernières séances de travail avec Urugay (et Kabestro et Jean Pierre Wink ), en septembre dernier.
Toujours très peu de photos, j'en suis désolée mais quand on bosse on bosse velu et concentrés donc c'est vrai qu'on a pas trop le loisir de jouer avec l'APN en même temps...

Séance 5, the last, 10-11 Septembre 2008.

Au dernier épisode donc,
- on avait constaté un léger binz sur la perception cavalier + humain à pied à coté (leger, hein Very Happy )
- j'avais pu sentir aussi un problème naissant ayant trait à une prise de confiance excessive, un début d'irrespect du cheval...
Avec JP entre deux séances, on se fait les debriefing de la séance précédente et programme de la séance suivante par email. Le problème du gonze à pied était à prendre en compte pour le programme suivant, par contre pour le respect, j'avais mis et remis JP en garde...

Je vous retrouve le mail et vous copie colle le contenu à ce sujet:

Citation :
pour urugay je demeure persuadée, que indépendamment des progrès apparents, on aborde un virage critique, celui de la prise de confiance excessive du cheval, et qu' il va aller à la faute dans un futur très proche. Ce serait bien que ce soit avec moi qu'il le fasse (au moins ce serait fait MDRR), ou meme que je parvienne à générer cette faute (soit tentative de gnaquer, soit essayer de franchir la bulle de l'humain ou la bafouer, je ne sais pas quelle forme cela va prendre mais il n'est vraiment pas loin de basculer vers une tentative, j'en suis certaine), et là, il ne faut pas le louper il faut que pendant 5 secondes montre en main le ciel lui tombe sur la tête. Si on loupe ça, il n'arrêtera pas de nous emmerder. Si on le loupe pas et qu'on inscrit clairement dans son esprit la limite à ne pas franchir, on verouille notre travail un peu comme les trentes tours en longe après l'explosion l'ont fait: après 3 mois à poser le renforcement positif, lui exprimer la direction dans laquelle on souhaite qu'il évolue (la confiance et la coopération; une demande = une réaction, pas de demande = pas de réaction), on cimente le truc en posant les limites, les registres qu'il lui est formellement interdit d'explorer: l'explosion et l'agression de l'humain. Entre les deux on le laissera libre d'évoluer à sa vitesse, comme depuis le départ, mais on aura posé notre tunnel noir avec de la lumière au bout: a lui d'aller vers la lumiere.
Sur mon cheval brésilien terrorisé par l'homme, au bout de 2 mois un jour dans le corral il me trouvait tellement de moins en moins terrifiante et de plus en plus sympa par rapport aux autres humains qu'il a forcé le passage sur moi. Je lui ai couru après, l'ai immédiatement acculé dans un coin et en hurlant que c'était mal lui ai administré trois vols de licol et longe sur la croupe. J'en ai plus jamais entendu parler.
Jardineira, qui elle aussi avait peur de l'homme, a fait un jour exactement la meme chose en plus soft: est passée en accélérant entre la lice et moi à la longe alors que je lui coupais la route avec la chambrière pour lui demander de s'arrêter... De l'autre coté du cercle je lui ai balancé la chambrière en travers du visage à son passage en disant "hao"... Le tour suivant je l'ai bloquée, elle n'a pas retenté de traverser la chambrière. Depuis elle s'arrête du galop lorsque je lève la main et lui dit ho au centre du cercle.
Victoire, la plus salée, car n'avait pas viscéralement peur de l'homme. Elle ne faisait que l'' eviter mais n'avais pas peur (son ancienne proprio n'avait rien trouvé de mieux que lui apprendre à se cabrer devant elle - hormis ca elle ne l'approchait pas au pré ni ne l'attachait nulle part). Il y a eu une crise aussi, un peu trop longue à raconter dans les circonstances. Là aussi la punition que j'ai mise a été très courte, mais très virulente. A vrai dire jamais je n'ai cogné sur un autre cheval comme j'ai cogné sur elle (hormis peut être, en y réfléchissant bien, une jument qui mordait et tapait l'humain). Depuis, relation de confiance qui c'est mise en place, mais si je hausse la voix tout le monde "sait" qu'il vaut mieux rectifier son comportement fissa...........
Voilà c'est un peu l'idée. J'espère que si Urugay fait ce genre de connerie tu sauras lui mettre un secouage de puces musclé et efficace. Immédiatement suivi d'une travail ou de demandes calmes et normales comme si il ne s''etait rien passé.

Et le programme prévu:
Citation :

Programme urugay:
soir:
montoir à froid sur la dalle
longe
montoir complet en carrière - immobile
balade en main (j'insiste, le cheval est TRES LOIN d'être irréprochable et sécurité dehors...)
matin:
montoir à froid en mettant une longe plus longue et le cheval en position de montoir libre (genre ya pas d'attache mais en fait il y en a une)
longe
montoir complet en carrière
objectif ambitieux: un tour au pas à chaque main avec moi sur le dos (bien attachée MDRR)

Une longe complète avec cavalier serait prématuré: objectif ultérieur.

Nous voici donc partis quelque jours plus tard sur ce beau programme... Smile
Le soir:
- montoir à froid sur la dalle, direct d'en bas sans tabouret, nickel, pas d'inquiétudes. On commence à donner moins de bonbons Wink .
- longe dans la carrière: là encore, JP a super bien travaillé entre deux: PLUS AUCUNE TRACE D'IMPERTINENCE +++ Chui super contente, super fière de JP qui comprend au quart de tour, transpose brut de fonderie à la lettre mes indications, ET CA MARCHE!!! Bref, cheval très bien à la longe!
- montoir complet avec tabouret, sans tabouret, le cheval ne bouge plus une oreille, ne fait plus un pas, n'a plus d'oreille inquiète qui titille, vraiment bien.
Malheureusement comme le soleil se couche la promenade en main passe à l'as si mes souvenirs sont bons (je n'ai pas le souvenir d'avoir fait une seconde balade dehors en tout cas??! )... JP aime pas trop, cette histoire d'emmener le cheval dehors , mais si on veut faire du bon boulot c'est pourtant incontournable. je n'insiste pas trop, sentant une barrière culturelle entre le dresso dresseux et la môme de rando, car il me fait déjà tellement confiance sur tout le reste, honnêtement c'est énorme, qu il arrive à transposer comme ça et bosser dans l'optique des contrats moraux, lui si habitué à faire de la mécanique de précision...

Le lendemain matin...
- sur la dalle hop montoir à froid d'en bas sans tabouret: maintenant c'est une formalité qui passe comme une lettre à la poste. Nous convenons qu'il ný a plus vraiment de danger ssur ce sujet et que JP va pouvoir inclure sans prendre de risque des montoirs à l'attache dans son travail en mon absence
- longe par JP qui me montre son boulot et ses actions: ya encore un peu de précision et d'exigence dans les contrats à grappiller, mais vraiment bien. Il ne loupe pas le cheval quand il fait des embryons de venir sur la bulle (pour venir chercher un bonbon) sans y avoir été expressément invité...
- montoir complet en carrière d'en bas, hop, exit le tabouret soyons fous: droite, gauche (on va en faire un bon cheval de trec MDRRR ), félicitations du jury, le cheval est totalement cool et ná pas "la gueule de con .
- et là attenzione, objectif marcher en main....... réussiiiiii!!!!! Un peu tendu la première moitié de carrière, mais rien à voir avec la panique de la fois précédente, écoute notre "ho" et recoit son bonbon de félicitation, se détend, marche à la demande la suite de la carrière toujours à coté de JP avec son passager qui caresse sur le dos et qui lui parle; changement de main, tour de carrière en main à l'autre main, félicitations ravies du jury, pied à terre, rentrer paddock..... Smile

Bravo Urugay Wink
Bravo JP
J'ai profité de la longe de JP du dernier jour pour faire quelques clichés, quand même Smile

Marche en main sous contrat moral: impossible il y a 3 mois


La longe dans le calme, à l'écoute et sans explosion... meme combat


Arrêt à la voix sur le cercle


Et j'essaye de mettre quelques vidéos Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kapouine
Militant


Messages : 325
Date d'inscription : 13/01/2008
Age : 30
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Sam 25 Oct 2008 - 18:30

c'est sympa, d'avoir des photos pour illustrer, mais je te rassures tu raconte tellement bien qu'on se croirais sur la lisse de la carrière.

ça me rappèlle mon PS, j'avoue que depuis j'ai plus vraiment de problèmes du coup ça fait du bien de se dire jusqu'ou ça peut aller, et que même gentil ça reste un cheval
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Sam 25 Oct 2008 - 21:52

Merci m'dame Smile
Allez les petites vidéos pour vous poser définitivement sur le banc au soleil d'automne en dordogne Very Happy
Eh oui, c'est exactement comme tu dis: "jusqu'où ça peut déraper...." quand on est pas assez structurant, carré, etc


Le "travail" préliminaire à pied, qui a été notre premier fort modeste objectif: marcher, s'arrêter sans autre action que la voix. Il y a trois mois bidouiller la chambrière comme au début de ce film autour d'urugay déclenchait un désordre sans nom... Smile


Un petit exemple "d'impertinence" porte ouverte à dégénérer si on laisse faire: confondre arrêt et venir sur le longeur (chercher bombec): là ya encore du progrès à faire dans le dosage de l'action "punitive" avec le caveçon, qui pourrait être une toute petite vibration au lieu de cette grosse onde, mais dans l'idée et le timing, c'est bien ça...


Petite "branlattitude" également du cheval, qui se fait rappeler à l'ordre et comprend au quart de tour.


JP qui dit "il est passionnant (à bosser), ce couillon" MDRRR
Il dit que le départ est galop est volé car lui le demande en "attention.... galop", sauf que moi je dis juste "galop" et si ca part pas je sévis, donc forcément Urugay démarre au quart de tour hihi!!!


Galop. Calme et cool malgré tronconneuse derrière la haie et patron qui se dissippe à blablater

Bon alors, il est rétif ce cheval là ????? Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Sam 25 Oct 2008 - 21:56

voilà... Fin de l'histoire.

J'ai pris la route vers Paris pour six mois, arrêtant là cette si belle "association de malfaiteurs" avec Jean Pierre.
Il va essayer durant l'hiver de vendre ou échanger le cheval.

Fin de l'histoire. Urugay sera donc un cheval de plus abandonné en route pour moi.

Fin de l'histoire?
Quand je reviendrai je serais normalement à pied, les juments à deux doigts de pouliner. J'ai proposé à JP de lui travailler le cheval si il me le met en pension pas loin de chez moi: les deux heures de route vers la dordogne étaient un exploit que je ne puis réitérer sur le long terme.
Peut être au printemps, Urugay aura disparu....
Peut être au printemps sera t'il encore là....

Fin de l'histoire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Mer 29 Oct 2008 - 0:51

Bon, ben on espère que l'histoire continuera un peu... c'est instructif tout ça...

Merci pour le compte rendu de tes séances de travail en tout cas !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Mer 29 Oct 2008 - 15:36

Oui Kaïs, merci pour tous ces compte-rendus, c'est vraiment très intéressant

et puis bon rétablissement ... flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Ven 10 Juil 2009 - 14:55

...

Il se passe des choses. J'en suis retournée.


To be continued.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
kalyss
Militant


Messages : 291
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Ven 10 Juil 2009 - 15:57

Argh mais quoi?????? ça va pas de mettre un message si laconique et puis basta!!!! Kesskisspass????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Ven 10 Juil 2009 - 19:32

Je me suis tatée avant de le mettre car ca en dit trop ou pas assez LOL.... Et puis j'ai posté quand même.

Possible achat Urugay. C'ets de la folie, c'est une grosse connerie.
Mais en meme temps je suis folle et je fais rien que des grosses conneries depuis 33 ans, donc je vois pas pourquoi ni comment lésiner sur une de plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Ven 10 Juil 2009 - 20:49

Oh la la !!!!!!! Oh la la !!!!!!!!!!!!!!
Vite, on veut des détailllles !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Ven 10 Juil 2009 - 21:16

Nanan, y'aura pas de détails LOL
J'en ai trop dit et tu connais l'histoire de la peau de l'ours, et puis financièrement ca a beau être la transaction révée comme Jardi , ben ca reste quand meme une sacrée somme que je ne sais pas trop comment sortir, d'autant que je crée ma structure et que je suis cencée faire bien d'autres investissements pluls intelligents qu'un canasson improductif....



Mais..........................................





Donc pas de détails............
... tant qu'il y aura pas un cheval dans le pré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Ven 10 Juil 2009 - 21:49

Bref, son propriétaire ne s'en sort pas avec son cheval en box et commence à mariner? Wink
Pour le reste, je te crois assez cinglée pour le faire , alors je ne parierai même pas une bouteille contre toi (ou alors pour le plaisir de trinquer à l'occasion ).
Bonne chance dans tes affaires en cours! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Ven 10 Juil 2009 - 23:23

D'accord on en parle plus schutttt !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kalyss
Militant


Messages : 291
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Lun 13 Juil 2009 - 16:17

Mais... mais... mais....


Bon d'accord, schuuuut... pour le moment!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Dim 9 Aoû 2009 - 1:02

Coup de théâtre....
Moi qui ne pensais le récuperer qu'en novembre je vais le chercher avant le 13.............



.......AOUT!

( à donf dans les clotures blindées pour couillu couillonnant)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Katia
Déchainé


Messages : 961
Date d'inscription : 18/01/2009
Age : 45
Localisation : Landes

MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Dim 9 Aoû 2009 - 16:51

Year! 3 jours... à donf là, Kaïs!!! Bel achat, aucun doute
Un nouveau défi que nous aurons la joie de suivre! (enfin, j'espère!)
Félicitations!
Et bon courage aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: URUGUAI le sombre....   Aujourd'hui à 19:05

Revenir en haut Aller en bas
 
URUGUAI le sombre....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 34Aller à la page : 1, 2, 3 ... 17 ... 34  Suivant
 Sujets similaires
-
» URUGUAI le sombre....
» Mini coyote v2 neuf écran sombre
» GOPRO Brûlante/Ecran cristaux liquides sombre
» BK-Ducat ! Inspirée par notre ami Fanak le Sombre
» tache noire sur le dos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Présentation des chevaux & de leur travail-
Sauter vers: