CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La paille utilisée comme fourrage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kaïs
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: La paille utilisée comme fourrage   Ven 10 Fév 2012 - 23:59

Je fais rapide car je manque de temps et suis beeeen fatiguée


Suite à la pénurie de foin j'ai cherché à remplacer la consommation de foin à volonté des chevaux par 1/3 de consommation de paille

La première question a été: est-ce envisageable sur le plan appétence, risque, nutrition?

- un copain a une expérience de nutrition de sa troupe de chevaux 100% paille à la place du foin, sans aucun pbs ni d'appétence, ni d'état ni de colique. Il ne m'a pas mentionné quelle paille il utilisait

- j'ai fait des essais cet été lors de la sécheresse, tout à fait satisfaisants:
les chevaux ont boulotté la paille de triticale comme si il se fut agit de foin. Cela semblait bien appétent pour eux
Ils ont été en parfait état alors que le manque d'herbe les faisait baisser donc sur le plan nutritionnel c'était vraiment positif. Les chevaux bas d'état étaient impeccable et les obèses dans le lot ont arboré une belle ligne presque svelte, c'est là ou j'ai sérieusement commencé à penser au vieil adage "cheval de foin cheval de rien et cheval de paille cheval de bataille" et me demander quel fondement d'observation des anciens l'avait généré.... (état du cheval, endurance, ou simplement moindre coût...?)
- aucun pb de colique aucune anomalie de transit



La seconde question a donc été : quelle paille choisir?

Mes recherches sur le net m'ont donné des indications très vagues et qui ne se recoupaient pas vraiment: dans les grande slignes de ce que j'ai pu croiser:

- PAILLE D'AVOINE:
la plus digestible, très bonne sur le plan alimentaire
nulle sur le plan de la litière car très peu absorbante

- PAILLE D'ORGE
très haute valeur nutritive
réputée dangereuse et source de coliques (à cause des barbilles ou à cause des traitements??)

- PAILLE DE BLE
interessant compromis entre pouvoir absorbtion en litière et en lest
privilégier le blé tendre et éviter la paille de blé dur qui comporte des barbilles donc danger idem orge

- PAILLE DE TRITICALE
rarement mentionnée...................

Les points les plus "parlants" des faibles sources que j'ai trouvées mentionnaient surtout le gros danger des multiples traitements sur les céréales et donc la paille "intoxiquante" qui en résulte (anomalies de santé globales, risque de colique par agression du tube digestif), ce serait le principal danger de la paille en fait.
Une paille traitée est "lisse, comme vernissée, et glissante" = DANGER, là ou un bonne paille est jaune mat.
J'avais déjà vu en centre équestre ces étranges pailles "plastifiées" et m'en suis souvenue avec horreur à postériori (que les gérants aient donné ce type de paille hyper traitée).

Donc du coup j'ai axé ma recherche vers n'importe quelle paille, pourvue qu'elle soit non traitée et/ou bio.
Et en cherchant ça, sur les annonces j'ai découvert la paille de triticale: un blé d'alimentation animale qu'on ne traite quasi jamais pendant sa culture: engrais à l'implantation mais zéro pesticide derrière!!!
J'ai trouvé deux spots pas loin de chez moi et depuis ai adopté ce type de paille non traitée et correctement appétente.



J'ai donc fait:


- en fin d'été: remplacement total de l'affouragement d'appoint par de la paille de triticale
entièrement consommée sans hésitation. Que du positif.

- durant l'automne et début d'hiver
affouragement manuel le matin, et botte de paille jetée le soir
la paille était un peu boudée parfois mais ils finissaient toujours par finir les bacs au bout de quelques jours. Je ne remettais pas de paille le soir tant qu'il en restait. Le foin disparaissait dans la journée, lui, bien évidemment.
On voyait donc déjà une différence d'appétence foin/paille.
Aucune différence relative à l'état des chevaux: pas frustré et mes obèses bien plus fit que d'habitude ++++. Les normaux sont restés comme d'hab.
C'est là que je pense que c'est vraiment interessant pour les chevaux trop gros

- durant l'hiver
affouragement manuel en grosses quantités le matin, et round de paille à dispo à volonté.
quand ils avaient fini le foin ils picoraient la paille, mais assez peu de consommation

- passage au foin à volonté pendant la vague de gros froid: ll'appétence joue sans hésiter: entre 1 rounds de foin et 1 de paille en libre service, la paille n'ets quasiment plus touchée.



Moralité:
- un vrai fourrage interessant
- moindre cout (20€ le round de 180 et 2€ la botte)
- tient les chevaux en état facilement
- maintient les obèses regardables meme en libre service
- zéro pb sanitaire après presque 6 mois d'utilisation
- difficilement utilisable si foin à volonté cause différence d'appétence en comparaison du foin.



Dernière édition par Kaïs le Sam 11 Fév 2012 - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
breizh-daglue
Déchainé
avatar

Messages : 802
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 31
Localisation : Ploneour-Lanvern/Quimper

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Sam 11 Fév 2012 - 16:30

et pourquoi es-tu repassé au foin cet hiver ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Lun 13 Fév 2012 - 0:04

breizh-daglue a écrit:
et pourquoi es-tu repassé au foin cet hiver ?

mhhh.

Je ne comprends pas bien ta question.
J'ai toujours la paille en libre service.
Le fait est que avec le foin en libre service aussi , ils n'y touchent plus du tout.

Si la question est pourquoi ne pas avoir fait tout l'hiver avec de la paille.
Heu, ben,
1- je ne me voyais pas pousser l'expérimentation aussi loin
2- sur le plan alimentaire / minéraux, de l'herbe coupée séchée est quand meme plus proche de la nourriture normale du cheval que des tiges de céréale
3- j'avais du foin
4- je n'ai pas que des gros obèses au régime. J'ai aussi des grandes chaudières qui ont besoins de carburant énergétique. De plus le troupeau "régime" a fait un putch avant la vague de froid en trifouillant une cloture pour se mélanger aux copains qu'ils aimaient (pas tant une histoire de bouffe que de copinage). Du coup on les a vu tellement bien à 6 qu'on les a laissés comme ça, tant pis pour le régime................. le moral c'est important aussi.
5- la base de la pension c'est "foin à volonté" et pas "paille à volonté" déjà que certains sont traumatisés par le système zéro concentré grain/granulé, si je mettais les chevaux "sur la paille", qu'est ce que je n'entendrais pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Lun 13 Fév 2012 - 0:42

A titre indicatif, trouvé ici : lien

Foin prairie naturelle pleine floraison

85 % de Matière Sèche
8,3 % de Matières Azotées Totales par rapport à la Matière Sèche
36,5 % Cellulose Brute par rapport à la Matière Sèche
Phosphore 2 g/kg de Matière Sèche
Calcium 5 g/kg de Matière Sèche



Paille de blé

88 % de Matière Sèche
3,6 % Matières Azotées Totales par rapport à la Matière Sèche
43,0 % Cellulose Brute par rapport à la Matière Sèche
Phosphore 1 g/kg de Matière Sèche ;
Calcium 2 g/kg de Matière Sèche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Lun 13 Fév 2012 - 0:43

interessant ++++

et cela t'inspire quelles observations, ces chiffres??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Lun 13 Fév 2012 - 1:06

Je n'ai pas la réponse à tout mes questions sur la paille, et en particuliers sur les carences qu'un régime "tout paille" pourrait induire.

Si on se tient à ce que j'ai recopié ci-dessus, ça ne carence rien.


Sur le même site, les chiffres qu'ils donnent indiquent que la paille est environ 30% moins énergétique que le foin (en UFC - ça ne tient pas compte de l'équilibre alimentaire). (je suppose que ça reflète la différence de composition en matières azotées, vu que la cellulose ne doit pas apporter énormément d'énergie).

Je trouve ailleurs que le volume de lest nécessaire est d'environ 2kg de matière sèche pour 100kg de poids vif.

Ce qui nous fait pour Igor (400kg) :

- 9,4 kg de foin (tiens donc, on s'approche de notre estimation de 10kg/cheval de foin en libre accès)
- 9kg de paille

La différence n'est pas énorme, mais si les chevaux se régulent sur leurs besoins en MS (et non sur leur besoins énergétiques), il mangeront un peu moins de paille que de foin, quand bien même elle est moins énergétique.


Le rapport Ca/P doit être supérieur à 1, c'est le cas pour le foin et la paille, donc pas de problème de ce côté là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Lun 13 Fév 2012 - 1:14

Sauf que.....................



ce qui me titille dans tous ces calculs;



c'est que "l'energie noble" du cheval, c'est justement la partie "enthéorie indigestible" mais que eux digèrent et valorisent avec leur flore = la cellulose.
Si je regarde les chiffres, limite rien qu'avec la cellulose, une moindre portion de paille "nourrit" un cheval mieux que le foin sur le plan énergétique "cellulose pure".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Lun 13 Fév 2012 - 1:29

je te recopie une partie de mes notes :


Les matières azotées :
ce sont les protéines, dont le rôle est de réparer l’usure de l’organisme due à son propre fonctionnement et de fabriquer la matière vivante nécessaire à son développement.

La cellulose : ce sont les fameuses fibres... Contenue dans l’écorce des grains, mais aussi dans la structure des feuilles et dans les tiges des plantes (herbe, foin, paille).La cellulose nourrit peu, car elle est constituée de cellules mortes au contenu cellulaire réduit. Le système digestif d’herbivore est adapté à l’absorption quasi-continue de ces fibres. Poids mort dans l’intestin, la cellulose constitue néanmoins l’indispensable “lest” déplissant les parois intestinales, favorisant ainsi le transit et la digestion.

Je ne sais pas où sont digérées les matière azotées.
Mais sans fibres, le système digestif ne peut pas fonctionner.

Je soupçonne que cette histoire "d'énergie noble", c'est si on compare le foin avec des rations de concentrés qui ne contiennent que très peut de fibres. Je ne suis pas sûre que ça soit valable pour comparer des fourrages entre eux (qui tous vont apporter un volume de lest suffisant).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Lun 13 Fév 2012 - 1:47

pascaleW58 a écrit:


Je ne sais pas où sont digérées les matière azotées.


Bon, ben à priori, dans l'intestin grêle (donc digestion en enzymatique, qui n'implique pas la flore bactérienne) (si je dis des bêtises, me corriger >>> je suis en train de faire des recherche biblio sur le sujet - je ne maitrise pas le sujet).


(matières azotées = protéines, donc constituées d'acides aminés)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
breizh-daglue
Déchainé
avatar

Messages : 802
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 31
Localisation : Ploneour-Lanvern/Quimper

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Lun 13 Fév 2012 - 21:13

Citation :
Je ne comprends pas bien ta question.

si si tu as bien compris et merci pour ta réponse Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Mer 15 Fév 2012 - 22:46

J'essaye de ramasser mes neurones (embrumés, la grippe), pour réagir à ce que tu as noté qui , d'après ce qu'on m'a enseigné en cours de nutrition animale + physiologie animale, ne correspond pas du tout à ma vision du truc.

MATIERES AZOTEES = PROTEINES = les briques du vivant, entre autres et surtout de l'adn, sans proteine pas de construction de matière vivante

MATIERES GRASSES = LIPIDES = constituant de la paroi cellulaire, là aussi sans ça difficile de "construire de la bête"; c'est aussi une molécule de stockage

SUCRES = GLUCIDES = carburant cellulaire, sans sucre pas de cycle de kreps krebs???? (p.... c'est loin tout ça)


pascaleW58 a écrit:

La cellulose : ce sont les fameuses fibres... Contenue dans l’écorce des grains, mais aussi dans la structure des feuilles et dans les tiges des plantes (herbe, foin, paille).La cellulose nourrit peu, car elle est constituée de cellules mortes au contenu cellulaire réduit. Le système digestif d’herbivore est adapté à l’absorption quasi-continue de ces fibres. Poids mort dans l’intestin, la cellulose constitue néanmoins l’indispensable “lest” déplissant les parois intestinales, favorisant ainsi le transit et la digestion.

Je ne sais pas où sont digérées les matière azotées.
Mais sans fibres, le système digestif ne peut pas fonctionner.

Je soupçonne que cette histoire "d'énergie noble", c'est si on compare le foin avec des rations de concentrés qui ne contiennent que très peut de fibres. Je ne suis pas sûre que ça soit valable pour comparer des fourrages entre eux (qui tous vont apporter un volume de lest suffisant).


LA CELLULOSE, c'est plus que "des fibres", c'est un "OSE" = un GLUCIDE, un sucre complexe.

Or le tube digestif ou l'estomac, bref ce qui passe les membranes pour aller dans le sang irriguer les cellules en carburant, ne peut être qu'un sucre simple, pas un sucre complexe.
Le but d'une digestion est de prendre des chaines complexes, et de les diviser en maillons simples, en sucres simples assimilables.
Si tu prends de l'amidon, glucide complexe, tu le balance dans un estomac et les acides et enzymes se chargent de le réduire en glucides simples assimilables.
La particularité de la cellulose est qu'elle n'est PAS dégradée par une digestion enzymatique: elle traverse l'estomac quasi intacte.
Donc effectivement chez un humain elle n'est "que" un lest qui déplisse les intestins.........
......... sauf qu'un herbivore lui a développé un système, bactérien, symbiote, capable de dégrader et valoriser cette cellulose: ta cellulose passe soit dans le rumen (d'un ruminant) soit dans le gros intestin (d'un herbivore monogastrique), qui est le siège d'une seconde digestion, d'origine bactérienne. Le bactéries font le boulot impossible à faire pour l'attirail enzymatique: dégrader la cellulose en sucres simples assimilables qui passent dans le sang via la membrane du gros intestin.

C'est ainsi que le "foin", la cellulose, la paille, l'herbe, sont capables de tenir en état voire faire grossir un cheval à elles seules.
Si elles étaient un simple lest, des simples "fibres" comme la salade pour un humain, se serait impossible.....
CELLULOSE = SUCRE.............


d'ou mon idée d'énergie "noble" du cheval, si tu fais le parallèle entre un humain et un cheval

à un sportif qui fait un gros effort (marathonien), tu vas offrir une pate de fruits: du glucose pur et dur, le plus petit sucre que tu puisses trouver: le sucre atterrit dans l'estomac et est tellement simple qu'il passe directement dans le sang sans avoir besoin d'être dégradé.
par contre pour construire l'alimentation de fond de ton sportif, tu te tournes vers des "sucres lents", les pates par exemple. c'est du sucre, mais qui necessite une longue digestion enzymatique pour être valorisé, tu n'auras pas du tout "l'effet flash" de l'absorbsion rapide du sucre simple

à un cheval, si tu donnes une ration de concentrés, de l'orge par exemple = de l'amidon.
ton amidon atterrit dans l'estomac ou il est attaqué par la digestion enzymatique, réduit en sucres simples et passe dans le sang. Tu vas avoir un effet flash d'une digestion rapide et assimilation rapide.
Si tu le nourrit avec de la cellulose pure et dure, le bol alimentaire transite tout le long de la chaine pour être valorisé bien plus tard par un processus lent. l'énergie qui en découle est bien bien différente.
C'est pour cela que les raisonnement sur les UFC faisant des équivalences entre fourrages et concentrés me font bondir: l'énergie et son processus d'assimilation n'est pas du tout la même!! Une ration qui semble très bien sur le papier, en dominante concentrés, revient à nourrir son sportif avec de la confiture trois fois par jour...................


Pour moi le croquis de la digestion est faux. Enfin vrai si on nourrit en traditionnel avec du concentré. Faux si on est en système 100% cellulose: l'énergie vient de la digestion dans le gros intestin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Mer 15 Fév 2012 - 22:47

A propos de "l'énergie noble" de la cellulose.

Trouvé ici :


Chez les monogastriques, les glucides représentent une part importante de l'apport énergétique. Chez l'homme, le principal glucide est représenté par l'amidon. Chez les herbivores, le principal glucide est la cellulose. Il s'y ajoute pour toutes les espèces quelques oligo-saccharides. Selon la structure chimique de ces différentes substances, la digestion se fera soit directement par les enzymes de l'individu soit par fermentation bactérienne (herbivores), c'est-à-dire par des enzymes bactériennes (fig.13.2.). Chez les monogastriques, les produits terminaux de la digestion sont des monosaccharides (glucose, galactose, fructose) qui sont les
molécules absorbables par le tube digestif.


Post croisé avec Kais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Mer 15 Fév 2012 - 22:48

Du coup cela explique pourquoi la paille est aussi performante que le foin............ Il y a autant de cellulose voire plus....
Le seul pb peut être des carences en matières azotées et oligoéléments
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Mer 15 Fév 2012 - 23:01

+1

Si je comprend bien :

- foin ou paille peuvent apporter "l'énergie" nécessaire à l'organisme sous forme de cellulose (glucide), avec de manière surprenante un avantage de la paille
- par contre il faut aussi amener les "briques" pour construire ledit organisme (matières azotées)... et là, avantage au foin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Mer 15 Fév 2012 - 23:10

Yes.
Mais il serait interessant de savoir quelle quantité de "briques " (proteines) est réellement nécessaire.............


Je pense à mes essais au sujet de la luzerne, hautement proteinée, et qui je l'ai constaté détruisait l'endurance.
Je commence meme à envisager que le fondement de l'adage "cheval de foin cheval de rien et cheval de paille cheval de bataille" ne serait pas que meme le foin est trop riche en proteines et qu'un cheval à la paille serait plus endurant et performant qu'un cheval au foin...................................


Les proteines sont la seule molécule qui "consomme" plus d'énergie à dégrader qu'elle n'en apporte (c'est la base de raisonnement des régimes à base de "diète hyperprotéinée"), donc il ne serait pas aberrant de penser que trop de proteines par rapport à des besoins (frugaux) d'un cheval serait une "charge métabolique" plus qu'un bien..............................................????????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Mer 15 Fév 2012 - 23:16

trouvé ici : http://attelagepeda.info/alimentation.html

Protéines : indispensable à la fabrication et au renouvellement des tissus. La quantité de protéines dans un aliment s'exprime en MAT (Matière Azotée Totale) ou MADC (Matière Azotée Digestible Cheval). Les besoins sont de 10 à 12% de MAT (ou 80 à 100g de MACD) en complément du foin. Ne pas donner un aliment à 14 ou 15 % de MAT à un cheval adulte, l'excès de protéines provoque des diarrhées, coliques, problèmes de foie, de rein...

Mais bon, là il est supposé qu'on donne une ration en plus du foin.


Dernière édition par pascaleW58 le Mer 15 Fév 2012 - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Mer 15 Fév 2012 - 23:21

Et si les protéines/matières azotées n'apportent pas d'énergie, alors je ne comprend pas d'où vient l'histoire de la paille qui est "30% moins énergétique que le foin".
(vu la comparaison recopiée plus haut entre le foin et la paille)

J'aimerai bien savoir comment c'est calculé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Mer 15 Fév 2012 - 23:24

Kaïs a écrit:

Je commence meme à envisager que le fondement de l'adage "cheval de foin cheval de rien et cheval de paille cheval de bataille" ne serait pas que meme le foin est trop riche en proteines

Pour le foin, ça doit dépendre de quelles plantes il est constitué : les légumineuses (dont la luzerne fait partie) sont présentées comme plus riches en matières azotées que les graminées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Mer 15 Fév 2012 - 23:35

Honnêtement, pour moi tous les "calculs" que j'ai pu croiser sont foireux parceque justement ils ne prennent pas en compte un apport energétique de la cellulose.
Des proteines en plus du foin ça me fait halluciner: mes poulains n'auraient pas du grandir alors. Et encore moins des chevaux sauvages qui, les pauvres, n'ont QUE de l'herbe........................

Tous ces calculs de "rations" reflètent une vision très anthropisée de l'alimentation. Cela calcule "ce qu'il faut donner" pas , "ce qu'un cheval est fait pour manger".
Tiens d'ailleurs, ce serait interessant de trouver la teneur en proteines de l'herbe, en fait.......... et de se caler là dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Mer 15 Fév 2012 - 23:39

pascaleW58 a écrit:
Et si les protéines/matières azotées n'apportent pas d'énergie, alors je ne comprend pas d'où vient l'histoire de la paille qui est "30% moins énergétique que le foin".
(vu la comparaison recopiée plus haut entre le foin et la paille)

J'aimerai bien savoir comment c'est calculé.

Si , je pense que les proteines sont considérées apporter de l'énergie et partie du calcul.
Elles en apportent, mais leur digestion coute plus que l'apport, donc ce n'est pas vraiment de "l'énergie disponible".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Mer 15 Fév 2012 - 23:49

Je reprend l'exemple :


pascaleW58 a écrit:
A titre indicatif, trouvé ici : lien

Foin prairie naturelle pleine floraison

85 % de Matière Sèche
8,3 % de Matières Azotées Totales par rapport à la Matière Sèche
36,5 % Cellulose Brute par rapport à la Matière Sèche
Phosphore 2 g/kg de Matière Sèche
Calcium 5 g/kg de Matière Sèche



Paille de blé

88 % de Matière Sèche
3,6 % Matières Azotées Totales par rapport à la Matière Sèche
43,0 % Cellulose Brute par rapport à la Matière Sèche
Phosphore 1 g/kg de Matière Sèche ;
Calcium 2 g/kg de Matière Sèche

et je recopie ce qui se trouve à la suite :

Prenons l’exemple d’un cheval de 500 kg qui est au foin à volonté. On peut estimer qu’il mange environ 7 kg de MS de foin par jour. Si on remplace le foin par de la paille, on aura :


Unités Fourragères Cheval :
foin : 3,01
paille : 2 ,03
Matières Azotées Digestibles Cheval g :
foin : 217
paille : 0


Donc mon exemple plus haut induit en erreur en indiquant les matière azotées totales, et pas seulement celle que le cheval peut assimiler.
Si les chiffres sont bons, la paille ne fournit du coup aucune protéine : juste de l'énergie, et pas de "briques de construction".


Je trouve aussi que le rapport MADC/UFC = 70 g (ce qui signifie que pour un apport énergétique de 1UFC, il faut apporter des "briques de construction" à hauteur de 75g)

Si on fait le calcul avec le foin, ça donne 72g/UFC : c'est pas mal...


Autres exemple glanés sur le net :

Foin de luzerne
UFC 0.56 (par kilo)
MADC 92

>> 164g/UFC (soit apport plus du double que celui annoncé pour le foin...)

Herbe ordinaire
UFC 0.18 (par kilo)
MADC 21

>> 117g/UFC

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Mer 15 Fév 2012 - 23:56

Kaïs a écrit:


Si , je pense que les proteines sont considérées apporter de l'énergie et partie du calcul.
Elles en apportent, mais leur digestion coute plus que l'apport, donc ce n'est pas vraiment de "l'énergie disponible".

Mouai, ben c'est mal foutu alors.

Je ne vois pas comment on peut dire qu'elles "apportent de l'énergie", vu que si je comprend bien, le cheval ne s'en sert pas comme source d'énergie mais comme matériau de construction.

Parce que si j'ai compris, il faut distinguer :
- la quantité de "matériau" = les briques de construction
- la quantité d'énergie nécessaire à utiliser ces matériaux pour construire et faire fonctionner l'organisme

La paille ne fournirait que l'énergie, et pas les matériaux (donc c'est pas avec ça qu'Igor fera du muscle et que Voglia construira sa charpente, mdr).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Jeu 16 Fév 2012 - 0:08

pascaleW58 a écrit:

Mouai, ben c'est mal foutu alors.
C'est ma grosse critique de tout ce que j'ai pu croiser en lecture sur le sujet.
Nulle part je n'ai vu de mise à plat raisonnée exploitant la fonction réelle de chaque élément.
Quand aux calculs de ration c'est le pompon: j'ai l'impression que cela amalgame généreusement des choses qui ne devraient pas l'être , ou écartent des choses fondamentales: en cherchant un peu sur le net je suis encore tombée sur des documents écrits par des vétos disant que la cellulose était seulement du lest et de la fibre................................


pascaleW58 a écrit:

Je ne vois pas comment on peut dire qu'elles "apportent de l'énergie", vu que si je comprend bien, le cheval ne s'en sert pas comme source d'énergie mais comme matériau de construction.
exactement.

pascaleW58 a écrit:

Parce que si j'ai compris, il faut distinguer :
- la quantité de "matériau" = les briques de construction
- la quantité d'énergie nécessaire à utiliser ces matériaux pour construire et faire fonctionner l'organisme
ca me paraitrait une base de raisonnement
là comme ça je n'aurai jamais le temps de me replonger dans mes cours de production animale et bio animale, mais c'est l'idée.
tout amalgamer sous la notion d'énergie me parait très hasardeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kapouine
Militant
avatar

Messages : 325
Date d'inscription : 13/01/2008
Age : 31
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Jeu 16 Fév 2012 - 23:58

Je vous ferais prochianement un topo là dessus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon
avatar

Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   Mar 28 Fév 2012 - 23:08

Kapouine a écrit:
Je vous ferais prochianement un topo là dessus

Ne nous oublie pas, hein, Kapouine .


Entre temps, j'ai découvert que :

- le valeur de "cellulose brute", est en fait une indication de la quantité de fibre, donc en gros : cellulose, hémicelullose... et lignine.
Même si la lignine n'est pas un sucre ("ose').
- la lignine n'est pas digestible (alors que la cellulose l'est grâce à la fameuse flore intestinale du cheval).

La paille est plus riche en lignine que le foin.
Cela expliquerait que la paille est moins énergétique que le foin, tout en ayant plus de cellulose brute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La paille utilisée comme fourrage   

Revenir en haut Aller en bas
 
La paille utilisée comme fourrage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La paille utilisée comme fourrage
» help help help???
» quantité de foin
» Construire son avion
» Le Carpeau peut il être utilisé comme vif au Brochet ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Connaissance & gestion du cheval :: Entretien, alimentation, soins courants-
Sauter vers: