CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une "sale toux", étude de cas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Jeu 26 Avr 2012 - 9:57

Douve, je testerai sur nos juments au moindre doute (voire même juste pour vérifier) car elles viennent juste de rentrer de 5 mois dans une pâture humide habituellement utilisée par des bovins à la belle saison, et l'agriculteur utilisateur de cette pâture m'a justement confirmé hier qu'il traitait ses bêtes contre la douve dès qu'il les sortait de là.

Quant aux tiques, ici (Sud Creuse, limite Corrèze / Puy de Dôme, zone d'élevage mais aussi beaucoup de zones boisées et de grand gibier) ça a l'air aussi farci que dans le Sud Gironde qu'on a quitté : j'avais déjà commencé à trouver des tiques sur les juments depuis une quinzaine de jours ; et pourtant il fait froid, on a régulièrement zéro le matin et des averses pluie/neige, les sommets à 50 km d'ici sont couverts de neige comme en plein hiver
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Ven 11 Mai 2012 - 14:14

12 mai 2012


La situation est toujours stable, état mauvais respiration poussive toujours prononcée ; une petite toux ponctuelle se manifeste à l’alimentation concentrée.
La jument n’est pas abattue.
La mue se termine difficilement : un épais et abondant poil d’hiver finit de tomber, laissant nue la peau, sur laquelle le poil d’été pousse en décalage (effet de cheval pelé qui avait également eu lieu au printemps 2011, mais là est accentué…)


Le résultat de la numération globulaire montre, dans l’absolu et en comparaison des anomalies relevées sur la NG de Février :
- l’ensemble des globules blanc (WBC) est un peu plus haut que Février mais toujours dans une fourchette normale 8,9 avril, 6,7 février, une grosse infection tournant à 20 ou 30
- le % de monocytes (MON), qui ne doit pas dépasser 3 à 4% (signe piro aigue) est de 2,2% en avril contre 2,8% en février, donc très correct
- le % d’éosinophiles, signant les réactions inflammatoires (parasitisme, allergies) et qui ne doit pas dépasser 1%, est passé à 4,7% en avril contre 13,3% forte anormalité en Février
- l’hémoglobine est totalement stationnaire dans la norme : 11,8 en avril, pour 11,9 en Février et une norme entre 9 et 18, idéale à 14 ;
- le % hématocrites (HCT) est totalement stationnaire en limite basse de la norme : 31,6% en avril, pour 31,4 en Février et une norme entre 30 et 50 (HCT correspond à la concentration de GB dans le sang
- les plaquettes (PLT, correspond à la fonction de coagulation), qui étaient anormalement basses en février avec 34 pour une norme entre 100 et 400 et un optimum à 200/250, sont remontées dans la norme avec 139 en avril.


Le résultat de analyse état rein/foie (urée/créat) montre
Créatinine 8,4 mg/l
Urée 0,3 g/L
Phosphatase alcaline totale 500 UI/L
Transaminases GOT/ASAT 382 UI/L
Il n’y a pas les normes mentionnées mais d’après la véto rein et foie totalement normaux, urée (taux de déchets dans le sang) un peu élevée mais pas surprenant vu tout l’historique de patho + traitement
Pas de problème ni de danger détecté.


La sérologie de la douve : revenue négative, piste écartée.


On a donc :
- un système inflammatoire moindre mais persistant
- une anémie légère mais totalement persistante malgré cure de red cell (logique si la piroplasmose n’est pas éradiquée, ce qui est notre crainte)
- un taux de plaquettes remonté à la normale, la lyse des plaquettes étant un des éléments de tableau spécifique de l’ehrlichiose, cette remontée en quelques semaines après traitement oxytétracycline semble signer un succès du traitement sur cette pathologie là.
- Pas de dégâts sur les organes vitaux pouvant être mis à mal par la pathologie ou les traitements lourds.

Bilan :
- l’ehrlichiose semble avoir été éradiquée, ce qui sera vérifié dans l’idéal par une nouvelle sérologie 2 mois plus tard : la jument devrait passer de « positif » à « douteux » si le traitement a bien fonctionné et la pathologie rayée du tableau.
- Le spectre d’une piro demeurée active malgré le traitement carbésia classique (couremment reporté chez la souche concernée de theleria equi) devra être vérifié par une sérologie 2 mois après traitement minimum : si les tracteurs anticorps sont strictement identiques, le traitement lourd contre la piroplasmose sera envisagé ;
- Pas d’intervention de la douve
- Le spectre d’un lyme non détecté par elisa est toujours présent au vu du tableau clinique (notamment la FC anormalement élevée et l’amélioration lors de mise sous antibiotiques ciblés). On envisage soit une PCR, soit un western blot allemand type all diag (détection de l’antigène et non de la réaction immunitaire).
- L’idéal serait aussi de tester la leptospirose mais ce n’est pas une priorité car le tableau clinique colle assez peu avec les descriptions classiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Ôkami
Déchainé


Messages : 502
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 30
Localisation : Bouches du Rhône

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Sam 12 Mai 2012 - 9:51

Ce bilan donne de bonnes comme de mauvaises nouvelles... pale
Par contre je me demandais; au regard de la numération globulaire et de l'analyse foie/rein, y vois-tu les signes d'un Lyme? En comparaison avec ta propre expérience, est-ce qu'il y a des éléments de ressemblance (juste en termes d'analyses)? Parce que finalement, les résultats sont "presque normaux"...

Donc en gros, tu souhaites faire tester pour Lyme avant de possiblement lancer un traitement lourd au carbésia?

Comme d'habitude, je vous souhaite beaucoup de courage à toutes les deux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Sam 12 Mai 2012 - 10:33

Ôkami a écrit:
Ce bilan donne de bonnes comme de mauvaises nouvelles... pale
Par contre je me demandais; au regard de la numération globulaire et de l'analyse foie/rein, y vois-tu les signes d'un Lyme? En comparaison avec ta propre expérience, est-ce qu'il y a des éléments de ressemblance (juste en termes d'analyses)? Parce que finalement, les résultats sont "presque normaux"...

Donc en gros, tu souhaites faire tester pour Lyme avant de possiblement lancer un traitement lourd au carbésia?

Comme d'habitude, je vous souhaite beaucoup de courage à toutes les deux

Lyme ne déclenchant pas ou peu de réaction immunitaire (la borrelia, munie d'un flagelle, "court" plus vite que les macrophages, le système de détection d'intrusion et de défense de l'organisme n'arrive souvent meme pas à "mettre la main dessus" pour l'identifier et déclencher une défense , c'ets la raison entre autre du peu de fiabilité de la serologie ELISA, qui dose la réponse immunitaire), ben moi aussi figure toi que j'avais des résultats "normaux" (hormis des eosino qui pétaient le plafond: mais "normal" chez une allergique!).

Pour moi les anomalies plaquettes = ehrlichiose
les anomalies globules rouges = piro
les oesinophiles un peu zarbi (réaction inflammatoire/parasitisme) mais pas trop = ca peut etre lyme, mais plein d'autre schoses et aussi les deux premiers

Donc non, rien sur la numération formule ne me "parle" en faveur d'un lyme.
C'est plus le rythme cardiaque augmenté en permanende qui me fait tiquer (mouarf mouarf pour le jeu de mots du matin!! Very Happy ).

J'aimerais, concernant les sérologies:
- piro et ehrlichiose incontournables (90e)

- si je peux, un western blot all diag, mais sachant que un simple test thérapeutique aux macrolides me permettrait, une fois la piro soignée correctement, de savoir si il y a un lyme derrière, c'est plus de l'ordre de faire les choses bien et convaincre mon véto, mouhahaha (60e)

- si j'avais les sioux, par curiosité intellectuelle, ben un test lyme par PCR: ce qui permettrait d'avoir 3 méthodes de dépistage pour un meme cas, TRREEEES INTERESSANT sur le plan intellectuel et scientifique, beaucoup moins pour mon porte monnaie (60e)

- poru bien faire aussi , un peu comme la douve, le top serait de tester la lepto etre sur qu'on a pas loupé un truc, mais vu que le tableau colle très peu ce n'est vraiment pas ma priorité (60e)

Bref, je dirais que c'ets juste une question de moyens......................
Pour le traitement de la piro version hard, je viens de vérifier sur mes anciennes factures: flacon de carbesia = 120 e................

Hauts les coeurs, je vais aller lentement car très peu de moyens, mais on va finir par y voir clair...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Ôkami
Déchainé


Messages : 502
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 30
Localisation : Bouches du Rhône

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Dim 13 Mai 2012 - 9:44

Intéressante ton explication, donc en fait le seul moyen de "soupçonner" un Lyme, c'est grâce aux oesinophiles qui signent la présence d'une allergie/maladie parasitaire.
Et dans ton cas, comment avaient t-ils expliqué ce taux important d'oesinophiles? Tu faisais une allergie à ce moment là?
Si les médecins savent que la maladie n'est pas détectable aux analyses autrement que de cette façon là, pourquoi ça n'a pas été approfondi? Je trouve ça un peu illogique...

Pour ce qui est de la séro lepto, je viens de revérifier ma facture Duncombe, mais ça m'a coûté en tout 152 euros, le forfait piro like + la lepto...A voir avec eux peut-être? Je me demande, à un stade avancé et sans atteinte aux yeux, aucun symptôme de Vic (même ancien) ne colle avec ceux de la lepto? Peut-être qu'il s'agit d'un facteur aggravant dans son cas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Lun 14 Mai 2012 - 0:55

Ôkami a écrit:
Intéressante ton explication, donc en fait le seul moyen de "soupçonner" un Lyme, c'est grâce aux oesinophiles qui signent la présence d'une allergie/maladie parasitaire.
Des éosinophiles augmentés ne sont en aucun cas un indice pour soupçonner un lyme, vu que cela peut être PLEIN d'autres choses qui font monter les éosinophiles.
Ce n'est absolument pas caractéristique.
C'ets logique puisque lyme crée un système inflammatoire, mais aucun médecin ou véto ne va se planter devant une numération globulaire avec éosino augmentés en disant: " ooooh!! je pense que c'est un lyme...." . Ils vont plus dire "c'est une allergie au foin", "c'est du parasitisme on va faire une coproscopie", etc etc etc .....

Ôkami a écrit:
Et dans ton cas, comment avaient t-ils expliqué ce taux important d'oesinophiles? Tu faisais une allergie à ce moment là?
Je suis en permanence sous antiallergiques. Car tout simplement allergique à tout ...et rien (tests négatifs à tous les allergènes classiques)
En fait j'ai une sécrétion insuffisante d'un certain produit qui fait que si je ne dors pas assez (véridique), je rentre en crise de rhinnite "allergique" immédiatement.
Donc en fait des eosino, à plein de moments de ma vie j'ai fait péter les plafonds. Y'a meme eu une prise de sang, biiiien avant lyme, où le taux était tellement hallucinant, je n'ai pas les chiffres en tête mais cela avait laissé dubitatif tout le monde, alors que j'étais en "bonne santé" à ce moment là.

Ôkami a écrit:

Si les médecins savent que la maladie n'est pas détectable aux analyses autrement que de cette façon là, pourquoi ça n'a pas été approfondi? Je trouve ça un peu illogique...
Okami je suis désolée d'être un peu cinglante mais je me tue à répéter la même chose à longueur de post
Il faut arrêter de croire au père noel


90% DES MECEDINS NE SAVENT PAS QUE LES SEROLOGIES CONCERNANT LYME NE SONT PAS FIABLES


Quand ils pensent à lyme, si ils ont la bonne idée d'y penser
Ils font une sérologie
qui revient négative
... et ils passent à autre chose.........................

Simple non?
6 ans de lyme avec sérologie, hémoculture, ponction lombaire NEGATIF.


Ôkami a écrit:

Pour ce qui est de la séro lepto, je viens de revérifier ma facture Duncombe, mais ça m'a coûté en tout 152 euros, le forfait piro like + la lepto...A voir avec eux peut-être?
à voir quoi? confused
Tu as eu le "pack piro like" comprenant piro les deux souches, ehrlichiose, lyme et lepto, qui est effectivement à 152 €
A priori je n'ai pas besoin de la lepto, et si le test lyme est un elisa je l'ai déjà il est négatif et cela vaut peau de balle...................
Tiens si tu as la facture dans un coin, dis moi si le test utilisé pour lyme est un ELISA ou une PCR, dans leur "pack piro like" ???


Ôkami a écrit:

Je me demande, à un stade avancé et sans atteinte aux yeux, aucun symptôme de Vic (même ancien) ne colle avec ceux de la lepto?
Mad Il manque au moins un mot dans ta phrase je sais pas où: c'est incompréhensible Mad
Tu es en train de dire que les symptomes hors uvéitent colle, ou ne collent pas du tout??????


Une rapide recherche que j'ai déjà faite et que je copie colle les premiers trucs qui me tombent sous la main, concernant les tableaux de la lepto:
Les symptômes de la maladie

L'infection peut être inapparente et est souvent d'intensité modérée chez le cheval.

* La forme aiguë de la maladie se traduit par un abattement important avec hyperthermie, une jaunisse (muqueuses orangées), des pétéchies (points rouges sur les muqueuses), des douleurs musculaires, des phases de diarrhée et de constipation, des urines foncées.

* Il existe une forme suraiguë (septicémique) rare, mais rapidement mortelle.

* Il existe également une forme chronique de la maladie.
Elle se traduit par des poussées de fièvre, avec une jaunisse légère persistante et une baisse de l'état général avec amaigrissement.
On peut constater des avortements et éventuellement une uvéite (voir notre Fiche Santé «les uvéites du cheval») pouvant aboutir à la cécité.



Et celui ci:

Forme aiguë:

Elle est très rarement observée chez le cheval. Après une courte incubation (2 à 4 jours) on note une brusque hyperthermie (40,5 à 41°C) accompagnée d'une anorexie, de léthargie et d'une forte dyspnée. Très rapidement ces premiers signes cliniques s'accompagnent de perturbations de l'hémogramme: thrombocytopénie, anémie, leucocytose, élévation du fibrinogène. Dans certains cas on peut observer de l'hémoglobinurie associée à de l'ictère pendant 2 à 4 jours. Dans d'autres cas des pétéchies ou des suffusions apparaissent au niveau des muqueuses conjonctivales, génitales et buccales. Des troubles nerveux (ataxie, troubles de la démarche, etc.) peuvent également survenir lors d'atteinte du système nerveux central.

Parfois l'atteinte est essentiellement rénale avec fièvre intermittente (38 à 40°C), dépression, anorexie, douleurs abdominales, coliques modérées. On note de la polyurie/polydipsie. Les examens complémentaires montrent une leucocytose, une élévation du fibrinogène et de l'azotémie.

Chez les juments gestantes, l'avortement survient dans les jours qui suivent cette forme aiguë de la maladie. Les poulains nés à terme d'une jument ayant présenté des signes cliniques de leptospiroses, présentent dès la naissance une forme septicémique qui les tue en quelques jours.

En l'absence de traitement, une évolution fatale est plus souvent observée chez les poulains que chez les adultes, mais des complications rénales ou oculaires peuvent survenir.
Forme abortive

L'avortement des juments peut survenir à la suite de la forme aiguë (voir ci-dessus) mais le plus souvent il fait suite à des manifestations cliniques subaiguës. Quelques semaines avant d'avorter les juments présentent des troubles équivoques: faiblesse, inappétence, légère hyperthermie, troubles de la démarche. En règle générale les avortements ont lieu dans le dernier tiers de la gestation mais peuvent survenir dès le 3ème mois.
Forme oculaire

Chez le cheval la forme oculaire de la leptospirose est de loin la manifestation clinique la plus fréquente. Elle survient entre 2 et 8 mois après l'infection initiale qui passe le plus souvent totalement inaperçue. Elle se manifeste sous la forme d'uvéites récurrentes ou périodiques (d'où l'ancienne appellation de " Fluxion périodique").


cette rapide recherche confirme ce que je j'ai vu lors de mes recherches un peu tout azimut: AUCUN symtomes de colle, hormis l'amaigrissement, symptome qui vient de disparaitre visiblement avec l'ehrlichiose (qui fait des amaigrissements) vu que la jument a nettement repris de l'état.


Ôkami a écrit:

Peut-être qu'il s'agit d'un facteur aggravant dans son cas?
N'importe quelle pathologie peut être imbriquée et aggravante

"On peut tenir un bar tabac et avoir une chaude-pisse, ce n'est pas incompatible."



Mais il y a deux limites à l'investigation:
- l'observation (tableau clinique absolument pas évocateur)
- mes moyens financiers..............................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Ôkami
Déchainé


Messages : 502
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 30
Localisation : Bouches du Rhône

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Lun 14 Mai 2012 - 10:17

Citation :
Pour ce qui est de la séro lepto, je viens de revérifier ma facture Duncombe, mais ça m'a coûté en tout 152 euros, le forfait piro like + la lepto...A voir avec eux peut-être?

à voir quoi?

Le prix, car le forait piro like est à 152 euros, or j'ai eu pour le même prix le piro like ET la lepto. Après je sais que tu ne souhaites pas leur test Lyme, et pour répondre à ta question, c'est un ELISA.
Bref, j'ai mentionné ça car comme tu souhaites refaire une séro piro et ehrlichiose, il est peut-être possible d'y inclure la lepto pour pas grand chose. Mais comme tu dis, à priori tu n'as pas besoin de la lepto, donc oublie ce point là.

Citation :
Tu es en train de dire que les symptomes hors uvéitent colle, ou ne collent pas du tout??????

Non, je demandais juste si certains symptômes de la lepto, hors uvéite, pouvaient coller avec ceux de Vic. Simple question à laquelle tu as répondu.

Bref, désolée je n'y connais pas grand chose à tout ça.
Discussion close, merci pour tes réponses et désolée pour le dérangement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Lun 14 Mai 2012 - 11:18

Le forfait piro like de duncombe à 152 e comprend de base piro + ehrlichiose + lyme (elisa donc, c'était ce détail qui générait ma retenue au sujet de la pertinence de prendre le forfait piro like) + lepto par défaut. Tu n'a pas eu la lepto en plus: cela fait partie du pack Wink

Quand à mon ton assez froid, il est effectivement relatif à la perte de temps occasionnée: c'est pas une raison de "s'y connaitre ou pas", mais juste que en 5 minutes d'une recherche google "symptomes leptospirose cheval" tu avais la réponse à ta question, et d'une recherche personnelle qui t'aurait plus marquée que juste lire un copié collé fait par quelqu'un d'autre sur un forum ... tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Audrey30
Militant


Messages : 112
Date d'inscription : 30/04/2012

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 15 Mai 2012 - 19:54

Je m'incruste mais ça peut peut être aider :

J'ai moi même pris le forfait piro like de chez Duncombe, voila ce que j'ai sur la ligne Lyme : "recherche de la maladie de Lyme (Borrelia) par amplification génétique (P.C.R)."
Pourquoi j'ai eu le test P.C.R moi? En plus j'ai payé moins cher (101,62 euro HT le forfait)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 15 Mai 2012 - 23:49

Ah ben v'la autre chose effectivement

Interessant ça voudrait dire que sur le forfait piro like on peut switcher une technique pour une autre.................???
A voir.
de toutes les manières l'autre nuit je me suis réveillée avec un plan fumant:
- je fais une prise de sang moi meme comme d'hab
- je balance le test lyme schaller
- je balance piro et ehrlichiose duncombre
ce qui est donc ma configuration minimale (le reste tenant plus de la conscience tranquille pour la lepto, et de la curiosité intellectuelle pour lyme)
- si challer revient positif
- là je me démonte pas et fais une lettre à duncombe avec le résultat et en leur signalant qu'ils ont dans leur banque le sang de vic pour faire une ELISA et une PCR et avoir un test comparatif d'efficacité des détections au temps T.............. vu que je les ai eus plussieurs fois au tel j'ai senti que les gars sont des vrais chercheurs donc le sujet est susceptible de les interesser.................. et donc j'aurais la curiosité intellectuelle ... à leur frais..........???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Audrey30
Militant


Messages : 112
Date d'inscription : 30/04/2012

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mer 16 Mai 2012 - 23:08

Comment faire pour avoir le test schaller pour Lyme (plus pour moi que pour mon cheval pour l'instant)?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Dim 20 Mai 2012 - 1:41

Désolée de mon délai de réponse....


Test sérologie western blot "all diag" pour la borrelia, par laboratoire Schaller

- se faire prescrire la sérologie par un toubib; sinon dire que initiative perso sans prescripteur mais pas de remboursement sécu
- appeler schaller (labo schaller, strasbourg, dans les pages jaunes), demander la procédure et se faire envoyer un kit de prélèvement
- prendre rdv avec une infirmière pour la prise de sang (les labos habituels refusent d'envoyer hors de leurs circuits balisés)
- renvoyer le kit avec le sang, le règlement, l'ordonnance
- attendre de recevoir les résultats
- éventuellement passer un coup de fil à schaller pour avoir des compléments d'interprétation
- SE MEFIER DE LA CONNIVENCE MALSAINE du labo envers nutrivital et le tictox; encore que leur récente mise au pas par les autorités a du les calmer un peu sur ce point mais il fut un temps ou le discours "les antibiotiques c'est de la merde prenez le tictox" était déplacé de la part d'un labo, et dangereux (comment laisser passer des lymes initiaux en phase chronique sous intentions bobo tout bio à la noix là ou une semaine d'antibio peu régler définitivement le problème; bref une honte).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Ven 13 Juil 2012 - 12:09





Trois mois ont passé depuis la fin des traitements

La jument a bon oeil et beau poil.
Se tape des runs dans le parc et c'est meme mise boiteuse à force de faire l'andouille...............
L'anomalie respiratoire est visible................. seuleemnt pour oeil averti et pour une personne qui sait ce qui s'est passé: exactement comme en aout dernier, il rest juste un "très léger tirage" au niveau des flancs.

Prise de sang lundi pour numération formule (voir comment sont les plaquettes et le reste) , erhlichiose (voir si elle passe de positif à "douteux" ce qui signerait la guérison totale), piro (voir ou en sont les anticorps, si c'est encore à fond les gamelles c'est que j'ai sous le nez une piro chronique et à tenter le traitement lourd.
To be continued.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Audrey30
Militant


Messages : 112
Date d'inscription : 30/04/2012

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Dim 15 Juil 2012 - 11:40

Une bonne nouvelle!

Espérons que les résultats seront bons et qu'elle est sortie d'affaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Dim 15 Juil 2012 - 11:46

Audrey30 a écrit:
Une bonne nouvelle!

Espérons que les résultats seront bons et qu'elle est sortie d'affaire...

Audrey excuse moi mais j'en doute fort vu que les observations mises ne vont pas du tout dans le sens d'un retour à la normale.
Tirée d'affaire et sauvée de l'euthanasie qui nous pendait au nez en mars elle l'est. Guérie pour moi pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Audrey30
Militant


Messages : 112
Date d'inscription : 30/04/2012

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Dim 15 Juil 2012 - 12:47

Je disait bonne nouvelle dans le sens ou la jument a repris un peu "vie". La voir galoper est un bon signe quand même?

Sinon, je pense que je n'avais pas mesuré l'ampleur de son problème. Quand j'ai vu guérison totale, je n'ai pas pensé que c'était uniquement pour l'erlichiose, je pensait totale tout court...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Dim 15 Juil 2012 - 12:52

En lisant ta réponse je me doutais que tu postais sans avoir lu l'intégralité du sujet.
Il y a erhlichiose, facilement soignable (à priori)
Piro, potentiellement difficilement soignable vu la souche
Et suspicion de Lyme (ca une belle saloperie)

Et vu que la jument présente des symptomes, elle n'est clairement pas guérie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Lun 16 Juil 2012 - 19:03

Récupéré Vic ce matin et lui ai trouvé petite mine: naseaux dilatés, oeil un peu terne, traine en chemin.................
Difficile de trier entre ptite déprime de se retrouver à gardienner les deux jeunes coupée se son troupeau d'adultes et une potentielle rechute..... Je l'ai trouvée moins bien qu'il y a une semaine ................. Quelle merde.

Prise de sang chui au top et elle aussi, j'en fous meme plus tout partout sur les tubes.
Du coup j'ai craqué: envoi chez duncombre pour numération formule + piro + erhlichiose
et envoi parallèle chez schaller pour en avoir enfin le coeur net vis à vis de lyme.
Les dés sont jetés, tout est à la poste. J'aurai ça, exactement comme l'année dernière, en cadeau de retour d'equestria..............................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 31 Juil 2012 - 14:17

Bon.

Je n'aurai, une seconde fois, jamais les résultats du western blot all diag pour Lyme, le labo si controversé venant de subir un second harcèlement et une fermeture probablement définitive. Les enjeux sont assez clairement explicités dans cet article trouvé sur le net: http://www.votresante.org/suite.php?dateedit=1338794655 (enjeux vis à vis de la sécu, des pontes en infectio en place, et enjeu que j'ignorais au sujet du lobby pharmaceutique qui ne souhaite pas mettre à jour que la technique ELISA n'est pas fiable).
C'est pas demain que "l'affaire lyme" va avancer en france.
On se prépare un superbe second scandale similaire au SIDA en son temps.............


Bref, par contre, résultats du labo duncombe, lui fidèle au poste... Et là jackpot, il faut que je les appelle pour avoir une interprétation mais c'est édifiant.........................

Sérologie erhlichiose: toujours notée "positive" (il n'y a pas de chiffres donc difficile de savoir si c'ets un positif identique à celui de février ou pas...)
Par contre les plaquettes qui ont une norme entre 100 et 400 et qui étaient à 34 en février lors de la descente aux enfers, et étaient à 139 un mois après traitement erhlichiose, sont rendues à 188 donc très encourageant.

Coté piroplasmose........................ (séro considérée positive en dessous de 1/80)

Babesia caballli (la souche "cool" de la piro):
en juillet 2011 = 1/80 donc juste positif
en février 2012 = 1/80 donc exactement pareil (il y a eu 2 traitements carbesia simple entre temps: un en aout et un en octobre à la réapparition de la merde)
en Juillet 2012 = NEGATIF..................!!
Ce qui signifie qu'on a "blanchi" la jument sur cette souche Surprised

Theileiria equi......... (la souche véreuse et merdique plus difficile à soigner)
en juillet 2011 = 1/640 donc fortement positif
en février 2012 = 1/640 donc exactement pareil (il y a eu 2 traitements carbesia simple entre temps: un en aout et un en octobre à la réapparition de la merde)
en Juillet 2012 = 1/1280....................................................... Surprised Surprised scratch
Ce qui signifie que bien loin d'avoir éradiqué la piro elle semble avoir flambé en réaction immunitaire????? (le test dose l'anticorps, donc la réaction, et non la présence de l'antigène)
Je vais appeler duncombe cet après midi pour savoir ce que cela leur inspire. Je ne m'attendais à une persistance du traceur, mais pas à cette flambée................ Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 31 Juil 2012 - 17:59

Bon, appel chez duncombe et j'ai eu un véto de chez eux qui a écouté trrrès attentivement la série de résultats qui ont donc plusieurs mois d'intervalle (07/11; 02/12 et 07/12)
Le résultat des courses est passionnant mais il me faudrait quelques centaines d'euros sous le coude pour faire les investigations qui vont bien et le traitement: on a pas le cul sorti des ronces et vic n'a pas fini de gréver le budget de la zone (je préfère en rire qu'en pleurer, persuadée que , comme avec mon histoire de lyme je suis en train d'apprendre grace à elle des choses bien importantes qui vont me faire gagner en efficacité de gestion de tout cheval...)


Donc, coté erhlichiose, le fait que ce soit toujours positif ne le traumatise pas. C'est totalement possible que les anticorps à 3 mois soient encore assez forts pour être en "positif". Il m'a dit qu'il faudrait encore 3 mois de plus si on veut suivre le truc.

Coté Babesia caballi devenue négative, pas de commentaire, il est totalement plausible, avec un traitement carbesia normal, d'avoir tout nettoyé et c'est la souche ou les anticorps chutent en un mois.

Coté Theleiria equi, deux pistes et un élément informatif, plus une perplexité de sa part:

- piste 1: il pense à des réinfestations très régulières (ce qui colle totalement avec mes observations et la fréquence de tiques sur la jument qui les attire) puisque les pics de résurgence de la toux correspondent aux pics de tiques: octobre et mars.....

- perplexité: il est extremement etonné qu'une piro fasse un tableau respiratoire (je sais, nous aussi, et c'est mentionné dans AUCUNE publication)

- info: une "piro" très typique de flambante serait une dilution au delà de 1/3600. Là pour lui on passe entre 640 et 1280 "juste une dilution" donc lui semble assez cohérent avec une piro chronique à bas bruit

- piste 2: il me glisse que le carbesia a "des effets secondaires inconnus et non détaillés", et que donc, il est très possible que la réactivité de la pathologie au carbesia soit, soit du à taper la piro, soit du à taper complètement autre chose (genre au hasard lyme ou leptospirose ou...)

Je lui parle des pbs de détection de lyme
Je lui mentionne que le seul test non effectué a été la leptospirose
Je lui demande si un tableau respi pourrait coller avec une lepto et il me dit que oui (arrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrggg....................)
Je lui mentionne la problématique que toutes ces sérologies dosent la réaction anticorps et absolument pas la présence de l'antigène, ce qui ets très génant à interpréter et là il me lance la boooooooooooooombe.....................................



...
Que le forfait "piro-like" est disponible et faisable, sur demande, sur prélèvement tube EDTA (tube violet), en PCR (Protein Chain Reaction) c'est à dire en extraction de l'ADN (ce qui coute le plus cher et n'ets fait qu'une fois), puis en recherche et amplification de l'ADN correspondant au génome de l'antigène, donc dosant l'antigène lui même...........
Tarifs:
1 valence 51€ (comprendre une valence = un antigène spécifique = une espèce)
2 valences 80 €
3 valences 97 €
4 valences 109 €et 5 valences, soit le pack piro like complet 120 €
(comprend: babesia caballi la piro cool, theileiria la piro beurk, ehrlichiose, lepto et... lyme)

J'ai raccroché, tourné les informations le temps de vous faire ce compte rendu, rappelé ce bon Dr R. de duncombe qui a fouillé dans les banques savoir si mon tube EDTA de vic était encore dans leurs mains, réponse oui, question est ce que je peux payer en plusieurs fois une douille de 120e qui se rajoute aux 100e des examens que j'ai en main, réponse c'est pas la bonne personne pour me répondre mais il pense que oui, inch allah, je veux en finir avec ce truc et y voir clair peu importe si je bouffe des briques sauce cailloux 6 mois encore, feu vert pour la totale EN PCR. Au pire je demanderai (encore) à mes parents de m'aider, cette fois non pas pour bouffer moi mais pour régler la note du labo et celle probable du flacon de carbesia (120e) et calmagine.

La traque à la bête est ouverte, va t'on y arriver?
Je lui ai dit que ce n'était pas bon pour mon porte monnaie mais probablement très instructif, il a doucement ri, lui qui n'a pas l'air d'un homme super marrant, il a acquiescé. Je lache les chiens sur la piste. Il faut en finir avec cette merde, qu'on arrete de patauger de suppositions en attentes........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Fanelle
Militant


Messages : 160
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 41

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mer 1 Aoû 2012 - 11:35

C'est pratique de vendre les autres tests avant celui-là, ça rapporte plus... pfff...

D'un autre côté, se dire qu'un seul individu cumule tous ceux là en même temps, ça ne doit pas être si courant. scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fannyruelle-unjouruncheval.blogspot.fr/
Katia
Déchainé


Messages : 961
Date d'inscription : 18/01/2009
Age : 45
Localisation : Landes

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mer 1 Aoû 2012 - 23:18

Pfffff. Et au niveau des délais pour ces analyses, ça te mènerait à quand du coup?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Jeu 2 Aoû 2012 - 19:24

Salut à tous


Je passe en courant (on repart demain pour participer au festival de flamenco de Bergerac avec une petite démo en collier)

1- embryon d'explication de pourquoi l'IFI est privilégiée à la PCR et que les labos continuent à vendre cette choucroute là: juste, comme d'habitude et je me doutais d'une truc dans le genre, une question "avantages versus inconvénients": en faisant vite (j'ai pas eu le temps de chercher vraiment) il ressort que la détection de l'anticorps est une méthode hautement spécifique (correspond à une protéine de surface de l'antigène) mais peu sensible, qui a tendance à générer des faux négatifs puisqu'elle se base sur la raction immunitaire (cf le cas de lyme); alors que la PCR serait une méthode peu spécifique (possibilité de confondre et amplifier un bout de génome similaire au pathogène mais qui vient d'un autre organisme), mais hautement sensible (cf l'amplification sur laquelle la méthode est basée), et qui aurait tendance à générer des faux positifs, parait il.
A prendre avec des pincettes car infos prises un peu au vol sans vraie recherche de ma part. Moralité: rien n'est parfait en ce bas monde.

2- mail de ma véto en réponse à mon mail de compte rendu de niouzes que je lui avais fait; elle trouve que:
"résultats normaux pour erhlichiose et caballi, d'accord avec le véto de duncombe"
"faire une PCR est vraiment judicieux" (elle aussi la curiosité scientifique la titille, la réponse n'est qu'une question de moyens)
"pour la lepto je n’y crois pas trop perso, jamais vu de troubles respi liés a cette pathologie .. mais on sait bien qu’en biologie ............" ce qui correspond à ce que j'ai vu dans mes recherches biblio et la raison pour laquelle je n'avais pas fait de recherche lepto jusque là. Mais bon comme elle je pense que la nature est vaste et généreuse et que en avoir le coeur net n'est pas du luxe.

3- Katia: cela rajoute au plus 10 jours voire moins. La jument n'est pas à un mois près et plus du tout en péril. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Ven 10 Aoû 2012 - 0:19

Bon alors, j'ai les résultats de la PCR dans les mains et..............................


C'EST D'LA BOMBE DE BALLE!!!!!!




On est trop fortes la véto et moi, on fait la dreamteam de l'année. C'est une MISERE que personne n'ait contre parié sur Theileiria equi passsske POUR UNE FOIS J'AURAIS PU LA GAGNER MA BOUTANCHE!!!!!!



Je le rappelle ces résultats sont issus d'une PCR, donc de la recherche de traces du pathogène et non du dosage d'une réponse immunitaire.

Pour les nuls qui ne chausseraient pas leurs lunettes assez vite, je vous faits un résumé à la Kais:

Ya pas lyme (oufffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff ca c'est une VRAIE BONNE NOUVELLE)

Ya pas lepto
(ouff mais on s'en doutait au tableau clinique qui collait pas, mais là on en a le cœur net.)
Je suis fière d'annoncer que malgré quelques doutes nous avons de rats d'écurie et de roundball tout à fait présentables sur la plan sanitaire vu le hachélème de muridés qu'on a eu dans les bacs de paille délaissés cet hiver c'était pas gagné quand même

Ya pu erhlichiose (on est trop fortes MOUHAHAHAHA)

Ya pu non plus caballi (on est trop fortes bis repetita on lui a bien niké la gueule)

C'est bien cette merde de theileiria equi qui a résisté à , en tout, 3 traitements carbesia classiques (aout 11, octobre 11 et mars 12…)


Je n'aurai qu'un mot: la salope.


On est pas à bout de ressources pour tenter de lui faire la peau.
Le temps de vérifier le protocole / dosage avec la véto et je fais chauffer le carbesia...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Fanelle
Militant


Messages : 160
Date d'inscription : 08/02/2012
Age : 41

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Ven 10 Aoû 2012 - 5:50

bounce bounce bounce bounce bounce cheers cheers cheers

Je suis contente pour toi que tu aies enfin le "mot de la fin" sur sa pathologie.
Elle revient de loin, la pauvre, en effet !!!

Yapluka niker cette sapolerie d'equi proprement, même si je sais que la dose va être coton pour la jument.

Courage, tu en vois le bout !!! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fannyruelle-unjouruncheval.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Aujourd'hui à 1:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Une "sale toux", étude de cas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une "sale toux", étude de cas
» Toux... Allergies... Essai de traitement aux EMA
» Benjamin Sore interresse Sale
» PIMPERENELLE: petit mais...sale caractère
» toux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Connaissance & gestion du cheval :: Science vétérinaire-
Sauter vers: