CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sessions de roller joering avec Igor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 8 Fév 2010 - 11:15

06 février 2010. Seconde session de roller joering.

Petit aller/retour sur route, pour faire quelques vidéos des débuts.

Matériel encore non modifié, la souplesse du cadre (plus le poids du rajout bloquant la rotule) est une calamité : impossibilité de se freiner sérieusement, difficulté de réglage des rênes (la distance meneur/cheval dépendant de la tension du cadre…).

Démarrage avec un cheval pas très motivé… il a de la chance que je sois sur roues, sinon le rappel à l’ordre serait bien plus sévère. Le stick est trop court, mais suite à mon aventure de la semaine précédente, je n’ai pas remis de mèche.
Je vais attendre d’avoir bricolé un nouveau cadre (plus court), pour me fabriquer un stick à bonne longueur (tige de bambou ou de noisetier).

RMQ : avec un stick plus long, je pourrais quand même rajouter une courte mèche (si la longueur est suffisante pour l’éloigner des roues).

La direction s’améliore, probablement parce que je suis plus à l’aise et que je peux mieux anticiper.

Les demandes de ralentissements à la voix ne sont pas encore assez bien obéies (bien que parfaitement comprises), dès qu’une certaine vitesse est atteinte, il faut systématiquement une action de rêne.
J’utilise la méthode décrite par Kais : reprendre et basculer les poignées, puis si rien ne vient prendre les rênes d’une main, se laisser tracter avec et attendre (je continue calmement de demander à la voix en même temps). Même avec hackamore, la manœuvre n’est pas violente tellement ça roule bien (je rappelle : je roule sur route pour le moment).
Si je le sens un peu trop bien parti, je fais vibrer les rênes. Cela fonctionne très bien, je ne me suis pas fait peur.

Les vidéos valent mieux qu’une longue description, et illustrent bien le problème posé par le cadre utilisé…

Je vous invite donc à UNE PETITE PROMENADE EN ROLLER JOERING (matériel prototype, cheval et meneuse en mode « apprentissage »).

C’est par ICI.

Et si vous voulez vous croire aux commandes, c’est par LA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 8 Fév 2010 - 12:46

Hééé, c'est franchement super!!!

Si je puis me permettre: quand tu vois qu'il se tend encore de temps en temps (raidit l'encolure, accélère le trot, tourne la tête pour te voir), tu devrais davantage le rassurer et l'encourager de la voix. Il n'est pas encore autonome et sûr de lui, il a encore besoin de se sentir encadré et conforté dans son travail.
Je pense que c'est le bruit qui l'inquiète encore un peu? -> encore un peu de travail de désensibilisation, pour l'habituer aux bruits de roulements/frottements/etc. derrière lui.

En tous cas, c'est que du bonheur et ça donne bien envie, une sortie comme ça! drunken
Igor a un bon petit trot d'attelage, le rôdage est en très très bonne voie! Smile

igw58 a écrit:
avec un stick plus long, je pourrais quand même rajouter une courte mèche (si la longueur est suffisante pour l’éloigner des roues).
Fouet d'attelage! C'est plus long qu'une badine, avec une courte mèche, et hyper précis (te permet de "toucher" le dos, mais aussi de rassurer et caresser).
Revenir en haut Aller en bas
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 8 Fév 2010 - 12:56

PTDRRR pour la déconnexion de neurones....
PTDRRR aussi pour le cadre mou qui ressemble plus à rien en desceleration... Eh vi, quand je vous dis qu'en roller on peut pas faire de chasse neige

Petite observation pour préparer l'après: vous êtes au top pour consolider tout ça, mais tant que tu es sur bitume force toi à penser,quand tout va bien, à fléchir légèrement tes genous, toujours etre en mode "amorti", car sinon tu vas prendre l'habitude de rouler genous bloqués , et dès que tu vas aller sur du tout terrain ça va te rendre la vie impossible (enfin dangereuse.....).
Alors comme en ski hein: on plie les genous!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
marimi
Militant


Messages : 133
Date d'inscription : 16/11/2009
Age : 29
Localisation : Québec

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 8 Fév 2010 - 17:36

Belle job!!

Plus j'en fait de mon côté et plus je me rend compte que lorsqu'on est à l'aise notre cheval l'est aussi. En main gauche, je me sens plus à l'aise sur mes skis que la droite et c'est de ce côté que c'est le plus facile avec ma jument, elle est plus droite et on se comprend mieux. En main droite elle se tortille et a tendance à être moins sur d'elle. Donc même s'il parrait insécure, j'crois qu'il faut pas s'en faire. Quand tu vas être plus certaine de toi, tu vas oser plus effectuer des corrections et le tout devrait s'améliorer.

Un p'tit conseil, moi je garderais toujours mes mains dans le bas des poignées. Une réaction inatendue et le temps de remettre les mains sur les poignées, il est trop tard. Ca pourrait te permettre d'utiliser les rênes lorsque la voix n'est pas suffisante.

question: comment tu fais pour attacher la caméra sur toi? j'aimerais bien essayer!

Ah et c'est dont bien joli par chez toi! la ptite route au travers des champs, les maisons de pierre toutes proche de la route, le gazon tout vert en hiver hihi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ioshi
Militant


Messages : 125
Date d'inscription : 12/10/2009

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 8 Fév 2010 - 17:43

Pour le roller je te conseille aussi de plier les genoux. Ca descend ton centre de gravité, tu es plus stable (ça crève plus). Pour épargner tes genoux, je te conseille aussi de te mettre plus sur les quarts externes, càd sur l'extérieur du pied.

Pour freiner à roller (pas roller-joering, j'ai pas testé), on utilise la technique du chasse-neige (je n'ai jamais fait de ski, je ne sais pas si c'est exactement la même chose): les pointes de pied vers l'intérieur, poids sur l'extérieur du pied, on tire les genoux vers l'extérieur. Ca vaut le coup de s'entrainer un tit peu juste à roller.
On peut aussi freiner "en T", il faut d'abord travailler son équilibre sur un seul pied, pis poser le 2e patin derrière, perpendiculairement au premier. Bien plier les genoux pour pas se casser la figure. Et bien avoir le 2e patin perpendiculaire, sinon on tourne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norie
Militant


Messages : 493
Date d'inscription : 28/11/2009
Age : 50
Localisation : Rambouillet - Yvelines

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 8 Fév 2010 - 22:48

Super ! Ton cheval se comporte bien, je trouve ! Et tu as pas choisi la facilité à la fin en trottant à coté du hafli qui fait le con !!!

Par contre oui, ton cadre est toujours infiniment trop souple ! Pour le freinage, c'est pas plus efficace que de simple traits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Mar 9 Fév 2010 - 23:40

Ondine a écrit:
Hééé, c'est franchement super!!!

N'est-il pas ??

Citation :
Si je puis me permettre: quand tu vois qu'il se tend encore de temps en temps (raidit l'encolure, accélère le trot, tourne la tête pour te voir),

Première vidéo je suppose (celle prise par mon caméraman à vélo) ?

Citation :
Il n'est pas encore autonome et sûr de lui, il a encore besoin de se sentir encadré et conforté dans son travail.
Je pense que c'est le bruit qui l'inquiète encore un peu? -> encore un peu de travail de désensibilisation, pour l'habituer aux bruits de roulements/frottements/etc. derrière lui.

Je ne pense pas qu'il est peur du bruit derrière, mais depuis l'épisode en ski au galop, je reste prudente sur le sujet Wink.

Par contre, le pas autonome, pas sûr de lui, oui +++.

Citation :
raidit l'encolure, accélère le trot, tourne la tête pour te voir

A ce sujet, je pense que c'est le réglage des rêne qui pose problème.
Monté en extérieur, je lui laisse quasiment tout le temps la tête dans le vide (main proche, mais pas au contact si pas besoin). D'habitude, quand il sort un trot allongé et "tendu", il n'a pas de pression sur la tête >>> donc là, il n'est pas habitué à cette longueur de rêne.
Il ne sais pas où mettre sa tête, et la tension irrégulière sur le cadre modifie la tension des rênes, ce qui n'aide pas.

C'est un cheval qui avait un gros pb de relation avec la main + une forte tendance à renverser l'encolure au moindre problème (de main ou autre).

Pour l'accélération, c'est son comportement habituel quand il est confus (et en plus, on est sur le chemin du retour).

Il a du mal aussi je pense à se concentrer sur les actions de rênes et la voix alors qu'il reçoit moult pressions tactiles sans signification par le cadre. Manque de métier, quoi.


Citation :

Fouet d'attelage! C'est plus long qu'une badine, avec une courte mèche, et hyper précis (te permet de "toucher" le dos, mais aussi de rassurer et caresser).

Oui, oui, je bricole ça dès que j'ai le temps. Ça devrait en valoir un du commerce Wink.

Kais a écrit:
Petite observation pour préparer l'après: vous êtes au top pour consolider tout ça, mais tant que tu es sur bitume force toi à penser,quand tout va bien, à fléchir légèrement tes genous, toujours etre en mode "amorti", car sinon tu vas prendre l'habitude de rouler genous bloqués , et dès que tu vas aller sur du tout terrain ça va te rendre la vie impossible (enfin dangereuse.....).
Alors comme en ski hein: on plie les genous!!!!

Ioshi a écrit:
Pour épargner tes genoux, je te conseille aussi de te mettre plus sur les quarts externes, càd sur l'extérieur du pied.

Kais, Ioshi, merci beaucoup pour les conseils.

Je le sais bien, que j'ai une position pourrie (dite "du vieux coucou", ou encore "les pattes en V")... je vais y travailler (en plus du cheval à dresser, du cadre à modifier... soyez indulgents Wink).

Je n'ai jamais été une grande sportive... j'ai une hygiène de vie pas terrible (toute la semaine sans sport et souvent devant un ordi)...

Mais ça va venir. Du reste, en ski de descente, quand on commençait à prendre de la pente et/ou aller un peu vite, j'avais fini par plier les jambes et arrêté de rentre les genoux - nécessité fait loi. Mais ces 4 dernières années, j'ai du faire 2 jours de ski par an à tout casser...

Ioshi a écrit:
Pour freiner à roller (pas roller-joering, j'ai pas testé), on utilise la technique du chasse-neige (je n'ai jamais fait de ski, je ne sais pas si c'est exactement la même chose): les pointes de pied vers l'intérieur, poids sur l'extérieur du pied, on tire les genoux vers l'extérieur. Ca vaut le coup de s'entrainer un tit peu juste à roller.
On peut aussi freiner "en T", il faut d'abord travailler son équilibre sur un seul pied, pis poser le 2e patin derrière, perpendiculairement au premier. Bien plier les genoux pour pas se casser la figure. Et bien avoir le 2e patin perpendiculaire, sinon on tourne.


Merci
Je vais m'entrainer.
J'avais essayé le chasse neige et pensais qu'on ne pouvait pas, mais tu m'a donné la solution (tirer les genoux vers l'extérieur)


Norie a écrit:
Super ! Ton cheval se comporte bien, je trouve ! Et tu as pas choisi la facilité à la fin en trottant à coté du hafli qui fait le con !!!

Igor est un coéquipier de longue date (il va sur ses 14 ans (déjà), je l'ai acheté à la fin de ses 6 ans). C'est pour ça que tous mes essais exotiques passent bien : on communique vachement bien, et je connais nos limites (enfin à peu près, il m'arrive d'être un peu trop ambitieuse Wink.

Pour le hafli qui fait le con, je n'ai pas de mérite, Igor s'en fout éperdument. Je prend plus de risque par contre en rentrant au trot à la maison alors qu'il n'est très visiblement pas encore "calé" dans l'exercice (vidéo où je filme de derrière).

Depuis que je l'ai, Igor n'a jamais fait le con comme le fait Easy shot sur la vidéo de Marimi. Par contre, je redoute plus le fait qu'il prenne la main pour tracer tout droit (même dos à la maison) si je le met dans une situation trop difficile. C'est comme ça qu'il évacue le stress et/ou qu'il se fait plaisir...

Citation :
Par contre oui, ton cadre est toujours infiniment trop souple ! Pour le freinage, c'est pas plus efficace que de simple traits...

Au pas, sur le plat, ça passe

Je crois avoir trouvé de quoi me faire un cadre rigide. J'essaye le WE prochain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Mer 10 Fév 2010 - 0:01

marimi a écrit:
Belle job!!

Plus j'en fait de mon côté et plus je me rend compte que lorsqu'on est à l'aise notre cheval l'est aussi. Donc même s'il parrait insécure, j'crois qu'il faut pas s'en faire. Quand tu vas être plus certaine de toi, tu vas oser plus effectuer des corrections et le tout devrait s'améliorer.

Je suis d'accord +++.

Citation :

Un p'tit conseil, moi je garderais toujours mes mains dans le bas des poignées. Une réaction inatendue et le temps de remettre les mains sur les poignées, il est trop tard.

J'avoue ne pas craindre de réaction du genre "je me jette en l'air" (cf mon post précédent"). Au pire, ça accélère... mais jusqu'à présent, j'ai largement le temps de récupérer les poignées avant de me faire peur.

Tenir la barre est plus confortable pour moi, et il m'est difficile de faire autrement quand je me fais tracter par une seule main.
Je suis d'accord bien sûr que pour des manœuvres rapides, mieux vaut tenir les poignées...

Citation :
question: comment tu fais pour attacher la caméra sur toi? j'aimerais bien essayer!

Hé hé hé... la caméra n'est pas attachée , je la tiens à une main (c'est un bête appareil photo numérique (APN)). La petite lanière autour du poignet (maigre sécurité pour l'APN, mais bon...). Et la poche de ma veste du côté où je tiens l'APN grande ouverte pour que je le pose rapidement dedans si besoin des deux mains. (je ne fais ça que si j'ai de grandes poches d'accès très facile, et suffisamment profondes pour ne pas que l'appareil tombe, puisque je peux difficilement les fermer rapidement à une main).

C'est pour ça que je n'ai plus de gants sur la vidéo vue de derrière...
Et qu'il y a des coupures dans les vidéos aux moments de galère (j'ai besoin de mes deux mains).


Toutes les vidéos que tu peux voir sur mon compte de Daily motion, où tu as un point de vue de "cavalier" ou de "meneur" sont faites comme ça. (Et miracle, je n'ai pas encore cassé l'APN, depuis le temps...).

J'ai vu sur internet qu'il existait des caméras à fixer sur le casque. Ça me tente bien (mais je n'aurais bientôt plus de sous pour cause d'achat de camion, alors ça va attendre que je me renfloue...).

Citation :
Ah et c'est dont bien joli par chez toi! la ptite route au travers des champs, les maisons de pierre toutes proche de la route,

Pays de mon coeur , et de ma famille. Hélas ! Je suis "condamnée" à travailler au loin... il n'y a pas de travail pour moi au fond de ma chère campagne.
J'avais cru trouver la solution (... l'éducation nationale...) mais j'ai manqué de perdre mon âme dans l'aventure (sale expérience).
On est parfois obligé de faire des choix difficiles, ainsi va la vie... (minute philosophique, ayé, c'est fini Wink).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Mer 10 Fév 2010 - 10:23

Bien, bien chouette boulot en tout cas, bravo !!
Vous êtes décidemment un beau beau couple toi et Igor, dans tous les sens du terme !!
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ioshi
Militant


Messages : 125
Date d'inscription : 12/10/2009

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Mer 10 Fév 2010 - 16:35

igw58 a écrit:

Kais, Ioshi, merci beaucoup pour les conseils.

Je le sais bien, que j'ai une position pourrie (dite "du vieux coucou", ou encore "les pattes en V")... je vais y travailler (en plus du cheval à dresser, du cadre à modifier... soyez indulgents Wink).

Je n'ai jamais été une grande sportive... j'ai une hygiène de vie pas terrible (toute la semaine sans sport et souvent devant un ordi)...

Mais ça va venir. Du reste, en ski de descente, quand on commençait à prendre de la pente et/ou aller un peu vite, j'avais fini par plier les jambes et arrêté de rentre les genoux - nécessité fait loi. Mais ces 4 dernières années, j'ai du faire 2 jours de ski par an à tout casser...

Je suis sûre que ça va venir, tu fais un travail soigné. J'ai dit ce que j'ai pensé qui pourrait t'aider, je n'ai pas pensé à t'encourager... Je trouve que ça fait pas mal de trucs à gérer: le roller que tu ne maîtrises pas, l'attelages que tu ne maîtrises pas, le cheval qui n'a pas l'habitude de l'attelage. Et tout ça dans le calme, certes pas parfait, mais je trouve que c'est vraiment correct.

Comme ça t'as du pain sur la planche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Jeu 11 Fév 2010 - 23:37

ioshi a écrit:
J'ai dit ce que j'ai pensé qui pourrait t'aider, je n'ai pas pensé à t'encourager...

Dans mes délires ? Est-ce bien nécessaire ?

Vaut sans doute mieux m'aider (merci encore, au fait) en me refilant des tuyaux qui m'éviteront peut être de me fendre le crâne un peu plus qu'il ne l'est déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 22 Fév 2010 - 1:33

20 février 2010 Troisième session roller joering


Balade sur goudron, 11 km.

C’est donc parti pour un petit tour aux multiples objectifs :
- tester la nouvelle version du cadre, plus rigide, en particulier dans les descentes
- voir les difficultés relatives au rollerjoering en descente sur goudron
- voir mes limites physiques et techniques pour la balade en rollerjoering (sur goudron)
- faire des kilomètres pour donner du métier au cheval

Sandrine est là pour m’accompagner, et tester les rollers derrière Igor.

Ma limite physique n’a pas été atteinte, j’ai fait le plus gros du trajet en roller (Sandrine a du faire 2 km), un peu de pas, beaucoup de trot.

La jointure souple du cadre permet sans problème de se faire tracter sur la route avec un cheval qui trotte sur l’accotement. Ca n’a pas l’air de le gêner.


La grande question de la sortie était la gestion des descentes. Ben, ce n’est pas triste…

1) le cadre est suffisamment rigide, hors jointure. La jointure est peut être encore trop souple (trop longue), mais la rigidifier encore va rentrer en conflit avec l’utilisation en « traction décalée » (moi sur la route, le cheval sur l’accotement).

2) Quand j’ai regardé les photos le soir, j’ai vu que mon système de retenue ne fonctionne pas comme je l’avais prévu : c’est l’attache visant à supporter du poids de la partie antérieure du cadre qui le retient, et non la corde de retenue prévue (celle qui est attachée avec un mousqueton au niveau du bout du cadre). Du coup, la partie antérieure (plus souple) du cadre pivote de façon imprévue (cf photos). Il faut que je desserre cette attache pour voir ce qui se passe.


3) Ma barre de traction n’est pas rigide (+ jeu du cadre poussé en avant) : les rênes sont très détendues… et je dois m’appuyer sur le cadre pour avoir les mains libres qui gèrent les rênes (parce que la direction, c’est trèèèèèèès important en descente, comme vous allez voir). Même avec une longueur de rênes fixe, j’aurais eu quasiment le même problème « tenir ou conduire, il faut choisir ».

4) il faut absolument que je fasse des progrès en roller, et bien plus attention à ma position. J’aurais en probablement bien moins d’ennuis si j’avais gardé les jambes bien plus fléchies et en étant plus penchée en avant.


Donc en crash test, une belle grande descente avec un virage à angle droit au milieu et une partie assez raide à la fin.

Au début tout va assez bien, la pente n’est pas trop importante et j’arrive à me freiner en m’appuyant sur le cadre. Des problèmes de gestion de la longueur de rênes m’empêchent de bien tenir le cadre avec les mains.



Puis l’affaire se corse, ça descend plus fort et je commence à peiner à me maintenir dans l’axe derrière Igor. Je tente de rouler sur l’accotement pour voir. Et là surprise, ça roulerait presque, bien que le sol soit plutôt mou. Je me retrouve de nouveau en traction.
Je renonce toutefois, le terrain est trop irrégulier et trop peu « roulant » pour se faire tracter au pas. Mais sur bon accotement (plat, herbe tondue, terrain sec) ce serait une excellente solution.

Retour sur la route. Passage de l’angle droit un peu borderline (plus de cheval dans l’axe pour me freiner).

La pente augmente, j’essaye de me freiner en m’appuyant sur la selle d’Astérix. Ca fonctionne mal, je n’arrive pas à me caler.

Mon cheval veut marcher sur l’accotement, mais j’ai absolument besoin qu’il reste dans l’axe devant moi. En difficulté, je fini par lui demander de s’arrêter. Il s’exécute et je me gamelle en arrière en passant sous le cadre, incapable de me freiner avec . A la réflexion : je tiens le cadre trop haut, comme en traction : il faut que je le baisse au niveau des hanches pour que ça aille mieux. Et je me tiens beaucoup trop raide et droite ; fléchie et penchée en avant, je risquerais beaucoup moins la chute en arrière. Fort déplaisante, mais ce sont les risques du métier. Le sac à dos (avec mes chaussures dedans, rien de dur évidemment) amorti un peu le choc.

Je repars, en demandant au cheval de rester bien devant moi (pas facile donc, à cause des rênes détendues). Il louvoie un peu, la pente est assez forte… il n’en faut pas plus pour que le cadre plie un peu trop, ça aurait peut être pu passer si Igor n’avait pas décalé les hanches pour céder à la pression du cadre (relativement forte il est vrai). Re-gamelle, moité en arrière, moitié sur le côté . Merci le casque, et je me demande s’il est possible de piloter en mettant des protèges poignets.
Je remets mes chaussures et fini la descente à pied.

J’ai pris d’autres descente ensuite, mais moins raides. Cadre tenu plus bas, cheval maintenu dans l’axe le mieux possible. Et c’est passé sans problème, même si je n’étais pas très tranquille…

Points à tester :

- supprimer la jointure souple ? (mais alors, la traction « en décalé » risque de devenir pénible)
- raccourci le cadre (et supprimer la jointure) pour minimiser l’effet de levier sur les hanches du cheval
- affiner le réglage de fixation du cadre pour que la tension des rênes ne varie quasiment plus lors du passage de la traction au freinage, remettre une attache sur le surfaix pour empêcher la partie antérieur plus souple du cadre de partir en biais.
- rigidifier la barre de traction (c’était prévu, de toute façon, même si le besoin ne s’en était pas encore fait sentir à ce point là). D’un autre côté, sa souplesse était plutôt agréable en cas de décélération rapide.

Je pense qu’il faut travailler sur (par ordre de priorité) :
- ma position, ma façon d’utiliser le cadre
- la conduite du cheval (que dois-je lui demander de faire pour qu’il m’aide)
- une optimisation du matériel


Je confirme, le skijoering, c’est « fingers in the nose » par rapport au rollerjoering.
Une bien belle balade quand même…


Dernière édition par igw58 le Mar 23 Fév 2010 - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 22 Fév 2010 - 10:23

Les coyotes doivent normalement te permettre de rouler sur ton bas coté surprenamment facilement (au trot, en veillant à genous fléchis en permanence, et c'est physique off course)
La rigidification de ta barre de traction me parait ze bricolage prioritaire: depuis le début je comprends meme pas comment ça peut fonctionner avec une barre souple Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 22 Fév 2010 - 11:02

Ca y est, pascale est complettement accro !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C@role
Novice


Messages : 43
Date d'inscription : 14/02/2010
Age : 35
Localisation : Grenoble / Isère

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 22 Fév 2010 - 13:46

Hi hi , je suis désolée mais j'ai pas pu m'enpêcher de rire au réçit de tes chutes !!
Pour le roller, je pense que c'est comme pour l'arc et qu'il faut s'entrainer un peu à pied avant, histoire d'être à l'aise ... mais bon, je connais trop bien l'excitation qu'on a, à bruler des étapes et à faire comme on peut!!
La position sécuritaire en roller est en effet d'être fléchi (les genoux encaissent les vibrations) et tu peux te mettre un pied un peu en avant de l'autre, en appuie surtout sur le pied de derrière. (enfin c'est comme ça que je fais pour passer les obstacles en rollers de ville!)


igw58 a écrit:




Moi, je ferai passer la ficelle qui sort du tube jaune dans l'anneau du surfaix avant d'aller s'accrocher sur la bricole.
ça éviterai que le tuyau jaune remonte comme ça je pense.

Il me semble que tes rotules plient beaucoup pour pouvoir convenablement te freiner. Non ?

Pour ta barre de traction, je pense en effet qu'avec une barre rigide ce serait mieux. Moi, ce que j'ai vu quand j'ai testé, c'est qu'il m'est plus facile de me tenir au bas des poignées qu'à la barre de traction pour me faire tirer et piloter en même temps!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 22 Fév 2010 - 15:42

C@role a écrit:

La position sécuritaire en roller est en effet d'être fléchi (les genoux encaissent les vibrations) et tu peux te mettre un pied un peu en avant de l'autre, en appuie surtout sur le pied de derrière. (enfin c'est comme ça que je fais pour passer les obstacles en rollers de ville!)

J'essaye, j'essaye, mais beaucoup de choses auxquelles penser... Pas facile.



C@role a écrit:

Moi, je ferai passer la ficelle qui sort du tube jaune dans l'anneau du surfaix avant d'aller s'accrocher sur la bricole.
ça éviterai que le tuyau jaune remonte comme ça je pense.

Je tiens à mon surfaix, et ça m'étonnerait que les anneaux soient prévus pour ce genre de contraintes.

J'y avait bien pensé, mis une ficelle qui entourait le surfaix et qui semblait inutile (donc je l'ai enlevée). Mais je suis d'accord, faut que je bricole un système pour que le tuyau reste dans l'axe.


Citation :
Il me semble que tes rotules plient beaucoup pour pouvoir convenablement te freiner. Non ?

Ben ça freine. Je ne lui rentre pas dedans. Précise ce que tu appelle "convenablement".

Et la contre partie, avec un cadre hyper rigide, c'est que lorsque le cheval pile à partir d'un trot soutenu, tu dois encaisser avec les bras ce que lui encaisse en engageant les postérieurs...

Et plus c'est rigide, plus ça va être désagréable en traction pour rouler décalé avec le cheval.

Le WE prochain : essai avec jointure réduite de moitié (si j'ai quelqu'un pour m'accompagner en balade - me faut quelqu'un pour récupérer le cheval si je me prend un coup trop sérieux sur la tête).

Citation :
Pour ta barre de traction, je pense en effet qu'avec une barre rigide ce serait mieux.

Je ne dis pas le contraire, sauf que la tige filetée, ça ne me plait pas : le cadre est déjà assez lourd à tenir comme ça pour un usage en balade.


Citation :
Moi, ce que j'ai vu quand j'ai testé, c'est qu'il m'est plus facile de me tenir au bas des poignées qu'à la barre de traction pour me faire tirer et piloter en même temps!


Pour faire les deux en même temps, idem pour moi.
Mais pour moi, il est plus confortable de tenir la barre tout court (hors considération de pilotage).

On en reparle quand vous aurez fait des essais en descente...

Kaïs, c'était pentu, les descentes que tu as faites en rollejo ?
L'amplitude de mouvement vers l'avant du cadre était suffisamment faible pour ne pas que ça soit un problème ?
Ça ne posait pas de problème à la jument d'avoir les hanches "emmenées" d'un coté ou de l'autre (problème peut être inexistant si pas de rotule ?) ?

Je serais très curieuse de savoir ce que donneraient les rotules de piquets de slalom, dans les même conditions. (le compromis parfait rigidité pour la descente/ souplesse pour les virages existe-t-il ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 22 Fév 2010 - 15:46

Oui j'ai faite une decente de talus qui était pas mal pentu mais peu longue. Mon cradre n'a pas de rotule, souplesse seule des piquets et à vrai dire j'étais surprise que cela se passe aussi bien...

Pour les hanches emmenées je ne crois pas avoir eu ce cas de figure scratch
Il faudrait que je reprenne les essais pour pouvoir te donner plus d'élements mais ce n'est pas dans l'actualité prioritaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 22 Fév 2010 - 15:54

Kaïs a écrit:

Pour les hanches emmenées je ne crois pas avoir eu ce cas de figure scratch

Ça n'est apparu que quand j'ai eu trop de problème à maintenir le cheval dans l'axe devant moi. Et la jointure plus souple n'aide pas.


Kaïs a écrit:
Il faudrait que je reprenne les essais pour pouvoir te donner plus d'élements mais ce n'est pas dans l'actualité prioritaire...

Tu m'étonne .

Mais ne "t'inquiète" pas, je vais les faire, les essais... Juste que j'essaye d'en savoir plus à l'avance pour que la chute soit moins rude .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norie
Militant


Messages : 493
Date d'inscription : 28/11/2009
Age : 50
Localisation : Rambouillet - Yvelines

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 22 Fév 2010 - 22:39

C@role a écrit:
mais bon, je connais trop bien l'excitation qu'on a, à bruler des étapes et à faire comme on peut!!
Oh?... C'est pas du tout ton genre, pourtant !... Rolling Eyes

Moi aussi je pense que la barre de traction est beeeaucoup trop souple pour pouvoir être efficace quand ça freine... Je trouve aussi le cadre un peu long. S'il est trop lourd, peut-être serait-il possible de l'alléger en le raccourcissant ?... Et puis je ne trouve pas bien normal que la rotule fléchisse autant sous le seul poids du cadre... Avant de la supprimer complètement, tu pourrais tester en réduisant sa longueur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 22 Fév 2010 - 22:51

Norie a écrit:

Moi aussi je pense que la barre de traction est beeeaucoup trop souple pour pouvoir être efficace quand ça freine...

Y'a un truc que je ne pige pas scratch : vous pensez que ça ne freine pas (hors contexte de contrôle du cheval par les rênes), ou par "pas efficace" vous voulez dire que je perd en contrôle (du fait de la détente des rênes) ??


Citation :
Je trouve aussi le cadre un peu long. S'il est trop lourd, peut-être serait-il possible de l'alléger en le raccourcissant ?...


Ben oui, mais pour le ski, ça va plutôt pas mal comme ça... et je ne vais pas entretenir deux cadres...

Enfin je vais voir (avant de faire un truc irréversible). Je doit pouvoir raccourcir un peu en restant dans une longueur ok pour le ski.


Citation :
Et puis je ne trouve pas bien normal que la rotule fléchisse autant sous le seul poids du cadre...

Le seul poids du cadre ? Toutes les photos sont prises en descente, et le cadre retient mon poids aussi (sauf éventuellement la première, où je crois que j'étais quasi en roue libre)).


Norie a écrit:
Avant de la supprimer complètement, tu pourrais tester en réduisant sa longueur...


Je ne vais sûrement pas la supprimer totalement (sauf pour essai), vu que ça marche très bien pour que je me fasse tracter avec cheval décalé sur l'accotement. Mais oui, essai prévu en réduisant la longueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 22 Fév 2010 - 23:47

igw58 a écrit:

Y'a un truc que je ne pige pas scratch : vous pensez que ça ne freine pas (hors contexte de contrôle du cheval par les rênes), ou par "pas efficace" vous voulez dire que je perd en contrôle (du fait de la détente des rênes) ??

Perdre en controle je n'en sais rien, mais en tout cas l'idée de point d'appui mou + de rènes à longueur variable en fonction d ela déformation d ela barre me paraissent deux paramètres pas du tout aidants.... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
C@role
Novice


Messages : 43
Date d'inscription : 14/02/2010
Age : 35
Localisation : Grenoble / Isère

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Mar 23 Fév 2010 - 23:50

igw58 a écrit:
C@role a écrit:

La position sécuritaire en roller est en effet d'être fléchi (les genoux encaissent les vibrations) et tu peux te mettre un pied un peu en avant de l'autre, en appuie surtout sur le pied de derrière. (enfin c'est comme ça que je fais pour passer les obstacles en rollers de ville!)

J'essaye, j'essaye, mais beaucoup de choses auxquelles penser... Pas facile.

Oui oui, je pense bien !!

C@role a écrit:

Moi, je ferai passer la ficelle qui sort du tube jaune dans l'anneau du surfaix avant d'aller s'accrocher sur la bricole.
ça éviterai que le tuyau jaune remonte comme ça je pense.

Je tiens à mon surfaix, et ça m'étonnerait que les anneaux soient prévus pour ce genre de contraintes.

Oui, ben là alors on est dans les limites de ton matos !

J'y avait bien pensé, mis une ficelle qui entourait le surfaix et qui semblait inutile (donc je l'ai enlevée). Mais je suis d'accord, faut que je bricole un système pour que le tuyau reste dans l'axe.

Oui, je pense que ce sera mieux !

Citation :
Il me semble que tes rotules plient beaucoup pour pouvoir convenablement te freiner. Non ?

Ben ça freine. Je ne lui rentre pas dedans. Précise ce que tu appelle "convenablement".

C'était : ne pas lui rentrer dedans! Mais aussi dans mon idée, que tu te trouves pas avec les brancards qui s'écartent à 90° de chaque coté!
Je viens de couper mon cadre aujourd'hui, je croyais avoir trouvé THE rotule mais finalement une fois monté, je pense que ça va être trop mou. Dommage !!


Et la contre partie, avec un cadre hyper rigide, c'est que lorsque le cheval pile à partir d'un trot soutenu, tu dois encaisser avec les bras ce que lui encaisse en engageant les postérieurs...

Oui, mais moi je préfère! Au pire, t'encaisse avec le ventre !

Et plus c'est rigide, plus ça va être désagréable en traction pour rouler décalé avec le cheval.

Oui, c'est pour ça que j'ai coupé mon cadre ...

Le WE prochain : essai avec jointure réduite de moitié (si j'ai quelqu'un pour m'accompagner en balade - me faut quelqu'un pour récupérer le cheval si je me prend un coup trop sérieux sur la tête).

Est-ce que tu sais si ça se vend que en grosse quantité le tube noir que tu as utilisé ?

Citation :
Pour ta barre de traction, je pense en effet qu'avec une barre rigide ce serait mieux.

Je ne dis pas le contraire, sauf que la tige filetée, ça ne me plait pas : le cadre est déjà assez lourd à tenir comme ça pour un usage en balade.

Moi j'ai pris en petit diamètre (10 mm) donc c'est pas pire non plus!

Citation :
Moi, ce que j'ai vu quand j'ai testé, c'est qu'il m'est plus facile de me tenir au bas des poignées qu'à la barre de traction pour me faire tirer et piloter en même temps!


Pour faire les deux en même temps, idem pour moi.
Mais pour moi, il est plus confortable de tenir la barre tout court (hors considération de pilotage).

On en reparle quand vous aurez fait des essais en descente...

Ben le problème ... c'est que c'est très très plat là où je monte !! Les seuls endroits en dénivelé sont les chemins forestiers mais vraiment trop pentus et défoncés pour que je ne m'y aventure ...

Kaïs, c'était pentu, les descentes que tu as faites en rollejo ?
L'amplitude de mouvement vers l'avant du cadre était suffisamment faible pour ne pas que ça soit un problème ?
Ça ne posait pas de problème à la jument d'avoir les hanches "emmenées" d'un coté ou de l'autre (problème peut être inexistant si pas de rotule ?) ?

Je serais très curieuse de savoir ce que donneraient les rotules de piquets de slalom, dans les même conditions. (le compromis parfait rigidité pour la descente/ souplesse pour les virages existe-t-il ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Mer 24 Fév 2010 - 15:09

C@role a écrit:

igw58 a écrit:
Et la contre partie, avec un cadre hyper rigide, c'est que lorsque le cheval pile à partir d'un trot soutenu, tu dois encaisser avec les bras ce que lui encaisse en engageant les postérieurs...


Oui, mais moi je préfère! Au pire, t'encaisse avec le ventre !


.... t'as fais un essai ... ?


C@role a écrit:
Est-ce que tu sais si ça se vend que en grosse quantité le tube noir que tu as utilisé ?


Le tube noir est le genre de tube dont parle Norie sur le post "la rotule" :

Norie a écrit:

C'est les seuls tuyaux que l'on peut enterrer. Ils sont vendu en rouleau, et sont très difficile à tordre (donc du coup ça garde la forme tordu du rouleau)

... donc je ne pense pas que tu trouve en petite quantité (je ne me rappelle plus le minimum, dans les 6m je pense - a vérifier).


C@role a écrit:
Ben le problème ... c'est que c'est très très plat là où je monte !! Les seuls endroits en dénivelé sont les chemins forestiers mais vraiment trop pentus et défoncés pour que je ne m'y aventure ...

Mmmm, pour avoir habité 3 ans à Grenoble... je vois ce que tu veux dire.

Mais pour le rollerjo, le plat, finalement, ça va plutôt pas mal Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norie
Militant


Messages : 493
Date d'inscription : 28/11/2009
Age : 50
Localisation : Rambouillet - Yvelines

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Mer 24 Fév 2010 - 22:11

igw58 a écrit:
je ne pense pas que tu trouve en petite quantité (je ne me rappelle plus le minimum, dans les 6m je pense - a vérifier).
Et bien moi quand j'avais voulu acheter 1mn pour vraiment enterrer et vraiment faire passer de l'eau dedans (sisi, ça sert aussi à ça), j'avais dû acheter 25m...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Lun 1 Mar 2010 - 3:33

27 février 2010 Quatrième session.

Balade 10 km.


Modifications du cadre :


- barre de traction toujours en tuyau d’alimentation, mais « emmanché » sur 30 cm dans les montants du cadre, de chaque côté. L’arc imposé empêche la flexion du tuyau en traction/descente, ça ne bouge plus.
- jointure souple réduite à 7 cm (soit environ deux largeurs de scotch, dont l’épaisseur empêche les tuyaux de coulisser les uns dans les autres)

Modification de la fixation du cadre sur le harnais :

- l’attache au niveau de l’avaloire a été desserrée, et le cadre coulisse librement dedans (cf photos de la session précédente)
- la fixation de la corde venant de l’avaloire et devant bloquer le mouvement du cadre vers l’avant est modifiée, pour que sa tension reste le plus possible dans la ligne de traction (horizontale) – photos à venir sur une prochaine session.
- ajout d’une corde passant sous le ventre et empêchant le tuyau jaune de « remonter » (cf photos de la session précédente), utile, mais fixation à optimiser.

Le but était de contraindre au maximum le cadre à rester horizontal, que ce soit en traction (ça c’est facile), qu’en freinage.

Bilan : ça marche !!! Et j’ajouterais même « comme sur des roulettes » !!

J’ai repris deux bonnes descentes sur goudron, avec des virages à négocier, et le cadre jouait impeccablement son rôle. Je peux même descendre « en décalé » avec le cheval, la jointure ne fléchit pas plus qu’en traction.
Pas de chute.
Jambes légèrement fléchies, tenue du cadre à une ou deux mains (un peu dur, à une main).

La jointure joue son rôle aussi bien qu’avant pour la traction décalée.



Remarques diverses.


J’essaye de penser à fléchir les jambes, de resserrer ma base d’appui et fais régulièrement des essais pour essayer de gagner en aisance : « jambes décalées », « jambes très fléchies » (autant que je peux), report de poids d’un côté ou de l’autre, essai de pas de patineur (en montée)…


Sandrine a rechaussé les rollers sur une partie de la balade… une chute à plat ventre (pourtant au pas, en ligne droite et en montée). Les genouillères, c’est utile.
Elle n’a pas toutes les commandes vocales sur Igor (erreur de vocabulaire, ou pas la bonne prononciation)… En revanche ça a un certain effet sur Astérix (que je monte). Alors je lui donne un coup de main (ou de voix, plutôt…) qui fait effet sur Igor, mais très peu sur Astérix.

Suite à mes chutes de la semaine d’avant, j’ai mis les protège-poignets (ma paume droite est encore un peu sensible). Un peu gênant à la longue (ça m’empêche de prendre la barre de traction vraiment à pleine main, donc je fatigue plus vite), mais je peux quand même piloter avec.

Pas mis les protège coudes prévus pour ne pas trop faire attendre mon équipe du jour, même si l’expérience précédente m’a montré que ça n’était pas forcément inutile (mon coude droit est un peu râpé de la dernière fois).
De plus, au retour de notre petite balade, chevaux au trot allongé ++, je me disais qu’une éventuelle chute risquait d’être rude… Donc autant utiliser les moyens à disposition pour amortir un peu.

Le retour au calme et ralentissement suite à une prise de vitesse se sont bien améliorés.

Je commence, pas toujours volontairement, à tester la traction hors goudron.
Essai en descente au pas sur l’accotement : ça donne pleins d’à-coups (ça ne va pas assez vite).
Puis Igor a pris l’initiative de suivre un itinéraire habituel et du coup j’ai traversé une zone relativement « gravillonneuse », sans problème majeur (au trot), le temps de virer de bord et de revenir sur la route.

Au retour, j’ai tenté de rentrer de profiter de l’impulsion du moment pour rentrer dans le pré au trot. Donc on arrive au trot, on bifurque à angle droit (youpie ça passe !) pour entrer dans la partie non clôturée mais en herbe. Ca commence à brasser un peu au niveau des jambes mais je roule !!! Sauf que le cheval est perturbé par la plus forte tension du cadre : l’engagement dans la traction n’est pas encore résolu complètement, même si ça va beaucoup mieux.
Je dois m’accrocher ++ à la barre/aux poignées pour suivre le mouvement, tout en encourageant de la voix pour ne pas qu’il repasse au pas, j’arrive à viser la porte restée ouverte (2m de large tout de même…) aidée par un Igor qui comprend de suite où je veux en venir. J’aurais aimé grimper jusqu’en haut du pré, mais je sentais qu’il allait rétrograder, alors j’ai demandé l’arrêt à la voix. Après tout, il avait déjà suffisamment travaillé et mérité qu’on s’en tienne là. (>>> engagement dans la traction = travail prioritaire avant prochain essai de traction sur herbe)

Bon, on a du faire 30m à tout casser, mais ce dernier petit essai m’a rassurée sur ma capacité à me faire tracter (au trot forcément) sur herbe. Pour l’instant, ça me pose d’énormes problèmes de gestion de la direction (en plus de se cramponner), mais ça devrait venir !!

Les pieds nus sont bien usés (Igor a pas mal trotté sur le goudron + les 20 km de balade le matin), mais le cheval n’a pas atteint sa limite de sensibilité. Sauf qu’à ce rythme, il va falloir que je me mette à parer plus sérieusement pour éviter que les pieds ne « dérivent » (pousse rapide suite à usure rapide mais hélas irrégulière). Je suis curieuse de voir ce que ce genre d’entrainement va donner en rando, 5 jours prévus dans le Morvan en avril.


28 février.


Tempête le matin, j’en profite pour bricoler le cadre.

Modifications:

- fixation des poignées ( qui maintenant peuvent tourner plus proprement autour de cadre))
- raccourcissement du cadre (moindre poids et moindre longueur à gérer pour plus de confort) : tige métallique de 1m70 (encore un peu long peut être ? Faudrait voir en ski…), tuyau jaune de 80 cm, jointure souple environ 7 cm + longueur de corde non gainée qui va jusqu’à la bricole et qui place la jointure juste derrière les fesses du cheval.
- système « raccourcisseur de rênes » pour permettre deux longueurs de rêne facilement interchangeable (désolée, photos une prochaine fois…).

Après midi : balade 6 km, avec descente.

La longueur de rênes varie beaucoup moins, grâce à la modification du cadre et l’ajustement sur le harnais. Ca devient bien plus gérable.

Le choix de la longueur de rênes commence à se résoudre.
Le problème initial est que la longueur qui convient au cheval au trot ne lui convient plus au pas (il réclame un peu de mou pour pouvoir allonger l’encolure à son aise…). (je suis ici dans une optique « sortie en extérieure », et pas dans l’idée d’un travail de précision à la maison).

J’ai installé des « clips » (genre fermeture de sac à dos) sur chaque rêne. Un morceau sur la poignée, l’autre sur la rêne quelques centimètres en avant de la fixation de la rêne sur la poignée.
Position déclipsée = longueur de rêne pour le pas encolure étendue, et les descentes si pas besoin de précision.
Position « clipsée » = longueur plus courte de rêne, pour avoir les rênes relativement ajustées au trot (poignées en avant). Fonctionne aussi en descente au pas (même si le cheval trouve alors que c’est un peu court).

3 secondes pour « déclipser » et récompenser le retour au pas… 10 pour « clipser » avant de demander le trot.


J’ai manqué de « passer sous le cadre » dans un raidillon, mais je me suis souvenue à temps de « plier les jambes et baisser le cadre ».
Je n’ai plus besoin de faire très attention à maintenir le cheval devant moi, le cadre me freine très bien maintenant. Bon, il ne faut probablement pas exagérer quand c’est vraiment raide (genre imposer un angle de plus de 30 degrés au cadre), mais il y a de la marge de manœuvre.

Pour l’instant mes rênes passent dans une boucle fixée sur le dessus de l’avaloire (donc pas comme sur les schémas de Kaïs). Une application intéressante ( ?) est que pour tendre davantage les rênes, il suffit de baisser le cadre (et, au hasard, de fléchir d’avantage les jambes).
J’ai essayé à partir d’un trot soutenu en légère descente : je relève les poignées jusqu’à la verticale, puis je les laisse « tomber » dans mes mains pour prendre le haut, puis comme ça ne ralentit pas assez à mon goût je me baisse avec le cadre en pliant les genoux (vu qu’en descente sur goudron, il est totalement inutile d’espérer mettre plus de contrainte en se laissant tracter par les rênes…).


J’ai découvert qu’on peut très bien marcher avec les rollers aux pieds, quand ça ne roule pas : contournement au pas (donc capacité de franchissement roulant nulle) d’arbre tombé sur la route, en passant sur l’accotement plein de débris.

J’ai découvert aussi que je pouvais gentiment slalomer derrière Igor (oh, pas grand-chose encore)… maitrise des rollers en progrès.

Le cheval commence à vraiment bien comprendre son boulot, c'est plaisant drunken.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sessions de roller joering avec Igor   Aujourd'hui à 19:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Sessions de roller joering avec Igor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Sessions de roller joering avec Igor
» roller joering
» Premiers essais longues rênes et roller joering
» Quels rollers pour le roller joering ?
» ski-joering avec Kalusha!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Disciplines équestres :: Skijöering, rollerjöering :: Sessions, rencontres, compètes...-
Sauter vers: