CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant
AuteurMessage
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mar 23 Mar 2010 - 0:29

ya carrément de l'idée

l'edd presque trop (d'angle), et pense à ton regard vers la trajectoire : là tu es rivée sur ton cheval cela ne l'aide pas à savoir quelle est la trajectoire.

Autre truc qui me vient à l'esprit: soigner autant l'entrée que la SORTIE d'edd, pas en laissant tout en plan et le cheval filer, mais soit au début par une volte, soit ensuite par action de jambe remattant les épaules sur la piste.

Sinon c'est chouette, et d'autant plus de voir que sans mors ça fonctionne AUSSI comme sur des roulettes!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mar 23 Mar 2010 - 0:54

Kaïs a écrit:


l'edd presque trop (d'angle),

Je peine a ressentir la "juste inclinaison" en selle.
Les vidéos, pour se rendre compte, c'est super +++.

Je commence à arriver à gérer l'EED aux longues rênes, et là, je vois directement l'effet de l'inclinaison demandée sur la trajectoire du postérieur intérieur (qui vient ou pas sur la même piste que l'antérieur extérieur). Ça m'aide beaucoup, d'ailleurs, pour gérer ladite inclinaison.

Citation :
et pense à ton regard vers la trajectoire : là tu es rivée sur ton cheval cela ne l'aide pas à savoir quelle est la trajectoire.

Sale habitude que j'ai prise là... dur de s'en défaire.
Il faudrait que je me fie plus au "ressenti" dans l'assiette et les mains, plus que dans ce que je vois de l'attitude du "bout de devant", je pense. Tout un programme....

Il faut aussi que je trouve le courage de ressortir à chaque fois toute mon artillerie de bidons qui me servent à matérialiser un rectangle de dressage.
Comme ça, je pourrais viser du regards ces points de repères, ça me faciliterait les choses.
Et je me suis aperçue que mes trajectoires manquent de précisions, à force de travailler en milieu ouvert et sans repères précis.

Citation :
Autre truc qui me vient à l'esprit: soigner autant l'entrée que la SORTIE d'edd, pas en laissant tout en plan et le cheval filer, mais soit au début par une volte, soit ensuite par action de jambe remattant les épaules sur la piste.

Ok, je vais soigner ça.
C'est que je suis toujours dans l'idée de récompenser par beaucoup de confort, mais je pense que maintenant il est effectivement plus que temps d'être plus rigoureux dans l'exécution.
Le cheval n'a plus besoin d'un confort "récompense" aussi marqué.

Kaïs a écrit:
Sinon c'est chouette, et d'autant plus de voir que sans mors ça fonctionne AUSSI comme sur des roulettes!!

J'suis super contente , merci pour les commentaires
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Lun 19 Avr 2010 - 23:51

Les news :

-belle ballade en rollerjo il y a une vingtaine de jour, matériel qui peut être amélioré mais qui est maintenant très fonctionnel (repris la première big descente sans me casser la gu*** ce coup ci).
Faute de coéquipier, je vais tout de même réduire mon activité rollerjo en extérieur (un peu trop dangereux à mon goût en solitaire, vu que personne ne rattrapera mon cheval si je suis forcée de lâcher - et ça arrivera forcément un jour ou l'autre quand je suis seule. Et lui, la sécurité routière, il ne connait pas...)

- je reviens juste de cinq jours de rando dans mes chers monts du Morvan. 25 à 30 km/jour, boots aux postérieurs une journée seulement car terrain dur +++ par rapport à d'habitude ce jour là.
J'ai mis les boots aux antérieurs sur 5 demi journées, donc cinq demi journées pieds nus le reste du temps (terrain globalement un peu plus dur qu'à la maison). La limite d'usure n'était pas atteinte, je les mettait pour le confort du cheval.
Reste que même pieds nus, il marchait plus vite que le cheval de la copine (ferré), et ce, même le dernier jour.
Un Igor super agréable et courageux à l'effort, comme toujours.

- Ca y est, j'ai mon camion. Je progresse dans la manipulation de l'engin, surtout une fois les chevaux chargés, vu que j'ai la trouille +++ de les secouer et les dégouter de la chose. Mais bon, ils redescendent le poil sec et veulent bien remonter dedans (pour l'instant).
En corolaire, mon programme des WE est blindé par des sorties avec les divers copains, chacun à un peu plus d'une heure de route en camion (ça se termine systématiquement par plein de petite route qui tourne, donc ça ne va pas vite).
Si j'arrive à assurer ledit programme, mon entrainement pieds nu devrait être mieux que jamais puisque les copains sont tous dans des zones plus dures que chez moi...

Voilà !!

Sinon j'ai entrevu des bousiers "tunés" fin mars, je n'ai pas revu Philou depuis mon dernier post à ce sujet, donc ne sais pas comment ça va, j'essaye de concocter un programme de remise en selle pour une amie qui s'est fait peur suite à une belle gamelle (en espérant qu'elle ne va pas capituler... ça me fait toujours beaucoup de peine quand je vois un rêve "cassé") et j'essaye aussi de dévoyer une autre amie hors de "l'équitation de club".

Projet aussi de faire un bout chemin de halage en rollerjo (goudron) et de la rigole d'Yonne (sorte de petit canal qui sert à alimenter le vrai canal - naviguable- du Nivernais) (tout terrain, mais dur et pas trop bosselé je pense) si j'arrive à décider les copains pour assurer mes arrières.

Bref, je suis assez occupée avec tout ça.

Pas le temps de tout raconter en ce moment ... et ça risque de durer.

Vous avez posté pleins de trucs intéressants qui me donnent envie de répondre, mais je m'aperçois que je passe souvent beaucoup de temps à écrire des réponses qui finalement n'apportent pas grand chose.
Donc :
- je vous lis avec plaisir comme d'habitude
- je risque fort de poster beaucoup moins pour vous répondre, pendant un bon moment. N'y voyez pas une preuve de désintérêt, j'essaye juste de gérer mon temps...
Je vais essayer tout de même de poster la suite de mes expériences diverses et variées (vu que j'essaye d'en garder une trace pour moi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mar 20 Avr 2010 - 9:49

Toujours aussi contente de te voir et de suivre tes expérimentations !!
Si tu as un camion va falloir qu'on s'organise un week-end à la maison avec Igor et Nathalie ... même si c'est dans longtemps ... Wink

Tu as parlé d'hypposandales et moi aussi je pêche car je n'ai pas encore fait de compte-rendu de mes premiers essais avec les Gloves Embarassed J'essaye d'y remédier rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mar 20 Avr 2010 - 11:19

Oui, ça fait toujours autant plaisir de te lire! cheers
Cool pour le camion... je plussoie avec Gaëlle, ce serait super, un week-end tous ensemble quand tu pourras.
Revenir en haut Aller en bas
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mar 20 Avr 2010 - 16:01


et moi je veux voir des photos du bo camion!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mer 21 Avr 2010 - 2:57

Gaëllemic a écrit:
Toujours aussi contente de te voir et de suivre tes expérimentations !!
Si tu as un camion va falloir qu'on s'organise un week-end à la maison avec Igor et Nathalie ... même si c'est dans longtemps ... Wink

Gaëllemic a écrit:
Cool pour le camion... je plussoie avec Gaëlle, ce serait super, un week-end tous ensemble quand tu pourras.

Chose promise, chose due...

Il me faudrait trois jour libres d'affilée pour que ça vaille vraiment le coup je pense ? (il me faut deux bonnes heures en voiture pour aller jusqu'à chez Gaëlle, donc en camion ???). Histoire d'avoir une journée entière sans trajet où on a pas de contrainte d'horaire.

Pour l'ascension je pense aller randonner dans le Morvan, mais il reste éventuellement la pentecôte. Je ne promet rien toutefois, ça dépend des copains qui sont plus proches...
Je pense que ça serait plus facile sur les vacances de cet été.

Gaëllemic a écrit:
Tu as parlé d'hypposandales et moi aussi je pêche car je n'ai pas encore fait de compte-rendu de mes premiers essais avec les Gloves Embarassed J'essaye d'y remédier rapidement.

Ah, chic, tu les as reçues (je me demandais si tu les avait essayées). Oui, intéressée +++, vu que ras le bol des câbles des épics....


Deux p'tites photos de rando :

Le look boots, ça passe finalement plutôt pas mal Wink :



La forêt, j'aime bien Smile :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mer 21 Avr 2010 - 3:07

Kaïs a écrit:

et moi je veux voir des photos du bo camion!!!!!!!!!!!!!!

Mon camion a été réalisé par un carrossier à partir d'un master d'occasion, du coup la partie "chevaux" est flambant neuve.
Difficile de trouver ce genre de "camion bétaillère" d'occasion dans un état correct et avec un kilométrage pas délirant.

Le bas flanc, barres de queue et de poitrail + paroi séparatrice de la zone de rangement du matériel sont facilement amovibles ce qui permet d'utiliser l'engin plus facilement pour transporte d'autres choses que des chevaux.

Les portes arrières peuvent aussi s'ouvrir en "portes" (un battant de chaque côté), en plus de pouvoir faire "pont" comme sur la photo.







Et l'anecdote qui tue : l'engin fait 1,5 cm de trop pour passer la porte du garage qu'on me prêtait gratuitement... (j'avais pas pensé à ce genre de détail, hum.....).
Une mesure à l'arrache avec les chevaux dedans semble montrer que le camion descend d'un peu plus de 2 cm... si vous voyez ou je veux en venir... mais c'est une solution de branlo Mad .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mer 21 Avr 2010 - 9:26

Citation :
Pour l'ascension je pense aller randonner dans le Morvan, mais il reste éventuellement la pentecôte. Je ne promet rien toutefois, ça dépend des copains qui sont plus proches...
Je pense que ça serait plus facile sur les vacances de cet été.

Ce sera plus facile pour cet été en effet car pour l'ascension on est au Guatemala et pour pentecôte on sera tout juste rentré.

Ton camion est trop beau !! J'veux l'même !! Sad Il est vraiment super chouette en tout cas et ça doit être vraiment très pratique à conduire.
J'aime bien la première photo avec la comère d'Astérix qui zieute Igor dans le camion Smile

Je vois aussi que tu as opté pour des étriers GM. Est-ce bien au niveau confort, précision ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mer 21 Avr 2010 - 11:09

igw58 a écrit:
Et l'anecdote qui tue : l'engin fait 1,5 cm de trop pour passer la porte du garage qu'on me prêtait gratuitement... (j'avais pas pensé à ce genre de détail, hum.....).
Dégonfle un peu les pneus...
A part ça, il a l'air vraiment bien ton camion.
Revenir en haut Aller en bas
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mer 21 Avr 2010 - 14:01

Citation :
J'aime bien la première photo avec la commère d'Astérix qui zieute Igor dans le camion Smile

C'est plutôt le grégaire Astérix... qui ne rêve rien d'autre que de monter dedans pour pouvoir se coller au mieux au copain... c'est tout juste s'il ne monterait pas tout seul dedans.

Citation :
Je vois aussi que tu as opté pour des étriers GM. Est-ce bien au niveau confort, précision ... ?

J'adore les planchers très large, au niveau confort et stabilité, je trouve que ça offre une base d'appui plus confortable.
J'avais essayé ces étriers sur la selle d'une amie, et je les ai adoptés. Je les utilise tout le temps, que ce soit pour la rando ou le travail sur le plat.

Mes selles n'ont pas de couteaux d'étrivières, la coque est aussi une sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mer 21 Avr 2010 - 14:49

Citation :
Mes selles n'ont pas de couteaux d'étrivières, la coque est aussi une sécurité.
Oui, j'ai le même problème et c'est pourquoi j'ai mis des coques d'endurance. Par contre avec il n'y a pas de plancher large et ce sont des étriers ''normaux''.
Il faudra un jour que j'essaye ces étriers pour me rendre compte du confort apporté. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mer 21 Avr 2010 - 15:10

Eh bien, sur le même sujet, je suis absolument ravie de mes étriers portugais, qui ressemblent à ceux-ci:


Les chaussures agrippent bien, l'appui est large et très stable, je les trouve vraiment agréables.
Revenir en haut Aller en bas
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Lun 26 Avr 2010 - 23:44

Question camion : le cheval doit il être « calé » dans un espace relativement restreint, ou vaut-il mieux lui laisser de la place pour qu’il se mette comme il le souhaite (au hasard : en oblique par rapport au déplacement) ? Sous entendu : quand j’en emmène un seul, est-ce que ça lui serait plus confortable si j’enlève le bas flanc et lui laisse toute la largeur pour se mettre en oblique ? Ou au contraire il ne pourra plus se caler ???


Igor se pèle le haut de la queue (mais très nettement plus haut que la barre de queue, je suppose qu'il se cale les fesses sur la paroi du fond). J'ai investit dans le protège queue. Astérix doit s'y prendre autrement puisqu'il ne s'abime pas les crins, lui.

Je ne met pas de protection des membres, est-ce que ça a une vraie utilité ? Le risque principal que je vois est lors du débarquement, où il peut reculer de travers sur le pont.
J'y travaille d'ailleurs, pour qu'il recule gentiment dans l'axe. Monsieur aimerait faire demi tour pour descendre en marche avant, chose possible par ailleurs, mais qui me semble une bien mauvaise habitude à prendre (pour le jour ou il n'y auras pas la place...).

En attendant, il a la trouille de reculer sur le pont et se contracte ++. Mais ça devrait lui passer avec l'habitude. Je devrait peut être aussi attendre quelques minutes avant de débarquer ? Histoire que - peut être - il soit un peut plus détendu ?

Je ne peut pas dire qu'il soit vraiment très inquiet : ne s'énerve pas, poil sec... mais un peu contracté quand même.
Quand je le débarque, il est d'ailleurs un peu "raide", de tension musculaire, mais ça passe au bout d'un dizaines de foulées.


Quand je roule, la majorité du temps, je n'entends absolument rien. Parfois ça cogne un coup, pas fort (pas plus fort que quand on embarque), je suppose qu'il repose un peu brusquement un pied pour garder son équilibre.

Ce we, j'ai discuté quelques minutes avant de démarrer tout en observant Igor, seul dans le camion. Il ne bougeait pas un pied et zieutait les copains par l'ouverture à hauteur de tête.

Je me demande si cette ouverture cause beaucoup de vent, quand ça roule (bon, il n'a pas les yeux qui pleurent quand j'arrive...).


Y a-t-il une quelconque utilité à mettre "attention chevaux" sur le camion ? (ça se voit quand ils sont dedans...).


Et le truc marrant : au démarrage, Astérix n'a pas pigé que le copain était en train de partir dans le camion... l'a pas moufté quand j'ai démarré, ni quand j'ai roulé le long du pré... après, je ne sais pas. Alors que si je pars à cheval, il fait un raffut de tous les diables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mar 27 Avr 2010 - 0:01

Pour leur laisser la place, oui c'est vrai que l'oblique est plus confortable et ils la prennent spontanément.

Je ne mets pas de protections non plus. Pas de fers = pas de risques dedans; seul risque = le pont lors du débarquement/embarquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mar 27 Avr 2010 - 0:12

Autres news :

Samedi.
Un peu de travail en carrière, pour familiariser le cheval à la chose. Une vrai carrière, je veux dire, rectangulaire avec une vraie lice et de vrai sable dedans (et pas un coin de pré bricolé). En vue d'aller essayer un cours avec le prof de dressage (pour bosser ma position, pas pour bosser le cheval) >>> on verra bien ce que ça donne, il y a des chances non négligeables pour que ça coince (méthodes du prof non conciliables avec ma façon de travailler le cheval) mais il faut essayer pour voir... Si j'arrive à bien lui faire piger (au prof) que l'objectif est d'améliorer mon assiette, ça peut peut être le faire.

J'en profite pour demander aux copines de monter dessus, histoire de voir ce qu'elles ressentent.

Copine n°1 : cavalière de longue date, pas flippée donc détendue. Le cheval est un peu confus un peu au démarrage, vu que les commandes ne sont pas comme d'habitude, puis se décide à se décoller de moi (parce que dans le doute, il essaye de venir vers moi pour s'arrêter - restes de travail à pied ou "reste avec moi" = "confort").
La copine arrive à avoir un peu de direction à l'assiette, mais à a peine 50% de ce que je peux faire peut être ??? On a pas fait long, deux trois aller/retours au pas dans la carrière, alors elle n'a pas eu le temps de trouver bien les commandes, et le cheval n'a pas eu le temps non plus de se caler sur ses demandes. Igor était zeeeeeen et plutôt en mode "glandouille". Ça me fait penser à ce qui m'arrive quand je vais prendre un cours sur les chevaux du prof de dressage (bien mis, mais je n'ai les boutons qu'à 20% du potentiel).

Copine n°2 : cavalière plus inexpérimentée, et surtout plutôt tendue/flippée. Même plan au démarrage, le cheval me colle. Puis il comprend que ce n'est pas ça que je veux, s'éloigne, se "branche" sur sa cavalière plutôt que sur moi...
Il devient d'un seul coup plus tendu (tête haute, encolure contractée), démarre au trot, est remis au pas... la copine (flippée) rend les rênes à ma demande... le cheval marche quelque foulées, puis repart au trot en étant tendu/crispé... il fait de belles embardées droite/gauche au trot quand elle essaye de le ralentir (je repense à la petite Stéphanie qui elle non plus ne trouve pas les freins sur Igor = le cheval ne comprend littéralement pas qu'il s'agit d'une demande de ralentissement). Bref, Igor étant revenu vers moi (pour revenir s'y arrêter si possible), je l'intercepte et on arrête là l'expérience.
Instructif, n'est-ce pas ??? Un bon révélateur, ce cheval là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mar 27 Avr 2010 - 0:49

Dimanche

Balade.
Le cheval est plus sensible que prévu - terrain certes plus dur que l'habitude, mais il n'était pas si sensible en fin de rando la semaine précédente (même zone de balade).
Effet peut être de mon parage de la veille ? Je n'ai pourtant à peine touché à la fourchette, surtout pas à la sole, et n'ai paré que la paroi, ce qui est à priori sans effet sur la sensibilité (en ce qui le concerne).

Je penche plutôt pour une conséquence d'une première semaine de régime "herbe verte en pleine croissance" (pourtant sérieusement rationnée). D'expérience, ça rend le hafli sensible ++ sur terrain habituel, Igor semblait être épargné par le phénomène, mais peut être pas finalement ?

A côté de ça, le rythme de balade est différent de l'habitude : le terrain est beaucoup plus vallonné qu'à la maison. Donc on trotte dans les montées (sinon on ne trottera jamais), et surtout on trotte de manière "hachée" : fréquents retours au pas pour passer les zones caillouteuses et/ou à ornières, ou encore parce que ça descend un peu trop.

Igor, lui est entrainé à trotter de manière continue (mais bien plus longtemps) sur terrain plat ou faux plat. Autant dire que là, ça le fait sérieusement bosser, il transpire bien plus que d'habitude, mais "liquide". (trace de mousse la veille en carrière cependant, mais il faisait chaud +++). Plutôt pas mal au niveau souffle : il respire plus fort, mais n'est pas vraiment essoufflé.

Le midi, on s'est faites invitées par une connaissance. Et là j'ai fait une bêtise. J'explique : Igor n'était pas parfaitement sec, on avait du marcher 5 minutes (5 "vraies minutes" tout de même) avant de s'arrêter. Le copain propose de laisser les chevaux dans une stabulation, il y avait du foin et c'était à l'ombre à l'abri de mouches (qui ont fait leur retour). Sauf qu'à l'ombre, au moi d'avril, ben il ne faisait pas si chaud que ça apparemment. Trompeur, car au soleil, il faisait chaud ++.

Quand je reviens voir Igor, il n'a pas bien séché (bien une heure après), il y a même des zones de sueur bizarres sur les flancs, les cuisses, l'épaules. Je n'aime pas ça du tout... A côté de ça, le cheval est parfaitement zen, mâchonne son foin, se chamaille gentiment avec le copain. Ça me rassure.
J'attache au soleil, brosse, selle... le cheval ne sèche toujours pas.
(mais toujours absolument et normalement zen - donc l'hypothèse de sueur due à une éventuelle douleur ne tient pas).

On démarre sur la petite route : le cheval est contracté dos/arrière main au point qu'il est à la limite de boiter. Ou boite-il déjà ?? Merdeuuuu, un deuxième coup de sang ??? Sur l'accotement herbeux, ça va un peu mieux. Je marche un bon moment, sans forcer la vitesse. Il se délie. D'ailleurs, il semble sécher.
Je monte en selle, en me disant que si ça ne va pas, je vais être assez rapidement au courant (expérience du premier coup de sang).
Mais non, il est délié, marche normalement. Il fini par sécher complètement. On finira la balade sans problème, et au même rythme qu'au matin (après un sérieux temps de pas).

Je le laisse bien sécher au soleil dans le pré avant de l'embarquer pour repartir, et il n'y a rien eu d'anormal.

Donc à y réfléchir, je pense que :

- cheval pas assez sec et "froid" musculairement parlant lors de la pause
- pause faite dans un endroit trop froid (avec une sieste au soleil, y'aurait peut être rien eu)
- prédisposition à ce genre de problème du fait d'une alimentation trop riche la semaine précédente ? (et sur un cheval ayant déjà fait un vrai coup de sang suite à effort musculaire après bouffe trop riche - donc à priori sujet au problème) >> a corréler aussi au symptôme de la sensibilité des pieds ???

-prédisposition tout court du cheval aux contractions musculaires (trouvé quasiment boiteux de contraction musculaire cet hiver, alors qu'il pleuvait et ne faisait pas chaud - quelques minutes de pas le remette sur les rails).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mar 27 Avr 2010 - 8:51

Comme toujours lecture attentive de tes observations et hypothèses ++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mar 27 Avr 2010 - 10:41

+1 Smile

igw58 a écrit:
Je penche plutôt pour une conséquence d'une première semaine de régime "herbe verte en pleine croissance"
Possible.
Même constat le printemps dernier avec Nina. Beaucoup trop de trèfle dans le pré... jument trop grasse et sensible sur terrains habituels.

Du coup, ton camion te permettra de varier les terrains et les types de travail avec Igor. Smile

Je ne fais jamais sécher les chevaux entre des murs, car je me suis aperçue que même par petite pluie, il sèchent bien mieux dehors que dedans!
Possible que les muscles aient refroidi trop brutalement et qu'il ait pris quelques douleurs musculaires. Question
Revenir en haut Aller en bas
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Lun 10 Mai 2010 - 1:02

Cours de dressage du 8 mai 2010

Une première avec Igor, maintenant que j’ai le camion, de nouvelles expériences deviennent possible.

Entrée en piste, je laisse Igor faire tranquillement le tour de la piste rênes longues et à l’allure qu’il veut, avant que le cours commence vraiment.
Nous somme deux dans le cours : moi et mon Igor, et une cavalière qui je crois est parmi les meilleurs élèves du prof. Elle monte sa propre jument acquise il y a quelque mois.
Mes espoirs de faire un cours de mise en selle (ce que je veux, en fait…) s’envolent.

Donc moi avec mon truc sans mors et mon petit cheval de rando, elle avec sa jument de dressage, en filet avec gogue (peu ajusté cependant). Un grand machin hollandais… qui tape si on s’approche trop près, parait-il. C’est là que je me suis aperçue que quand je travaille mon cheval, je suis tellement concentrée que je déconnecte du monde extérieur, au point d’oublier où sont les autres…

Igor n’avance pas énormément comparé à d’habitude, probablement à cause de la taille de la carrière, et par le fait qu’il n’est pas habitué à évoluer dans le sable (terrain bien plus profond que mes coins de prés).

Le prof me dit qu’il n’est pas « délié », ça correspond à mon ressenti. Et je commence à me dire que ça n’est pas gagné, car pour le délier, il faudrait déjà que j’arrive à me décontracter moi-même, et ça ne m’est déjà pas facile à la maison, alors là...

Début du travail au pas. J’essaye d’avoir mon cheval « sur la main », de lui faire baisser un peu l’encolure (qu’il tient haute). Au vu du contexte (lieu inconnu, circonstances très inhabituelles), je ne pensais pas pouvoir obtenir de descente d’encolure.
Mais c’est là que les choses se corsent, et que va déjà surgir LE gros problème qui me faisait par ailleurs hésiter à amener Igor là.

Donc voilà : à chaque fois que le cheval cède dans sa nuque et arrondi un peu l’encolure, je relâche immédiatement la tension des rênes, pour le remercier en donnant du confort. A la maison, c’est comme ça que petit à petit j’arrive à l’avoir « dans les rênes ». Et, en prenant mon temps, à obtenir la descente d’encolure. Sauf que je n’arrive pas à lui faire garder cette attitude en continu, seulement sur quelques foulées.
Et là le prof dit : « non, non, il faut garder le contact ». Alors je me dis que je relâche trop. Donc au lieu d’annuler complètement la tension de mes rênes, je la diminue seulement. Mais ca ne va toujours pas.
Il me dit : « si tu ne garde pas le contact, ton cheval va rouvrir l’angle tête encolure. Ca lui demande un effort physique que de travailler comme ça, et il faut maintenir la contrainte pour qu’il reste au travail. »
Donc si j’ai bien compris, il ne faut pas relâcher du tout. Par contre, il faudrait ressentir la cadence droite/gauche du trot dans les mains, ce qui sous entend une certaine relaxation que j’ai de la peine à avoir.


Alors je suis d’accord pour dire qu’il faut mettre une contrainte au moins équivalente à l’inconfort créer par le travail physique, le cheval ne travaille pas pour mes beaux yeux. Mais je ne suis pas d’accord pour dire qu’il faut la maintenir en permanence. La « promesse », d’une action contraignante, s’il sort de l’attitude demandée, doit suffire. Si on doit soutenir en permanence, c’est qu’on demande trop, plus que ce que le cheval peut donner de bonne volonté. Et soutenir en permanence, c’est désensibiliser. Adieu la légèreté…

Ce que je retiens, c’est que je ne demande pas assez à Igor, du point de vue « placer de la tête », et que je dois maintenant laisser moins de délai dans mes demandes quand il revient à son port de tête « naturel ». Mais il est hors de question que je travaille mon cheval sur du long terme comme je l’ai fait lors du cours.
Parce qu’après hésitation, je me suis dis que j’allais faire ce qui était demandé, pour voir le résultat. Il me semblait que le cheval pouvait l’encaisser, et que ça ne devait pas détruire le boulot fait à la maison.

Donc j’ai maintenu « le contact », qui me permettait de le mettre dans l’attitude désirée par le prof. Au pas puis au trot.

- l’intensité du contact nécessaire, c’est ce que je qualifie « d’appui » d’habitude et que je ne tolère que ponctuellement dans l’attente qu’il cède dans les secondes suivantes
- le brave Igor a tenu « le placé » demandé, en attendant probablement patiemment que je lui donne le confort promis (c’est le contrat habituel : je mets une pression, il trouve la solution, je donne du confort en relâchant). Et il tenait bien plus longtemps que je ne l’aurais cru. Vraiment sympa, la bestiole. Sauf que moi, j’ai eu le ressenti de « consommer » tout le travail fait à la maison, de « consommer » la bonne volonté de mon cheval. Et pas tellement d’améliorer le niveau de dressage. J’ai triché, j’ai fait des petites pauses, rênes flottantes dans le dos du prof pour que le cheval ne perde pas le moral…
- sauf si j’ai mal compris, le but était du coup de faire travailler physiquement le cheval. De la musculation, quoi. Sauf que fait comme ça, c’est abrutissant et écœurant au possible pour le cheval. Lors du premier retour au pas, laissé rênes longues, il se trainait. Pour moi, le message était clair « ce n’est pas drôle, ici, quand est-ce qu’on s’arrête ? ». Encore une fois, d’accord pour dire qu’une part du travail du cheval est de travailler le développement musculaire. Mais certainement pas au prix de sa bonne volonté.
- Ce que le prof avait l’air de trouver « correct », c’est un ploiement de l’encolure à partir d’un point un peu en deçà de la têtière. 20 cm peut être. Ce qui pour moi est déjà de l’encapuchonnement. (j’étais obnubilée par ça et ai passé l’heure les yeux vissés sur la cassure de la nuque… bonjour la position…)


Comment diable peut-on avoir un cheval léger dans les mains si on le fait travailler en acceptant ce niveau de pression dans les rênes ???
Il me semble que je n’ai pas la même définition de « léger » que le prof. Je crois même qu’à un moment, il a évoqué le coup de « il faut monter plus fort ».
Vu que j’étais en side pull, j’avais dans les mains l’exacte contrainte exercée sur la tête du cheval. Alors qu’avec un mors à levier, c’est démultiplié (d’où une impression de légèreté côté cavalier…). Toutefois, il travaille aussi ses chevaux en filet. J’aimerais bien savoir quelle tension il a dans les mains alors.

A y réfléchir, je pense que le mal que j’ai eu avec ses chevaux d’instructions (raison pour laquelle je tentais un essai avec Igor) venait justement du fait que j’essayais de les monter « à faible niveau de contrainte » ie ce que j’attends d’un cheval dressé. Et que si j’étais « montée plus fort », peut être que j’aurais eu le résultat escompté ???
C’est une façon de monter qui ne me convient pas.
Pour moi la situation est paradoxale : j’ai compris/ressenti des choses importantes en allant prendre des cours là bas, qui devrait me permettre de faire un pas de plus vers une équitation plus légère, mais à côté de ça je me retrouve face à des méthodes dont je ne veux pas et qui me semblent incompatible avec la légèreté. Quelle est la réalité là dedans ? Je n’ai entrevu qu’une seule fois le prof à cheval, donc pas assez pour juger.

Rien n’est tout blanc ou tout noir de toute manière, je retire beaucoup de choses intéressantes des cours pris là bas. Mais je n’irai pas régulièrement, c’est sûr. Ponctuellement peut être (encore que, il a augmenté ses tarifs, et ça devient prohibitif pour moi) histoire d’avoir des choses à réfléchir ensuite. Mais je ne suis pas sûre du tout d’avoir envie de refaire ce genre de mauvaise blague à mon cheval.

Je persiste dans l’idée que c’est sur ma façon de monter à cheval qu’il faut travailler en priorité – et non sur l’attitude du cheval, qui en grande partie n’est qu’une traduction de mes propres défauts.


Travail sur des transitions trot/pas et pas/trot. En essayant de toujours garder le cheval rond.
Igor s’ouvre, surtout sur les transitions descendantes (qui restent notre point faible, sauf si j’utilise la voix). Le prof me conseille de demander ça en fin de demi-volte renversée (au moment où on attaque le demi-tour), pour profiter de l’incurvation sur la courbe. Ca me semble une bonne suggestion. Sauf qu’avec la tension que j’ai dans les rênes, impossible de demander une incurvation qui me semble correcte.
Heureusement d’ailleurs que j’ai la direction avec les jambes et l’assiette, sinon j’aurais eu des problèmes de directions aussi…

Quelques transitions trot/galop. A main droite, le galop n’est pas si mal. A gauche (comme d’habitude), ça va beaucoup moins bien. Le prof me donne la solution à une question de longue date : pourquoi ça va si mal à gauche, alors qu’Igor cède bien à la rêne gauche (même si parfois apparaissent des résistances) ? Réponse : parce qu’il pivote la tête, au lieu de donner un vrai pli, échappant ainsi à la demande d’incurvation.

Un truc rigolo (si on veut) : je suis au galop sur un Igor raide comme une planche, le prof dit « on va revenir au trot ». Je fais le bruit (bouche fermée, inaudible à quelques mètres) que j’utilise machinalement pour ralentir (action de rênes à peu près inutile, vu comme on est en vrac) et Igor repasse aussi sec au trot … je crois que le prof n’a pas pigé comment je faisais pour obtenir une transition aussi franche à partir d’un équilibre aussi mauvais…

Ah, et puis y’a eu aussi le coup d’une de mes rênes qui se détache (j’ai oublié mes seules rênes potables chez des copains, et on m’en avait prêté une paire que je n’avais pas bien fixée) >>> moi, je m’en fichais totalement, je peux arrêter sur une rêne voire même sans rien (sur code vocal)… mais le prof, ça a eu l’air de le stresser.

Fin de séance : Igor se défend une fois contre la demande de pli à gauche. Le prof n’a pas vu, il était de dos. J’ai pris ça comme le signe qu’on arrivait en limite d’usure physique et morale…
Ca m’arrive parfois à la maison, quand je gère mal ma séance (pas assez soignée et progressive).

Tours de piste rênes longues : Igor n’avance pas, cherche à s’arrêter vers mon amie sur le bord de la piste ou même vers le prof si on passe près de lui >>> raz le bol, dit-il, je veux arrêter.

Retour aux écuries (50m plus loin ???) : la jument de l’autre élève se retape un coup de flip pour une raison indéterminée (la même chose qu’à l’aller). Ce genre de comportement à la con me fait réfléchir – je n’ai jamais vu ça avec des chevaux d’extérieur ayant du métier (et vivant dehors, avec copains…).

Je regarde alors les yeux des deux chevaux qui sont là tenus en main dans la cour : pour moi ils expriment un mal être, ils ont l’air « soucieux ». Je me tourne alors vers Igor, pour comparer mon ressenti. Et lui je le sens « blasé » : pas spécialement content d’être là, mais en a pris son parti. Pas stressé en tout cas, et confiant quelque part sur le fait que la situation est passagère (comme lors de temps d’attache prolongés). Ce en quoi il a raison, je ne l’abandonnerais pas là.

J’ai enchainé par une heure de balade tranquille avec le fils de mon amie sur sa jeune jument, en pension travail dans l’écurie. Igor est redevenu lui-même, a retrouvé son allant.
Sympa la jument pas (encore ?) trop atteinte par les conditions de vie au box. J’ai convaincu sans peine son jeune cavalier de lui fiche la paix rênes longues, et ça allait très bien. Et parfois il les reprenait et « plaçait » la jument (pour la faire ralentir et la tenir derrière Igor – en pelham à quatre rênes). Et quand je la vois comme ça, je vois un cheval « coincé », qui subit bien plus qu’il ne « donne ».
Toutefois, je ne suis pas forcément un modèle avec mon Igor qui trotte encolure libre certes (rênes flottantes), mais renversée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Lun 10 Mai 2010 - 1:34

Séance de travail à la maison du 8 mai 2010

Le cheval est beaucoup plus impulsif dans notre environnement « normal » de travail (terrain communal de l’étang aujourd’hui), que dans la carrière ce matin pendant le cours.

A la réflexion, je trouve que la situation « normale » est obtenue sur le travail à l’extérieur, alors que la perte d’impulsion à l’intérieur est due au fait que le cheval se sent contraint pas la taille de la carrière.

Séance « d’essais ».

Premier essai : le couloir des rênes, selon Jean d’Orgeix (JDO). Igor arrondi l’encolure et déporte bien le poids, comme pour le travail « pli et report de poids » habituel (par rêne d’ouverture, main intérieure haute). A pratiquer pour saisir toutes les implications de chaque méthode. Mes propres reports de poids me permettent de gérer la direction.

Des résistances parfois à main gauche.

La nuque (= la têtière) semble être alors le point le plus haut. Difficile par contre pour moi de déterminer si le cheval se creuse (normalement pas compatible avec l’incurvation) ou monte le garrot.

Second essai : ralentir avec une action de rêne dans l’axe bouche du cheval/mains/épaules associée à une tenue de rênes « à la JDO » et en utilisant bien les épaules (et pas « le biceps »).

- le cheval ouvre l’angle tête/encolure et renverse l’encolure (c’était pire il y a quelques années cependant), mais l’effet de report de poids sur l’arrière est immédiat. Superbes transitions descendantes, que ce soit du trot ou du galop vers le pas et l’arrêt. Peut être le mieux obtenu à ce jour sur action de rêne sans code vocal (mon code vocal ne marche que trop bien). C’était probablement assez moche à regarder question allure de la cavalière, mais assurément très efficace (et avec une faible tension des rênes, impression de « souplesse »).
J’ai fait aussi des transitions dans le trot selon le même principe, en essayant de bien utiliser mes main/bras/épaules comme vu dans les vidéos de la méthode de JDO.

- ayant un problème chronique « d’épaules coincées » (raides de tensions musculaires), qui est à la source d’un manque de finesse et de souplesse dans mes actions de main, j’ai essayé de vraiment utiliser mes épaules comme vu sur les vidéo. Pour essayer de les avoir bien décoincées lors de mes transitions descendantes décrites ci dessus, j’ai essayé de faire un mouvement analogue à un étirement (bras hauts, qui viennent à hauteur des épaules et qui s’écartent), en me décontractant le plus possible (vous savez : le genre d’étirement qui accompagne un bâillement). Et j’ai associé à une assiette « qui accompagne en ralentissant ». Ca a vraiment super bien marché. Je crois que je tiens là mon code d’assiette pour arrêter, celui que je cherche depuis un bon moment (je n’arrivais pas à trouver un truc efficace jusqu’à maintenant). Je pense que c’est de faire ce mouvement partant des épaules qui doit me mettre dans l’équilibre qui va bien… Reste à confirmer, bien sûr.

Tout ça mis bout à bout, à travailler pour la suite :

- le travail dans le pli, encore et toujours, pour contrer le renversement de l’encolure et favoriser l’engagement du postérieur interne
- des transitions montantes et descendantes, pour améliorer le report de poids vers l’arrière, et arriver enfin à avoir des transitions descendantes regardables
- de mon côté : arriver à affiner le mouvement d’épaules, fortement exagéré lors de ce premier essai, pour en faire un code discret de demande de report de poids vers l’arrière / transition descendantes.

Je réfléchissais également au contraste avec la séance du matin, avec le prof.

Je ne pourrai jamais être complètement décontractée avec le prof : d’une part je suis tendue à l’idée « d’y arriver ou pas » (qui fait aussi que je me précipite dans mes demandes), de l’autre, il utilise des méthodes envers lesquelles j’ai de sérieuses réserves.
Et pire encore, je suis constamment sur mes gardes à l’idée de devoir m’opposer à ce qu’il va me demander de faire si c’est contradictoire avec ma « philosophie de dressage ».
C’est ravageur sur ma façon de monter à cheval et sur le comportement du cheval (qui devient « raide » lui aussi alors …).

Alors que seule, je teste, je réfléchi. Je « discute » avec mon cheval, sans me sentir pressée par une contrainte extérieure. Il n’y a que nous deux, et je peux prendre tout le temps dont j’ai besoin pour ajuster ma position et faire mes demandes : j’ai besoin parfois –souvent- de l’équivalent d’un ou deux cercles de 20 mètres ou d’une bonne longueur de carrière avant de trouver/retrouver l’équilibre fluide « qui va bien » et d’avoir mon cheval « souple » dans la bonne attitude (à partir de laquelle je peux demander quelque chose). Seule, je fais les choses quand je me sens prête à les faire… et ça fonctionne beaucoup mieux.

RMQ sur les pieds nus : cheval pas au mieux dans ses pieds, surtout au démarrage. Cela va mieux une fois passés un ou deux km. Le mal être coïncide avec la mise au pré dans une pâture à l’herbe riche (pourtant sévèrement rationnée : c’est la qualité et non la quantité de l’herbe qui serait la cause ??). Tout début avril (cheval au pré dans pâture pauvre, herbe du printemps pas encore vraiment démarrée), il marchait mieux que jamais dans les cailloux. CQFD, en ce qui me concerne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katia
Déchainé


Messages : 961
Date d'inscription : 18/01/2009
Age : 45
Localisation : Landes

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Lun 10 Mai 2010 - 8:33

Très intéressant, comme toujours.
Difficile voire décevant de travailler son cheval avec quelqu'un qui a une toute autre philosophie que soi.
Là, visiblement, ça colle pas.
Le but du jeu c'est pas dégouter ton cheval, quelque chose me dit que tu vas pas renouveller l'expérience, si?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Lun 10 Mai 2010 - 9:03

Plein de choses qui font écho de mon propre passé, douloureusement (l'insatisfaction, le sentiment de ne pas travailler pour le cheval ou dans son sens, la blessure de subir ce cours qu'on a pourtant voulu...), et d'autres qui m'ont faite sourire largement (le coup de la transition et de la rene me sont arrivés aussi).

Pascale te voici en plein dans le "mécontentement créatif": ton équitation personnelle, avec TES enjeux, est toute à construire devant toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Lun 10 Mai 2010 - 11:32

Oui, toujours aussi passionnant de te lire. Smile

Pour la question pâture trop riche & sensibilité des pieds, j'ai eu exactement la même chose l'année dernière avec Nina, donc je pense que oui, effectivement.

Tes impressions en cours de dressage, ça me rappelle beaucoup de choses aussi...
une équitation qui n'est sans doute pas la mienne non plus.

igw58 a écrit:
C’est là que je me suis aperçue que quand je travaille mon cheval, je suis tellement concentrée que je déconnecte du monde extérieur, au point d’oublier où sont les autres…
Je connais ça aussi. Laughing

Cette histoire de demander le placer et garder le contact, pourquoi pas (on peut cesser d'agir mais conserver un contact léger avec la bouche!), mais là où j'en doute comme toi, c'est si ce contact consiste en fait en une traction permanente dans les rênes... Neutral

On m'avait enseigné pareil avec Nina: obtenir le "placé" par la force, et le garder par la force. Heu, je te laisse imaginer la force nécessaire avec une jument de trait. Tant pour la placer que pour la faire avancer, parce que là, si t'as pas tué le peu d'impulsion qu'il y avait... Rolling Eyes

Ton prof pratique selon quelles méthodes? Dressage "officiel"?

Citation :
- sauf si j’ai mal compris, le but était du coup de faire travailler physiquement le cheval. De la musculation, quoi. Sauf que fait comme ça, c’est abrutissant et écœurant au possible pour le cheval.
J'ai eu la même impression que toi.
Et celle d'une équitation très conflictuelle aussi: ne jamais écouter mais toujours prendre au cheval, le "faire céder", etc., de gré ou de force. Neutral
A aucun moment on ne sollicite la bonne volonté du cheval, par contre on la contraint souvent.

Comment songes-tu continuer, à la suite de cette séance?
Revenir en haut Aller en bas
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Mar 11 Mai 2010 - 0:41

Ondine a écrit:
Comment songes-tu continuer, à la suite de cette séance?


Je vais être plus exigeante sur le "placer" de la tête et donc continuer à beaucoup travailler le sujet via le travail dans le pli et l'incurvation.
Et voir si je peux travailler ça dans les transitions montantes et descendantes, maintenant (jusqu'à présent, je m'étais focalisée sur du travail dans une allure donnée - les transitions, c'était plus difficile).

Hors de question bien sûr de travailler le "placer" avec un contact permanent (et sur des actions longitudinales des rênes).

Katia a écrit:

Le but du jeu c'est pas dégouter ton cheval, quelque chose me dit que tu vas pas renouveller l'expérience, si?


Probablement pas. Sur le coup, je me suis dis que j'y retournerais avec Igor quand celui ci pourra tenir une attitude "placée" suffisament longtemps, rênes non tendues en continu bien sûr.

Puis j'ai réalisé que c'était utopique : ça fait un an, deux ans ??? que je travaille ça selon mes moyens techniques et quand j'ai le temps (je ne peux monter que les WE, et je ne fais pas que du "dressage" avec Igor, comme tu as pu le constater). Et aux yeux du prof "dresseux", on y est pas du tout... (en même temps, il ne sait pas d'où je suis partie avec Igor).

D'autre part, le "placer" demandé par le prof (bas et rond je pense) n'est pas vraiment celui que je cherche à obtenir. Et pour lui, rênes non tendues = pas de contact = cheval pas "tendu" et au boulot (supposition de ma part). Donc on ne s'en sortira jamais.

Pourquoi l'idée d'y retourner n'est tout de même pas totalement exclue ? Parce qu'il y a des choses intéressantes quand même en en tirer, en particulier sur l'utilisation de l'assiette. Cf mes autres comptes rendus (je ne sais plus où...). Mais ça serait un peu vendre mon âme... ou pire encore, celle de mon cheval.
Le problème vient du fait qu'il faut prendre tout le packaging, pas seulement les points intéressants.

Ondine a écrit:
Ton prof pratique selon quelles méthodes? Dressage "officiel"?

Il pratique le pire du pire , du dressage plutôt "à l'allemande". Il va lui même très régulièrement se former avec un allemand : Georg Fincke. Ca m'avait très nettement refroidie quand mon amie m'avait dit ça (je trouve ça très bien un prof qui continue de se former et qui cherche vraiment à faire évoluer sa technique - mais cette voie du dressage me fait un peu peur). Mais j'étais allée prendre un cours quand même pour voir et j'en avais retiré des choses instructives, ce pourquoi j'ai persisté. Il n'est pas mauvais du point de vue pédagogique par ailleurs, et explique pourquoi il fait les choses (même si je ne suis pas toujours d'accord avec ses explications, il a le mérite d'en avoir).

Comme je suis à la recherche de quelqu'un qui pourrait m'aider à corriger mes défauts d'assiette, je m'étais dit qu'un dresseux était peut être un bon candidat. Sauf que samedi dernier, ledit dresseux à voulu dresser le cheval, et pas tellement rectifier la position de la cavalière (pourtant si on en discute, il ne niera pas qu'une partie des défauts d'attitude du cheval viennent des défauts de la cavalière).

Kais a écrit:
Pascale te voici en plein dans le "mécontentement créatif": ton équitation personnelle, avec TES enjeux, est toute à construire devant toi...

J'en ai déjà construit certaines bases, de mon équitation personnelle Wink. D'un côté, je ne n'imagine pas faire autrement que de "construire" ma propre façon cohérente de faire les choses. De l'autre, cette démarche de recherche et de construction "en solitaire" est épuisante. Si ça pouvait tomber tout cuit avec un bon prof, ça serait formidable - ou peut être pas (formidablement dangereux du point de vue remise en question et ouverture d'esprit).


Ondine a écrit:
Pour la question pâture trop riche & sensibilité des pieds, j'ai eu exactement la même chose l'année dernière avec Nina, donc je pense que oui, effectivement.

J'ai mis du temps avant d'être convaincue du lien bouffe riche/mal aux pieds. Et quand je vois l'air dubitatif des gens à qui je fais part de cette théorie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS   Aujourd'hui à 1:19

Revenir en haut Aller en bas
 
IGOR 'p'tit gars', ONC appaloosa-PS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 21Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 13 ... 21  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'appaloosa et l'obstacle
» Un gars de la Loire...
» un bien beau caferacer, hein les gars ?
» Indian, hongre Appaloosa PP , 6 ans , Bai Blanket
» l'appaloosa en équitation classique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Présentation des chevaux & de leur travail-
Sauter vers: