CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'impulsion "organique".........

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: L'impulsion "organique".........   Lun 10 Nov 2008 - 10:30

Toujours tiré du vieux groupe yahoo que j'efface au fur et à mesure Smile


Citation :

Chose promise chose due, hop, certainement un long post au sujet des
endorphines. Je vous laisserai seuls chercher une version
plus "scientifique" de la chose: je n'ai pas encore effectué ces
recherches et suis restée sur l'implacable "senti" des faits....
Voici donc une histoire....



J'étais au Brésil, sur un projet de reboisement forestier.
La "fazenda" c'était quatre baraquements de bois à 3 heures de 4*4 du
premier point civilisé. Dans la partie défrichée que le projet
tentait de rendre à la forêt, c'était des pistes rectilignes de
latérite qui sillonnaient les 3000 hectares. Autour, sur 10 000
hectares, c''etait la "vraie" forêt: celle où l'on ne s'aventure pas
seul.

Mon job consistait à mettre en place tout un système cartographique
et d'inventaire forestier. Avant d'entrer en "phase terrain"
(effectuée à cheval, et en moto), j'avais plusieurs mois de
bidouillage informatique pour monter et programmer tout le
système.... Ce qui signifiait dix heures d'ordi par jour dans
l'unique pièce climatisée du bureau de la Fazenda. Dehors, quarante
degrés, orages tropicaux et foultitude de "piums": du lever au
coucher du soleil, chaque pas vous voyait couvert de milliers de ces
minuscules moustiques diurnes dont les piqures étaient terriblement
urticantes. Du lever au coucher du soleil, on sortait donc presque en
scaphandre de toile pour s'en protéger......
Bref, hormis mes promenades du soir sur le dos de Canario (le cheval,
inutilisable pour le tri du bétail car trop nerveux, qui m'avait été
tout naturellement dévolu), je passais mon temps devant l'ordi, et la
bouffe brésilienne étant ce qu'elle est, constatais rapidement que je
devenais de moins en moins leste et mes petits kilos devanaient
gros.... J'étais en train de me transformer insidieusement en
bombonne butagaz....
De plus il me fallait m'aérer plus les neurones pour pouvoir les
utiliser: le soir je me sentais "saturée".

Je pris donc un jour la solide résolution de partir marcher seule le
matin sur les pistes de latérite, avant l'apparition des piums.
Avant le lever du soleil (6heures du mat), je chaussais donc mes
croquenots et partais d'un bon pas dans la brume.
Ces promenades me valurent de croiser la faune locale (tapir,
capybaras et deux panthères), mais furent surtout l'occasion d'une
expérimentation sidérante: suivez bien ce qui va suivre, et imaginez
le transposé sur la mécanique-chimie non pas d'un humain de 60 kgs,
mais bien un cheval de 500 kgs.........



A la première balade, j'étais furieuse de cet enbompoint, et voulus
courir, pour "jeter tout ca loin de moi", j'échauffais donc un peu en
marche rapide, puis tentais de courir.
Dès les premières foulées des chocs terribles me parcoururent. C'en
était presque douloureux. Je pensais qu'il me fallait passer au dela
et me mettre en route et continuais, mais foulées après foulées il
devanit évident que JE ME FAISAIS MAL. Chaque foulée était comme un
traumatisme, une violente onde de choc qui m'ébranlait de partout. Je
repris la marche. Cela allait mieux. En fait donc je devais être trop
en surcharge (2 kgs de plus que d'habitude!!) pour pouvoir courir
sans me faire mal. Malheureuse comme une pierre de mon incapacité, de
ma médiocrité, je marchais le plus fort que je pus.
La marche non, cela ne faisait pas mal.

Au balades suivantes, cela allait de mieux en mieux. La marche rapide
était un exercice fort performant: j'appris à dérouler des foulées
comme une machine en mode automatique. Je sentais bien un temps de
mise en route d'environ 10-15-20 minutes, et ensuite j'aurais été
capable de couvrir la planète de ce pas extraordinaire.
Je revenais, une heure plus tard, sereine, les neurones aptes au
travail de concentration, suante, au moment ou le soleil commence à
éreinter le sol et les piums à attaquer.
C'était formidable et j'avais complètement oublié mon désir de course
inadéquat et si catastrophique du premier jour.

Au bout d'une dizaines de sorties (je ne me souviens plus bien), je
partis d'un pas aussi alerte, joyeuse (ces sorties étaient un grand
plaisir), et m'engageais dans les chemins de traverse... Un peu plus
tard (je marchais fort), je vis en travers du chemin une longue heure
ornée d'une toile d'araignée perlée de rosée.
J'aurais pu passer à coté.
Le fait est que, par jeu, d'une détente gigantesque, je sautais par
dessus.
A l'aterrissage derrière je rebondis, et encore, encore, je me mis à
courir, pour la griserie, pour le plaisir, sautant la moindre herbe
comme s'il se fut un obstacle gigantesque, puis j'accélérais, prise
d'une furie joyeuse, jusqu'à ce que je n'en puisse plus, jusqu'au
premier signe de douleur "dedans"..... et là repassais au pas, ce pas
mécanique et performant, reprendre mon souffle dans cette marche qui
m'était devenue si facile, heureuse à un degré inexprimable de cette
folle course.
Je pouvais donc courir.

Dans les sorties qui suivirent, une fois les 15 premières minutes
de "chauffe' (et c'était comme une évidence dans mon corps, ces 15-20
minutes ou il ne fallait rien faire de traumatique), je pris
l'habitude de courir un peu, juste pour le plaisir, juste parceque je
sentais une sorte "d'impérieux rebond" grandir en moi, qu'il fallait
satisfaire, auquel il fallait répondre.
Je m'arrêtais toujours au moindre signe de peine "dedans", à la
moindre difficulté.
Et de fais je me mis à courir de plus en plus. De plus en plus loin,
de plus en plus longtemps.


Alors, dans ces herbes, dans ces bonds par dessus les herbes, me vint
comme une évidence terrible: un cheval c'est "ça", cet "impérieux
rebond interne" multiplié par dix, quinze! J'ai imaginé ma mécanique
et ma chimie d'avorton humain à l'échelle de la puissance motrice
d'un cheval et cela a été une révélation.
Pourquoi les chevaux de course sont ils "fous", ingérables, voire
dangereux avec une demande disproportionnée en action??: accoutumance
aux endorphines issue de l'entrainement.
Pourquoi certains chevaux sont ils anormalement "speed", comme
Canario par exemple??: métabolisme avec une dépendance accrue aux
endorphines.
Pourquoi certains chevaux "embarquent"??: le feraient ils encore,
auraient-ils besoin de le faire si on prenait le soin, en tout
premier lieu, de répondre à leur BESOIN VISCERAL, ce rebond interne??
Pourquoi le moindre plomplom à la retraite se sent pousser des ailes
à la vue d'une grande étendue?? Le cheval est, par essence même, un
camé aux endorphines. On peut ensuite amplifier par l'entrainement
cette caractéristique, mais à l'inverse il serait bien maladroit de
la nier, même pour un cheval de loisirs...............
Comment peut on rendre un cheval "heureux au
travail", "allant", "vif"??: par un entrainement très progressif
permettant de sublimer cette "essence" du cheval, au propre et au
figuré!!


Depuis je ne concois le travail qu'à travers cette vision "organique"
de l'impulsion, cette "loi interne" qui fut si implacable sur moi:
- je ne demande jamais une allure vive avant 15 minutes de travail,
sinon je considère qu'on est susceptible de lui faire MAL (pas
forcément visible physiquement mais effort pénible, non plaisant,
insurmontable).
- je tente toujours de jauger la "demande" du cheval et d'y répondre
en priorité avant de commencer un travail de concentration
- je ne demande pas le trot à un jeune cheval avant qu'il ne soit
capable de faire des scéances COMPLETES d'un pas vif et allant, à
fort engagement. Voire meme J'ATTENDS que le cheval manifeste, un
jour, de lui meme, l'envie de trotter.... Idem ensuite pour le galop.
(valable en extérieur, en carrière, en longe... etc)
- les temps de travail aux allures vives sont longs (20-30-40 minutes
parfois), car c'est seulement dans l'effort prolongé qu'apparait la
sensation de bien être, de plénitude.

Et mes chevaux deviennent "de feu", allants, disponibles,
équilibrés, "repus" (!!!), des chevaux magiques. C'est de cela que
vient l'idée du nom de nom "carnet de notes" www.chevaux-de-feu.net
LOL!!). J'en ai eu quatre depuis cette révélation et c'est un régal à
chevaucher en compagnie de tels partenaires, de travailler avec une
telle disponibilité.
Corollaire de cela: chevaux vifs, qui lorsqu'on les met au repos,
necessitent deux jours de reprise de travail avant d'être à
nouveau "bien" dans leurs baskets. Les scéances de reprise sont
toujours médiocres, car l'action appelle l'action, et je
déconseillerais donc aux gens qui n'ont pas les moyens de répondre à
cette demande de "grand sportif" de mettre en place une telle
démarche. Cela implique de "pouvoir", moralement et physiquement,
partir sur des extérieurs de type "entrainement endurance".
Je parle vraiment ici de la gestion, de la construction, d'un "cheval
athlète" en sublimant, autorisant ce qu'il est vraiment à la base: un
drogué au déplacement.
Applicable à l'endurance, à l'obstacle, au dressage de haut niveau
(necessitant un engagement physique +++), etc....


Allez hop, je vous laisse chercher la partie "scientifique" de tout
ca pour ceux que cela interesse, et pour conclure, voici une petite
citation que j'ai découverte récemment, du Genéral Decarpentry, au
sujet du cheval "mis" pour la haute école ("dressé"= ici le dressage
avancé = piaffer, passage et tout le saint tremblement: pas juste
quelques anodines épaules en dedans LOL):



"L'impulsion doit avoir, pour le cheval dressé, l'intensité
lancinante d'un besoin physique impérieux et permanent."





Que je sois pendue si cela ne ressemble pas à une définition
très "organique" de l'impulsion............
..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 10 Nov 2008 - 10:32

pablopolkaprisca a écrit:

kais,oui,c'est ca les endorphines ! tu le ressent quand tu fait le gallop^avec
les galoppeurs
sur le champ de courses , les yeux plein de larmes à cause de la vitesse , le
plaisit du
rythme,du son de l'odeur du cheval , le mouvement et ce sentiment de liberté de
encore et
encore , le plein de poulmons et le vide en même temps , car l'air ne rentre pas
assez
suffissament dans tes poulmons à cause de la vitesse ,oui,c'est ça les jours de
tempete qui
te prends le souffle , qui te rend folle ,ce vent du sud qui te donne envie de
partir avec les
oies migrateurs , brev , cette panoplie et folie qui veut dire VIVRE et c'est ca
qui fait mes
chevaux allant , sans cravache,sans talons,justement car ils ressent le même
besoin que
moi , se griser dans le mouvement. Même les chx blasés des clubs,ceux qu'on te
donne
parce que méfiante , je dit toujours que je suis pas très fort ,très rassuré ,
et puis ce vieux
cheval se reveille,marche,trotte,aime le mouvement.et le moniteur tout étonné :
ah il a été
vachement vivant aujourd'hui ! mais il l'est toujours , uniquement c'est etouffé
sous
l'angoisse,sous la crainte du debutant sous la force de tirer sur les reines,car
le cavalier
moyen craint la vitesse,l'amplitude,le deplacement . Mon Dieu,comment expliquer
au gens
qu'avancer sereinement permet de prendre l'envol . Oui , je conseille pour ceux
qui
peuvent d se donner le plaisir de monter à l'entrainement les chx de course ,
calmement
et profiter de cet envie des chx de se deplacer,courir, avaler de l'air; ppp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 10 Nov 2008 - 10:33

Epona11000 a écrit:


Ben l'air de rien je viens de trouver une très bonne raison de plus
de conseiller la mise à cheval par des leçons de voltige... ça fait
des années que je conseille systématiquement de commencer
l'équitation par la voltige... Pour l'assiète, la confiance en soi,
etc... et là je viens de trouver la meilleure de toutes les
raisons... on s'occupe d'abord de SOI et pas de la vitesse du cheval
et on se familiarise donc avec un cheval qui avance, on passe au
dessus de ses craintes on trouve son assiète, on prend confiance en
soi et seulement après on devrait être autorisés à toucher les
rênes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 10 Nov 2008 - 10:35

Anita a écrit:

fort intéressant cela!!!
est-ce aussi l'effet des endorphines lorsque les chevaux arrivant sur
la plage, ont les naseaux qui se dilatent, le pas qui s'accélère, la
tête qui se relève, le dos qui se tend...et le petit trot s'accélérant
pour tomber dans le galop ...et le grand galop ...sous l'effet de la
demande aussi du cavalier TOTALEMENT grisé par une sensation de
liberté totale ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 10 Nov 2008 - 10:36

Effet peut être pas car les endorphines ne sont sécrétées qu'au cours
d'un effort LONG.
Conséquence certainement: connaissant le bonheur de courir sans fin
(sous endorphine) sur une plage, tendance à vouloir "atteindre ce
bonheur" en se lançant dans l'effort.

L'air marin sur la plage a certainement aussi un effet euphorisant, car
cela le fait à tout le monde, sportif entrainé ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 10 Nov 2008 - 10:37

Epona11000 a écrit:

C'est ce qui fait qu'on se sent bien après le fitness, presqu'heureux,
alors qu'on a "sukkelé" (en Bruxellois ça veut dire peiner) pendant un
bon bout de temps. (Min. 45 minutes de cardio + divers exercices de
muscu... bien souvent aussi min. 45 minutes)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Dim 16 Nov 2008 - 20:58

édité


Dernière édition par Ondine le Mar 26 Avr 2011 - 13:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 17 Nov 2008 - 10:17

Citation :
Même Nina énervée, c'est une boule de nerfs prête à bondir en avant. (bon certes c'est rare, et puis je ne le recherche pas spécialement )

Un cheval dans l'impulsion ET décontracté, c'est déjà moins commun. /

Et quand Nina saute à 4 pieds joints dans les plaques de glace, elle est dans l'impulsion ET décontractée !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 17 Nov 2008 - 12:17

édité


Dernière édition par Ondine le Mar 26 Avr 2011 - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 17 Nov 2008 - 23:43

Au bout d'un bon moment de trotting soutenu avec Igor il passe en mode "guerrier" : le machin veut avancer, avancer, avancer...

Si mise en avant ++ la pression fini par monter et la bestiole démarre au quart de tour violement, il va être tendu +++ dans les zones où il sait que l'on risque fort de démarrer... au point parfois de sursauter et de déraper au démarrage au simple ordre vocal

Par contre avec lui je n'ai jamais de problème d'émotivité type "éléphant roses"... il est uniquement tendu dans l'idée "foncer en avant" .

Ecarts et démarrages pour cause de trucs bizarres sont ultra rares.. et je dirais même d'autant plus rares quand il est sous pression parce qu'il est concentré +++ sur le moment ou je vais dire "on y va" (youpie !).

Le hafli est très différent, plus comme ta jument : l'émotivité grandi avec la mise en avant (vive les éléphants roses...).
Il y a des jours ou il se met en mode "hyperactif", marche très vite... et va être super regardant sur tout ce qui peut trainer sur le bas côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Dim 11 Déc 2011 - 10:41

Pour illustrer....................



C'est le matin, j'ouvre l'ordi et youtube pour un peu de musique, et comme à l'accoutumée clique un peu sur quelques vidéos proposées par l'interface d'après ce que j'ai pu surfer les derniers jours.... et là je tombe sur ceci, qui m'a fait monter les larmes aux yeux d'émotion: il ya beaucoup de choses qui me parlent (qui ne parleront pas à tout le monde), entre l'engagement dans l'effort, la condition physique du cheval qui avale tout et accélère et reviens dès que la cavalière lui demande, les codes vocaux, les caresses et les encouragements qu'elle lui donne, les moments de relachement dans l'effort ou on voit ses mains "se reposer" et le cheval rouler librement rènes longues.
Et de plus, impressionant et instructif: il y a un directionnel qu'on ne voit pas passer, et la manière dont les obstacles "sautent à la gueule" en sortir de bois avec la lumière...


Ce matin je vous emmène pour une belle balade.... un peu sportive quand même.....





Chapeau à la cavalière et son cheval, en "parfait état sportif" de corps et d'esprit!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Dim 11 Déc 2011 - 13:59

Merci Kaïs, j'ai eu des frissons en regardant cette vidéo qui m'a instantanément ramenée sur les pistes d'hippodrome en compétition, et sur les pistes d'entraînement à l'obstacle que j'avais aussi un peu pratiqué : la vitesse, les étendues de le gazon qui défilent tout autour, le cheval droit comme un "i" entre les rênes et les mains posées ou qui soutiennent le galop, les obstacles avalés sans aucun flottement comme s'ils n'étaient qu'une foulée de galop plus longue et puissante que toutes les autres...

Si je n'avais pas monté à l'entraînement et en course, j'aurais fait du complet, c'est sûr !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 12 Déc 2011 - 11:06

Belle balade en effet.
Quel niveau sportif du cheval, c'est impressionnant !! J'aime beaucoup aussi les passages où la cavalières remercie son cheval d'une caresse Smile

Citation :
Si je n'avais pas monté à l'entraînement et en course, j'aurais fait du complet, c'est sûr !...
Alors moi pas du tout Razz ça me fait bien trop peur ce genre de parcours. C'est réellement impressionnant de les voir en vrai, et les accidents sont assez grâves en général je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 12 Déc 2011 - 11:50

J'ai pratiqué pas mal d'activités dites "à risque" dans ma vie équestre, et finalement je m'en suis toujours tirée sans casse ; alors en complet ça aurait sûrement été pareil. J'ai une bonne étoile très vigilante, ça c'est certain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 12 Déc 2011 - 15:12

j'ai tapé samara cross country et il y en a plein d'autres LOL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 12 Déc 2011 - 16:13

Sympa celle du parcours dans le sable avec l'ombre du couple ... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélium
Novice


Messages : 53
Date d'inscription : 14/10/2007
Localisation : 92

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 12 Déc 2011 - 19:13

Je rejoins totalement pomme de pin, ça donne envie de monter à l'entraînement ou de se lancer sur un cross. Ça fait tellement longteeeeeeeemps!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Lun 12 Déc 2011 - 22:12

Kaïs a écrit:
j'ai tapé samara cross country et il y en a plein d'autres LOL

Ah, faut que j'aille voir ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'impulsion "organique".........   Aujourd'hui à 15:09

Revenir en haut Aller en bas
 
L'impulsion "organique".........
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MEGANE 2 phase "2" 1.5 DCI 105CV Impulsion année 2008
» "scooter"
» Fabriquer sa propre "valise" clip ?
» Tuto [ Photo] montage antenne type "Shark"
» [2L16V - Trains roulants]que pensez vous de la marque QUINTON HAZELL ou "QH"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Travail, dressage & éducation du cheval-
Sauter vers: