CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mise en condition physique du cheval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Mise en condition physique du cheval   Mar 31 Aoû 2010 - 19:42

Je me demandais comment établir un programme de mise en condition physique.



Dernière édition par Ondine le Mar 26 Avr 2011 - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Mer 1 Sep 2010 - 17:12

Cette année j’ai fait pas mal de longues sorties (25 – 30 km) dans la demie journée = cadence assez soutenue, moi sur Igor, la petite Stéphanie avec le gros Kaiser.
Igor est plus sorti que Kaiser, mais les deux chevaux ont chopé la pêche et « l’envie d’y aller ».
Je pense que pour construire un cheval « allant » sur de la ballade sportive, il faut faire des sorties longues (supérieures à 2 ou 3 heures) avec beaucoup de trot régulier… un beau jour, la machine s’enclenche et tu as un truc qui roule tous seul avec du tonus.
Voilà en gros mon protocole :

- les 20 min de pas décrites par Kaïs : 5 minutes sans intervenir même s’il traine, puis je sollicite un pas raisonnablement allant (c’est plus pour une histoire de concentration sur son boulot, pas pour l’effort physique)
- ensuite, dès que le terrain le permet et sur du plat ou léger faux plat : au trot.
Je ne freine pas s’il va vite, au bout d’un moment, il va redescendre à une cadence qu’il peut tenir longtemps : je le laisse ralentir jusqu’à cette cadence, mais s’il essaye ensuite d’aller trop à l’économie, je remet en avant. Je veux une allure tonique, mais pas speed.

A l’inverse, si ça démarre trop mou : je laisse faire sur 200 ou 300 mètres, histoire de voir si la machine se met en route… si non, ben je commence à solliciter jusqu’à obtenir l’allure tonique désirée (celle où je me dis « là, on va pouvoir avaler du km sans y passer la journée » lol). Et je sanctionne toute baisse de régime (rappel à l’ordre vocal avant : « devant »).

- je reste au trot aussi longtemps que je peux, ce qui m’arrête, ce sont les cailloux (pour cause de pieds nus), les fortes montées, les zones dangereuses à traverser. Mais je trotte dans les villages, je passe les croisements de route au trot si visibilité ok, je contourne au trot les arbres couchés sur le chemin si le bois à côté n’est pas trop dense. Bref, j’évite au maximum la rupture de cadence.

- je ne me base pas sur la quantité ou la qualité de la sueur mais sur l’essoufflement, ou le « coup de mou » du cheval dont le métabolisme est en souffrance. (même si la seur « écume » est de mon point de vue le signe d’un métabolisme pas au point : pb d’entrainement insuffisant et/ou, d’alimentation ).
Je m’arrange pour repasser au pas avant d’être vraiment « dans le rouge ». Mais je n’arrête jamais sur un cheval qui est sorti de sa cadence « tonique » (pour raisons éducatives – je ne veux pas qu’il cherche à tirer au flanc) : au besoin, je renvoie en avant sur 100 m, puis on repasse au pas.

Une fois au pas, je ne repasse pas au trot avant 5 ou 10 minutes, sauf si le cheval « demande ». Si le cheval ne demande pas mieux que de repartir, tant mieux, c’est qu’on gère bien la chose : on ne le met pas dans le rouge et il bosse « dans le plaisir de l’effort » (endorphines ?).
Mais sur un cheval pas entrainé, une bonne session de pas lui permet de récupérer avant de repartir pour un nouveau run au trot le plus long possible.
Je sollicite pour un pas vraiment soutenu seulement si j’ai le cheval « demandeur d’effort », sinon, c’est trop difficile, il faut solliciter sans cesse et on désensibilise.
J’ai renoncé à faire marcher d’un bon pas un cheval qui n’est pas capable de trotter longtemps de manière tonique.
Il est beaucoup plus facile je pense de travailler la tonicité de l’allure au trot plutôt qu’au pas. Donc au trot : ce boulot fait travailler à la fois le physique et le mental (engagement dans l’effort), et on en récupère le bénéfice pour travailler la qualité du pas ensuite. Enfin c’est ce qui me semble, c’est ce qui c’est passé pour Kaiser (qui marche bien mieux au pas qu’avant… bien qu’il est bossé surtout au trot….).


Que dire de plus ?

Ah, oui, faire gaffe aux allures trop rapides, (ou aux efforts trop violents), trop tôt.

Pas de trot avant 20min de pas, pas de fortes montées rapides sauf cheval déjà très bien entrainé (et pas en début de séance), pas de galop avant x minutes de trot régulier (peut pas dire combien, pas encore assez d’expérience). Et lent et régulier, le galop.
Sinon, on met le métabolisme en souffrance et la sortie « entrainement » est foutue, le cheval va se trainer tout du long (j’ai testé).

Et quand au trot sur le plat ça roule tout seul sans effort, ben on attaque un terrain plus varié. Ou du galop longtemps, lent et régulier. J’en suis là avec Igor, donc pas trop d’expérience.
Mais les sessions de trot sur le plat en ont fait une machine de guerre. Le revers de la médaille, c’est que si je ne laisse pas « rouler » à la cadence qui va bien suffisamment longtemps, le cheval ne comprend plus et ça ne rend pas les sorties avec les copains agréables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Mer 1 Sep 2010 - 18:10

J'ai beaucoup moins d'expérience, mais ce que dit Pascale
Citation :
Je pense que pour construire un cheval « allant » sur de la ballade sportive, il faut faire des sorties longues (supérieures à 2 ou 3 heures) avec beaucoup de trot régulier… un beau jour, la machine s’enclenche et tu as un truc qui roule tous seul avec du tonus.
C'est exactement ce qui s'est passé avec Mic tout doucement. Les détails qui suivent expliqués par pascale sont fondés de bon sens et j'ai l'impression que c'est ma pratique également. Même si je n'en suis pas encore là.
En tout cas j'ai vu les bénéfices et résultats sans m'y attendre ce printemps avec Mic.

Pour les temps repos après les longs temps de trot, je me base sur la demande de Mic qui lorsqu'il commence à fatiguer tend son encolure doucement et m'averti qu'il repasserai bien au pas. Cette demande est très claire et bien différente de l'essai ''tire-au -flanc'' qui peut se produire parfois. Lors de ces demandes, qui sont de moins en moins fréquentes, je sollicite encore le cheval effectivement moi aussi sur une centaine de mètres et je demande le pas ...

C'est du travail de fond bête et méchant en fait. La même chose que pour nous en temps que courreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Jeu 2 Sep 2010 - 9:02

C'est génial quand j'ai plus qu'à plussoyer abondamment tout ce qui a été dit Smile
Sorties longues (plus de 2à min en tt cas) et/ou temps d'allures longs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Jeu 2 Sep 2010 - 11:28

édité


Dernière édition par Ondine le Mar 26 Avr 2011 - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Jeu 2 Sep 2010 - 12:28

Citation :
Avec une longue sortie par semaine, est-ce suffisant pour apporter déjà quelques résultats?
Tu auras des résultats avec une longue sortie par semaine, mais ce sera plus long c'est tout. Avec Mic je ne fais quasiment qu'une longue sortie par semaine de 2h30-3h, le vendredi après-midi. Au début on allait plus doucement et aujourd'hui on fait beaucoup beaucoup de trot. Le week-end quand je peux je fais une sortie moins longue de 1h30 -2h.
Mais c'est sûr que ce n'est pas assez mais pas catastrophique non plus. Je pense qu'à ce rythme à partir de maintenant tu pourras avoir des résultats à la fin de l'hiver ou au printemps prochain

Par contre, avec ce rythme bas de sortie, le galop pour nous à du mal à progresser, donc je n'insiste pas pour l'instant. on se limite à de petits galops de temps en temps sur de courtes distances, plus, il n'en n'est pas encore capable. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katia
Déchainé


Messages : 961
Date d'inscription : 18/01/2009
Age : 45
Localisation : Landes

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Jeu 2 Sep 2010 - 13:18

Pour l'écume, j'ai eu le même "soucis" avec Katia à nos débuts. C'était impressionnant d'ailleurs... Elle chauffait pas mal et se mettait dans des états pas possible, blanche d'écume de partout. Avec la régularité des sorties, une jument plus zen qui a pris confiance et des trottings progressifs tout est rentré dans l'ordre. Heureusement, parce que c'était limite la honte pour moi... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Jeu 2 Sep 2010 - 13:34

Ok, merci. Smile
Revenir en haut Aller en bas
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Jeu 2 Sep 2010 - 17:30

Ondine a écrit:

-> Longues sorties, 2h ou +, 25-30km
Avec une longue sortie par semaine, est-ce suffisant pour apporter déjà quelques résultats?

Oui, ça a suffit pour Igor et Kaiser, même si je suppose que plus on peut sortir souvent, plus ça vient vite. Et bien sûr Kaiser est moins performent qu'Igor (part de plus loin et moins travaillé).

Ondine a écrit:
-> Beaucoup de trot régulier, ne pas se focaliser trop vite sur l'obtention d'un bon pas:
Là vous me faites prendre conscience que je ne suis pas assez patiente, et que je commets l'erreur de vouloir commencer par là.
Avec le résultat que dit Pascale: relancer sans arrêt, blaser le cheval à force (alors que je peux l'avoir hyper "électrique" dans les jambes... relancer le pas me fait tout bousiller les gains de ces "leçons de jambes" par la suite )

C'est mon expérience qui me fait penser ça. Après, je n'ai pas forcément raison, hein, mon échantillon de chevaux n'est pas représentatif Wink.

Ondine a écrit:
Je vais donc suivre vos conseils, travailler davantage le trot, et ne pas me formaliser du pas de ma bête, pour l'instant.

... comme ça tu pourra nous dire si ça fonctionne aussi pour toi Smile.


Ondine a écrit:
Là, actuellement, s'il traîne au départ, je remets en avant jusqu'à ce qu'il avance généreusement (= sans se retenir) ... ce qu'il fait au trot pour l'instant. Pas encore en activant le pas, mais peut-être donc parce que c'est encore trop tôt.

Au départ, je n'accepte pas un cheval qui louvoie ou qui se retient en pensant "j'aimerais faire demi tour". Après, s'il n'est pas top motivé et avance doucement, je ne me focalise pas trop dessus dans les premières 5 ou 10 minutes.
Ensuite, le tout est d'essayer d'avoir le meilleurs engagement dans l'effort possible... sans user l'effet de la leçon de jambe.

Ondine a écrit:
-> Des longs temps d'allure
On y travaille... Cheval fantaisiste et pas toujours régulier pour l'instant...
Soit il se retient, soit il donne trop d'impulsion, trop généreusement, et se fatigue prématurément. Difficile de doser.
(c'est manifestement un cheval taillé pour les efforts brefs, hyper impulsifs et intenses... type tauromachie? Naturellement, c'est ce qu'il donne, il y excelle. Il a visiblement plus de difficulté pour le travail de fond, la régularité et les efforts longs & lents, moins naturels pour lui)

Je pense qu'il n'a pas compris que le temps d'allure pouvait durer, donc il ne sait pas gérer. Et ça s'apprend en trottant sur de longues durées. Les premières fois, il part trop vite : pas grave, mais tu attends qu'il ait pris une cadence régulière, dans laquelle il se "cale", avant de demander le pas. Je pense que ça n'est pas un problème de tolérer un trot un peu mou les deux ou trois premières fois, juste le temps de lui faire piger qu'il faut faire de la distance au trot, que ce n'est pas un chouette petit tour un peu speed pour rigoler.
Et quand tu obtiens dès le départ un trot dans la cadence "durable", tu peux demander plus de tonus si besoin.

Donc :
1) lui apprendre la régularité
2) lui demander ensuite plus d'engagement dans l'effort

Ondine a écrit:
Pour la sueur, quand je dis que c'est notre limite, ce n'est bien sûr pas faire courir le cheval et arrêter quand il est écumant. Razz
Orion transpire vraiment abondamment, et écume très vite, après seulement quelques minutes de travail moyen/fort, et bien avant d'être "en souffrance". Je ne sais pas pourquoi, dans le doute j'y fais attention.
Dans ce cas, j'essaie de demander un effort plus lent, ou un temps de récupération.

J'avais bien compris Wink.
Mais moi, je laisse "mousser", et ne ralentis pas si c'est le seul symptôme (le cheval ne donnant pas signe de souffrance). Mais j'essaye alors de faire trèèèèèès régulier, et surtout pas d'effort "fort". S'il fait le con au début en fonçant, c'est son problème, mais il doit rapidement piger que derrière, il en a pour x minutes de trot et qu'il vaudrait mieux arrêter de faire l'andouille. Le temps de récupération ne lui apprend pas à gérer ça.

Et je ne demande pas d'effort lent, en fait : je demande un effort au dessus d'un certain seuil (déterminé selon la capacité supposée du cheval), et je le laisse se démerder pour tenir la distance. Rapidement, il se cale sur ledit seuil.... Smile.

Ondine a écrit:
Ah, et aussi: quel bénéfice peut-on attendre de faire en parallèle des sorties plus courtes (en semaine, notamment), d'1h-1h30, davantage résistance qu'endurance? Par exemple, une heure de trotting, ou un travail fractionné trot/quelques temps de galop soutenu?


Sans avoir vraiment testé, je pense que le travail fractionné trot/galop soutenu est bien trop prématuré si tu n'as pas un cheval qui roule tout seul régulièrement sur de longs temps de trot (c'est la base de la mise en condition).

L'heure de trotting, pour moi, c'est le même boulot que décris précédemment. A savoir que tu ne peux pas lui demander de trotter une heure s'il n'est pas capable de trotter 10 min régulièrement... donc même protocole. Après, en une heure tu ira moins loin que deux, donc je pense que ça fait moins d'effet (encore que, si tu fait ça souvent ??), mais c'est mieux que de ne rien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Jeu 2 Sep 2010 - 17:31

Gaëllemic a écrit:

Pour les temps repos après les longs temps de trot, je me base sur la demande de Mic qui lorsqu'il commence à fatiguer tend son encolure doucement et m'averti qu'il repasserai bien au pas. Cette demande est très claire et bien différente de l'essai ''tire-au -flanc'' qui peut se produire parfois.


+1 avec Gaëlle Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Ven 3 Sep 2010 - 11:00

édité


Dernière édition par Ondine le Mar 26 Avr 2011 - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Lun 13 Sep 2010 - 17:49

édité


Dernière édition par Ondine le Mar 26 Avr 2011 - 12:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Lun 13 Sep 2010 - 17:55

Tu mettras beaucoup de temsp à récupérer cette "rondeur", que au vu de ce que tu décris je qualifierai d'encapuchonnement à bas bruit...........?
Enfin tu ne peux pas avoir de cheval vraiment rond sans avoir le moteu qui travaille, or c'est ce que tu sembles décrire donc pour moi il s'agissait d'un travail dans le faux, ou il y avait un pb quelque part.
Difficile sans avoir vu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Lun 13 Sep 2010 - 19:05

édité


Dernière édition par Ondine le Mar 26 Avr 2011 - 12:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Lun 13 Sep 2010 - 22:52

Je vous lis avec intérêt, mais moi qui ne suis pas vraiment une "technicienne", en tout cas pas du tout organisée, j'ai noté un truc qui m'étonne : pourquoi trouvez-vous normal de travailler le "cheval métronome" aux trois allures en carrière, et la réactivité aux jambes, et que le pas échapperait à cette règle en extérieur ? Pourquoi (une fois passée les premières minutes d'échauffement) le cheval se blaserait-il plus à la jambe en extérieur qu'en carrière ? scratch

Et une remarque aussi : en cas de chevaux un peu raides au niveau articulaire, et qui ont un bon équilibre au galop, j'ai lu à plusieurs reprises des conseils véto/ostéo qui préconisaient pour l'échauffement aux allures vives de mettre le cheval directement au petit galop, plutôt que de passer par une période de trot préalable ; en effet, le trot serait une allure dans laquelle les impacts articulaires sont plus importants qu'au galop (allure "sautée" alors que le galop est une allure "basculée") et donc pas forcément idéale pour l'échauffement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Lun 13 Sep 2010 - 23:17

pomme de pin a écrit:
Je vous lis avec intérêt, mais moi qui ne suis pas vraiment une "technicienne", en tout cas pas du tout organisée, j'ai noté un truc qui m'étonne : pourquoi trouvez-vous normal de travailler le "cheval métronome" aux trois allures en carrière, et la réactivité aux jambes, et que le pas échapperait à cette règle en extérieur ?

Pour moi, le pas n'échappe pas à la règle... sauf que je trouve le pas "métronome" et allant difficile à travailler chez un cheval qui n'a pas naturellement un bon pas (sur Igor, c'est facile, sur Kaiser : grosse galère).
Donc je travaille cet aspect là (le métronome tonique) au trot d'abord parce que plus simple, et ensuite je m'attaque au problème du pas.

Mon problème concernant la réactivité aux jambes au pas et qu'il n'est pas facile de sanctionner sans provoquer une rupture d'allure vers le trot.



pomme de pin a écrit:
Pourquoi (une fois passée les premières minutes d'échauffement) le cheval se blaserait-il plus à la jambe en extérieur qu'en carrière ? scratch

Je ne voulais pas dire qu'il se blase plus. Il se blaserai pareil.

A ce sujet, je pensais aux chevaux peu toniques, adeptes du "pas de sénateur", et qui on beaucoup de mal à allonger le pas et/ou à avoir un pas tonique. Au bout de 10m, ils retombent dans leur cadence naturellement lente, et c'est un gros boulot que d'améliorer ça. (si quelqu'un veut créer un topic spécifique à ce propos...). Et si tous les 10m tu mets des jambes, ça fini par désensibiliser... sauf que comme tu es consciente du problème, tu utilise la cravache si les jambes n'ont pas l'effet voulu. Mais là, le bestiau part au trot... faut-il alors sanctionner la rupture d'allure ?

Je trouve que ces chevaux ont moins de mal à tenir un pas tonique s'ils ont été bien travaillé au trot avant.

Pour les chevaux qui sont capables d'allonger le pas mais qui s'économisent, le problème est plus simple à résoudre.

pomme de pin a écrit:
Et une remarque aussi : en cas de chevaux un peu raides au niveau articulaire, et qui ont un bon équilibre au galop, j'ai lu à plusieurs reprises des conseils véto/ostéo qui préconisaient pour l'échauffement aux allures vives de mettre le cheval directement au petit galop, plutôt que de passer par une période de trot préalable ; en effet, le trot serait une allure dans laquelle les impacts articulaires sont plus importants qu'au galop (allure "sautée" alors que le galop est une allure "basculée") et donc pas forcément idéale pour l'échauffement.

Pourquoi pas, mais ça implique un certain type de cheval (genre pas un gros lourd comme Kaiser, mais pour un Igor peut être) ou alors un cheval déjà très avancé en dressage (bon équilibre, et capable de se "caler" dans une allure raisonnable pour un échauffement).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Lun 13 Sep 2010 - 23:41

Pour améliorer le pas d'un cheval qui n'a pas un bon pas, je fais de l'extérieur seule, sans demander d'allonger sauf si vraiment il se traine lamentablement = cravache.
La prise du trot est alors sanctionnée par vibration de renes (+ vocal: "non non, marche au pas")
Disons que je n'essaye pas de demander ce qu'ils ne donnent pas.
Et que bizarrement au fil des sorties ben l'allant apparait.
Prend du temps, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Lun 13 Sep 2010 - 23:59

édité


Dernière édition par Ondine le Mar 26 Avr 2011 - 12:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Mar 14 Sep 2010 - 9:06

Ondine a écrit:

Donc c'est pas que de la nonchalance.

Non, c'est juste qu'il ne sait pas utiliser son dos.
Vi ça lui a pris un ou deux ans, mais travail pas régulier du tout.
Et un jour j'ai eu un avion au pas.

A un de mes arrêts en pyréenées chez un randonneur guide professionnel, il a eu en regardant vic une parole qui m'a beaucoup interpellée:
" ah ces chevaux au dos long.... le jour ou ils apprennent à s'en servir!" sous entendu ils acquièrent un excellent pas de randonneur qu'ils n'ont pas forcément avant de "savoir" l'utiliser. probablement vrai aussi pour des chevaux au dos moins caricarituralement long que Vic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Mar 14 Sep 2010 - 9:44

Et puis je pense que c'est aussi comme nous : les personnes qui ne font pas de sport ou qui n'ont pas de condition physique n'arrivent pas à marcher d'un bon pas, elles se traînent ...
Le fait d'acquérir une condition physique, en courant un peu, en faisant du dénivellé en montagne, on se rend vite compte que notre marche devient plus facile, plus vigoureuse et donc plus rapide. On aime d'ailleurs ça marcher vite à partir d'uin certain stade.
C'est en tout cas vrai pour moi.

D'après ça et d'après ce que vous dites, j'ai remarqué effectivement, qu'en travaillant exclusivement le trot avec Mic, que son pas était devenu beaucoup plus énergique ... Tout le reste vient facilement d'ailleurs par la suite. Le galop que j'ai laissé de côté depuis un moment, sauf à quelques occasions pour savoir s'il y a évolution, devient aussi de plus en plus léger et plus rond, c'est étonnant. J'en ai fait l'expérimentation vendredi dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Mar 14 Sep 2010 - 11:30

édité


Dernière édition par Ondine le Mar 26 Avr 2011 - 12:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Mar 14 Sep 2010 - 12:09

Citation :
Quel travail mener, pour apprendre à un cheval à utiliser son dos?
Juste persévérer jusqu'à ce que ça vienne un beau jour, ou bien y a-t-il des exercices particuliers que l'on puisse travailler?
Bonne question, ça m'intéresse aussi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Mar 14 Sep 2010 - 14:16

Kaïs a écrit:

Non, c'est juste qu'il ne sait pas utiliser son dos.

Mécaniquement parlant, ça veut dire quoi "utliser son dos" ?


Gaëllemic a écrit:
Et puis je pense que c'est aussi comme nous : les personnes qui ne font pas de sport ou qui n'ont pas de condition physique n'arrivent pas à marcher d'un bon pas, elles se traînent ...
Le fait d'acquérir une condition physique, en courant un peu, en faisant du dénivellé en montagne, on se rend vite compte que notre marche devient plus facile, plus vigoureuse et donc plus rapide. On aime d'ailleurs ça marcher vite à partir d'uin certain stade.
C'est en tout cas vrai pour moi.


+1 avec Gaëlle.

Gaëllemic a écrit:
D'après ça et d'après ce que vous dites, j'ai remarqué effectivement, qu'en travaillant exclusivement le trot avec Mic, que son pas était devenu beaucoup plus énergique ...

Y'a pas que pour moi que ça marche, alors Wink.

Gaëllemic a écrit:
Le galop que j'ai laissé de côté depuis un moment,

Concernant le galop, et pour répondre à Ondine concernant son "galop dégradé"... ben pour l'instant, je ne bosse pas vraiment au galop en extérieur (ni en intérieur non plus >>> je travaille beaucoup au pas en ce moment).

J'ai fait un ou deux essais cet été, et j'ai tout un chantier de ce côté là.
Parce que tant qu'Igor pensais que c'était "galop interdit", il trottait comme un malade mais restait au trot. Maintenant, il sait que des fois, on passe à la vitesse supérieure. Du coup, une fois bien installé dans "le trip aux endorphines" au trot, il tente le galop tout les 20 mètres.

Sauf que le galop rond et cadencé, sur quelques foulées les jours de chances, ça marche... le reste du temps il cherche à foncer et à se mettre à plat. Si je laisse faire, il galope à fond de cale jusqu'à n'en plus pouvoir. Je ne laisse pas faire, et s'ensuit une longue et laborieuse discussion avec Igor sur le thème "j'aimerai que tu reste rond et léger", alors que lui me répond "lâche moi un peu que je puisse foncer".
Et comme je ne bosse quasiment pas le galop en carrière, les progrès ne vont pas vite.

Je vais essayer de travailler ça cet automne si je fais des sorties seule (de longs temps de galop, pour qu'il apprenne à se caler dans l'allure = même idée qu'au trot).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Mar 14 Sep 2010 - 15:31

Une question que je me pose, et me repose en te lisant, c'est comment font les cavaliers d'endurance pour obtenir ces galops lents et cadencés sur leurs chevaux?

Utiliser son dos...
Je sais ce que c'est pour moi, en tant que marcheuse bipède increvable.
Et quand un cheval le fait, on le sent très bien aussi: l'allure est souple et dynamique, le dos ondule agréablement, ça pousse fort derrière, et on se retrouve confortablement calé dans la selle (étrange mais pourtant vrai! on trouve tout de suite sa position sur un tel cheval).
Je sais le reconnaître mais pas l'obtenir ni l'améliorer.
Revenir en haut Aller en bas
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Mar 14 Sep 2010 - 20:35

Ondine a écrit:
Une question que je me pose, et me repose en te lisant, c'est comment font les cavaliers d'endurance pour obtenir ces galops lents et cadencés sur leurs chevaux?

Je suppose qu'il font au galop le même boulot que décrit au trot : interdiction de feignanter ou de "bourrer" + des km à avaler. Et le cheval doit se caler dans l'allure. Sauf que moi j'en suis au stade pénible de "l'empêcher de bourrer". Mais si ça se trouve, en deux ou trois sessions bien conduites il pige le truc et prend une cadence raisonnable ?

Ondine a écrit:
Utiliser son dos...
Je sais ce que c'est pour moi, en tant que marcheuse bipède increvable.
Et quand un cheval le fait, on le sent très bien aussi: l'allure est souple et dynamique, le dos ondule agréablement, ça pousse fort derrière, et

Est ce vraiment une utilisation du dos plutôt qu'une tonicité (impulsion) générale ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mise en condition physique du cheval   Aujourd'hui à 19:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Mise en condition physique du cheval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mise en condition physique du cheval
» Trotting, mise en condition, en souffle etc...
» Booster sa condition physique ...
» ECHAUFFEMENT POUR TOUS ?
» Condition physique générale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Travail, dressage & éducation du cheval-
Sauter vers: