CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rollmops - le pro du demi-tour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Rollmops - le pro du demi-tour   Lun 17 Mai 2010 - 1:22

Je poste dans cette section au cas où la proprio du cheval concerné viendrais raconter la suite.


Rando ce WE, avec deux amies.

Travail de Psar (alias "Rollmops"), qui souffre d'un "petit" (hum...) défaut d'éducation que la copine ne sais pas comment faire passer.

Psar est le spécialiste du demi-tour cabré lorsqu’il est devant. Loin de la civilisation, ça va encore, mais aux abords des villages, tout est prétexte au demi-tour. Technique qui, jusqu’à présent, fonctionnait plutôt bien car sa cavalière mets alors souvent pied à terre pour le faire passer en marchant devant lui. Il faut dire que le cas s’est avéré assez tenace… et que chacun gère selon ses moyens. Mieux vaut passer à pied que ne pas passer du tout ou se faire embarquer en sens inverse… surtout dans les villages.

Bref, le premier jour, je le croyais juste pas très courageux. Je n’interfère pas avec le problème, et les demis-tours de Psar le ramènent invariablement en seconde position (il se prend quand même des coups de stick pour lui expliquer que ça n’est pas des manières, et le remettre dans le bon sens).

Jour 2. Blocage à l’entrée d’un hameau, demi-tour cabré, remis dans le droit chemin. On dit à sa cavalière « remet le devant ». Il bloque. Et bien, oui, on vient de perturber son programme, il n’avait pas vraiment peur d’un truc, juste ras le bol d’être devant, et le demi-tour visait à venir se recaler derrière les autres. Demande de mise en avant, demi-tour cabré, bagarre, remise dans l’axe, blocage.

Sa cavalière me dit, tu veux essayer, pour te rendre compte ? (elle ne sait plus quoi faire pour résoudre le problème qui est chronique).

J’essaye. Me rend compte de l’ampleur du problème : le cheval se braque et se met debout dès qu’on met de la pression pour avancer, pivote et démarre dans l’autre sens. Deux ou trois fois comme ça. Et la réception « sur le stick » au début du demi-tour ne le renvoie nullement dans le bon sens mais le braque et le fait se pointer plus haut…
Changement de tactique, au demi tour suivant, je le laisse filer en sens inverse jusqu’à perdre les autre de vue, qu’il s’aperçoive ainsi que les copains ne suivent pas. Echec total, il s’en fiche… et j’ai cru un instant que je n’arriverais pas à les rejoindre : pas de problème pour s’arrêter, mais pas tellement convaincu de repartir dans « la direction maudite ».

Je reprends en demandant un pas après l’autre. Un pas en avant, 20s de repos. Et on recommence : avance de 5m comme ça, pas à pas. Succès mitigé. On fini par avancer un peu, le cheval pas top convaincu mais au moins vaguement débloqué et dans le sens de la marche. Les autres passent devant pour prendre le relais sur quelques mètres. Puis on recommence : je lui demande de passer devant, re-demi tour cabré, re-mise dans l’axe, re-devant. Et ça peut être encore trois fois avant qu’il ne marchouille devant, pas vraiment convaincu.
Les autres prennent le relais pour une traversée de route.

Un peu plus loin, je prend l’accotement de gauche (les autres à droite), et fait passer devant petit à petit (dans village). 500m où ça fonctionne, puis relais des autres pour traversée de route.

On arrive sur le chemin de halage. Je refais passer devant. S’ensuit un long temps de bagarre : 10min/un quart d’heure pour dépasser la buvette (50 cm d’avancée, demi tour cabré, remise à hauteur des autres et on recommence…5 ou 6 fois de suite ?).

Et ensuite, même plan tous les 20 mètres. Je ne lâche pas le morceau, tape dessus (nez puis encolure) du moment du demi tour jusqu'à être revenue à hauteur des autres, suffisamment fort pour que ça soit très désagréable, mais pas suffisamment pour braquer/affoler. Puis demande plus gentiment le premier pas devant.
Les autres font de leur mieux pour emboîter immédiatement le pas… mais ne pas être dans la trajectoire du prochain demi tour (à droite toujours, ce jour là).

Les moments où on avance, Psar marche à une vitesse d’escargot… mais demander plus d’impulsion provoque immanquablement le demi-tour.

Je mets pied à terre après un moment «un peu mieux », où le cheval est un tout petit peu plus en avant (et devant, bien sûr). Un peu à pied le temps de souffler. Le cheval à une attitude misérable, tête un peu basse, qui « dit » « j’ai des ennuis, c’est dur ce qu’on m’oblige à faire ». A moins qu’il ne réfléchisse au fait que ça ne fonctionne pas comme d’habitude, et que le demi-tour n’apporte pas le confort souhaité.

Ma deuxième amie monte dessus. Même combat. Refus de mise en avant, coup sec de stick sanctionnant la désobéissance aux jambes, demi-tour cabré etc…
On arrête sur un « pas trop mal ». Puis arrête pique nique mérité pour tout le monde. Je réfléchis. Décide d’essayer de voir ce que ça donne à pied, en demandant au cheval de marcher devant (car d’habitude, sa cavalière marche devant lui et lui ouvre la voie- et ne rencontre alors aucun problème). Pas de problème, on est dans un chemin loin de la civilisation, y’avait qu’à lui demander. Un peu hésitant au début puis ok.


Abords des étangs de Vaux. Je reprends Psar à pied, en lui demandant d’être devant (je ferais comme ça par la suite, à pied). Un peu hésitant, je rappelle à l’ordre. Mais rien de violent.
On tombe nez à nez avec une plaque d’égout surgie de l’herbe. Le cheval bloque… je me prépare à bloquer le demi tour mais non… il se bascule en arrière en gardant les pieds vissés au sol (comme si le ventre allait toucher par terre), puis contourne la plaque et repart. En marchant vachement plus vite. Je laisse aller, aimant mieux que le malaise s’exprime pas un cheval marchant vite en avant plutôt que par une lenteur qui « explose » en demi-tour.

Retour dans les bois, je monte dessus. Pas de problème jusqu’au village suivant, même si je le vois une ou deux fois se déporter très légèrement à droite, jeter un coup d’œil au stick positionné là « par hasard » puis se remettre dans le droit chemin. Je me dis que j’ai quand même du gagner quelques points.

20 mètres après les premières maisons, demi-tours cabrés, coups de stick&co deux ou trois fois et on arrive à repartir. On passe le virage. Je vois le camping, les caravanes, les tentes… décide stupidement de tenter à cheval. 5m plus loin, c’est reparti pour le demi tour. Je remets dans l’axe et descend (pas terrible de descendre à ce moment là, mais y’à un gros morceau à passer…). Sauf qu’il n’a pas gagné le confort pour autant puisque je lui demande de marcher devant. Re-stupidement je n’ai pas détaché la grande longe (sur licol de corde) mais ai gardé les rênes (plus courtes).

Sa cavalière a à peine le temps de dire « ça ne résout rien comme ça, à pied, il n’y a pas de problème » et l’autre copine de répondre « attend de voir, là, c’est lui qui est devant »… que le bestiau bloque, je lui demande la mise en avant, il attaque le demi-tour cabré… ne me demandez pas exactement comment ça s’est passé, mais j’ai du lâcher les rênes pour lui épargner de tomber à plat dos par renversement en arrière : il s’est pointé assez haut en pivotant et j’étais en bout de rênes. J’étais largement en position de force pour le faire tomber, à la maison sur sol souple, je me serais peut être laissé tentée. Mais pas là, sur le bitume. Il s’est quand même bien rétamé, du reste, l’arrière main s’est effondrée sur la route et il y a laissé des poils et de la peau. Je l’intercepte sans problème (ouf).

Je continue à pied (en lui demandant de marcher devant, hors de question de lâcher le morceau), mais en tenant par la longe (3m), qui me laisse plus de manœuvre que les rênes. Est-ce la gamelle ? Il semble moins prêt au cabré, et on passe le camping avec un bestiau parfois hésitant mais qui repart franchement à la demande.

Dindons à l’horizon. Il ralenti, je remets en avant, il se met à marcher très vite. J’accompagne comme je peux, puis craignant de me faire emmener (manquerait plus de lui apprendre ça…) le fait pivoter pour lui faire faire un tour complet autour de moi. J’ai du faire ça trois fois maximum, avant de me dire que ça n’était peut être pas une bonne idée. De fait, au blocage suivant, il a commencé à essayer de s’en servir en défense pour ne pas rester devant. Ca n’a pas marché car :
- il s’est pris des coups de sticks sur la tronche
- quand il a ensuite trop accéléré donc tension sur la longe >> tentative réussie de pivotement devant moi (au lieu de ralentir comme je lui demandais par vibration sur la longe), je lui ai fait faire plus d’une dizaine de tours en chassant énergiquement les hanches
- après ça, il a été d’accord pour aller tout droit (vive félicitations à la voix), marchait très vite (stress, ben oui, va quand même falloir passer devant, tout compte fait), mais à renoncé (provisoirement ?) au blocage/demi-tour

Traversée de l’avant dernier village ; marche bien (mais impulsion « de cheval qui évacue le stress dans le mouvement »), pas de demi tour. On est sur la voie (déblocage/ impusion qui apparait), mais on sent cela très très fragile.

En arrivant au dernier village, j’ai droit à un demi tour au moment ou je lui demande de dépasser Igor pour passer devant (« non, je n’irais pas » « si, tu vas y aller »). Remis dans le bon sens et devant. Il accepte un peu hésitant, mais sans bagarre, puis se remet à marcher vite. Je mets pied à terre quelques dizaines de mètres plus loin, et finis à pied, en le faisant marcher devant, bien sûr.

Tout du long, la grande difficulté a été de trouver la bonne dose de pression, pour obtenir ce que je voulais sans le braquer. Demander juste ce qu’il faut, relâcher dès que possible.


Consignes pour la suite, pour que la copine gère seule : mettre pied à terre dans les villages, AVANT qu’un quelconque problème surgisse, et le faire marcher devant.
Et voir comment ça évolue, avant de re-tenter à cheval.

Je vais voir si ça la tente de venir raconter la suite par ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Lun 17 Mai 2010 - 1:43

J'ai lu en diagonale car je file dormir mais un seul truc me saute direct au nez:

Cheval à travailler SEUL.

D'abord sur de la balade en main.
Mais proscrire toute utilisation en groupe tant qu'il n'est pas nickel seul.
Le reprendre comme un jeune cheval depuis zéro.
Cas salé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Lun 17 Mai 2010 - 8:48

Je reprends ta lecture plus attentivement (tombée du lit malgré évidente fatigue):

igw58 a écrit:

Les moments où on avance, Psar marche à une vitesse d’escargot…
Tiens tiens, ça te rappelle pas quelqu'un?

igw58 a écrit:
il se bascule en arrière en gardant les pieds vissés au sol (comme si le ventre allait toucher par terre), puis contourne la plaque et repart. En marchant vachement plus vite. Je laisse aller, aimant mieux que le malaise s’exprime pas un cheval marchant vite en avant plutôt que par une lenteur qui « explose » en demi-tour.
Plussoiement ++++++++++++++++
Est-ce que dans ces moments là tu lui parlais, tu l'encourageais, et traitais son effort comme un exploit planétaire? Il faut pas les louper dans la faute, et pas les louper dans les embryons de bon comportement +++++ (en écrivant ça je me doute bien sur que tu l'as fait, mais la copine cavalière en est elle capable/suffisemment consciente/coordonnée?
Car globalement de ton texte il apparait qu'en mettant en place, comme toujours, de manière très carrée, le contrat moral (tu fais bien tu as du confort, des encouragements, félicitations; tu déconnes tu te prends une volée de bois vert et te fais remonter les bretelles / a hauteur de l'intensité de la faute comme toujours), le problème va dans le sens d'une rééeducation, ardue, mais tout à fait possible....


igw58 a écrit:


Sa cavalière a à peine le temps de dire « ça ne résout rien comme ça, à pied, il n’y a pas de problème »
Elle n'a donc pas conscience que c'est le "seul" qui pose pb quel que soit le contexte (met en évidence un pb global de mise à disposition de l'énergie pour le cavalier: le cheval se cale sur les autres chevaux et pas du tout sur l'écoute de son cavalier: toutes les bases sont à reprendre au sujet de mouvement en avant/ contrat moral sur ce cheval.....)

igw58 a écrit:
J’étais largement en position de force pour le faire tomber, à la maison sur sol souple, je me serais peut être laissé tentée. Mais pas là, sur le bitume.
C'est toujours délicat quand c'est pas son cheval, mais c'est clair que c'était un truc tentant pour dévaloriser le comportement (si il en ressort vivant ). Parfait qu'il se soit gamellé sans toi....

igw58 a écrit:
un bestiau parfois hésitant mais qui repart franchement à la demande.
+ 1 000 points de ton coté


igw58 a écrit:
Traversée de l’avant dernier village ; marche bien (mais impulsion « de cheval qui évacue le stress dans le mouvement »), pas de demi tour. On est sur la voie (déblocage/ impusion qui apparait), mais on sent cela très très fragile.
La fuite est la seule "bonne" défense du cheval (naturelle et réflexe: quand on sort de ce registre attention à ce qu'ils inventent en palliatif: ce cheval en est un bel exemple, très similaire à uruguai dans la thématique +++).


igw58 a écrit:
Tout du long, la grande difficulté a été de trouver la bonne dose de pression, pour obtenir ce que je voulais sans le braquer. Demander juste ce qu’il faut, relâcher dès que possible.
Punir aussi "juste ce qu'il faut", et féliciter sans réserve.

igw58 a écrit:

Consignes pour la suite, pour que la copine gère seule : mettre pied à terre dans les villages, AVANT qu’un quelconque problème surgisse, et le faire marcher devant.
Et aussi balades en main TOTALEMENT SEULE à discuter avec son cheval.....
Qu'elle parviennent à créer une liaison, un dialogue, une communication, au sujet de ce mouvement en avant que le cheval doit finir par lui livrer aveuglément ou presque, comem objectif, et avec générosité.... (tout un programme).

igw58 a écrit:

Et voir comment ça évolue, avant de re-tenter à cheval.
En tout cas c'est clair qu'il faut qu'elle s'y attelle sérieux si elle ne veut pas se retrouver avec un cheval inutilisable, car sans travail dessus cela ne peut que s'accentuer négativement.... (cf "cheval qui ne progresse pas est un cheval qui régresse)

igw58 a écrit:

Je vais voir si ça la tente de venir raconter la suite par ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Lun 17 Mai 2010 - 10:53

Cool, tu as trouvé un bon "cas" à te mettre sous la dent. Smile

Kaïs a écrit:
Cheval à travailler SEUL.
D'abord sur de la balade en main.
+1

D'abord suivre en main, en respectant les distances, les arrêts, en passant n'importe où (terrain, environnement) et tout.
Puis progressivement l'envoyer marcher devant, au début dans un environnement facile et pas longtemps, puis de plus en plus longtemps et en dosant la difficulté (pentes, petits franchissements, traversées de villages, circulation, etc.) Encourager beaucoup beaucoup... pour ma part, je parle au cheval sans arrêt (oui, c'est bien, devant, à gauche, hooo-ho, marcher...), pour garder son attention sur moi.

Si nécessaire en cas de blocage sur une nouveauté, je veux bien passer devant une fois ou deux pour montrer ce que je veux, mais après, j'insiste patiemment jusqu'à ce que le cheval passe devant.

Une fois que le "poste de commandes" est au point derrière le cheval, c'est vraiment pas grand chose de le transférer en selle. Smile

... mais là, avant ça, y'a du boulot!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Lun 17 Mai 2010 - 23:03

Kaïs a écrit:

Est-ce que dans ces moments là tu lui parlais, tu l'encourageais, et traitais son effort comme un exploit planétaire? Il faut pas les louper dans la faute, et pas les louper dans les embryons de bon comportement +++++ (en écrivant ça je me doute bien sur que tu l'as fait, mais la copine cavalière en est elle capable/suffisemment consciente/coordonnée?

Oui, bien sûr que je le fait, même si prise dans le feu de l'action, je me demande si mes "bien, c'est bien" sont dit sur le ton qu'il faut pour un cheval qui ne connait pas mon vocabulaire (qu'Igor comprend bien, lui, à force).

Citation :
Car globalement de ton texte il apparait qu'en mettant en place, comme toujours, de manière très carrée, le contrat moral (tu fais bien tu as du confort, des encouragements, félicitations; tu déconnes tu te prends une volée de bois vert et te fais remonter les bretelles / a hauteur de l'intensité de la faute comme toujours), le problème va dans le sens d'une rééeducation, ardue, mais tout à fait possible....

Je suis quasi sûre (c'est peut être un peu prétentieux, mais bon...) que j'en viendrais à bout si je l'avais au travail. Ce cheval là, c'est un p'tit malin : pas plus émotif que ça et visiblement très perspicace.
A partir de là, pour peu qu'on soit carré dans ce que l'on fait (confort/inconfort aux bon moments), la pente doit se remonter.
Il faut juste être d'une tenacité à toute épreuve au départ, le temps qu'il soit convaincu que l'option "je repasse derrière" est définitivement devenue très désagréable.

Et lui donner un peu plus de métier comme cheval "en tête" pour que ça ne lui coûte plus d'ouvrir la route.


Citation :
Elle n'a donc pas conscience que c'est le "seul" qui pose pb quel que soit le contexte (met en évidence un pb global de mise à disposition de l'énergie pour le cavalier: le cheval se cale sur les autres chevaux et pas du tout sur l'écoute de son cavalier: toutes les bases sont à reprendre au sujet de mouvement en avant/ contrat moral sur ce cheval.....)


Il y a eu je pense une première prise de conscience sur le "pourquoi" du comportement du cheval (auparavant obscur et totalement inexpliqué), ça peut paraitre bête, mais l'explication (primaire) : "il veut se recaler derrière quelqu'un et ne pas être en tête" a déjà été un éclairement (non, il n'est pas "toqué", il a ses petites raisons personnelles de faire ce qu'il fait...).

L'aspect "mise à dispo de l'énergie", je ne pense pas que ça soit clair (chaque chose en son temps).

Citation :

C'est toujours délicat quand c'est pas son cheval, mais c'est clair que c'était un truc tentant pour dévaloriser le comportement (si il en ressort vivant ).


C'est pour ça que je n'aime pas tellement, comme méthode. Je trouve que le risque d'abîmer le cheval est trop important. S'il se pointait haut au point de mettre en danger de renversement le cavalier, j'hésiterais moins (sanction à hauteur de la faute). Mais là pas du tout, il gère très bien son truc (pas d'émotivité, il calcule bien son coup).
C'est quand j'ai essayer de bloquer le demi-tout par action de rênes que ça devenait délicat (se braque et se lève plus haut). Du coup j'ai renoncé au profit d'un "matraquage" fort désagréable (mais pas affolant) avec le stick.




Citation :
La fuite est la seule "bonne" défense du cheval (naturelle et réflexe: quand on sort de ce registre attention à ce qu'ils inventent en palliatif: ce cheval en est un bel exemple, très similaire à uruguai dans la thématique +++).

D'accord +++. Quand au palliatif, le Psar a parfaitement trouvé... et il faut dire que son invention fonctionnait plutôt pas mal jusqu'à maintenant.



Citation :
igw58 a écrit:

Consignes pour la suite, pour que la copine gère seule : mettre pied à terre dans les villages, AVANT qu’un quelconque problème surgisse, et le faire marcher devant.
Et aussi balades en main TOTALEMENT SEULE à discuter avec son cheval.....
Qu'elle parviennent à créer une liaison, un dialogue, une communication, au sujet de ce mouvement en avant que le cheval doit finir par lui livrer aveuglément ou presque, comem objectif, et avec générosité.... (tout un programme).

Seule, c'est déjà ce qu'elle fait souvent, par la force des choses. Mais "à pied, cheval devant", je ne crois pas qu'elle connaissait.

Le dialogue est déjà bien amorcé à la maison (PNH...), où il y a eu de grosses améliorations de comportement. Mais il reste encore du chemin à faire (normal).



Mais je ne suis pas aussi catégorique sur le "seule".

Je ne pense pas que ça fasse une si grande différence que ça si elle est accompagnée, à condition de faire bosser son cheval devant (devant elle, devant les autres). Dans tout les cas, si elle exige le mouvement en avant "devant" et le sollicite fréquement (changements de direction par exemple, ou franchissement de truc bizarres), c'est sur elle que le cheval sera obligé de se "brancher".

Igor et Astérix ont été travaillés aussi bien lors de sorties à deux que seuls. Les deux situations peuvent être mis à profit.

Et du point de vue de la cavalière, être "assurée" par la présence d'un coéquipier (armé de patience) donne plus d'assurance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Lun 17 Mai 2010 - 23:12

Ondine a écrit:
Cool, tu as trouvé un bon "cas" à te mettre sous la dent. Smile

Mon intervention était ponctuelle, pour cause d'éloignement géographique le reste du temps. Et puis c'est à sa cavalière de faire le boulot, hein, si elle en veut la pleine maitrise.

Citation :

D'abord suivre en main, en respectant les distances, les arrêts, en passant n'importe où (terrain, environnement) et tout.

Ca c'est déjà bon. Aucun problème je pense.

Citation :

Puis progressivement l'envoyer marcher devant, au début dans un environnement facile et pas longtemps,

Là, il sait déjà être envoyé devant grâce au "jeu du cercle" du PNH. Du coup, ça a bien facilité les choses, vu qu'il comprenait parfaitement ce que je lui demandais.

Citation :
Si nécessaire en cas de blocage sur une nouveauté, je veux bien passer devant une fois ou deux pour montrer ce que je veux, mais après, j'insiste patiemment jusqu'à ce que le cheval passe devant.

Totalement inutile de passer devant au stade où en est Psar. Parce que c'est précisément ce qu'il attend.
Attendre patiemment, oui, mais dans ce cas "demander fermement" (parce que tu risque d'attendre longtemps). Ce n'est pas tellement que Monsieur a peur, c'est surtout que Monsieur n'a pas envie, et a trouvé la combine pour échapper à son boulot.

Citation :

Une fois que le "poste de commandes" est au point derrière le cheval, c'est vraiment pas grand chose de le transférer en selle. Smile

J'espère bien, je table là dessus en conseillant de faire plein de traversées de village à pied avec le cheval "devant".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Lun 17 Mai 2010 - 23:16

Je plussoie moultement avec ton bémol: tout seul en suivant son leader humain n'est pas DU TOUT la meme chose que seul en précedant son leader humain.
Elle veut pas se mettre aux longues rènes?

+ interessant ta description de la prise de conscience de ce we sur un phénomène qui lui semblait inexplicable et aléatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Lun 17 Mai 2010 - 23:39

Kaïs a écrit:

Elle veut pas se mettre aux longues rènes?


Very Happy Very Happy
J'y ai pensé ce we de lui en parler. Et puis je me suis dis que ça serait un peu too much pour un début.

Déjà gérer à pied à la longe en faisant passer devant, ça sera bien.

Le demi tour cabré aux LR, je n'ai jamais testé, je crains un peu le "sac de noeuds" scratch .

J'en discuterais avec elle la prochaine fois qu'on se voit (à l'occasion d'une petite session de rollerjo probablement - ça tombera bien pour causer LR en plus...)

Ne rigole pas, il parait que le cheval est débourré à l'attelage... donc il est censé connaitre le pilotage aux LR... mais pour le cavalier, ça demande un peu de pratique avant de pouvoir gérer d'éventuel débordements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Lun 17 Mai 2010 - 23:43

C clair que le demi tour cabré en LR.............. formateur ceci dit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Mar 18 Mai 2010 - 0:02

Kaïs a écrit:
.............. formateur ceci dit...

N'est-ce pas .

Je ne manquerais pas de vous raconter, si j'en fait l'expérience .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Mar 18 Mai 2010 - 0:24

Heu, les longues rênes, à part finir en saucisse et en ski-joëring à genoux sur le bitume au premier demi-tour... Rolling Eyes plan totalement foireux à mon sens.
En longe, on peut rapidement désarmorcer une fuite, désengager les hanches et ramener la tête vers soi. Pas en longues rênes (ou alors sans surfaix).

igw58 a écrit:
Là, il sait déjà être envoyé devant grâce au "jeu du cercle" du PNH. Du coup, ça a bien facilité les choses, vu qu'il comprenait parfaitement ce que je lui demandais.
S'il connaît les jeux PNH, alors... pas moyen le renvoyer fermement sur le cercle, devant?

Citation :
Totalement inutile de passer devant au stade où en est Psar. Parce que c'est précisément ce qu'il attend.
Il attend surtout que ça lui apporte confort et solution à son problème... si c'est pour se faire renvoyer devant dans la foulée, promptement et manu militari , ce comportement risque de devenir moins intéressant pour lui.

Citation :
Attendre patiemment, oui, mais dans ce cas "demander fermement" (parce que tu risque d'attendre longtemps). Ce n'est pas tellement que Monsieur a peur, c'est surtout que Monsieur n'a pas envie, et a trouvé la combine pour échapper à son boulot.
Ce que j'entends par patiemment, c'est ne pas s'énerver, ne pas changer d'idée, et rester inflexible, des heures s'il le faut.
Les chevaux savent que souvent on s'énerve et on passe à autre chose au bout de quelques minutes (à cause des copains qui attendent, par exemple: d'où l'intérêt de partir seul). Eux savent attendre patiemment...

Un tel cheval débourré à l'attelage... je n'imagine même pas le danger public, défaut hyper dangereux, peut-être le pire qui soit entre les brancards. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Mar 18 Mai 2010 - 0:55

Ondine a écrit:

S'il connaît les jeux PNH, alors... pas moyen le renvoyer fermement sur le cercle, devant?.

Ben si. C'est pour ça que le fait de le faire marcher devant a bien marché lors de la journée de rando.


Citation :
Il attend surtout que ça lui apporte confort et solution à son problème... si c'est pour se faire renvoyer devant dans la foulée, promptement et manu militari , ce comportement risque de devenir moins intéressant pour lui..

C'est ce qu'on a fait. Et c'est devenue moins intéressant, même si il faudra d'autre séances pour qu'il renonce définitivement à la chose (qui a bien fonctionné pendant un certain temps >> donc bien ancré dans la mémoire comme un comportement qui apporte du confort).


Ondine a écrit:
Un tel cheval débourré à l'attelage... je n'imagine même pas le danger public, défaut hyper dangereux, peut-être le pire qui soit entre les brancards. Neutral

Je ne sais pas comment il était en attelage.

Mais je pense que la défense est apparue après, sous la selle, et qu'il ne la connaissait pas lorsque mis à l'attelage (ou alors le vendeur était un fou dangereux de ne pas prévenir).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Mar 18 Mai 2010 - 1:03

Ben j'aimerais pas le remettre entre les brancards depuis ses découvertes...
Revenir en haut Aller en bas
ioshi
Militant


Messages : 125
Date d'inscription : 12/10/2009

MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Mar 18 Mai 2010 - 9:47

Je crois que votre weekend a dû bien aider ton amie à comprendre le problème du cheval et à voir comment ça fonctionne. Maintenant, je ne sais pas si elle est capable de mettre tout ça en pratique. Il faut avoir les idées très claires (et parfois une aide qui confirme qu'on est sur la bonne voie) quand on commence ce type de travail. Je crois que tu as bien cerné le problème.

Le plus compliqué, quand on part à plusieurs, c'est s'il y a certaines personnes qui ne savent pas attendre patiemment derrière que le cavalier ait réglé le problème avec le cheval de tête. Certains cavaliers ne comprennent pas qu'ils doivent garder leur place et surtout, ne pas passer devant quand il y a une difficulté. On peut changer de tête seulement quand tout va bien, pas quand il y a un problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rollmops - le pro du demi-tour   Aujourd'hui à 1:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Rollmops - le pro du demi-tour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rollmops - le pro du demi-tour
» Faire demi tour lorsque l'on grimpe en tête
» Technique pour effectuer un demi-tour
» Et hop je fais demi tour
» Effectuer un demi-tour en moto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Présentation des chevaux & de leur travail-
Sauter vers: