CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo

Aller en bas 
AuteurMessage
breizh-daglue
Déchainé
breizh-daglue

Messages : 802
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 33
Localisation : Ploneour-Lanvern/Quimper

Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitimeVen 16 Mar 2012 - 16:41

Les auteurs sont JM Denoix et JP Pailloux ( ça ne passait pas dans le titre)

Ca fait longtemps que je l'ai dans ma bibliothèque et je viens de le ressortir suite au post de Soffad. J'en profite pour vous faire un petit compte rendu.
La première partie de la première partie est super intéressante, ça parle de biomécanique et en association avec "l'anatomie de cheval à colorier"(par Maggie Raynor) ça permet d'avoir des idées beaucoup plus claires sur le fonctionnement du cheval .. pour le reste je vous laisse voir par vous même tongue


Première partie :notions de base

La colonne vertébrale normale c'est : - une courbure nuchale à convexité dorsale
-une courbure cervicothoracique à convexité ventrale
-le pont thoracolombaire qui est plus ou moins rectiligne
-la courbure lombosacrée à convexité ventrale ( ce qui forme le promontoire )
-la courbure sacrée à convexité dorsale
Je vous conseille de vous trouver un petit schéma du squelette du cheval pour bien repérer les courbures et lire la suite Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 675304

Jusque là je pense que tout le monde est d'accord...

Ensuite on définit
-la flexion de l'encolure qui consiste à effacer la courbure cervicothoracique
combinée à l'extention de nuque on obtient l'"extention d'encolure" de mr Pradier par exemple
combinée à la flexion de nuque on obtient le roll kur
-l'extention de l'encolure qui correspond au relèvement de l'encolure qui conserve voir accentue la courbure cervicothoracique physiologique
-la chaine musculaire dorsale ( qui permet l'extention au sens mécanique du terme : relèvement de l'encolure creusement du dos et extension de la coxo fémorale=propulsion) et la chaine musculaire ventrale ( flexion de l'encolure nez par terre dos en clé de voute et flexion de l'articulation coxofémorale = engagement)

Donc ce n'est pas très pratique puisque l'extension d'encolure est en fait une flexion mais je vais essayer d'être le plus clair possible.

Ensuite ils en déduisent que :
- l'extension ( type Pierre Pradier ) tend le ligament nuchal ( qui relie les vertèbres les unes aux autres par le dessus ) et que de ce fait ( si pas d'appui du cheval ) par le seul poids de la tête, le garrot monte ( le segment thoracolombaire se met en clé de voute). Ce qui est conseillé pour les jeunes chevaux pour leur permettre d'accepter le poids du cavalier sereinement ( d'autant plus que la tête en bas permet la libération d'endorphine) . Tous le monde est à peu près d'accord je pense. Je dis à peu près puisque ça sous-entend bien que le soutien du dos est uniquement du à la mise en tension du ligament nuchal par le poids de la tête et en aucun cas à la contraction des abdos . On comprend bien l'intérêt de l'économie musculaire de cette position en rando ou en endurance.
-l'extension (toujours type Pradier) vérouille le segment lombaire par extension maximale du ligament nuchal. Pour un même résultat au niveau le l'engagement le cheval devra augmenter le travail de ses abdos et des fléchisseurs des articulations lombo-sacrée et coxo-fémorale. Là ça me laisse rêveuse , comment expliquer au cheval qu'il doit faire un effort supérieur pour garder le même niveau d'engagement? Comment être sûr qu'il ne va pas continuer le même effort et donc engager moins?
Ils conseillent même un appui franc du cheval sur son mors pour augmenter encore le travail des abdos et donc l'effet de musculation .
En limitant la mobilité lombaire,ils limitent donc volontairement les mouvements d'engagement mais aussi de propulsion.
-si on solicite l'une ou l'autre des chaines musculaires ça favorise sa mise en tension sur toute la colonne .. donc la flexion de l'encolure ( extension de mr Pradier ) favorise la flexion coxofémorale .. Moi j'y vois juste une petite contradiction avec ce qu'ils disent juste au dessus.. scratch

Deuxième partie : gymnastique du cheval

Tout est sous tendu par l'absolue nécessiter de (sur?)muscler les abdos

- travail vers le bas
-introduire progressivement l'association de la propulsion : mettre les mains et les jambes pour donner un appui sur le mors et solliciter le surplus de travail nécessaire pour un engagement correct ?
-en parallèle mobiliser l'articulation coxofémorale par un travail aux allures vives, cheval en équilibre ( pas de définition de cet équilibre)
-puis solliciter les premières flexions lombaires ( = dos en clé de voute)
-pas de travail de deux pistes avant l'obtention de cette fameuse flexion lombaire

Troisième partie : massages, physiothérapie , mobilisations et étirements .

Les différents étirements et mobilisations sont décrites en photos . J'en utilise certaines. Je ne promets rien mais si j'ai le temps je prendrais des photos des différents exos. Certains sont actifs ( avec une récompense à aller chercher ) d'autres sont passifs .

Les deux dernières parties sont consacrées aux pathologies et à leurs thérapeutiques . J'ai lu en diagonale...

J'ai fait chauffer mes neurones Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 935366 : à votre tour Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 87298

Revenir en haut Aller en bas
breizh-daglue
Déchainé
breizh-daglue

Messages : 802
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 33
Localisation : Ploneour-Lanvern/Quimper

Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Re: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitimeVen 16 Mar 2012 - 16:43

ps : comme d'hab je ne suis pas sure de l'avoir bien rangé Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 935366 si vous voulez le mettre dans le post de Soffad n'hésitez pas... Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 89438
Revenir en haut Aller en bas
pascaleW58
Vieux Tromblon
pascaleW58

Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Re: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitimeVen 16 Mar 2012 - 23:53

Si, si, il est très bien rangé, et merci pour le CR, j'apprécie beaucoup. (et suis désolée de ne pas avoir le temps de faire la même chose avec mes propres lectures).


breizh-daglue a écrit:
Les auteurs sont JM Denoix et JP Pailloux ( ça ne passait pas dans le titre)

Ca fait longtemps que je l'ai dans ma bibliothèque et je viens de le ressortir suite au post de Soffad. J'en profite pour vous faire un petit compte rendu.
La première partie de la première partie est super intéressante, ça parle de biomécanique et en association avec "l'anatomie de cheval à colorier"(par Maggie Raynor) ça permet d'avoir des idées beaucoup plus claires sur le fonctionnement du cheval .. pour le reste je vous laisse voir par vous même tongue

J'avais hésité à l'acheter, à un moment donné, et ai renoncé en me disant que ça serait trop technico-technique.

"L'anatomie du cheval à colorier", je confirme que c'est super utile comme support quand on s'intéresse à "comment c'est fait dedans".


Citation :

Donc ce n'est pas très pratique puisque l'extension d'encolure est en fait une flexion mais je vais essayer d'être le plus clair possible.

J'avais déjà rencontré ce "petit" problème de vocabulaire.




Citation :
Ensuite ils en déduisent que :
- l'extension ( type Pierre Pradier ) tend le ligament nuchal ( qui relie les vertèbres les unes aux autres par le dessus ) et que de ce fait ( si pas d'appui du cheval ) par le seul poids de la tête, le garrot monte ( le segment thoracolombaire se met en clé de voute). Ce qui est conseillé pour les jeunes chevaux pour leur permettre d'accepter le poids du cavalier sereinement ( d'autant plus que la tête en bas permet la libération d'endorphine) . Tous le monde est à peu près d'accord je pense. Je dis à peu près puisque ça sous-entend bien que le soutien du dos est uniquement du à la mise en tension du ligament nuchal par le poids de la tête et en aucun cas à la contraction des abdos .

Ca rejoint ce que j'ai pu lire ailleurs, et conforme à mon avis sur la question. (en particulier sur le rôle du ligament nuchal qui assure à lui seul le dos en clef de voute lorsque l'encolure est vers le bas)

Citation :

-l'extension (toujours type Pradier) vérouille le segment lombaire par extension maximale du ligament nuchal. Pour un même résultat au niveau le l'engagement le cheval devra augmenter le travail de ses abdos et des fléchisseurs des articulations lombo-sacrée et coxo-fémorale. Là ça me laisse rêveuse , comment expliquer au cheval qu'il doit faire un effort supérieur pour garder le même niveau d'engagement? Comment être sûr qu'il ne va pas continuer le même effort et donc engager moins?

Ca se voit bien à la longe, et se ressent assez bien monté. Tu sens que tu perd de la propulsion. En réclamant plus d'impulsion, tu la récupère.
Je pense que sur le cheval aguerri à cet exercice, il sait qu'il doit maintenir la propulsion et fait de lui même l'effort nécessaire.

Genre comme là (vers 1 min par exemple) :




Citation :

Ils conseillent même un appui franc du cheval sur son mors pour augmenter encore le travail des abdos et donc l'effet de musculation .

Ils feraient mieux de ne s'en tenir qu'à l'osthéopathie, au lieu de donner ce genre de conseil. Bref, en plus, je ne visualise pas bien la chose, sauf si ça veut dire que le cheval se muscle en résistant au mors. Dans ce cas là, je rejoins l'avis de Soffad sur la question....



Citation :
En limitant la mobilité lombaire,ils limitent donc volontairement les mouvements d'engagement mais aussi de propulsion.
-si on solicite l'une ou l'autre des chaines musculaires ça favorise sa mise en tension sur toute la colonne .. donc la flexion de l'encolure ( extension de mr Pradier ) favorise la flexion coxofémorale .. Moi j'y vois juste une petite contradiction avec ce qu'ils disent juste au dessus.. scratch


Moi aussi, je vois un truc contradictoire.

D'expérience, le cheval ralenti et engage moins quand on débute dans ce genre d'exercice. Mais quand on regarde des chevaux bien travaillé en "extension" d'encolure, je ne trouve pas qu'ils n'engagent pas.


Citation :
Deuxième partie : gymnastique du cheval

Tout est sous tendu par l'absolue nécessiter de (sur?)muscler les abdos

Ben si on part du principe que le cheval doit porter son cavalier "dos en voute portante", et reporter du poids sur les hanches pour être plus manoeuvrable alors :

- il faudra un jour où l'autre travailler la tête haute
- adieu alors le recours à la tension du ligament nuchal pour assurer la voute
- seul les abdos peuvent alors permettrent d'avoir ce dos en clef de voute ?



Citation :

- travail vers le bas
-introduire progressivement l'association de la propulsion : mettre les mains et les jambes pour donner un appui sur le mors et solliciter le surplus de travail nécessaire pour un engagement correct ?

Là je ne comprend pas.
Je ne vois pas en quoi l'appui du mors serait nécessaire à l'engagement correct.
Ca rejoint la description de Soffad de l'exercice, remarque.

Citation :

-en parallèle mobiliser l'articulation coxofémorale par un travail aux allures vives, cheval en équilibre ( pas de définition de cet équilibre)

C'est bien dommage (pour la définition de l'équilibre).
Pas de description non plus de ce "travail" ?

Citation :

-puis solliciter les premières flexions lombaires ( = dos en clé de voute)

Ils disent comment ?


Citation :
-pas de travail de deux pistes avant l'obtention de cette fameuse flexion lombaire

Ils disent pourquoi ?



Citation :

Les différents étirements et mobilisations sont décrites en photos . J'en utilise certaines. Je ne promets rien mais si j'ai le temps je prendrais des photos des différents exos. Certains sont actifs ( avec une récompense à aller chercher ) d'autres sont passifs .

Si tu as le temps, effectivement, je suis intéressée. Wink
Revenir en haut Aller en bas
breizh-daglue
Déchainé
breizh-daglue

Messages : 802
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 33
Localisation : Ploneour-Lanvern/Quimper

Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Re: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitimeSam 17 Mar 2012 - 9:18

Pour tes deux dernières questions ils ne disent ni pourquoi , ni comment .....

Pour la musculation mon questionnement est plus général (et je me suis sûrement pas assez expliquée) :
Le tonus de la colonne vertébrale est assurée par une multitude de petits muscles et par le gainage abdominal. Les auteurs justifient leur approche par le fait qu'en médecine humaine on rééduque actuellement les lombalgies chroniques par de la musculation de la gaine abdominale... ce qui s'oppose complètement aux méthodes Alexander ou Feldenkrais qui s'occupent de détendre les "gros muscles" pour remuscler les petits et leur permettre d'assurer ce rôle de soutient.

Il oublie que cette méthode de rééducation est nouvelle ( avant la médecine ne s'occupait des lombalgies que par les antalgiques et la chirurgie ) et même si je ne suis pas forcément au courant des derniers papiers je n'ai pas notion qu'elle ait dépassé le stade de l'expérience. Par ailleurs une grande partie des gens qui ont mal au dos vont d'eux même dans des écoles du dos Pilate , Feldenkrais ou Alexander.....
Pour moi le problème est du à une surcontraction de ces "gros muscles" parce que le cheval panique sous le poids du cavalier qui est inhabituel. Autant je comprends le concept de l'extension d'encolure simple pour lui expliquer et rééxpliquer dès que nécessaire qu'il n'a pas besoin de se contracter sous le poids du cavalier pour le porter autant cet oblectif constant de muscler les abdos ça ne me parle pas ..

Tout ça pour dire que le concept de musculation pour chevaux ( comme pour humain d'ailleurs ) concernant le dos me laisse toujours rêveuse ... Après c'est un jugement purement subjectif de ma part ....



Pour anecdote j'ai demandé un jour à une bonne amie à moi pourquoi elle enfermait son cheval de cso dans des rênes allemandes pour quelques séances de saut alors que ledit cheval sautait parfaitement en mors de filet dans ses autres entrainements ( et ce sur largement 1m20 1m30)
La réponse a été immédiate : ben comme ça c'est plus dur pour lui , ça le muscle .... ça m'a paru d'une logique implacable et pourtant j'ai pas pu m'empêcher de me demander quel intérêt?
Revenir en haut Aller en bas
Kaïs
Vieux Tromblon
Kaïs

Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Re: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitimeSam 17 Mar 2012 - 10:30

breizh-daglue a écrit:
ps : comme d'hab je ne suis pas sure de l'avoir bien rangé Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 935366 si vous voulez le mettre dans le post de Soffad n'hésitez pas... Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 89438

c'est parfait et j'ai lu ton premier post rapido Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 852426 Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 106522
faudra que je m'y repenche plus sereinement car trrrrès interessant ++++++++
Revenir en haut Aller en bas
http://canter.exprimetoi.net
cyn
Militant
cyn

Messages : 105
Date d'inscription : 27/02/2012
Age : 34
Localisation : Périgueux

Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Re: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitimeDim 18 Mar 2012 - 2:45

bon j'avoue que j'ai pas tout tout pigé, je vais relire tout ça avec un dessin sous les yeux, les images ça aident toujours Wink
mais merci d'avoir pris le temps de faire ce CR, très enrichissant Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 852426
Revenir en haut Aller en bas
dark-daglue
Militant
dark-daglue

Messages : 140
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : région Centre

Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Re: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitimeVen 23 Mar 2012 - 14:10

Citation :
Tout ça pour dire que le concept de musculation pour chevaux ( comme pour humain d'ailleurs ) concernant le dos me laisse toujours rêveuse ...
Assez d'accord. Je ne vois pas bien le but de "muscler" les chevaux par des séances de longes enrênés, ou des exos montés type extension d'encolure, relèvement de la tête etc etc... scratch
J'utilise ces exercices pour apprendre des choses à ma jument : extension d'encolure pour lui apprendre à bien étirer tout son corps. Quand elle sait le faire, on l'intègre dans la boite à outil et on passe à autre chose. Plus je lui apprends des choses, et mieux elle fonctionne : elle est plus déliée, plus calme. Je fonctionne comme ça avec les autres exos que l'on pratique, aussi bien les exos de cirque (la révérence à chaque main est un très bon étirement par exemple) qu'avec le travail de dressage plus classique (avec les hanches en dedans, on apprend à mettre du poids sur les hanches et à se redresser) et ensuite on fonctionne mieux.

Revenir en haut Aller en bas
breizh-daglue
Déchainé
breizh-daglue

Messages : 802
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 33
Localisation : Ploneour-Lanvern/Quimper

Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Re: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitimeVen 23 Mar 2012 - 21:38

Pour étayer ma reflexion sur la nécessité de "muscler " son cheval et de lui donner un dos "tendu"ou du moins "tonique", Dark-Daglue m'a retrouvé les passages du fameux dr G. Heuschmann. (Merci Daglue Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 950157 Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 950157 )

Je copie son mail

Citation :
Voici les passages du livre de G. Heuschmann qui traitent de Nuno and co :

- page 49, III- les fondements anatomiques --> les muscles --> le muscle long dorsal --> le dos relâché
Le dos relâché
On le retrouve souvent chez des chevaux décontractés qui manquent de tonicité dans le dos et qui trottent et galopent sans impulsion. Le cavalier est assis confortablement, mais il ne connait pas ce sentiment extraordinaire d'être porté par une vague. Avec les chevaux ayant cette tenue dorsale on trouve souvent un contact différent. Dans cet état, une attitude étendue correcte qui soulève le dos est impossible. L'arrière main disposant de peu d'impulsion, ces chevaux se retrouvent sur l'avant-main dès lors qu'ils sont travaillés vers l'avant et vers le bas. Cet état musculaire du dos se retrouve souvent chez les chevaux qui sont travaillés d'après les principes de l'équitation classique (La Guérinière - dans le sens de la légèreté). Même sur des documents filmés des maîtres des tempsmodernes, comme par exemple Nuno Oliveira, on retrouve ce trot précipité. Ce genre de travail est inoffensif pour le cheval et reflète tout simplement une compréhension différente des principes de base du dressage et une divergence concernant les exigences du HDV12.
Explication du HDV12, la bible de ce cher docteur visiblement : réglement militaire élaboré dans les premières décennies du XX ème siècle. Résumé de l'expérience accumulée pour la bonne formation du cheval. C'est à partir de ce document universellement reconnu et incomparable, universellement reconnu par les sportifs, qu'ont été développées les directives de lka fédé allemnade d'équitation, auj considérées comme le fil conducteur de l'équitation sportive et de la formation du cheval.

- page 80, IV- interactions fonctionnelles et leurs conséquences sur la bonne formation --> l'ensemble tête-encolure --> les rênes flottantes
Les rênes flottantes
On accordera moins d'importance, du point de vue de l'entrainement physiologique, au groupe de chevaux qui sont "disloqués", c'est à dire travaillés sans contact. Malgré leur souplesse (éduqués à lamanière de Baucher par exemple) ils perdent le rythme dans les allures de base et ne développent aucune impulsion. De mon point de vue, il n'y a rien à redire à cette méthode car elle n'abîme pas les chevaux. En revanche, le 4ème point de l'échelle de progression, le Schwung, ne peut pas être atteint de cette manière. le rythme est défaillant dans de nombreuses situations. Si l'on suit la vision de Steinbrecht, l'équilibre est souvent bon, mais la puissance propulsive est absente (...) la musculature de l'abdomen est également peu développée, ce que l'on peut remarquer au grand volume de ventre. En revanche, toutes les figures au rassembler sont pratiquement toujours exécutées à la perfection.
explication sur le SCHWUNG : page 95 : d'une part, on trouve les chvx disloqués qui courent sans aucune tension positive au niveau des muscles du dos et auxqels il manque cette propulsion élastique venant d'une part et, d'autre part, et c'est bien plus problématique, on rencontre des chevaux avec des foulées suspendues et contractées qui sont récompensées par des notes maximales et des commentaires positifs. Le Schwung au sens classique vient des postérieurs. Il est le résultat du développement de la puissance des muscles extenseurs et de la capacité de flexion des hanches.


si le dos est relaché ça n'abime pas le cheval , on a des airs relevés parfaits, on s'amuse tant qu'on veut... que demande le peuple de plus ? tongue ... pourquoi s'obstiner à muscler son cheval avant de commencer à lui apprendre les différentes figures de dressage ? ( spéciale dédicaces aux interrogations d'Ôkami Wink )
Revenir en haut Aller en bas
dark-daglue
Militant
dark-daglue

Messages : 140
Date d'inscription : 18/04/2011
Localisation : région Centre

Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Re: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitimeDim 25 Mar 2012 - 12:44

Mais pour faire du surf, ma bonne dame !!!! Laughing Laughing
Very Happy car finalement, c'est ce qui ressort de l'affaire :
Citation :
il ne connait pas ce sentiment extraordinaire d'être porté par une vague.
Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 103151

Revenir en haut Aller en bas
Ôkami
Déchainé
Ôkami

Messages : 502
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 33
Localisation : Bouches du Rhône

Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Re: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitimeMar 27 Mar 2012 - 19:36

Citation :
si le dos est relaché ça n'abime pas le cheval , on a des airs relevés parfaits, on s'amuse tant qu'on veut... que demande le peuple de plus ? tongue ... pourquoi s'obstiner à muscler son cheval avant de commencer à lui apprendre les différentes figures de dressage ? ( spéciale dédicaces aux interrogations d'Ôkami Wink )

Honnêtement, j'ai du mal à comprendre (mode blonde Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 935366 ).
Dans le mail est spécifié que "Malgré leur souplesse [...], ils perdent le rythme dans les allures de base et ne développent aucune impulsion. De mon point de vue, il n'y a rien à redire à cette méthode car elle n'abîme pas les chevaux". Cela dépend à mon avis...Un cheval rênes longues qui creuse le dos et se met sur les épaules systématiquement peut potentiellement s'abîmer et se muscler à l'envers à terme. Avec mon blondinet je cherche un début d'équilibre horizontal (rênes longues toujours) avec un cheval qui pousse sans se mettre sur les épaules, et je ne tolère pas le manque d'impulsion.
Par exemple, aujourd'hui il était fatigué, alors que j'allais terminer la séance (il était temps! Cf mon post), il était rênes longues au trot, pas assez de jus derrière, il a failli se vautrer et a trébuché plusieurs fois avant de se relever, alors que ça ne lui arrive jamais.
(En temps normal il ne fait que trébucher lorsqu'il charge l'avant main). Donc oui, j'ai quelque chose à redire...


Evidemment qu'avec un cheval relâché on obtient un travail plus harmonieux...Mais muscler le cheval en douceur permet à mon sens de favoriser un dos plus porteur, avec une sangle abdominale qui encaissera le poids du cavalier et les exercices demandés. C'est ce que tu as écrit et je suis 100% d'accord, et c'est ce qui permettra à mon jeune cheval de mieux accepter la présence de sa greluche sur son dos. Et ça je pense que c'est primordial pour favoriser la mise en équilibre, et par la suite débuter les figures de dressage. Enfin c'est mon avis, je suis à côté de la plaque encore un coup?
Revenir en haut Aller en bas
breizh-daglue
Déchainé
breizh-daglue

Messages : 802
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 33
Localisation : Ploneour-Lanvern/Quimper

Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Re: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitimeMar 27 Mar 2012 - 23:11

Citation :
Un cheval rênes longues qui creuse le dos et se met sur les épaules systématiquement peut potentiellement s'abîmer

Dans la citation de G. Heuschmann , il parle de chevaux travaillant en haute école à la façon de Nuno Oliveira ou de Baucher pas de chevaux "en vrac" rênes longues.

Ce n'était pas une attaque mais une piste de reflexion Razz sur la définition du dressage. Pour moi c'est un apprentissage des différents exercices (eed appuyer passage contre épaule en dedans , changement de pieds etc ) et les ouvrages de mr Oliveira, mr Karl ou mr Lurashi me parlent parce qu'ils parlent d'outils pour apprendre au cheval. Les ouvrages plus "officiels" dont celui qui fait l'objet de ce post , qui ne parlent que de musculation et d'attitude me laisse rêveuse.

Par ailleurs pour moi l'impulsion c'est la générosité du cheval dans le mouvement ( c'est d'abord psychologique puis mécanique )... Très différent ( à mon avis ) du schwung allemand. Et si les chevaux de mr Oliveira n'avait peut-être pas de schwung je pense que tout le monde sera d'accord pour dire qu'ils avaient une impulsion supérieure.

Revenir en haut Aller en bas
Ôkami
Déchainé
Ôkami

Messages : 502
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 33
Localisation : Bouches du Rhône

Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Re: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitimeMar 27 Mar 2012 - 23:38

Citation :
Dans la citation de G. Heuschmann , il parle de chevaux travaillant en haute école à la façon de Nuno Oliveira ou de Baucher pas de chevaux "en vrac" rênes longues.

Ah oui pardon, en effet j'étais partie sur autre chose!

Citation :
Ce n'était pas une attaque mais une piste de reflexion

Parbleu Breizh-Daglue, pas de ça entre nous Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 338512 non, non, j'essaie de comprendre un autre point de vue avec ma maigre expérience, désolée si ma réponse était un peu virulente! Mais je te rejoins sur le fait qu'effectivement, j'étais trop centrée sur l'aspect biomécanique, au détriment de ces outils d'apprentissage, du cheval comme du cavalier d'ailleurs!
A ce propos, que recommandes tu comme ouvrage de ce type? J'en ai lu un de N.O, qui ne m'a pas tellement marqué car trop technique pour mon pauvre niveau, P.K j'ai vu ses DVD (il est quand même aussi centré sur l'approche mécanique), Lurashi jamais lu.

Citation :
Par ailleurs pour moi l'impulsion c'est la générosité du cheval dans le mouvement ( c'est d'abord psychologique puis mécanique )... Très différent ( à mon avis ) du schwung allemand.

Entièrement d'accord, et cette générosité là ne s'obtient pas avec des éperons... Wink
Revenir en haut Aller en bas
breizh-daglue
Déchainé
breizh-daglue

Messages : 802
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 33
Localisation : Ploneour-Lanvern/Quimper

Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Re: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitimeMer 28 Mar 2012 - 12:05

C'est rigolo j'ai lu le livre de mr Karl ( dérive du dressage moderne ) et si l'aspect mécanique m'a beaucoup intéressé il ne m'a pas paru au premier plan:

- il explique comment apprendre le mors au cheval ( ce qui effectivement me parait être implacablement logique à apprendre en premier dès lors qu'on utilise un mors)
- il dit que tous les cavaliers devraient d'abord apprendre le pas espagnol à leur cheval pour apprendre eux même à apprendre un truc à un cheval . Je pense qu'il a raison dans la mesure où si tu as fais la démarche d'apprendre à un cheval quelque chose qu'on ne peut lui enseigner que par l'explication pûre tu es déjà bien avancé dans ta connaissances de ton cheval et la mise au point de ta pédagogie avec lui.

Ensuite il parle de mécanique pour -les cavaliers qui ont appris à apprendre à leur cheval
- les chevaux qui ont appris le mors et les aides basiques

Pour le livre et les cassettes vidéos de mr Lurashi ( je pense qui'il doit maintenant y avoir des dvd ) on y apprend surtout à le voir faire . Si je n'apprécie pas forcément le résultat final , il a un tact époustouflant avec les chevaux . Il a une capacité impressionnante à exiger beaucoup de manière très incisive et de ne jamais laisser passer d'une seconde le moment où il faut récompenser.
Et lui je ne l'ai jamais entendu parler de mécanique Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo 675304
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Empty
MessageSujet: Re: Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo   Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Approche de la kinésithérapie du cheval par Denoix et Paillo
» Kiné
» BRM 600 de Laval 28 et 29 Mai
» présent
» Cheval Disparu .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Divers :: Littérature équestre: vos lectures-
Sauter vers: