CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 KAISER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
AuteurMessage
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: KAISER    Lun 14 Juin 2010 - 2:10

Je vous recopie des choses écrites ailleurs. Pour vous donner le contexte. Je raconte l'actualité de la chose dès que je trouve le temps.

C'est l'histoire d'une cavalière de club (moi autrefois), qui trouve un cheval à travailler...
Un cheval qui va lui en apprendre beaucoup sur la nature équine.Surprised
Une histoire qui montre aussi, hélas, qu'il vaut mieux ne pas trop s'attacher aux chevaux qui ne nous appartiennent pas :? (trop tard en ce qui me concerne pour celui là).


Acheté à 2 ans (en 2000) à un gars qui n'y connaissait rien, Kaiser a appris dans sa prime jeunesse à forcer le passage, mordre et taper pour se débarrasser du piéton...
Grand destructeur de clôtures.

Vendu comme « débourré », alias on peut monter dessus. A cette époque, ça ne me choque pas plus que ça de monter un cheval de deux ans, surtout que Kaiser ressemble à un fjord bai. (Père fjord, mère cob normand).

Le jour de notre « vraie » rencontre, il est chez ses actuels propriétaires : ils peuvent monter dessus… et c’est tout. Impossible de le faire avancer, impossible de le sortir du pré.
Je monte dessus, met des jambes… rien. Je demande une cravache. Dès que j’ai la cravache en main, le bestiau part au trot, puis au galop, et s’ensuit un tour de pré en sauts de mouton.
Je tiens dessus sans trop de problèmes, il est lourd et ne décolle pas trop fort. Jusque là, il n’avait jamais eu affaire à quelqu’un d’un peu cavalier. Un peu plus tard, je veux monter à son jeune propriétaire comment remonter les étriers sur la selle : Kaiser démarre et casse le filet… le premier épisode d’une longue série de destructions diverses. Suspect

Acheté entier, ils le font castrer. Ca ne se passe pas très bien, ils ont eu du mal à le contenir. Je ne sais pas exactement comment ça c’est passé, mais Kaiser en revient inattrapable… et voue depuis lors une rancune tenace au vétérinaire (qui s’en méfie comme la peste et s’est fait mordre au moins une fois…).
Les premières séances sont houleuses, il nous faut entre une demi-heure et deux heures pour attraper un Kaiser auquel on a laissé le licol… mais qui arrache tout lorsque par miracle on arrive à mettre la main dessus.
Ca m’apprend qu’on ne « tient » pas un cheval parce qu’on a entre les mains une longe reliée à sa tête. Avant Kaiser, je ne connaissais que des chevaux de club.

Il fini par comprendre qu’on ne lui fera plus de misères.
Je le travaille dans un coin de pré, à l’intérieur. Je fais maladroitement (j’écris ce compte rendu avec presque 10 ans d’écart – mes connaissances d’alors n’ont rien à voir avec celles d’aujourd’hui) ce que j’ai appris en club : transitions, figures de manège. Cela marche plus ou moins bien, mais petit à petit il apprend à coopérer.
Première sortie en extérieur : « il a peur des chiens me dit le propriétaire qui n’a pas pu lui faire dépasser la grille du voisin ». De fait, Kaiser n’a pas peur des chiens, il n’a d’ailleurs pas vraiment peur de grand-chose… juste pas du tout envie de quitter son pré habituel pour découvrir le vaste monde.

Après une bonne dizaine de tours sur place 500m après le départ, où il m’est impossible de contrer le mouvement de demi tour tellement il est dur à la main d’un côté, mais où je parviens systématiquement à le remettre dans le bon sens, il capitule et nous voilà partis…
La seconde fois, c’est deux ou trois demi-tours au départ… puis ça été fini.

On se promenait un à cheval et un à vélo, à l’époque, et Kaiser s’est mis à apprécier les sorties en suivant le vélo comme un compagnon équin.
Il se révèle redoutable pour trouver des trucs pour se débarrasser de son cavalier. Je n’ai pas compté les sorties subites de chemin (à angle droit) sur un cheval qui fait le gros dos « tiens, une entrée de champ à gauche !!)… les moments de solitude quand je traverse le jardin des voisins sur un cheval incontrôlable et bondissant (le nez entre les paturons)… les manœuvres d’esquive de branches et tronc que Kaiser frôle sciemment d’un peu trop près. C’est que le bougre a un excellent sens du gabarit, tant en largeur qu’en hauteur.
Bref, il débarque une ou deux fois son jeune propriétaire (heureusement sportif et peu délicat), n’y parvient pas avec moi, même si je reviens fréquemment avec des bleus et des balafres partout.
Quand il me prend la main et part faire le gros dos, je tape dessus, à défaut de pouvoir faire autre chose (faut bien mettre un peu d'inconfort quand il fait des conneries). On ne peut pas dire que ça l’affole, et nos relations ne cessent de s’améliorer quand même (plus familier, plus curieux et attentif vis-à-vis de l’homme).
Celui à vélo se fait tirer dans les côtes en tenant d’abord l’étrier ou la sangle, puis la queue. Ca ne pose aucun problème à Kaiser. Romain a juste fini en vrac une fois en se prenant un coup de pied qui l’a envoyé au fossé avec le vélo… je lui avais bien dis que galoper comme ça, c’était ambitieux !
C’était mon époque « Véronique de Saint Vaulry » : testé et approuvé !!

Je travaille beaucoup le « céder à la pression » à pied. Je lui apprends à donner gentiment les pieds.

Pieds qu’il a d’excellents d’ailleurs : on tourne pieds nus sans problème… ce n’est pourtant que des années plus tard que je vais vraiment admettre qu’un cheval n’a pas besoin de fer pour sortir sur nos chemins. Ferré une fois ou deux en tout, je me souviens de la première fois, où l’apprenti n’arrivait pas à planter les clous tellement les pieds étaient durs… et oui, jeune cheval sorti beaucoup sur terrain dur (on faisait pas mal de route ou chemins encailloutés à cause du vélo) : on lui a construit inconsciemment de très bons pieds.


Je décide de le faire travailler à la longe. Je suis totalement novice en la matière.
Je longe en licol (plat), puis sur le filet pour essayer de ne pas trop me faire emmener. Nombreuses ventrales dans la boue (on a de la terre qui colle, en plus, par chez nous…).
La première fois que j’ai vu les postérieurs passer à un mètre de moi, je me suis dit qu’il était un peu excité par la nouveauté, et qu’il coupait le cercle par ignorance de la chose. La deuxième fois, il m’a vraiment fait peur et il était évident qu’il tentait de se débarrasser de moi. Et la troisième, j’ai salement tapé dessus à la chambrière et il n’est jamais revenu aussi près…
Période de ronds de longe (parfois défoncés) en rubans blancs.
Il apprend à répondre impeccablement aux codes vocaux de base.


Très malin et froid émotionnellement. On pourrait même dire « froid et calculateur » pour le mauvais côté. Le bon côté, c’est un enthousiasme certain pour interagir avec l’homme… et si c’est du boulot qui lui plait (courir derrière le vélo) pas de problème. Le contraire du cheval « autiste », Kaiser est proche de l’homme, curieux et entreprenant (pour le meilleur et pour le pire… Suspect ).
Je suis tombée deux ou trois fois avec lui : au galop toujours. Une fois fauchés pour cause d’angle droit au galop dans la boue, deux fois pour cause de chute du cheval sur les genoux – pied probablement trop longs, j’étais ignorante de la chose à cette époque (et plus jeune et inconsciente que maintenant). Je ne lâche pas mes rênes, et de toute façon il reste avec moi même si je ne le tiens pas.





Dernière édition par pascaleW58 le Lun 10 Sep 2012 - 22:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Lun 14 Juin 2010 - 2:12

Septembre 2002, je m’en vais faire mes études à Grenoble. Et j’achète Igor drunken
.
Cela marque la fin de ma (première) période « Kaiser ».
Je le remonte parfois de temps en temps, mais très rarement.
Je le prend parfois pour emmener des copains.



Il ne sort pas beaucoup, son jeune propriétaire s’est désintéressé de l’équitation Sad , son père le sort parfois pour un tour tranquille au pas.
Le cheval devient obèse Crying or Very sad . Cela me fait mal au cœur, mais difficile de reprendre les choses en main, je n’ai pas le temps Crying or Very sad .

Fin 2007 : je suis de retour, mais n’ai pas le temps de le refaire travailler, même si j’y pense sérieusement. J’ai mal en voyant dans que état il est, un miracle qu’il ne fasse pas de fourbure déclarée.

5 ans après avoir cessé de le voir régulièrement, il me reconnait toujours très bien et hennit si je l’appelle drunken .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Lun 14 Juin 2010 - 2:13

Eté 2009, j’ai une nouvelle jeune recrue et ai du coup parfois besoin d’un cheval supplémentaire. On remet Kaiser sur les rails Smile .

Je suis surprise de voir qu’il arrive à suivre les autres sans trotter : j’avais souvenir d’un cheval pas très rapide au pas, qui trottinait facilement. Je soupçonne qu’il est tellement gras que trottiner lui coûte plus que d’allonger le pas :? .

Septembre 2009 : j’ai décidé de remettre Kaiser au travail et de laisser Astérix en semi-retraite. C’est donc la petite Stéphanie (12 ans) qui s’y colle.
Je fais de grosses sorties entre 25 et 30 km dans l’après midi tant que les jours sont longs, avec autant de trot que Kaiser peut supporter. Il « cale » quand ça monte, on ne le force pas, bien sûr. C’est loin d’être l’idéal, mais je ne peux lui accorder qu’une sortie par semaine :? .

Les trois ou quatre premières sorties, il revient « rincé », à la limite de la boiterie par fatigue musculaire. Les efforts qu’il doit faire pour suivre Igor et Philou l’empêchent de poser trop de problèmes à Stéphanie.

Il a légèrement maigrit (je mesure le périmètre thoracique, il est passé de 2m25 à 2m14) et suit de mieux en mieux.



Kaiser profite toutefois du manque d’expérience de Stéphanie pour refuser de travailler devant… j’ai la très mauvaise idée de prêter Igor à Stéphanie pour remettre le gros un peu aux ordres. Ca se termine avec un bras dans le plâtre pour la gamine …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Lun 14 Juin 2010 - 2:15

Novembre 2009.

Ayant pris la résolution de faire travailler Kaiser, c’est donc moi qui le sort une fois par semaine pour continuer, le temps que Stéphanie se remette sur les rails.



J’ai commencé les 7 jeux. Il comprend très très vite.
En trois séances, il désengage très bien les postérieurs sur demande, même du galop : net gain de sécurité et de contrôle pour moi. Il apprend qu’il gagne du confort en se tournant vers moi plutôt qu’en essayant de me prendre la main et de taper (c’était ma priorité de travail…).
Le WE dernier : jeu de l’amitié, jeu du porc épic, jeu de la conduite et jeu du yoyo. Essayé le déplacement latéral mais c’est encore trop tôt.
En selle (non, je ne respecte pas complètement la progression) : jeu du passager au trot. Un cheval grincheux quand je le sollicite pour un trot soutenu, mais qui s’arrête impeccablement à l’assiette. Autant dire que ça change d’Igor (avec lequel j’ai fait des kilomètres de « jeu du passager » pour obtenir calme et ralentissement à l’assiette).
Le travail « céder à la pression » effectué autrefois a de bons restes.
Il n’a rien oublié des codes vocaux à la longe.

Je suis assez surprise de le trouver beaucoup plus facile à travailler que dans mon souvenir. Probablement parce que j’ai beaucoup gagné en expériences (plus claire, plus polie et plus réaliste dans mes demandes), et que je bénéficie du travail réalisé autrefois. Il a acquis de bonnes manières, ce cheval, encore faut-il qu’il décide de s’en souvenir. Il passe très rapidement du mode « garde à vous » au mode « terminator » (= tente de tout arracher tête à l’extérieur + coups de pieds vers le piéton) à la moindre erreur de ma part.

Kaiser arrive au trot ou au galop quand je l’appelle et cherche à me suivre quand je repars. Je pense qu’il exprime par là le terrible ennui de sa vie quotidienne (il vit seul au pré). Son propriétaire, lui, n’arrive à l’attraper qu’une fois sur deux (cavalier débutant donc passager maladroit et peu agréable). Il n’a aucun problème pour aller le flatter… le prendre au licol, par contre…


Dernière édition par igw58 le Lun 14 Juin 2010 - 2:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Lun 14 Juin 2010 - 2:17

22 novembre : le maréchal vient et je lui fais parer Kaiser… Le gros est en limite de fourbure, j’avais vu la sole « bosselée » sous la troisième phalange, au parage on voit même qu’il y a un hématome (sur les quatre pieds) sous la phalange. Ce n’est pas une surprise Crying or Very sad .

La seule solution à ma portée est de le faire travailler +++ sur terrain souple pour qu’il maigrisse (150 kg de trop d’après le MF, ce qui rejoint mon estimation). En cette saison, le pré est raclé et son propriétaire ne lui donne rien en supplément (enfin si, il lui a ouvert une petite parcelle parce que je lui avais dis qu’il avait un peu maigri… *soupir*, je ne dirais plus rien – je lui ai fait refermer). .

Je ne connais personne de compétent pour le faire travailler en semaine, aucun des cavaliers (semi débutants) trouvés par ses proprios au cours des dernières années n’est revenu une seconde fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Lun 14 Juin 2010 - 2:23

Côté proprios actuels :

- le fils (pour lequel le cheval a été acheté, 14 ans à l'époque, 24 maintenant): préfère les copains et la moto (c'était à prévoir...), aime bien son cheval quand même, mais une petite visite au pré de temps en temps suffit bien.
- le père : sortait un peu le cheval vu que le fils ne le faisait plus, mais débutant et pas passionné d'équitation. Super content que je reprenne les choses en main, du coup. Attaché au cheval aussi, mais le vois plus comme un gros animal de compagnie (un peu destructeur et encombrant, certes).
- la mère : en a un peu peur, regarde de loin. M'a dit à l'automne 2009 que peut être qu'ils allaient le revendre pour pouvoir partir sans contrainte . Je n'ai rien dit (quoi dire ?), mais les yeux m'en sortaient de la tête (cheval obèse de 12 ans, trop difficile pour un débutant et pas intéressant pour un cavalier confirmé. Pas terrible comme animal de compagnie car difficile à manipuler si personne non cavalière...).
Je leur avais dit de me le signaler en premier, dans ce cas. Que j'essayerai de lui trouver une bonne maison.

>>> et c'est ce qui c'est passé le WE dernier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: KAISER    Lun 14 Juin 2010 - 9:25

Belle et terrible histoire.
je vois plein de traits (ce n'est pas un jeu de mots) de ma Vic (la recptivité assiette sur les transitions par exemple).

................................. expère que l'histoire aura une dénouement pas trop mauvais. Tiens nous au courant of course Neutral
Progression toujours passionnante à lire, et aussi le fossé entre ta pratique/résultat d'il y a 10 ans et maintenant: plus claire, plus "polie" Smile et plus réaliste = plus efficace........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
ioshi
Militant


Messages : 125
Date d'inscription : 12/10/2009

MessageSujet: Re: KAISER    Lun 14 Juin 2010 - 10:56

Il est vraiment énorme Shocked On dirait presque un corps de trait avec une tête et des jambes de poney. Vraiment impressionnant.

J'ai aussi travaillé des chevaux et vu tout mon travail être mis en charpie par d'autres personnes, dès que le cheval commençait à bien bosser. Ca permet d'apprendre beaucoup de choses, mais émotionnellement, c'est difficile, je trouve.

J'espère aussi que le dénouement sera positif!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: KAISER    Lun 14 Juin 2010 - 11:16

J'y reconnais Nina sur plein de points aussi! Laughing Les chevaux froids, inébranlables et qui réfléchissent...
Et aussi la réceptivité à l'assiette sur les transitions ... descendantes. Wink (elle aime tant s'arrêter et être peinarde, qu'elle attend et profite promptement de n'importe quelle demande, même mal faite! ) Les même protestations contre toute allure soutenue...
Et surtout le côté ayant (fermement) besoin d'être convaincu.

Attachant, ce gros choual. Smile J'espère que tu lui trouveras une bonne maison.
Revenir en haut Aller en bas
Katia
Déchainé


Messages : 961
Date d'inscription : 18/01/2009
Age : 45
Localisation : Landes

MessageSujet: Re: KAISER    Lun 14 Juin 2010 - 23:26

Ah oui, ça va être un vrai challenge de lui trouver une bonne maison! Si possible avec des copains, ça serait le top.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Mar 15 Juin 2010 - 1:39

ioshi a écrit:
Il est vraiment énorme Shocked On dirait presque un corps de trait avec une tête et des jambes de poney. Vraiment impressionnant.

Je suppose que la photo qui choque le plus et dont tu parle, c'est celle de profil.
Sur cette photo, je suis horrifiée quand je le vois : obèèèse +++ : il est gonflé de gras de partout, c'est calamiteux ( = vu la surcharge, tout l'organisme est en souffrance, et quand tu vois au parage un hématome sous la phalange pour les quatre pieds... pale ).

Depuis la fin de l'été dernier, il est passé de 2m25 à 2m05 (mesuré ce WE) de périmètre thoracique... et quand je calcule avec une formule trouvée sur le net, ça fait 90 kg de moins...

Il est encore beaucoup trop gras, mais la "gouttière" sur le dos à disparu. Et il suit beaucoup mieux. Vaaachement bien même, si j'en juge la performance de ce WE = 28 km derrière un Igor hyper actif, le gros calme et "gentil" comme jamais à l'arrivée (y'avais plus un cm carré de sec, et on le sentait "rincé" - Igor lui était quasi sec au retour et n'avais pas sa dose, il aurait bien continué 10 km de plus, lol), mais a suivi de manière tonique tout du long, sans se démoraliser.


Concernant "la bonne maison", elle est déjà trouvée, si les choses se font.
J'ai une copine (celle qui m'a montré comment atteler l'été dernier) qui cherche un cheval porteur et froid pour emmener son mari ou d'autres cavaliers relativement débutants avec elle en balade. D'expérience, ça devrait le faire avec le gros, du moment que c'est elle qui le gère à pied au quotidien + utilisation (par le débutant) encadrée.
(et après tout, il promène bien son actuel proprio, qui n'est pas cavalier, sans qu'il y ai eu de grosse crise ).
Il aurait la jument de la copine comme compagnie, avec qui il sortirait en balade. Et il resterait pieds nus.

Le plan est le suivant :

- je le fais bosser et l'emmène en rando avec moi cet été pour le remettre aux ordres et au travail (la copine n'a pas le temps de dresser)
- je passe la main au 15 août quand je vais reprendre le boulot

Reste que la copine ne l'a pas encore vu en vrai ni essayé. J'aimerai l'avoir encore un peu plus bossé avant qu'elle le teste, histoire qu'il se présente sous le meilleur jour possible.

Et si ça ne va pas, je le garde avec moi. Matériellement, c'est possible, même si selon mon devenir professionnel, ça pourrait devenir compliqué à moyen terme (éloignement). Le problème, c'est que sur le long terme, ça m'interdirait de prendre un jeune cheval pour préparer la relève d'Igor (trois chevaux, ça ferait trop !!), et que le gros manque de sang pour que je me fasse vraiment plaisir à le monter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ioshi
Militant


Messages : 125
Date d'inscription : 12/10/2009

MessageSujet: Re: KAISER    Mar 15 Juin 2010 - 9:11

Oui, la photo de profil est... atroce! Une vraie boule de gras! Mais tu dis qu'il a déjà un peu maigri, ouf! C'est vrai que du travail devrait l'aider à se réguler.

J'espère que ça va marcher pour ta copine, qu'il lui conviendra, ce serait vraiment ce qu'il y a de mieux pour lui, de plus adapté. Parce que le prendre chez toi, ce serait un peu embêtant pour toi, ce serait dommage d'en venir là...

Tu vas travailler Kaiser pendant tes congés? En randonnée, tu iras toi-même sur Kaiser et tu seras accompagnée? Ouh la curieuse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Mar 15 Juin 2010 - 21:35

ioshi a écrit:
Oui, la photo de profil est... atroce! Une vraie boule de gras! Mais tu dis qu'il a déjà un peu maigri, ouf! C'est vrai que du travail devrait l'aider à se réguler.

La petite Stéphanie a pris des photos ce WE pour qu'on compare "l'aspect" et je vais essayer de faire des photos témoin de l'évolution entre maintenant et fin août.

Je suis curieuse de voir à quelle vitesse le gros va évoluer, avec du travail quotidien sérieux pendant mon mois de congé (+ travail samedi/dimanche plus soutenu en attendant).

En plus, dès que je suis en vacances, il sera au pré avec d'autres chevaux >>> il devrait s'activer +++ avec les copains/copines.


ioshi a écrit:
Tu vas travailler Kaiser pendant tes congés? En randonnée, tu iras toi-même sur Kaiser et tu seras accompagnée? Ouh la curieuse

T'as le droit d'être curieuse, je ne raconterais pas tout ça sur un forum si je n'avais pas envie d'en parler Wink.

Mes vacances sont dédiées au cheval, au programme cet été :
- une semaine de rando en étoile autour d'Autun à partir du 17 juillet (je précise au cas où des gens de Dijon passeraient dans le coin...) avec des amis (on loue un gite, on amène nos propres chevaux, et on randonne où et comment on a envie).
- rando : c'est reparti pour le Morvan (30 juillet /5 août). Je part d'Autun et je remonte vers Lormes via Saulieu (c'est pas la ligne droite), nombre de participants encore inconnus : minimum 2 (moi et le fils d'une amie), et normalement les deux copines du Morvan viennent. C'est moi qui organise, itinéraire à peut près décidé, faut que je vérifie et réserve les hébergements.
- Petit intermède "mariage d'une cousine en Normandie", puis je reviens randonner en étoile (semaine du 9 août) et causer chevaux du côté de Lormes avec les copains. (+ accès à une carrière possible pour bosser un peu dressage si on veut).

J'emmènerai Kaiser, et c'est à priori moi qui le monte. J'emmène Igor aussi bien sûr, soit en main, soit prêté à une copine selon ce qu'elle va décider.

Appel aux filles de Dijon : si vous avez envie de venir faire un tour côté Morvan, on pourrait peut être goupiller un truc. A voir selon vos envies et dispo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Mar 15 Juin 2010 - 22:00

Je continue avec mes vieilles archives perso du "cas Kaiser".

WE du 28 novembre 2009
.
Samedi.

Ballade 18 km en un peu plus de deux heures en me faisant « tirer » par Astérix. Pratique, le haflinger trotte à une vitesse que Kaiser peut tenir longtemps, mais plus rapide que le trot qu’il prend de lui même.
Kaiser très pénible à pied au démarrage : envahissant au possible, lourd lorsque je lui demande de dégager de mon espace personnel.
Deux sévères rappels à l’ordre parce que monsieur veut brouter et n’écoute pas les jambes, et l’affaire est réglée pour le reste de la ballade.
Sortie au licol, pour voir. Pas de problème de contrôle particulier, et surtout pas de défense de machouillage de rênes.

Dimanche.

Longe. Pénible et houleux.
Le but est de lui faire comprendre qu’il doit se bouger quand je lui demande : transitions pas/trot énergique, trot soutenu.
Il refuse pour une mystérieuse raison de tourner à main gauche et tente systématiquement de me faire face. A main gauche, j’ai droit à plusieurs demi-tours vers l’extérieur + coup de pieds visant à se débarrasser de moi. Je suis gênée par la longe pour sanctionner les coups de culs à la chambrière, mais contre le demi-tour par coup de chambrière (sans la mèche) sur la tête pour le renvoyer dans le bon sens, en m’aidant de la clôture. J’arrête en ayant eu gain de cause avec deux cercles complets sans demi tour.
Il me faudrait un rond de longe solide pour pouvoir travailler sans longe et ne pas être gênée par elle lors des demi-tours vers l’extérieur.
Je vais arrêter la longue longe pour quelques temps et travailler uniquement les 7 jeux, le but est de gagner en clarté de communication, cela devrait améliorer les choses. Seulement c’est un challenge de travailler ça à une distance qui ne me permette pas de me fâcher vraiment (risque +++ de coup de pied). Je sais jusqu’ou je peux aller en phase de pression sans déclencher le phénomène, et ce n’est pas toujours suffisant pour le faire bouger s’il a décidé d’être indéboulonnable. La solution est de faire un truc très pénible et agaçant pour les nerfs du bestiau, mais pas violent. Ca m’apprend la patience…

Le « tuer virtuel » (= la phase ultime qui est censée faire dégager la bestiole amorphe ou qui s’oppose), avec le gros, c’est aux risques et périls de l’utilisateur…

Je me demande si je ne vais pas tenter un ou deux exercices basés uniquement sur du renforcement positif (exemple : dressage au clicker ici pour ceux qui ne connaissent pas http://equiclicker.ifrance.com/) histoire de ne pas toujours être en train de faire des choses désagréables pour obtenir ce que je veux. Et l’encourager à coopérer.

A cheval.

Arrêt à l’assiette bien compris. Redémarrage au trot par serrement des fesses/cuisses, il a compris le message. J'ai fait une très sévère leçon de jambes fin octobre 2009 et depuis, j'entretiens. J'essaye aussi de demander systématiquement une allure énergique.
« Jeu du passager » au trot. Il essaye juste de ralentir dans un coin stratégique (d’autant que, miracle, son patron est venu voir ce que je faisais avec son cheval), se prend un coup de stick qui le fait gicler de là à chaque fois, et trotte tout comme il faut le reste du temps, moins grincheux que la fois précédente.

Il pleut et un tas de gens bavards m’ont mis en retard, j’arrête un peu tôt à mon goût, Kaiser n’ayant pas renoncé à freiner dans le coin. La prochaine fois peut être. (J’attends qu’il se mette à tourner plus ou moins en cercle au milieu de ma « carrière » sans changer d’allure pour passer à autre chose – à savoir : contrôler la direction).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Mar 15 Juin 2010 - 22:02

WE du 5 décembre 2009.

21 km à environ 8km/h.

Bonne réponse aux jambes.
Contrôle correct au licol mais manque de précision et vient se frotter aux autres.
Mal aux pieds dans les cailloux.
Tente systématiquement de brouter.
La selle tourne, plus souvent à gauche mais pas systématiquement.

Travail à pied :

  • respect de l’espace personnel : jeu du yoyo pour reculer (bien compris), jeu du porc épic (très correct), jeu de la conduite (très une ou deux tentatives de déplacement latéral réussie « à l’arrachée » (un pas) : déplacement des épaules en jeu de la conduite à travailler…

  • tentative d’exercice clicker « toucher la cible » : Kaiser suspicieux, refuse finalement de s’intéresser au problème malgré la promesse de récompense. Reste curieusement respectueux de mon espace personnel et non mendiant. Il finit par s’en aller mâcher le matériel posé par terre un peu plus loin. Je ne vais pas poursuivre avec ce type d’exercice.

  • jeu du cercle + désengagement des postérieurs : après quelques tentatives bien réussies, Kaiser décide que la chose manque d’intérêt et tente de taper.


Je le remet en liberté et le fait bouger (dans le pré) : il fait de grands cercles autour de moi, et ne s’échappe loin que si je tente de lui imposer le sens qui ne lui plait pas. Arrêt et désengagement des postérieurs bien acquis…. Mais il refuse de se laisser rattraper (suite probablement de notre altercation il tape/je riposte au stick).
Si je me déplace hors de sa vue quand il part loin, il revient immédiatement jusqu’à voir où je suis… mais pas plus près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Mar 15 Juin 2010 - 22:08

WE du 12 décembre 2009.

Petite ballade en licol (oublié la gourmette du mors), 14 km. Pénible, cherche continuellement à brouter. Direction pas terrible.
Bonne réponse aux jambes par contre.

Vacances de Noël 2009/2010.
Sortie en mors, travail sur l’obéissance au mors.
Il essaye fréquemment de brouter.


Stéphanie revient monter ensuite, et c'est elle qui le monte pour une sortie par WE (encore que plusieurs WE ont "sauté").

Interruption du travail de mi-avril à mi-juin, vu que je suis souvent partie en camion chez les copains avec Igor.

Le WE du 6 juin 2010, les proprios me demandent de parler au MF de Kaiser pour lui trouver un acquéreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Mar 15 Juin 2010 - 22:57

WE du 12 juin.

Parage le samedi matin. Etat des pieds moins catastrophique qu’à l’automne derniers : pieds à sole « plate » mais plus bombée sous la phalange et pas d’hématome. Il est un peu mieux, me dit le MF.
Le cheval est plus sage et patient aussi (juste une ou deux remises aux ordres car le gros s’appuie et pense à autre chose…), et donne mieux les pieds.

Je le remets dans son paddock, retend le fil qui ferme l’entrée…tourne le dos pour m’en aller. Je perçois un mouvement du coin de l’œil, me retourne… et me trouve face à un paddock vide. Il est passé où ???? Je re-pivote et voit le gros un peu plus loin en train de manger une touffe d’herbe. Ma mère qui a tout vu rigole : « il t’a emboité le pas quand tu es partie et est passé très souplement sous le fil (1m de hauteur peut être) ».

J’attrape Astérix pour le parage, et ce coup ci c’est Igor qui en profite pour se glisser dans la « zone commune » du paddock, celle où se trouve maintenant Kaiser. Je décide de le laisser se débrouiller.

Pendant toute la durée du parage d’Astérix, je vais admirer les manœuvres de « socialisation » du gros, qui va faire x allers/retours entre Igor et les quelques touffes d’herbe survivantes du paddock. Igor trouve que le gros est particulièrement pénible et pas délicat, et décide de l’accueillir en lui tournant les fesses… Kaiser entreprend des gratouilles un peu trop rustique sur la croupe/ le dos d’Igor et se fait rappeler plusieurs fois à l’ordre (coup de cul sur place + couinement). Ca se termine par un Igor qui se cale dans un coin de mauvaise humeur, et un Kaiser qui arpente le paddock en tout sens pour essayer d’attraper les brins d’herbe sous le fil.
Il s’aperçoit rapidement que le courant n’y est pas et pousse le fil pour manger plus loin. Je file remettre le courant…

Je remets Astérix avec Igor dans un paddock séparé, et Kaiser s’installe devant le fil « frontière », avec moult tentatives de gratouilles sur Astérix (qui accepte plus ou moins, mais qui tient à s’interposer entre Kaiser et Igor).

Embarquement ?

MF reparti, je décide de faire une tentative « embarquement » pour jauger de la difficulté de la chose. Ben j’ai pas été déçue…

Il est certain que Kaiser à voyagé au moins une fois en camion avant ses 2 ans, et certain aussi que depuis, il n’est jamais monté dans une remorque.
Je décide que le programme du jour sera d’obtenir les deux antérieurs sur le pont.

Et de ruser pour tromper l’ennemi qui est doté d’un fort « esprit de contradiction ». Je sais pertinemment qu’il n’est pas assez « aux ordres » pour que j’arrive à l’embarquer s’il n’a pas envie.

Je prépare un seau avec du pain, que je pose dans le camion.

Je vais chercher le gros qui semble tout content de venir (quel est le programme ??). Je laisse pas mal de mou dans la corde comme d’habitude, vais jusqu’au camion, monte dedans pour attraper le seau. Le gros s’arrête prudemment les antérieurs au ras du pont, et se montre moultement intéressé par mes manipulations de seau.
Je lui file un bout de pain, histoire de confirmer que le pactole est là. Ensuite, je vais gentiment l’encourager à s’engager vers l’avant pour venir chercher le pain : tension sur le licol, pas trop forte. Il tend le cou, rapproche les postérieurs, se penche en avant… je tiens le pain hors de portée, remue le seau pour motiver les troupes. En me disant « patience et longueur de temps… ».
Je ne met pas de vraie contrainte, s'il se braque, je n'en viendrai jamais à bout.

Je redescends (seau en haut du pont, bien visible) et lui prend un antérieur pour le poser sur le pont. Il gratte (aïe, mon pont !!). Je râle, lui demande d’avancer par tension du licol. Il pose un pied. Je fonce sur le pont, chope un morceau de pain tend la longe… il met les deux antérieurs. Récompense. Je prends le seau sous le bras, tend la longe, encourage « aller viens » et le gros s’engouffre dans la boite sans plus d’émotion. Je le laisse tranquillement manger dans le seau, puis demande calmement la marche arrière. Il recule sans hésitation, un peu rapidement à mon goût mais ce n’est pas précipité.

Durée totale de l’opération : entre 10 et 15 minutes. Si ça ce n’est pas un cheval performent…

Je file recharger le seau, le met bien dans le fond du camion (peu visible).
Reprend le gros, et demande d’embarquer en me suivant comme si ça allait de soi.
3 secondes d’hésitation avant de mettre les antérieurs sur le pont, et il s’engouffre dans la boite.

J’ai refait un essai l’après midi : zéro hésitation, il s’engouffre là dedans et fonce vers le seau. Et heureusement, il ne semble pas pressé de ressortir. Je n’ai pas essayé de fixer le bas flanc + barre de recul, c’est pour la prochaine fois.
Le débarquement ne pose pas plus de problème.
Zéro crottin de stress dans toutes les manœuvres.

Igor, il lui a fallu 5 ou 6 embarquements pour ne pas hésiter plus de 5s à monter les postérieurs sur le pont. Un peu plus pour reculer sans hésiter en débarquant. Je n’ai pas compté, mais je dirais une dizaine d’embarquements avant de ne plus avoir de crottin de stress immédiatement après être monté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Mar 15 Juin 2010 - 23:10

Après midi.
Sortie avec Igor, 28 km en environ 3h30.


Je voulais faire beaucoup de trot, sauf que Kaiser ne peut suivre le trot soutenu d’Igor qu’au galop. Je pensais qu’il allait finir par se caler au trot (il n’est pas vraiment taillé pour le galop), mais non, il persiste à revenir périodiquement galop.
Igor était complètement obnubilé par l’idée de foncer en avant, et on a abattu du km à allure soutenue. Kaiser n’a jamais relâché et ni renoncé à le suivre, il s’est accroché tout du long. J’étais un peu incrédule, et guettais le moment où il allait capituler pour ralentir la cadence, ça n’est pas arrivé. Du coup on a quasiment tout fait à allure soutenue.

Quand même, j’ai ménagé plusieurs temps de pas pour ne pas pour qu’il récupère, ne sachant pas trop où était la limite. Et à la fin, on le faisait trotter devant : allure assez allante pour lui sans besoin d’intervenir, mais moins rapide que ce que donne Igor (qui trépignait derrière « plus viiiiiiite »).

Plus un cm carré de sec au retour et un Kaiser caaaaalme. (Stéphanie était calmée aussi je pense Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Mar 15 Juin 2010 - 23:51

Dimanche 13 juin.

Le gros ne se ressent pas des km de la veille et m’attend avec impatience à la barrière (le comité d’accueil habituel – truc qui me sidère vu que je ne donne rien à manger quand j’arrive et que notre relation est encore souvent conflictuelle).

Longe.


Je fais taire mes scrupules et longe sur mors à levier.
Bien m’en prend, il a réussi à m’arracher la longe des mains une fois. Sur les 5 ou 6 fois où il a essayé.

Tant que je peux plier l’encolure, ça va (mais on ne fait pas dans la dentelle : je dois m’opposer de tout mon poids, longe sur mors à levier + gourmette bien sûr : l’effet est cependant immédiat : il pivote et revient dans le droit chemin) . Mais je me suis retrouvée dans l’axe du cheval (derrière) n’ayant pas été assez rapide pour stopper le début du demi tour, et là c’était foutu.

Mais le coin de pré était suffisamment petit pour que je maintienne la pression et impose des tours au galop (heureusement, la longe passait sur le dos et du coup pas de risque qu’il marche dessus). Sauf que ça ne l’embêtait pas tellement, il avait plutôt l’air de s’amuser « à galoper pour m’échapper ».
Bref, une fois rattrapé, je redemande de partir sur le cercle, il tente de tourner les talons pour tout arracher. Je bloque de tout mon poids. Il pivote, et tente la même chose de l’autre coté – je bloque. Il a encore tenté deux fois le demi-tour, dans la foulée.
Au point que j’ai craint, vu que je bloquais violement la manœuvre, qu’il tente d’aller tout droit et de charger, vu que l’arrache ne fonctionnait pas. Mais non, il a finit pas s’arrêter bien en face de moi, subitement « gentil » et attentif, et a repris le boulot en arrêtant définitivement de contester (pour cette session).

Je voulais travailler les transitions simples à la voix, mais c’était parfaitement inutile il m’a tout donné sans problème (pas, trot, galop, arrêt). Sauf le ralentissement quand il a décidé de déconner (avant l’arrachage de longe), mais ce n’était nullement par oubli du code…

Il a bien tenté un peu de couper le cercle une ou deux fois, mais je m’en méfie comme de la peste à ce propos, et un petit mouvement de chambrière l’a remis sur le droit chemin (souvenir d’importantes raclées à ce sujet).

Un peu de « PNH » : (exercices qu'il ne connait pas "d'avant", mon ancien travail avec lui date d'une époque antérieure à ma pratique du PNH)
- jeu du yoyo : reculé impeccable sur les deux ou trois pas demandés, même à 5 ou 6 m de distance. Bestiau au garde à vous, libération immédiate de mon espace personnel en marche arrière sur demande.
- chasser les hanches : très bien acquis
- bouger les épaules : plus lourd, mais ça vient
- flexion d’encolure : pas encore immédiat, mais compris et en bonne voie (même si pas facile, avec cette énorme encolure)
- tenté un peu de déplacement latéral : j’ai des amorces

D’une séance à l’autre, il y a des progrès surprenants. Avec lui, ça va vite, très vite comparé à Igor.

En récompense, on est allés se baigner dans l’étang (il faisait chaud, il avait transpiré et était harcelé par les taons).
En test aussi, je voulais le pousser à la faute « de contestation » pour entrer dans l’eau et franchir un petit fossé qui est sous l’étang, mais ça n’a pas marché, il était d’accord pour tout.

Je suis en train de le « retrouver » bien plus vite que prévu. Mon gros copain, volontaire, malin et entreprenant.

Et chiaaannnnnt sur le chemin de retour à marcher à une allure de sénateur pour manger tranquillement toutes les branches sur son passage. Mais j’ai remis la question à plus tard, il avait déjà pas mal donné ce jour là…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: KAISER    Mer 16 Juin 2010 - 9:29

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: KAISER    Mer 16 Juin 2010 - 10:51

C'est en bonne voie, tout ça! cheers
Revenir en haut Aller en bas
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Mar 13 Juil 2010 - 1:03


WE du 20 juin.


Travail à la longe.

Ca commence mal, le gros me casse le bout de ma chambrière que j’avais posée à l’extérieur de la grille du pré pour aller dire bonjour.
La proprio me dit « il mâche quelque chose ».

Je me retourne, merdeuuuuuu, je cours vers le gros en gueulant « lâche ça tout de suite ». Il dresse les oreilles, une seconde de flottement, puis se tire sans lâcher la chambrière des dents. A travers les trous carrés de la grille. *gros soupir*

Il n’est arrivé qu’une fois à m’arracher la longe des mains (au début). Et puis il a pris la longe entre les dents, et a fait x tours, ravi, avec moi aux trousses (bien moins ravie) pour mettre un peu de pression. Je ne sais pas comment il fait, mais il ne se prend pas les pieds dans la longe (auquel cas il se serait pris un sérieux taquet dans les dents – ça lui aurait peut être fait lâcher).

On a fini sur du mieux, mais je me suis bagarrée tout du long pour qu’il lâche cette p*** de longe avec ses dents (je donne des coups très secs dès qu’il l’attrape). Reste que le message était clair : tourner en rond, c’est chiant. C’est partir en extérieur qu’il veut (puisque toujours ravi de me voir arriver avec le licol… mais bien moins quand il voit qu’on reste sur place).

Une obéissance impeccable aux codes vocaux, comme toujours. Sauf à l’instant où il décide de tout arracher (c’est un signe, d’ailleurs : code vocal ignoré = déconnade dans les secondes qui suivent).


WE du 3 juillet.

3 juillet au soir, le gros embarque sans problème dans le camion aux côtés de Philou.
Direction chez la copine Véro en vue de sortie en groupe le lendemain, circuit + repas de midi organisé par l’office de tourisme du coin.

On met Kaiser et Philou ensemble dans le grand paddock de la copine. Ils se connaissent d’être sortis ensemble, mais jamais mis ensemble au pré. Zéro problème.
Je repasse le soir, et ne voit plus personne dans le paddock. Merdeuuu me dis je, le gros à trouver le moyen de se barrer… Mais non. Les deux compères sont tout les deux dans la cabane du paddock, juste assez grande pour eux deux. Et c’est l’entente la plus totale.

Je mets du foin dans le râtelier (à l’extérieur) en croisant les doigts pour que ça ne déclenche pas de chamaillerie (il y a accès par les deux côté tout de même). Zéro problème, ça mange côte à côte sans histoire.
Je regarde avec inquiétude Kaiser essayer de boire dans l’abreuvoir automatique (dont il ignore le fonctionnement – il a par ailleurs accès à une bassine d’eau un peu plus loin). Je crains qu’il arrache le mécanisme par impatience. Je déclenche l’écoulement en appuyant dessus… méfiant (le bruit), le gros s’éloigne.

Le lendemain, le copain JM me dis « ton cheval boit à l’abreuvoir automatique». Je file vérifier que le truc n’est pas défoncé… mais non, tout va bien.

J’attache Kaiser au camion qui me fait un scandale d’être séparer de son meilleur pote. Ledit copain pleure de son côté dans le paddock.

Départ. Rien d’inattendu. C’est pas le top du confort, le gros à besoin de boulot, mais c’est très correct.
7 km pour arriver au point de rendez vous.
Puis 11 km de circuit. Ca n’avance pas des masses au départ, et sois les autres chevaux ne sont pas très franc devant, soit ils sont lents. Je ne supporte pas et passe devant, même si je sais devoir en baver pour tenir une allure décente au pas.

Du coup, on a fait pas mal de trot (y’avait un attelage, ça allait super bien pour lui comme ça, son cheval étant ainsi plus franc). C'est plus facile pour moi d'imposer un trot soutenu plutôt qu'un pas soutenu. Un bon bout de goudron, j’essaye de tirer le gros sur le bord mais il ne veut pas.
Je découvre au passage qu’il y a un mode « avion » sur Kaiser aussi quand d’autres chevaux sont loin devant…
Arrivée sans histoire pour la pause du midi.

1h après, le cheval boite à l’attache. Je mets les boots, ça a l’air d’aller mieux et je crois avoir trouvé la solution, même si je râle d’avoir abusé du goudron.
1h après encore, c’est pire. On rentre en camion. A l’arrivée, scandale de voir le copain partir sans lui – m’en fout, je le laisse solidement arrimé au camion à but éducatif.

Je remets le cheval au pré.
Tout boiteux qu’il est, il m’arrache la longe des mains quand je prétends l’empêcher de brouter, me décoche l’habituel coup de pied au passage que je n’ai ce coup ci pas le temps d’éviter (je suis très fatiguée physiquement et moralement pour cause d’une très dure semaine précédente – d’ailleurs, j’aurais du prendre Igor et ne pas me lancer dans l’entreprise avec le gros en étant aussi crevée). Gros hématome sur la cuisse (encore là une semaine après).
Pas eu le temps de bloquer le mouvement non plus, et pas les moyens en licol (faudrait vraiment que je le prenne systématiquement en mors - mais j’ai la flemme de devoir toujours bien planquer les rênes, qu’il mâchonne s’il le peut – je n’ai que ce que je mérite…).

Il se tire en boitouillant au galop au fond du pré.

Téléphone dans la semaine : il parait que ça va mieux.
Vendredi soir en arrivant, visite au bestiau que je retrouve raide boiteux. Parait qu’il s’est fait une bonne galopade pour cause d’hélico du Tour de France qui passait à un km de là.
Ma théorie du trop d’usure des pieds prend un coup dans l’aile…

Je ne vois rien, par de gonflement, pas de point chaud.

J’avais crains d’avoir déclenché une fourbure (il est encore bien trop gras), mais vu le délai, si c’était ça on le saurait maintenant.

Abcès en formation ? Etrange que ça se soit déclaré une heure après l’arrivée (le temps de refroidir ?). Et ça ne colle pas avec les symptômes d’abcès que j’ai rencontrés avant.

Reste un problème musculaire, qui serait compatible avec les symptômes (apparait quand le cheval refroidi, s’aggrave quand il fait l’andouille). Et vu qu’il boite encore bien une semaine après, ce n’est pas près d’être remis. J’suis dégoutée. C’est de ma faute, d’un autre côté, je ne peux même pas dire avec certitude où était l’erreur. Il y a 3 semaines, le gros se faisait 30 km avec la gamine sur le dos, à cadence soutenue, derrière Igor-le-cinglé. Frais comme un gardon le lendemain.

Je soupçonne le terrain dur (trot sur le goudron), mais il y avait de beaux accotements sur lesquels il n’avait clairement pas envie d’aller. Mais y’avait aussi l’émulation du groupe, des chevaux à rattraper loin devant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Mar 3 Aoû 2010 - 17:26

Quelques news du gros Kaiser - fin juillet/début aout.

De retour de rando, je file le voir : youpie, il ne boite plus du tout !! (plus de 3 semaines après, quand même).
Aucune sortie d'abcès visible, la cause de la boiterie reste inconnue même si je soupçonne une lésion du pied du fait de trop de trot sur le dur, sur des pieds pas assez "entrainés" + cheval en surpoids.

Quand je regarde sa sole, elle est très plate comparée à celle d'Igor (concave), en accord avec un cheval trop gros et dont les pieds ne "travaillent" pas.

Je recommence doucement à le sortir, en évitant les longs trots sur le dur. Lui, il persiste à vouloir aller sur le goudron.

Je vais le chercher et le ramène à pied au pré, armée du stick et la longe sur le mors (à levier). Il ne bouge pas d'une oreille... s'arrête quand je dis "ho", recule gentiment sur demande et respecte on espace personnel.
Pas même une seule petite bagarre... je pense que ça tient au fait que suis plus "en forme" que la dernière fois, et ne laisse pas (inconsciemment) porte ouverte aux bêtises... Donc le gros se souvient des bonnes manières, et s'y prête gentiment.

Je demande par ci par là de déplacer les épaules, de chasser les hanches, mais sans "travailler" ça de manière intensive.

Monté, il me surprend un peu : bien que bien trop gras, il est allant et ne trainasse pas.

Aujourd'hui, je suis partie en vélo pour emmener mon jeune (mais grand) cousin débutant sur le gros. Le cheval a été nickel, très régulier au trot (du coup, on a pu travailler le trot enlevé pour le cavalier) et imperturbable des essais du cousin pour trouver l'équilibre qui va bien...
Il rétrograde volontiers sur tension des rênes "vers le haut" (pour ne pas que mon apprenti prenne le pli de tirer vers l'arrière). Et comme il m'obéit bien à la voix et est ravi de suivre le vélo, la séance a été sympa pour tout le monde, calme et sans coup de frayeur.

J'espère que ça va continuer comme ça lorsqu'il aura pris ses "nouvelles fonctions" chez l'amie qui doit le racheter (essai mardi prochain).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: KAISER    Mar 3 Aoû 2010 - 17:32

essai mardi prochain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: KAISER    Mer 11 Aoû 2010 - 1:24

Ayé.

Le gros a été bien aujourd'hui, et sauf rebondissement de l'affaire, il devrait continuer sa route avec la copine.

Rien n'est encore signé, mais ça part dans le bon sens.

J'ai juste eu un peu la trouille qu'il me démonte le camion... première fois que je le transportait seul, et Monsieur ne trouvait pas la chose à son goût. Il manifestait son désaccord en braillant quasi tout du long (20min), chose encore pas trop grave, et donnait des coups de pieds (antérieurs, probablement) auxquels j'ai répondu par un bon coup de frein (ça a marché, mais il a recommencé plusieur fois).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: KAISER    Aujourd'hui à 19:02

Revenir en haut Aller en bas
 
KAISER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 17Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9 ... 17  Suivant
 Sujets similaires
-
» Kaiser et le saut : difficile à le suivre
» Kaiser 14cm DAMIKI CRAFT
» Inscrire Kaiser sur la liste club. Haaa je suis nulle !
» Kaiser, un cache-cache parmis d'autres jeux...NEW p.3
» Un pas de plus avec Kaiser, P.3 photos...<3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Présentation des chevaux & de leur travail-
Sauter vers: