CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Notes de stage avec JF Pignon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Notes de stage avec JF Pignon   Sam 11 Aoû 2012 - 13:54

Stage avec JF Pignon les 31 juillet et 1er août 2012.


Apparté : Le film

Le 29 juillet, on était à Equestria pour voir son film "Gazelle" en avant première.

On a eu droit à une superbe démo avec ses 6 juments…. et les quatre poulains qui vont avec. A la fois très beau, et très impressionnant techniquement parlant (je suis toujours très fan des tableaux en liberté, et JFP est incontestablement une pointure dans ce domaine).


Pour répondre un peu mieux à Katia.

Le film raconte un peu le parcours de JFP, de son enfance lorsque son père lui offre sa première jument "Gazelle" jusqu'à sa vie actuelle. Le film est très sincère et honnête. Il y a trois ou quatre scènes à propos des chevaux qui sont associées à des formulations très justes et percutantes. Le choix des épisodes racontés laisse parfois un peu sur sa faim, mais on ne peut résumer une vie en un seul film.

Par contre, la seconde moitié du film est consacrée à sa conversion religieuse, et là, j'ai du mal à adhérer. On comprend alors que le but du film n'est pas tant de raconter son histoire de cavalier de spectacle mais plutôt celle de sa brouille avec son frère, puis de sa réconciliation grâce… à sa foi religieuse. Etant personnellement profondément athée, je ne vois pas pourquoi il faudrait invoquer dieu et la religion pour pardonner et se réconcilier avec les gens, et j'ai trouvé le temps un peu long (alors que j'aimai assez le ton du début du film).

Ensuite, j'ai donc eu l'occasion de faire 2 jours de stage avec lui, dont le CR suit. J'ai également acheté son bouquin, que j'ai fini de lire il y a deux jours. Même si je n'adhère toujours pas au principe de la conversion religieuse, le gars est tellement sincère et sympa, que finalement ça ne me dérange pas plus que ça. D'autant que cette démarche résulte du fait que sa conversion lui a apporté un tel mieux être dans sa relation aux autres et sa vie quotidienne (plus de sérénité, moins de stress) que je comprend pourquoi il souhaite partager ça.

JFP dit "je ne donne ni caresses ni friandise pendant le travail, mais si ça vous mets dans le bon état d'esprit, ne vous en privez pas".

Moi du coup j'ai envie de dire "Si la religion le met dans le bon état d'esprit, qu'il ne s'en prive pas".

Pour revenir au stage : ça valait le coup, et le compte rendu ne rend pas compte de la manière dont le gars bouge et agit avec les chevaux. Si vous êtes intéressés par le travail en liberté, alors si vous avez l'occasion, allez le voir travailler.

Pour ma part, je pense que ce stage va m'apporter un degré de subtilité supplémentaire dans ma relation et mon travail avec mes chevaux.


Dernière édition par pascaleW58 le Sam 11 Aoû 2012 - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Sam 11 Aoû 2012 - 13:56

Notes de stage avec Jean François Pignon

"Bouffe du Pignon pendant deux jours, et après tu feras ce que tu veux."
" Il faut tester toutes les méthodes pour s’ouvrir l’esprit."
JF Pignon - Stage au CE Volcelest 31 juillet et 1er août 2012.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Sam 11 Aoû 2012 - 13:58

I. Introduction générale - état d’esprit et attitude du dresseur

But de JFP (dans l’optique d’un travail en liberté) : créer une relation analogue
à celle des chevaux entre eux. Chercher la même relation que celle existant entre des chevaux
inséparables.
L’humain est généralement un "boulet" du point de vue du cheval :
– quand il ne sécurise pas,
– quand il le coince, entravant sa possibilité de fuite, en le tenant par la longe par exemple.
Le cheval tend alors à essayer de fuir, voire taper, pour se débarrasser de ce problème.
Si le cheval considère le dresseur comme un protecteur, ce dernier lui devient indispensable.
Le travail de JFP repose à la fois sur une technique et un état d’esprit.


Technique

La notion de base est confort/inconfort. Il faut conditionner le cheval à écouter les inconforts (et donc que la situation neutre de base soit confortable).
Pour mettre de l’inconfort :
– être franc et autoritaire tout en restant calme et relaxé,
– être déterminé et tranquille,
– ne pas s’arrêter tant que le cheval ne réagit pas,
– agir par vagues de mise sous pression croissante, en revenant à zéro et en se décontractant pour recommencer une nouvelle vague,
– chercher la réactivité.
Pour mettre de l’inconfort (sanction ou demande), il faut agir crescendo selon une courbe exponentielle (ne pas augmenter linéairement la pression mais commencer très doucement et augmenter de plus en plus vite l’inconfort). On n’arrête jamais un crescendo avant d’avoir obtenu une réponse. Le crescendo peut commencer par une vibration du stick contre le cheval plutôt que par une tape. Après un crescendo un peu fort, recommencer la même demande très doucement la fois suivante.
On ne menace pas, on ne prévient pas avant de taper (action du stick préventif dans le vide). Le fait d’y penser suffit : cela modifie inconsciemment notre langage corporel et le est bien meilleur que nous pour détecter ce genre de chose. Le stick ne se lève que pour aller taper et jamais pour attirer l’attention.
Le regard est une source subtile d’inconfort.
Chercher amplitude et jeu en amplifiant ses mouvements.
Le dresseur doit s’engager corporellement dans le mouvement (ne pas rester raide et statique).
Le confort est donné par des pauses où l’on recherche la décontraction.
Il faut être impatient dans la recherche de réactivité et patient dans la construction de la relation.



Etat d’esprit


"Détends toi, sois confortable."
La priorité est la décontraction du cheval. On ne commence pas un exercice sur un cheval contracté. La cause première de contraction du cheval est la contraction du cavalier. Il est très important que le cheval se déplace de manière décontractée. Si ce n’est pas le cas, c’est qu’on ne travaille pas (encore) dans le juste.
Chercher la réactivité dans la décontraction.
Il faut être calme et ferme, mais jamais dur. Pour cela, il faut être très relaxé quand on fait preuve de fermeté (ce qui n’est pas la tendance naturelle de l’humain).
Il faut user de fermeté avec justesse.
Plus ferme, mais pas moins calme. On est jamais assez calme.
Il faut être déterminé.
Trop de concentration tue la décontraction.
La seule méthode efficace est celle dans laquelle on se sent bien (question d’état d’esprit dans lequel on va travailler selon qu’on est en accord ou pas avec la méthode employée).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Sam 11 Aoû 2012 - 14:13


1) Etre confortable pour le cheval

Il faut entrer et se faire accepter dans le monde du cheval. C’est un monde de silence.
Le mode de communication le plus confortable pour le cheval est le langage corporel (par opposition à la voix). Le bruit est source d’inconfort pour le cheval.
Une récompense par la voix met le cheval dans le même inconfort qu’un moment de silence entre humains. Le hennissement est le mode de communication d’un cheval qui n’est pas dans le confort (appel aux copains éloignés, frustration devant la nourriture qui n’arrive pas assez vite. . .).
Etre confortable commence par se taire et ne pas regarder le cheval (surtout ne pas chercher son regard).
Il est inutile et mauvais pour la relation de réprimander systématiquement les comportements "de cheval" (flairer les crottins, brouter, se rouler, hennir. . .). Il faut être dominant mais confortable : éviter de le mettre mal à l’aise sans raison.
Le cheval ne se relâche que si la personne qui le travaille est relâchée et va bien. Pour être confortable pour le cheval, il faut chercher la décontraction, la sérénité, le bien être, la paix intérieure.
Quand on ne demande rien, tout se passe toujours bien (pour que le cheval se relaxe, il faut des moments où l’on ne demande rien).
Caresser, oui, mais quand c’est le bon moment. JF ne donne ni récompense alimentaire ni caresse pendant le travail, mais si cela met le dresseur dans le bon état d’esprit, qu’il ne s’en prive pas.

2) Etre le dominant/référent rassurant

Soumission
La soumission est quelque chose de naturel pour le cheval qui est soumis à la forte hiérarchie existant dans le troupeau. Les chevaux ne sont pas doux entre eux, mais ils sont justes.
Dans le monde du cheval, tout se règle à coup de poings (= de sabots et de dents).
Un poulain de trois jours s’est déjà fait mordre et taper (par sa propre mère et/ou par les autres membres du groupe).
Le cheval a besoin de hiérarchie, il ne se sent bien que dans la soumission à un individu référent. Seul un individu dominant peut servir de référent, cet individu devant se montrer sûr de lui (calme, relaxé, déterminé, etc. . .). Dureté et contraction sont signe d’un individu qui n’est pas sûr de lui : il n’est pas crédible dans le rôle de référent.
On doit pouvoir manger une pomme à côté de son cheval sans que ça ne pose de problème (après une claque si besoin - se rappeler : "dans le monde du cheval, tout se règle à coup de poings").
Quand le cheval est sous l’autorité, il cherche à comprendre et non à fuir l’inconfort.
Inconfort et respect : le cheval va chercher à comprendre. Inconfort sans respect : rébellion, le cheval cherche à se débarrasser du dresseur.
Le "bonjour" version cheval vise à savoir lequel est le plus solide et va assurer le rôle de dominant/référent. Un dominé ne peut pas rassurer.
Lorsque le cheval a peur, ne pas hésiter à mettre une bonne claque (en étant ferme, décontracté et calme) : c’est un comportement de dominance et de prise en charge qui rassure.
Exemple des chevaux de JF qui avaient peur d’un éléphant. . . la jument dominée ne s’est calmée que quand la dominante - moins effrayée - lui a planté les dents dans le chanfrein.
Ce qui peut paraitre violent pour nous est normal pour eux (cf comportement en troupeau).

Proximité et respect
"N’ayez pas peur de la proximité."
Pas de notion de "bulle" chez JFP autrement que pour "je veux les deux (dresseur et cheval) dans la même".
La proximité du cheval, si elle est douce et respectueuse, n’est pas un problème, c’est même ce qui est recherché pour le futur travail en liberté. Il faut chercher un cheval qui
s’intéresse, suit et se rapproche.
Le respect est une question d’état d’esprit du cheval, et pas de distance entre cheval et dresseur.
Qu’il soit devant, derrière ou de côté, il n’y a pas de "bonne" position. L’important est d’avoir un cheval à l’écoute.
La distance à rechercher est une proximité proche du contact.


3) Attention et concentration du cheval

Le cheval est toujours concentré, même quand il broute (question de survie résultant de millénaires de sélection naturelle en tant que proie potentielle). Il peut donc rester concentré indéfiniment, pour peu que l’on respecte son mode de fonctionnement.
Le cheval ne se lasse pas dans le travail du moment que l’on respecte les bonnes doses de confort/inconfort (en intensité et en durée).
Il est inutile de chercher le regard du cheval pour avoir son attention, il ne fonctionne pas comme ça. Il faut être important et intéressant pour le cheval pour conserver son attention.


4) Le jeu

C’est dans le jeu que le cheval se jette sur l’inconfort.
Le jeu sans respect tourne à l’agressivité.

5) Matériel

Licol plat ou en corde, peu importe. Filet si le cheval treuille. L’important est d’avoir un moyen de contrôle : on est là pour contrôler, pas pour subir.
Longe légère pour être confortable quand on ne s’en sert pas. La longe sert à guider mais le but est de s’en passer. Attention à ne pas s’en passer trop tôt, il faut pouvoir l’utiliser dès que le cheval doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Sam 11 Aoû 2012 - 14:19

II. Les exercices de base

1) Exercice 1 : le "bonjour"

Message :
"Sois sûr de ma domination, je prend la place du référent protecteur."

Description :

Se diriger vers le grasset et tapoter crescendo jusqu’à ce qu’il bouge et cède la place.
Rester absolument relaxé. Attaquer le grasset de manière incisive avec le stick si ça ne vient pas. Ne pas tolérer la nonchalance. Redevenir immédiatement très calme et relaxé après la sollicitation, s’arrêter "en roue libre", de manière relaxée, et non brutalement. L’autorité se trouve dans le relâchement. Il faut chercher la fluidité et la décontraction.
Quand on se déplace il faut y aller crescendo : partir doucement (pour s’entrainer, prendre par exemple le temps de prendre une profonde et calme inspiration/expiration avant de démarrer) et accélérer de plus en plus vite.
Chercher un déplacement (des antérieurs) "avec" le dresseur plutôt que fuyant/s’éloignant du dresseur. Le crescendo au grasset ne sert pas à chasser les hanches.
Ne pas surjouer : ne pas en faire trop, ne pas avoir l’air de "faire des efforts pour être dominant", sinon la relation devient dure et contractée. Un dominant ne joue pas son rôle, il l’incarne. Chercher la décontraction du cheval avant d’aller demander quelque chose. Si le cheval tend à toujours reculer et s"éloigner du dresseur, c’est qu’on en a trop fait et/ou que l’on a une attitude trop contractée : on a mis le cheval sur la défensive. Le faire avancer sur soi, bien se décontracter et faire plus de pauses en restant tranquille et relaxé, demander moins. Si le cheval envahit trop le dresseur : avancer dessus et vérifier ainsi la soumission.
Toujours travailler sur le côté "offert" et ne changer que quand le cheval est droit. Ne pas chercher à travailler de manière symétrique (le cheval n’est pas naturellement symétrique).

Test validant la réussite de l’exercice : le cheval doit tranquillement céder la place en se déplaçant de manière relaxée quand on marche sur lui. L’attitude générale à rechercher est
un cheval calme, relaxé, qui cherche le contact et la proximité avec le dresseur.
Aller de plus en plus vite pour obtenir plus de réactivité : pour cela, ne pas se raidir, mais
allonger l’amplitude de ses foulées.
Il ne faut jamais reculer de manière inconsciente. Pour cela, s’entrainer à s’arrêter en avançant toujours sur le cheval (qui doit céder la place de manière fluide et tranquille).
Cheval inquiet, "girouette" : faire venir à soi et se laisser flairer (il faut bien sûr en parallèle incarner le dominant/référent calme et sûr de lui).
Un cheval qui joue avec ses lèvres/mordille pose une question " es tu assez fort pour être protecteur ?". Avec un cheval qui mordille et joue avec ses lèvres, donner une baffe (avec la main ou le stick, selon le contexte) et demander un pas en arrière (sinon le cheval ne fera que lever la tête et on ne règle pas ce problème de recherche de dominance).


2) Exercice 2 : le "droite / gauche"

Message/ but du jeu :
"Je touche l’épaule si je peux". Il s’agit du même jeu que deux chevaux qui jouent à se mordre. Le cheval doit être dans l’engagement physique et le plaisir de la liberté.

Description :

Aller essayer de toucher l’épaule. Le cheval doit pivoter sur les postérieurs pour barrer la route. L’idée est que le cheval doit avoir envie de stopper la "morsure" du stick dans le jeu, et pas dans la dominance.
Dans cet exercice, on veut que les épaules se mobilisent. S’aider de la longe (vers le côté et vers l’arrière, sauf pour un cheval ayant tendance à reculer > vers le côté et l’avant dans ce cas) pour faire comprendre au cheval qu’il faut se déplacer du côté de l’action du stick :

1. commencer par rendre le cheval réactif (action au grasset). On part toujours du côté
du flanc offert,
2. amorcer le mouvement par le langage corporel seul (sans le stick),
3. puis utiliser le stick,
4. puis utiliser la longe, main sur le mousqueton, si besoin,
5. si le cheval recule, le ramener gentiment à soi avec la longe.

Le dresseur doit partir "l’air de rien" et allonger la foulée ensuite. Dès que l’encolure passe du côté où l’on souhaite agir, le cheval a "gagné" le jeu et on s’arrête et se relaxe.
Toucher lentement avec le stick au début. Il faut récompenser l’engagement des épaules dans la direction voulue (mouvement de pivot autour des postérieurs).
Pour le jeu, on utilise de petites tapes (pas le crescendo de l’autorité). On touche le cheval seulement s’il est en retard (parce que l’épaule est encore accessible).
Amorcer le jeu en demandant de petits mouvements droite/gauche très tranquilles et confortables.
Il est normal que les oreilles soient couchées pendant le jeu, mais elle doivent revenir immédiatement devant quand on arrête (sinon, c’est un signe d’agacement). On veut beaucoup
d’énergie, mais sans agacement. Chercher force et tranquillité. Position de repos du stick : vertical et près du corps. Utiliser le stick comme un fleuret
d’escrime pour aller toucher l’épaule. Si le cheval envahit le dresseur lors du jeu : action au grasset.
Le but du droite/gauche n’est pas de faire x pas, mais de faire 1 pas avec une forte réactivité.
Le cheval doit se jeter sur le côté, mais en décontraction. Ne pas chercher l’énergie avec notre propre énergie (c’est une source d’agacement et d’excitation pour le cheval) : ne pas se contracter, rester relaxé et faire des mouvements plus amples.
Si on demande trop, le cheval va chercher à bouger et partir. Si le cheval essaye de partir, le toucher au grasset du côté offert.
Faire un noeud au bout de la longe pour pouvoir la laisser filer jusqu’au bout sans la lâcher.


3) Exercice 3 : mise en avant


But de l’exercice :

Mettre le cheval en avant sur demande.

Description :

Tapoter la cuisse ou l’arrière du passage de sangle avec le stick. S’aider de la longe si le cheval ne comprend pas (garder 60 cm de longe environ).
1. mettre de la distance entre le cheval et le dresseur en reculant,
2. demander par action du stick en arrière du passage de sangle,
3. s’aider de la longe si besoin,
4. corriger si besoin le cheval qui s’est désaxé (action au grasset ou à l’épaule (exercice du
droite/gauche)).
Travailler très lentement au début pour garder le cheval extrêmement décontracté.
Si le cheval se désaxe, le dresseur ne doit pas bouger pour se remettre dans l’axe, mais prendre le contrôle du mouvement et faire revenir le cheval dans la position voulue.
Tant que le cheval ne bouscule pas et ne pousse pas du nez, on ne le repousse pas. Ne pas craindre la proximité.

Etape suivante : mise en avant dans des conditions difficiles (passage sur ou sous
une bâche, montée dans le van).
Pour conserver le respect et la confiance du cheval lors des situations difficiles, le cheval doit être conditionné à écouter le calme du cavalier. Ainsi, lors de ces mises en situation de stress, on ne veut pas que le cheval se rassure de lui même : ne pas le laisser flairer ce qui fait peur. Laisser le cheval venir à soi et sentir la décontraction du dresseur.

Exemple : passage sous la bâche (bâche suspendue en hauteur, hauteur inférieure à la hauteur au garrot du cheval).
– Action du stick sous le ventre pour lui faire baisser la tête. S’aider de la longe pour la compréhension. Se mettre contre une paroi si le cheval ne comprend pas et bouge trop.
– Faire avancer sous la bâche en alternant stick sous le ventre quand la tête remonte et stick derrière l’épaule pour la marche avant.

Attention : le but n’est pas de passer dessous et ressortir. Le but est d’amener le cheval dessous et qu’il y reste de manière décontractée. On évite de montrer au cheval qu’il existe une porte de sortie "devant" tant qu’il n’est pas parfaitement décontracté (sinon il sera plus difficile de le faire rester sous la bâche, il risque de chercher à "bourrer" pour sortir au plus
vite). Ressortir en marche arrière.

Attention : on ne bloque pas le cheval s’il veut ressortir. Ne pas utiliser la longe pour le aire avancer, juste le stick (l’exercice de mise en avant au stick doit être assimilé avant). On
ne peut tirer sur une longe pour faire venir que s’il n’y a pas d’angoisse.
Si le cheval sort brutalement, agir au niveau du grasset pour récupérer respect et attention puis ramener sur l’exercice.
Prendre le temps qu’il faut pour travailler dans la décontraction.

Exemple : la montée dans le van. On ne cherche pas à rentrer le cheval dans le van, on cherche la connexion avec le dresseur, le calme et la décontraction dans l’exercice. On reste à
la même place tant que la connexion n’est pas suffisante pour avancer d’avantage dans le van.
Le crescendo doit être tranquille et ferme. Possibilité de laisser le stick inerte au contact du cheval après un crescendo, pour conserver la connexion et rassurer.
Pour ressortir du van : agir par de petites actions de stick sur le dos.


4) Exercice 4 : le cercle.

But de l’exercice :

Envoyer le cheval sur le cercle.

Description :

– Toucher derrière la cuisse pour mettre en avant, s’aider de la longe si besoin,
– bien orienter ses épaules parallèlement au déplacement voulu,
– ne pas regarder le cheval,
– ne pas entretenir le mouvement, redemander la mise en avant lorsqu’il débraye,
– pour arrêter et lui faire faire demi tour, le dresseur oriente ses épaules vers la zone du grasset.

Attendre d’avoir un bon demi-tour sur les postérieurs avant d’enchainer sur un cercle dans l’autre sens.

Plus la ligne des épaules du dresseur est perpendiculaire au cercle, plus cela demande au cheval de s’écarter. Si le cheval est trop près, on peut pousser l’encolure pour lui demander de s’écarter.


5) Quelques conseils pour le travail en liberté

La timidité ne fonctionne pas en liberté.
"Il t’arrive ce que tu crains."
Attaque incisive et "violente" au grasset à la chambrière pour rappeler le cheval à soi.
Cheval à l’arrêt légèrement de biais (flanc offert) : se déplacer franchement sur le grasset, le cheval doit faire face et avancer sur le dresseur. Ce dernier doit alors immédiatement s’arrêter et se relaxer. On ne fait pas l’attaque au grasset tant qu’on voit l’oeil extérieur (on voit l’oeil extérieur quand le cheval tourne la tête vers le dresseur).

Attention, regarder le cheval dans les yeux peut provoquer son départ/sa fuite.
Ne pas anticiper et lever le stick avant qu’il ne soit nécessaire de l’utiliser pour aller toucher le cheval.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katia
Déchainé


Messages : 961
Date d'inscription : 18/01/2009
Age : 45
Localisation : Landes

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Sam 11 Aoû 2012 - 23:21

pascaleW58 a écrit:


4) Le jeu

C’est dans le jeu que le cheval se jette sur l’inconfort.

J'ai pas compris cette phrase. confused Tu peux l'expliquer stp?

Sinon le reste m'a paru clair. Chouette compte rendu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Dim 12 Aoû 2012 - 23:44

Katia a écrit:
pascaleW58 a écrit:


4) Le jeu

C’est dans le jeu que le cheval se jette sur l’inconfort.

J'ai pas compris cette phrase. confused Tu peux l'expliquer stp?


Je pense que cela se rapporte surtout à l'exercice dit du "droite/gauche", où tu demande au cheval d'aller du côté de l'épaule sur laquelle tu tapote avec le stick (alors qu'en PNH par exemple, tu tapote pour demander au cheval de céder et s'éloigner de la pression).

Dans cet exercice, JFP précise bien qu'il n'est pas question de dominance (= un cheval qui cède), il cherche un cheval qui joue.

S'éloigner de l'inconfort (fuir l'inconfort) est signe d'un cheval qui se soumet ou fuit, et qui "subit" et JFP cherche un fonctionnement différent.

Il dit qu'un cheval qui joue va plutôt chercher a aller du côté de la source d'inconfort.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaelle
Déchainé


Messages : 543
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 48
Localisation : Doubs

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Lun 13 Aoû 2012 - 11:04

C'est ce qu'il a expliqué sur le stage de juillet en Suisse (celui que j'ai suivi). Les chevaux en troupeau dans le pré se bousculent et se mordent par jeu, et donc se jettent dans l'inconfort pour jouer. Voilà pourquoi, d'après lui, ils viennent vers le stick à partir du moment où ils ont compris.

C'est la chose qui m'a moyen convaincue, en tout cas avec mon vieux pépère qui n'aime pas jouer (il doit être trop vieux pour ça Razz ). Il a accepté le dressage (c'est à dire la mise en place du code), mais c'est tout. Voire, quand le stick a touché des parties sensibles, il n'a pas apprécié la plaisanterie, et je vais avoir du boulot pour lui faire trouver ça ludique. Cool Je vais essayer avec le jeune, je verrai si ça fonctionne mieux. Là, je n'aurai pas de passé traumatique à gérer en plus.

Chapeau ton compte-rendu Pascale! Exactement ce que je n'arrivais pas à faire, et tu l'as fait mille fois mieux que ce que j'aurais dit! Vous avez eu un contenu à peu près similaire à celui que j'ai suivi, à ce que je lis. Avez-vous pu travailler comme vous le vouliez?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cirquedeboheme.fr
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Lun 13 Aoû 2012 - 22:55

Gaelle a écrit:
C'est ce qu'il a expliqué sur le stage de juillet en Suisse (celui que j'ai suivi). Les chevaux en troupeau dans le pré se bousculent et se mordent par jeu, et donc se jettent dans l'inconfort pour jouer. Voilà pourquoi, d'après lui, ils viennent vers le stick à partir du moment où ils ont compris.

C'est la chose qui m'a moyen convaincue, (…) et je vais avoir du boulot pour lui faire trouver ça ludique.




Je ne sais pas trop quoi en penser non plus. Le gars est d'évidence une pointure en matière de relation au cheval et je ne pense pas qu'il puisse se tromper d'interprétation aussi grossièrement.

Après, je ne pense pas que le cheval joue quand on débute dans l'exercice. Mais après ?

En deux séances, j'ai obtenu un droite/gauche assez impressionnant avec Igor, qui me "proposait" ce fonctionnement depuis un moment déjà quand je faisais mine d'intervenir avec mon stick sur le côté tout en étant face à lui, mais je ne savais pas quoi faire de ce comportement.
Cependant, je ne suis pas sûre que ça soit du jeu pour lui, et pour moi il ne se jette pas sur l'inconfort, je dirai plutôt qu'il me barre la route (il m'empêche d'avoir accès à l'épaule en pivotant pour me couper la route avec son encolure).

Lors de ma dernière session de cet exercice, dimanche soir, le cheval avait pourtant l'air assez satisfait d'arriver à m'empêcher de toucher l'épaule, avec les oreilles qui revenaient en avant comme décrit par JFP comme étant le comportement "correct" (j'ai eu une session où il gardait les oreilles couchées même lors de la pause - pas bon). mais de là à dire qu'il s'amuse ?????

Comme je ne maitrise pas parfaitement l'exercice mais que j'arrive pas mal à l'amplifier, je me retrouve aussi avec des trucs que je ne sais pas comment gérer, genre le cheval qui se jette tellement fort dans le pivot qu'il fait demi tour et que je me retrouve derrière lui… je ne pense pas qu'il ai eu l'intention de taper, mais je n'étais pas super à l'aise sur le moment. Ensuite, j'ai réussi à maitriser un peu plus la chose et à enchainer et alterner des jetés à droite puis à gauche, sans qu'il pivote de trop.



Citation :
Chapeau ton compte-rendu Pascale! Exactement ce que je n'arrivais pas à faire, et tu l'as fait mille fois mieux que ce que j'aurais dit! Vous avez eu un contenu à peu près similaire à celui que j'ai suivi, à ce que je lis.

Merci Smile. N'hésite pas à ajouter des détails ou commenter s'il y a des points que tu as perçu différemment et/ou qu'il a montré d'autres choses.
Je comprend maintenant que je suis allée au stage ce que tu as voulu dire par "il cherche un cheval calme et décontracté". Du coup j'ai modifié un peu ma façon d'être (difficile, mais je m'applique et ça devrait devenir naturel dans quelques temps si je me surveille bien), et Igor semble y réagir ++++ (à la fois plus décontracté et réactif).


Citation :
Avez-vous pu travailler comme vous le vouliez?

Pendant le stage tu veux dire ? J'y étais seulement en auditeur (position qui me convient parfaitement car permet de tout voir). Depuis j'ai du faire 5 ou 6 séances de travail sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ôkami
Déchainé


Messages : 502
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 30
Localisation : Bouches du Rhône

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Jeu 16 Aoû 2012 - 17:31

Très intéressant ce CR effectivement, les grandes lignes de la méthode me parlent bien, les exercices un peu moins, ça mériterait d'être filmé (si tu as le temps un jour dans ton emploi du temps surchargé Wink ).

Le fait de savoir qu'il faut être relaxé est une chose, le faire et se le répéter tous les jours en est une autre...Surtout conserver cet état d'être lors d'une situation stressante n'est vraiment pas évident.
J'ai eu l'occasion de tester tout ça cette semaine après avoir lu ce post, et j'avoue que les petits changements obtenus sont plutôt positifs (on fait un peu de méthode Couet du coup: je suis détendue et calme, je suis détendue et calme... Laughing ), globalement je trouve que le cheval accepte plus facilement les demandes/corrections de cette façon là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Lun 1 Oct 2012 - 22:49

Pour ceux qui n'avaient pas vu : La leçon indispensable de Frédéric et Jean François Pignon (Equidia)

Et pour ceux qui s'intéressent à la méthode de JFP : Lien vers un extrait de son livre (descriptif méthode)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
breizh-daglue
Déchainé


Messages : 802
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 30
Localisation : Ploneour-Lanvern/Quimper

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Mer 3 Oct 2012 - 13:46

Pascale tu m'as convertie à la pignonnerie .... Merci pour le lien ... c'est topissime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Mer 3 Oct 2012 - 22:44

breizh-daglue a écrit:
Pascale tu m'as convertie à la pignonnerie .... Merci pour le lien ... c'est topissime


Hé, hé Smile.

Mais la vidéo montre 2 méthodes différentes : celle de Jean François et celle de Frédéric Pignon.

Je préfère pour ma part la façon de faire de JFP, et en particulier sur deux points très bien illustrés (involontairement) dans ce reportage : l'usage de la voix et le fait de "surjouer" (ou pas) au niveau du langage corporel.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaelle
Déchainé


Messages : 543
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 48
Localisation : Doubs

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Mer 3 Oct 2012 - 22:47

Perso, j'ai compris en voyant Frederic, ce qui me manquait chez Jean-François: le plaisir, la collaboration, l'absence de domination permanente, le contact et le dialogue. Mais surtout la collaboration et le dialogue. Et le contact, l'utilisation de tous ses sens.

Du coup j'ai acheté le livre de Frederic (et je me régale à le lire!) et je zieute pour pouvoir participer à un stage dès que je pourrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cirquedeboheme.fr
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Mer 3 Oct 2012 - 23:02

C'est intéressant nos différences de perception !

Pour moi, Frédéric est très "humain" dans sa façon de se comporter, alors que JF est plus "équin", "inhumain" en quelque sorte.

Ce qui me parle chez JF et qui est absent chez Frédéric (du moins dans cette vidéo), ce sont les chevaux très calmes, qui restent connectés avec lui même en extérieur et en troupeau.

Les chevaux de Frédéric qui "explosent" dans le manège me mettent très mal à l'aise.

Citation :
Du coup j'ai acheté le livre de Frederic (et je me régale à le lire!)

Dès que j'ai l'occasion, j'y jette un oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katia
Déchainé


Messages : 961
Date d'inscription : 18/01/2009
Age : 45
Localisation : Landes

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Jeu 4 Oct 2012 - 8:57

Magnifique reportage! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaëllemic
Vieux Tromblon


Messages : 1421
Date d'inscription : 24/09/2007
Age : 41
Localisation : proximité Dijon

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Jeu 4 Oct 2012 - 10:00

Reportage très intéressant.

Citation :
Perso, j'ai compris en voyant Frederic, ce qui me manquait chez Jean-François: le plaisir, la collaboration, l'absence de domination permanente, le contact et le dialogue. Mais surtout la collaboration et le dialogue. Et le contact, l'utilisation de tous ses sens.

Je rejoins assez Gaëlle aussi. Je préfère l'approche de Frédéric pour tout ça.
Pour moi, les chevaux qui explosent dans le manège ne me mettent pas du tout mal à l'aise. Pour moi il s'agit d'un autre contexte que celui de JF qui travaille en extérieur total. Les explosions sont toujours repectueuses, et Frédéric sait les gérer et les utiliser parfaitement, avec tous ses sens comme dirait Gaelle.
Ce qui me met plus mal à l'aise, c'est la domination permanente de JF, le fait que lorsqu'il s'approche tranquillement de son cheval au pré en train de brouter, celui-ci saute en l'air et fuit, même si c'est voulu de sa part et utilisé en tant que démonstration pour le reportage. Mais c'est intéressant quand même.

L'approche de Frédéric est peut-être plus artistique, plus sensible, plus intuitive, alors que celle de JF est plutot froide, intellectualisée ... ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Jeu 4 Oct 2012 - 20:44

Gaëllemic a écrit:

Ce qui me met plus mal à l'aise, c'est la domination permanente de JF, le fait que lorsqu'il s'approche tranquillement de son cheval au pré en train de brouter, celui-ci saute en l'air et fuit, même si c'est voulu de sa part et utilisé en tant que démonstration pour le reportage. Mais c'est intéressant quand même.

JFP m'a fait revisiter ma vision de ce que représente un "dominant" pour un cheval.
Ce que j'en ai compris est en accord avec ce que j'ai pu voir au long de cette année sur les chevaux de Zone R (Victoire et Ké sont des dominants "alpha", leur compagnie est recherchée par les autres et leur absence crée un manque).
Je pense que la compréhension de ce qu'est un dominant/référent est la clef du résultat de JF Pignon où il gère très bien ses chevaux sans les attacher, dans des contextes très variés ( en particulier quand les chevaux sont dehors dans une grande zone ouverte, et non en "liberté" dans un manège).

Le résultat sur Kaiser (cf vidéos sur son post) résulte essentiellement d'un changement de mon comportement dans ce sens. Je ne suis pas encore au point, mais je travaille à améliorer mon language corporel de "dominante/référente".
(Pour B-Daglue : je m'entraine sur Kaiser comme tu as pu voir ce WE, mais ne suis pas encore au point car le cheval devrai me céder la place, mais sans s'en aller loin comme tu as vu - quand je suis seule et plus concentrée, j'y arrive mieux. Le cheval de Pignon sur la vidéo s'écarte effectivement vivement mais ne s'en va pas, se décontracte et se remet à brouter.).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piou
Novice


Messages : 66
Date d'inscription : 02/11/2011
Localisation : Yonne

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Lun 19 Nov 2012 - 1:05

Voici une vidéo en deux parties de J.F. Pignon en démonstration à Stockholm.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
piou
Novice


Messages : 66
Date d'inscription : 02/11/2011
Localisation : Yonne

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Lun 19 Nov 2012 - 1:10

En fait c'est en 4 parties:

Suite:




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Jeu 22 Nov 2012 - 0:05

tu l'as retrouvé cheers .

J'ai jeté un coup d'oeil rapide (il faudra que j'y revienne quand j'aurai plus de temps) et il me semble qu'on y voit tous les exercices de bases décrits plus haut.

C'est intéressant ces vidéo parce qu'on voit bien son langage corporel avec un cheval pas encore dressé à sa manière. Avec ses juments, on ne voit pas tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Notes de stage avec JF Pignon   Aujourd'hui à 1:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Notes de stage avec JF Pignon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notes de stage avec JF Pignon
» Pour ceux qui ont déjà fait un stage avec JF Pignon
» Stage avec Donatien SCHAULY
» [17 & 18 sept 11] stage avec Mathieu Pignon à Saint Agnan
» STAGE avec Jean-François PIGNON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Travail, dressage & éducation du cheval-
Sauter vers: