CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vos expérimentations pieds nus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
salamandre
Militant


Messages : 398
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 56
Localisation : Charente

MessageSujet: Re: Vos expérimentations pieds nus   Ven 28 Mai 2010 - 13:26

Voilà après le parage du MF :

antérieur


postérieur

Pourquoi ont-ils une forme si différente ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Vos expérimentations pieds nus   Lun 30 Déc 2013 - 22:09

Pomme de Pin a écrit:
Rien à voir avec la star du jour, mais tout à l'heure, emmitouflée comme un bibendum, perchée sur ma jument au milieu de la forêt creusoise humide et glaciale et méditant sur sa démarche hésitante pieds nus dans la caillasse, je pensais à tes chevaux et me demandais comment évoluent leurs pieds depuis ces derniers mois puisqu'apparemment ils travaillent beaucoup plus fréquemment qu'auparavant lorsque tu ne les sortais que le week-end...


NB : je ne me souviens plus s'il y a un post dédié sur les pieds de tes chevaux, probablement simplement dans le post de chacun d'eux ? Flemme de chercher...  à toi de voir où il convient de répondre

Smile


Il y a deux choses à prendre en compte je pense :

- changement de lieu de vie
- changement de rythme et de type de travail (beaucoup plus de travail en manège sur sol souple, et moins d'extérieur)

Les conditions de vie jouent plus que le travail que je fais (en manège).

A propos du lieu/conditions de vie :

- déménagement des collines du Nivernais (petits prés herbeux (moins de 1 hectare chacun) doux pour les pieds, très humides et vite boueux en hiver) vers le terrain sableux des Landes, (pas/peu de boue, et terrain moins gorgé d'eau, du moins l'année où j'y étais, prés de moyenne taille en été, paddocks en hiver) :  disparition des pb de "pourriture de la fourchette", chroniques dans mes hivers Nivernais. Par contre, les pieds ne s'usaient pas, je passais mon temps à parer.

- déménagement du sable Landais vers le calcaire Dijonais : vaste pré sur plateau calcaire, les chevaux sont sur de la terre mais la roche n'est pas loin dessous, et il y a plein de cailloux qui remontent. Riche vie sociale (14 chevaux en troupeau). L'abreuvoir antigel est à un bout du pré, le râtelier à foin de l'autre.

Plusieurs chevaux du pré sont ferrés devant bien que ne travaillant pas (ou quasiment pas), pour la simple raison qu'ils font des abcès, attribués (probablement à juste titre), à ce terrain plein de cailloux. Les miens semblent y évoluer sans vraiment de problème, et l'abcès de Kaiser l'hiver dernier était un truc qui "couvait" depuis que je l'ai récupéré et ne ne pense pas que les cailloux du pré y soient pour quelque chose (par contre, l'augmentation du travail/kilométrage au boulot du fait de l'entrainement pour le Centaure on certainement contribué à faire sortir le truc).


Ici, le terrain peut être très caillouteux, mes chevaux peuvent y évoluer pieds nus, même sur les "pires" zones, mais pas à vitesse rapide partout. Je ne suis pas assez sortie pour qu'une vraie adaptation se fasse, si tant est qu'elle soit possible.


Je ne parre quasiment plus que pour "équilibrer" les pieds, l'usure compense à peu près la pousse.


A propos du travail.

Je pensais que du travail en carrière ou manège ne "comptait pas"  pour l'évolution des pieds, parce que le terrai est trop souple.
Je pense finalement que si, parce que à conditions de vie égale (le pré caillouteux), mes chevaux s'en sortent plutôt mieux que leur collègues équins (que ça soit pour traverser le pré ou en extérieur les rares fois ou je suis sortie accompagnée).

Ce qui me sidère, c'est qu'il y a des chevaux qui sont depuis x années dans ce pré, et ne sont toujours pas adaptés au terrain, du moins pas aussi bien que les miens (qui revenaient de leur année landaise). Certains traversent le morceau le plus caillouteux à petit pas, parfois en cherchant le bord. Igor et Kaiser traversent au milieu et en marchant sans hésitation.
On peut accuser la génétique, bien sûr, mais Igor n'a pas spécialement une génétique favorable.

Donc je me dis que le kilométrage, fusse-t-il d'une séance quasi quotidienne en manège… ça compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: Vos expérimentations pieds nus   Lun 30 Déc 2013 - 23:52

Merci d'avoir réagi aussi vite !  Smile 
pascaleW58 a écrit:
A propos du lieu/conditions de vie :

- déménagement des collines du Nivernais (petits prés herbeux (moins de 1 hectare chacun) doux pour les pieds, très humides et vite boueux en hiver) vers le terrain sableux des Landes, (pas/peu de boue, et terrain moins gorgé d'eau, du moins l'année où j'y étais, prés de moyenne taille en été, paddocks en hiver) :  disparition des pb de "pourriture de la fourchette", chroniques dans mes hivers Nivernais. Par contre, les pieds ne s'usaient pas, je passais mon temps à parer.
C'est vrai que chez Kaïs les terrains sont très drainants ; là ou on habitait, à une quinzaine de km de Bazas et dans une zone plus basse en pleine forêt, ça pouvait se transformer en petite Camargue lors de périodes bien humides   

Citation :
- déménagement du sable Landais vers le calcaire Dijonais : vaste pré sur plateau calcaire, les chevaux sont sur de la terre mais la roche n'est pas loin dessous, et il y a plein de cailloux qui remontent. Riche vie sociale (14 chevaux en troupeau). L'abreuvoir antigel est à un bout du pré, le râtelier à foin de l'autre.
Là effectivement, on frôle les conditions idéales pour des chevaux pieds nus !
Citation :

Ici, le terrain peut être très caillouteux, mes chevaux peuvent y évoluer pieds nus, même sur les "pires" zones, mais pas à vitesse rapide partout. Je ne suis pas assez sortie pour qu'une vraie adaptation se fasse, si tant est qu'elle soit possible.
C'est déjà bien s'ils passent partout même à petite vitesse, je trouve. As-tu constaté des différences à ce sujet, en fonction de changements dans le climat, l'alimentation, ou autre (ex : période plus humide, pousse d'herbe, etc. ?)

Citation :
Je ne parre quasiment plus que pour "équilibrer" les pieds, l'usure compense à peu près la pousse.
Ca c'est bien, c'est autant de temps et d'énergie à utiliser à des choses plus intéressantes... comme monter !


Citation :
A propos du travail.

Je pensais que du travail en carrière ou manège ne "comptait pas"  pour l'évolution des pieds, parce que le terrai est trop souple.
Je pense finalement que si, parce que à conditions de vie égale (le pré caillouteux), mes chevaux s'en sortent plutôt mieux que leur collègues équins
Moi ça ne m'étonne pas du tout, c'est même le genre de réponse à laquelle je m'attendais. Je suis persuadée qu'un travail régulier même sur sol confortable est très bénéfique pour la santé globale des pieds, puisque ça les fait "fonctionner". Je pense aussi que ce travail très régulier en carrière ou manège participe à l'auto-parage, car même si le sol n'est pas dur, il est plus ou moins abrasif et un effet de "ponçage" se produit donc forcément.

Citation :
Ce qui me sidère, c'est qu'il y a des chevaux qui sont depuis x années dans ce pré, et ne sont toujours pas adaptés au terrain, du moins pas aussi bien que les miens (qui revenaient de leur année landaise). Certains traversent le morceau le plus caillouteux à petit pas, parfois en cherchant le bord. Igor et Kaiser traversent au milieu et en marchant sans hésitation.
On peut accuser la génétique, bien sûr, mais Igor n'a pas spécialement une génétique favorable.

Donc je me dis que le kilométrage, fusse-t-il d'une séance quasi quotidienne en manège… ça compte.
"La fonction crée l'organe", n'est-ce pas ?
Je suis complètement persuadée qu'on ne peut avoir de bons pieds nus que si le travail et régulier et fréquent. Sinon on ne fait qu'essayer en permanence de rattraper par le parage ou autres soins ce que le pied ne peut développer de lui-même : usure, sensibilité, fragilité de corne, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: Vos expérimentations pieds nus   Mar 31 Déc 2013 - 0:32

J'en profite aussi pour ajouter quelques mots au sujet des pieds de nos deux juments.

Il est certain que le déménagement de la Gironde sableuse à la Creuse plus caillouteuse a sensiblement amélioré la qualité générale des pieds.
Mais contrairement à Igor et Kaiser, on ne sort pas régulièrement et quand on le fait c'est au minimum 2 heures, au mieux à 1 semaine d'intervalle, généralement plutôt 2 ou 3 semaines. Donc très souvent on met les hipposandales, au moins devant, voire les 4 quand on veut faire un peu plus de km ou de vitesse. Sauf dans la neige, où on reste pieds nus bien sûr.
A ce propos, on a constaté un effet très bénéfique de la neige sur le pieds, ou plus précisément des périodes neigeuses de plusieurs jours. C'est comme si ça les assainissait : après une dizaine de jours de neige, les pieds sont propres, la corne dense, la fourchette très saine.
Les périodes de gel très fréquentes et souvent durables en hiver (parfois le sol ne dégèle pas pendant plusieurs jours) contribuent sûrement à améliorer les pieds, puisque même les terrains plutôt souples des paddocks ou prairies deviennent alors durs et irréguliers. Cependant c'était nettement mieux pendant le premier hiver, plus sec, que l'hiver dernier / celui en cours qui a été/ est plus humide : les périodes humides rendent tout de même les pieds plus souples et donc plus sensibles.
Les zones où vivent les juments sont des prairies plus ou moins humides (ou plus ou moins sèches, ça dépend... Rolling Eyes    ) et parsemées de pierres mais de manière éparse, ce qui n'est pas suffisant pour "travailler" les pieds.

Sur les sorties courtes et/ou calmes, on laisse les pieds nus. Mais force est de constater que la sensibilité reste plus ou moins présente lors des franchissements caillouteux, que l'on fait alors au pas.

La conclusion s'impose donc très logiquement : rien ne remplace la régularité des sorties, que nous n'avons pas jusqu'ici, pour faire évoluer réellement les pieds. C'est pour cela que tes constatations Pascale, ne m'étonnent pas du tout.

Je viens juste de changer d'emploi du temps, et je vais essayer d'en profiter pour caler plus fréquemment des petites sorties de quelques dizaines de mn ; ou des séances dans la carrière qu'un de nos voisins met à notre disposition ; cette dernière configuration est particulièrement intéressante pour faire travailler les pieds en douceur, car la carrière, dont le sol est en pouzzolane donc plutôt abrasif, se trouve à environ 1 km de chez nous par la route ce qui permet de faire l'échauffement et le retour au calme tout en choisissant de marcher sur le bitume ou le bas côté suivant ce que "disent" les pieds...

Pour finir, l'hiver dernier avec Pisto j'ai testé le cramponnage des hipposandales (Epics) sur les terrains plus ou moins boueux ou durcis par le gel ; ça fonctionne très bien au niveau accroche, mais c'est inconfortable pour la jument sur terrain ferme, goudron p.ex., mais vous me direz que c'est pas fait pour... (et puis ça fait du bruit presque comme des fers, ça fait bizarre  Very Happy ). Par contre je n'ai pas osé tester sur le vrai verglas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: Vos expérimentations pieds nus   Mar 31 Déc 2013 - 0:52

Ah j'oubliais, à propos des hipposandales : les pieds de Pisto ne sont pas vraiment adaptés aux Epics, car elle a des talons fuyants et donc la lanière censée contribuer à bien bloquer la sandale au niveau des talons ne remplit pas réellement son usage. L'avantage, c'est que du coup je n'ai pas de difficulté à mettre les sandales   Razz   ; l'inconvénient, c'est que j'en ai explosé 2 en décidant bêtement de galoper dans une cote bien raide : c'est en voyant leur ombre dessiner une jolie courbe sur le sol près de moi que je me suis dit que je l'avais bien cherché (au galop, en côte, avec des boots qui ne tiennent pas vraiment bien, forcément...   ). Résultat, gaiters arrachés à remplacer.

Mais sinon ça tient quand même suffisamment bien au pas dans toutes conditions, et au trot jamais eu de souci ; enfin, en restant tranquille, car je ne trotte jamais vite et jamais non plus dans le mauvais terrain.

Bref, en conclusion, les Epics ça va à Pisto pour des sorties cool, mais si un jour je veux passer à des sorties plus sportives, faudra trouver autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Vos expérimentations pieds nus   Mar 31 Déc 2013 - 12:50

pomme de pin a écrit:

C'est déjà bien s'ils passent partout même à petite vitesse, je trouve. As-tu constaté des différences à ce sujet, en fonction de changements dans le climat, l'alimentation, ou autre (ex : période plus humide, pousse d'herbe, etc. ?)

Période plus humide : non, je n'ai pas relié à une augmentation de la sensibilité. (mais on en avait discuté quelque part sur le forum, et pour certains (je ne sais plus qui), ça jouait).

Alimentation : oui, manger de l'herbe en croissance les rend plus sensibles. En ce moment, je les ai ramené pour mes congés sous les fenêtres de la maison familiale : transition alimentaire foin (pension) > herbe ... et je trouve qu'ils ne sont pas bien dans leur pieds (moins bien que ma dernière sortie à la pension).



Intéressant +++ ton retour d'expérience  Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: Vos expérimentations pieds nus   Mar 31 Déc 2013 - 13:02

pascaleW58 a écrit:
Intéressant +++ ton retour d'expérience  Smile .

Merci   
C'est moins précis et structuré que tes comptes rendus dont j'admire la rigueur, mais au moins je participe... de temps en temps  Rolling Eyes Mais même si je me fais rare dans les posts, je lis tout les messages.

Pour l'alimentation, je pense moi aussi de plus en plus que c'est le facteur qui influe le plus sur la sensibilité à court terme ; l'activité régulière étant celle qui influe le plus sur la sensibilité à moyen et long terme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Vos expérimentations pieds nus   Mar 31 Déc 2013 - 20:11

Note que je suis d'accord avec tes observations, qui sont cohérentes avec les miennes Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Vos expérimentations pieds nus   Mer 12 Mar 2014 - 14:40

Ma limite du pied nu.

Bon, suite au Centaure et à ma course de 60km d'endurance de l'année dernière, avancée de mes réflexions sur la gestion du cheval pied nu.

Constat : je butte sur la limite.
Pour l'utilisation quotidienne manège zéro pb évidement.
Pour l'utilisation balade, ça passe très bien.
Pour l'utilisation "entrainement sportif", ça peut passer, mais ça commence à beaucoup dépendre du terrain sur lequel je suis (dans les Landes, c'était de la rigolade, dans mes collines du Nivernais, ça passait bien, dans les cailloux du plateau calcaire nord Dijonais, ça commence à être compliqué).
Pour l'utilisation en épreuve (course d'endurance/Centaure), d'une part j'atteind la limite du possible, d'autre part ça me complique trop la vie.

Il est tout à fait possible que mes chevaux soient plus performants si je parais mieux, si je passais plus de temps à entrainer, si ... si.... Seulement là, je suis à la limite de ce que je suis capable de faire (en terme de temps et d'envie), et je considère être dans des conditions plutôt bonnes. Force est de constater que ça n'est pas suffisant pour une utilisation un peu plus poussé que du "loisir lambda", à moins d'être sur du terrain très facile.


Le fait de voir la (ma ?) limite du pied nu ne signifie nullement que les inconvénients de la ferrure ont disparus. Je ne souhaite toujours pas ferrer. Boots, donc, bien que ça ne m'enchante pas. Le Centaure m'a un peu réconciliée avec la chose (j'ai eu une phase de ras le bol des godasses à un moment donné).

J'ai donc décidé de rechausser pour toute sortie qui nécéssite d'avancer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norie
Militant


Messages : 493
Date d'inscription : 28/11/2009
Age : 50
Localisation : Rambouillet - Yvelines

MessageSujet: Re: Vos expérimentations pieds nus   Jeu 13 Mar 2014 - 0:22

Comment se fait-il que le Centaure de cette année (avec toute sa boue profonde de 40cm) t'ai réconcilier avec les chaussures ? Ou alors quand tu parles de "chausser", tu voulais dire "ferrer" ?

Mais c'est vrai que le Centaure de cette année, vu les bruits que j'en ai eu, c'était pas du tout facile avec des pieds nus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Vos expérimentations pieds nus   Jeu 13 Mar 2014 - 0:32

Norie a écrit:
Comment se fait-il que le Centaure de cette année (avec toute sa boue profonde de 40cm) t'ai réconcilier avec les chaussures ?

Parce que j'ai chaussé les boots aux 4 pieds pour la seconde boucle, que je m'attendais à un enfer à devoir les chercher et les remettre dans la bouillasse tous les 5km.... et qu'elles ont en fait parfaitement tenus sur les 40...

Citation :
Ou alors quand tu parles de "chausser", tu voulais dire "ferrer" ?

Non. Je ne veux toujours plus ferrer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vos expérimentations pieds nus   Aujourd'hui à 16:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Vos expérimentations pieds nus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Vos expérimentations pieds nus
» Haras naturel du Plessis, lieu d'expérimentations diverses et variées, chevaux pieds nus etc
» Expérimentations sur le grip
» Grimper pieds nus !
» catamaran nacra 5.5 - 18 pieds (----> VENDU)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Connaissance & gestion du cheval :: Gestion du pied (pied nu, ferrure, hipposandales)-
Sauter vers: