CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Compte rendu de voyage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 11:49

Hello les indiens (comme dirait Eric Smile ), un peu en retard comme d'hab, voici le compte rendu de voyage que j'ai posté sur les Barokeurs il y a deux semaines.
Certains l'ont donc déjà vu, c'ets un roman illisible, je sais, mais je me suis dite, une fois un peu plus posée (et soignée d'une grosse crève), que cela pouvait interesser les gens d'ici.

Pour remettre dans le contexte, début Novembre je me suis faite une petite semaine de "roadtrip" ayant pour thême "Art & équitation"... J'ai chevauché par monts et par vaux, mes carnets de croquis sous la main....

(Au passage pour ceux que cela interesserait, tous mes croquis sont à la vente sur mon site perso - un autre, le site atelier et non chevaux-de-feu Very Happy - sur http://atelierkais.free.fr, rubrique dessin peinture).

Bises à tous et bonne lecture pour ceux que cela interesse et qui auront le courage de tout se cogner .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 11:51

Bon alors voilà, je crois que j'ai à peu près tout mis en ligne (les dernières vidéos sont en transfert et je prie pour que ma base de données galerie toute neuve daigne fonctionner...), donc je vous balance le premier épisode de mon voyage.

Pour ceux qui ne le savent pas, hein je suis partie hier du Bordelais, pour une virée vers la région parisienne ayant pour thême "Art & Equitation" (tout un programme )...........

Premier arrêt, Saumur, avec le Championnat de France de Dressage, et en particulier je voulais voir tourner un étalon des Haras Nationaux (KWPN, Joeris, pas très baroque je le crains ), qui, le hasard faisant bien les choses, concourait dans la plus grosse série (A Grand Prix). Le dimanche, jour de la dernière épreuve, était dédié aux "reprises libres en musique" des niveaux D, C, B et A.
En sortant des épreuves, petit tour à l'expo en face du Cadre Noir, intitulée "Art & cheval" (véridique, quand je vous parle de hasard, hein)...

Pour la galerie et l'expo, je vous posterai photo des oeuvres bien plus tard en section "art", mais pour le Championnat, voici un lien menant sur la galerie pour visionner les vidéos (qui doivent démarrer toutes seules lorsque vous ouvrez la page, mais avant il y a un temps de chargement...), suivi de mes notes telles qu'écrites aujourd'hui, et si j'ai encore un poil de temps avant l'apéro, de mes croquis.....
A vous les studios.

-----------------------------------------------------------------------------------

La galerie des vidéos:
http://www.chevaux-de-feu.net/_gallerie/thumbnails.php?album=1

-----------------------------------------------------------------------------------

Kaïs a écrit:

05 Novembre 2007

Nous voici donc toujours mon insolente chance et moi, sur la route.
Hier matin partie de mon univers en fin de matinée, environ deux à trois heures en retard donc et avec quatre heures de route devant, je suis arrivée à Saumur presque dans d’incongrus crissements de pneus, ai jeté le Toyota sur le parking, empoigné mes carnets de croquis et mon sac à dessin, avisé presque en courant le grand manège et grimpé les escaliers des tribunes quatre à quatre, préparée à trouver une arène vide de tout concurrent, les épreuves terminées, et là déroulait une reprise dans le silence. Tribunes mi vides mi remplies. Quelqu’un debout tout proche : je m’excuse, lui demande de quelle épreuve il s’agit. La B. La fin de la B. Je suis, encore une fois, juste à temps, insolemment à temps. Je m’assois, sors mes carnets, mon appareil photo transformé en caméra de fortune, mes stylos, mes feutres baveux.... Et sens une pression monter sur moi.
Génée par cette sensation inhabituelle, je lance un léger coup d’oeil : à ma droite, au dessus de moi, un homme regarde intensément mes actions. Je n’y avais pas pensé, mais autant dans un atelier il est possible de dessiner dans l’indifférence générale, tout le monde étant tendu dans la même direction (le dessin, le modèle), autant là, changeant de contexte, me positionnant sur du croquis « sur le vif », ma présence va paraitre incongrue, interpellante, et il faut que je m’attende à être interpellée.
Le passage devant moi de plusieurs personnes qui entrent dans la rangée me le confirme : les regards sont appelés par les carnets ouverts, vierges, et le siège rempli de feutres à coté de moi.

En rangeant mes carnets à la fin des reprises, des gens sont venus me demander à voir les dessins. Je leur ai donné l’adresse du site. Je les mettrai tous en vente.


Mais on annonce la reprise A, celle que je suis venue voir. Entre un cheval sombre monté par un militaire du cadre noir, et je reconnais ce que me confirment les hauts parleurs : Joeris entre en piste, présenté par Philippe Limousin. Le cheval que je suis venue voir. L’homme que j’ai eu au téléphone. A dix minutes près je ne les voyais pas, et là, rien que pour moi en quelque sorte, dans ces gradins qui se sont soudainement bondés pour l’épreuve du plus haut niveau, Joeris entre en A et son cavalier salue le jury.
Après Joeris, huit cavaliers en tout présenteront la « reprise libre en musique », niveau A Grand Prix, comprenant appuyers bien sûr, des transitions passage/piaffer, pirouette au galop et changement de pied tous les deux temps.
Cavaliers français, parité homme/femmes m’a t’il semblé, et toutes races representées avec une majorité de KWPN (dont Joeris), un ou deux Selles Français, un Hanovrien, un BWP, un Lusitanien fort fébrile (Pastor) et un Pure Race Espagnole tout à fait exemplaire dans sa prestation (Helio II).

Mes observations globales, indépendamment des performances individuelles, ont été les suivantes :

1- Le niveau, la qualité générale est moindre de ce à laquelle je m’attendais. Toutes les figures y sont, mais preseque aucune ne respire l’aisance, la facilité qu’un tel niveau de dressage devrait développer. Comme si l’on avait demandé tellement de choses difficiles aux chevaux que finalement, ils n’en font aucune réellement bien.
Cette sensation est majoritairement due à la présence d’hésitations dans les transitions, de la part du cheval : plusieurs fois, il est arrivé que le cheval, dans les premières battues, se trompe d’air (parte sur un passage au lieu d’allonger, esquisse une courbette impromptue également en sortant d’un piaffer sous la surprise ??), et se corrige immédiatement, après un petit temps de latence qui lui permet de réellement identifier ce qui lui est demandé..........
Est-ce du à un téléscopage des aides (les aides pour un allongement et un passage sont elles si peu distinctes ???), ou bien à la similitude artificielle des airs demandés (les allongements n’ont pas grand chose d’allongements mais sont plus un geste de lancer en avant des antérieurs qu’autre chose, qui peut donc se confondre dans la tete du cheval entre « retenir ton antérieur en haut » pour le passage et « lamcer ton antérieur vers le haut » de l’allongement), ou bien les deux ??

2- L’interprétation des airs m’a fort surprise, ainsi que décrit ci dessus. Dans mon idée, au sujet du trot par exemple, le trot allongé serait un trot dans lequel le critère numéro un de qualité serait l’amplitude de la foulée et l’engagement de la propulsion ; le passage, serait un trot d’amplitude normale dans lequel le temps de suspension est allongé ; le piaffer enfin, serait, à l’inverse de l’allongement, une foulée raccourcie à son extrême mais gardant l’impulsion, le rythme, le vivant de l’allure du trot : ainsi, toute l’amplitude part « vers le haut » et un piaffer serait d’autant plus réussi qu’il aurait du brillant, du rebond.
J’ai constaté, mais ça je m’y attendais, que dans l’allongement, ce n’est pas tant l’amplitude qui est recherchée, mais cette espèce de « geste », très artificiel et caricatural, de l’antérieur, rappelant un peu le ridicule, l’artificiel encore une fois, d’un trot espagnol. Il m’a semblé qu’il s’agit là d’un détournement, d’un mauvaise interprétation de l’exercice demandé, par mode. Paradoxalement dans ces mouvements on se croirait sur une piste de cirque, en bien moins bon. J’en suis même à me demander COMMENT s’y prennent ils pour développer cette caractéristique dans l’allure....
Les passages étaient plutôt assez réussis dans l’ensemble, mais l’auraient possiblement été d’autant mieux que l’on eût épargné aux chevaux cette visible confusion du « leve-papatte du passage » avec le « leve-papatte » de l’allongement. J’en suis restée fort perplexe. La mode esthétique semble ici fort nuire à la qualité d’exécution.
Le piaffer enfin. Pas tous, mais plusieurs, on présenté un piaffer sans temps de suspension. Une sorte de diagonalisation marchée. J’imagine, je suppute que c’est lié à la méthode d’apprentissage emplyée par le cavalier, qui ferait découvrir au cheval le piaffer à partir de l’arrêt et non d’un raccourcissement du trot : et de fait, ostensiblement, dans certaines transitions passage/piaffer, j’ai pu voir des chevaux stopper tout mouvement de trot, marquer un temps d’arrêt d’une seconde à peine, avant de lever un diagonal, puis l’autre, en rythme, mais sans aucune projection en l’air, sans aucun temps de suspension, le moment où plus aucun pied ne touche le sol ayant disparu.... Ou plutôt si mon hypothèse est bonne, n’ayant jamais apparu. Assez étonnant : il faudrait compulser les ouvrages pour avoir une définition EXACTE du piaffer, car je doute sincèrement que, sans temps de suspension, cela en soit vraiment...............

3- Je passe succinctement sur une caractéristique générale à laquelle je m’attendais, concernant les choix artistiques des musiques et de la chorégraphie. A la rigueur il eût mieux valu les voir évoluer sur des reprises imposées, possiblement. Aucune mise en scène n’a attiré ou retenu mon attention, mais je ne m’en plaint pas puisque j’ai ainsi pu librement errer de mes dessins à l’observation et a la prise de petites vidéos sans scrupules. Ou est-ce justement parce que je faisais tout cela que je n’ai pas été « touchée », « emportée » par un couple cheval-cavalier ? Je l’ignore.

4- le tempérament des chevaux...... qui gagneraient tous à être sortis en promenade plus souvent. Plutôt amusant de constater, et pour le vainqueur de l’épreuve cela était évident, que les chevaux « jouaient à avoir peur » pour se divertir d un travail ennuyeux ou contraignant. Le cavalier de Joeris, déjà, m’avait fort surprise en me disant que le cheval, sur sa première reprise, s’était pris une sale note car « il avait eu peur ». Peur ? A ce niveau là les chevaux ont peur ? Mais peur de quoi diantre : le manège est on ne peut plus aseptisé, protégé ? Peur d’une mouche qui vole, de quelqu’un qui éternue dans les gradins ?? Eh bien oui ils ont peur, ces grands couillons, ou l’imitent fort bien (je penche pour la seconde option) : la cavalière qui terminera première, finissant une reprise tout à fait fluide et admirable sur un cheval exemplaire de concentration, salue et rend les rènes alors que les applaudissements éclatent brutalement. Le cheval, encore sous concentration, ne bouge pas une oreille. Elle fait dix mètres rènes longues, où l’on voit le cheval se déplier et prendre un air de curiosité altière, et alors que terminant une demi volte pour rejoindre la sortie le public souhaite à nouveau la féliciter, et une vague d’applaudissements renait, absolument pas plus brutalement (voire moins) que la première. Le cheval, terrorisé (ravi MDR !!!!), part en lançades en ronflant..........
Quelques temps plus tard, je suis à l’entrée du manège d’échauffement, attendant le cavalier de Joeris. Nous sommes là quatre ou cinq personnes à pied, à quelques mètres du passage des chevaux. La plupart sont appelés pour la remise des prix, et un gros alezan qui roule des mécaniques passe (grand bastringue) *en apparence* parfaitement aux ordres. Arrivé devant l’entrée du petit manège antichambre du grand et de la remise des prix, le gros cheval alezan entame quelques sonores entrechats (700kgs qui montent en l’air), et, nous quatre observant, on sent juste à coté de nous un danger similaire : un cheval qui est à l’entrée, voyant un copain faire l’andouille au loin, se dit immédiatement qu’une si belle occasion ne se loupe pas et commence à sauter en l’air......... Nous déblayons le terrain fissa, et alors que je lève un sourcil un peu outré et mon regard croise celui d’une de mes voisines, jeune femme en pantalon blanc, frac, haut de forme et résille qui saisit mon air elle jette son regard dans le vide et dit ostensiblement à mon attention avec un faux sérieux flegmatique :

« Attention, ce sont des chevaux de DRESSAGE,
ce qui ne veut absolument pas dire que ce sont des chevaux DRESSES ! »



Devant cette parole fort juste, que je me suis empressée de noter dans mes carnets, j’ai tourné les talons pour me rendre à temps à la galerie qui exposait « Art et Cheval » (exposition plutôt réussie, quelques travaux interessants, d’autres qui ne m’ont pas parlé du tout), puis reprendre la route.... Toujours armée de ma petite étoile insolente bien sûr.


5- J’oubliais : nulle part je n’ai vu de véritable rassembler (exception faite d’un ou deux chevaux sur huit), avec modification de la répartion des masses avant-arrière. C’était très réussi, mais pas ce que j’attend d’un cheval « dressé de dressage », dont l’avant main « vole », effleurant à peine le sol des antérieurs. Là il y a un geste, un relèvement des antérieurs si on veut, mais aucune perception d’un allègement extrême dans lequel est supposé être le cheval dressé au niveau de haute école. A la rigueur parvenir à ce qu’ils exécutent sans cet allègement de l’avant main relève d’une prouesse technique encore plus haute. Leur travail est certainement forcené d’exigence et d’une grande difficulté (focalisation sur des détails et négligeant l’essentiel qui leur rendrait tout le reste plus facile, mais probablement moins « à la mode » de ce qu’attend le jury, ce fameux geste, et non l’aisance de l’ensemble - ? - ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 11:53













Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 11:56

Alors, je suis en train de bosser à mon *petit* compte rendu de ma semaine de vadrouille et ai complété les vidéos par le nom des chevaux et cavaliers, les mouvements, etc........

Adresse de l'album:
http://www.chevaux-de-feu.net/_gallerie/thumbnails.php?album=1

En re-visionnant les vidéos, et après vous avoir fait part de mes observations critiques, une petite séquence "j'ai aimé", spécialement dédiée à la présentation de Sylvie CORELLOU, montant HELIO II, un pur race espagnol, 3eme place, et qui sur la RLM que j'ai vu, ben j'ai eu le petit coup de coeur pour I love you :
- un des deux seuls chevaux réellement aérien dans son avant main;
- un VRAI VRAI allongement au trot, sans gesticulation "fashionable" des antérieurs, et qui envoie du gros;
- lequel allongement immédiatement suivi de transitions vers le passage, le piaffer, le passage, sans que le cheval ne marque une seule hésitation: bravo à cette dame pour la clarté de ses aides, la limpidité de son dressage pour son cheval I love you I love you I love you (je rappelle que les 3/4 des autres concurents présentaient des hésitations visibles des chevaux lors de ce type de transitions)
- une des rares pirouettes au galop fluides, sans rupture de rythme ni désynchronisation des battues................

Pour les curieux, les vidéos concernées:
http://www.chevaux-de-feu.net/_gallerie/displayimage.php?album=1&pos=8 (trot, passage & co)
http://www.chevaux-de-feu.net/_gallerie/displayimage.php?album=1&pos=9 (pirouette au galop)

Bref voilà, mon petit coup de coeur, superbe travail, et en plus c'est un baroque....

Et un petit portrait dans le sombre du manège après l'epreuve, car elle s'est arrêtée pas loin de moi: bravo Sylvie +++++



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 12:00

Hop, je continue mon carnet de route avec la suite de mon premier jour, le dimanche, montée sur Saumur pour aller voir les Championnats de dressage, il faut savoir, pour ceux que cela interesserait, que chaque année à la même époque a lieu une expo d'art ayant bien sûr pour thême... le cheval.... Forcément, à Saumur... C'est d'une originalité...

Enfin bref, au sortir des épreuves, je me suis donc ruée à la galerie, où, ô surprise, je n'ai pas trouvé QUE des choses de mauvais goût............ J'ai donc été agréablement surprise par la sélection de l'expo, juste une seule oeuvre par artiste, ce qui lui donne une grande diversité dans un petit espace, donc c'était très bien :clap:

Les photos de la plupart des oeuvres exposées sur ma photothèque au lien suivant:
http://www.chevaux-de-feu.net/_gallerie/thumbnails.php?album=7

Et pour vous donner envie, je vous met celles qui m'ont le plus attirées....
.... pour nous changer des chevaux...


.... hein? quoi? j'ai dit une connerie??? :aa:


Abdoulaye GANDEMA, "Le faux départ"


Philippe SENE, "Equus XIX"


Cheng Dong GUO, "Equilibre No 1"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 12:01

Second et troisième jour de voyage, zéro chevaux et que du hors sujet pour le fun.........
Le lundi repos repos chez ma mère, à raconter des trucs à "Leeloo", mounette de gouttière fort chic de ma mother, qui c'ets plutôt bien accomodée d'avoir une maniaque du déclencheur photo sur son domaine:



... et le mardi, raid express à Strasbourg pour des raisons personnelles, mais, me baladant dans la ville..... (superbe cité que je ne connaissais pas, soit dit au passage... passage... MDR!!... c'était un jeu de mot équin là )
...une affiche prémonitoire, sticker sur un arrêt de bus.......... (vous verrez pourquoi plus tard :ca: ):



... et à la Cathédrale, petit arrêt sur image pour cette image....:


............... cette image là..........:


.... Et râlez pas pour le hors sujet: je vous épargne les 50 photos faites dans la cathédrale, parce qu'il y avait une "belle lumière"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 12:03

Alors que se téléchargent les dernières vidéos (mon ordi a tourné toute la journée pour les mettre en ligne), mercredi, quatrième jour de ma tournée, levée un peu tard mais vaillante, je prend mes carnets de croquis sous le bras et prend d'assaut l'Académie du Spectacle Equestre de Versailles.............................

A l'entrée, je prend des places pour la "matinale des écuyers" du mercredi, celle du samedi, et la "reprise musicale" du samedi soir. Devant cet assaut et sur ma bonne tête, on me fait le tarif étudiant, et on m'explique à l'entrée que photos et vidéos sont interdites.
Ca, je le savais, étant venue il y a trois ans c'était déjà le cas. Eteignant mon téléphone portable et ramassant mes carnets, je lance en riant "les dessins ne sont pas interdits :oe: !?" et grimpe les escaliers quatre à quatre.......................... Que n'avais-je dit.
Le personnel de l'école qui gèrent les entrées sont tous munis d'une oreillette+micro de talkie walkie: en haut de l'escalier, au lieu de me faire rentrer, on me demande de patienter (la séance est déjà commencée...), qu'on doit "demander l'autorisation". L'autorisation? A qui? De quoi? Pourquoi???? Et là je connecte les neurones lorsque je vois sortir d'une porte une grande dame à l'air pas commode du tout, une sorte de version femelle de Bartabas, un Cerbère, une gazel à qui il ne vaut mieux pas chercher noise et qui semble fort dépourvue d'un quelconque sens de l'humour................... J'ai devant moi la directrice de l'Académie, qui m'explique que Bartabas a droit de regard sur toutes les images sortant de l'école, et qu'on va me préparer une décharge à signer, comme quoi aucun dessin ne devra être exposé ou vendu à quiconque sans l'autorisation expresse de Bartabas......................... Et elle disparait comme elle est venue: austère.

Moi sur mon bout de parquet, mes carnets sous le bras, à la porte des tribunes du manège dont on m'interdit toujours l'accès, je tombe en miettes: je suis partagée entre fondre en larmes de tristesse de voir mon espace de liberté absolue (le dessin) subitement réglementé, mis sous contrôle; leur faire bouffer les entrées, faire un scandale, de rage de voir une création totale, le dessin, traitée comme un "vol d'images exploitables et commercialisables" tel que la photo ou la vidéo (j'y renonce car la nana qui garde la porte a l'air aussi désolée que moi de la situation); ou y aller quand même, signer leur truc et dire merde, faire ce que je veux... ou pointe vaguement, aussi, l'idée de jouer le jeu et, conséquence étrange, de devoir montrer mon travail à Bartabas. Bartabas himself. Je suis mortifiée, mais j'avoue que l'idée est amusante.

On finira par me faire rentrer.
Je signerai tous les papiers qu'on me donnera.
Et vous ne verrez donc pour instant aucun dessin. Ils sont en ligne, sous un accès protégé, dont j'ai donné le mot de passe à l'Académie. Je suis en attente du verdict. Du jugement. Dieu-bartabas va daigner (peut être) jeter un oeil sur ma production. On nage dans la science fiction la plus totale, et aujourd'hui encore je flotte entre un parfum d'incongru et de fierté, quelque part, et celui de l'insurrection.........................


De ce jour, je suis donc revenue le samedi, le matin et le soir, et à chaque fois, les gazelles (et les gars) accueillant le public ont été avec moi d'une grande, grande gentillesse, adorables même. Ce n'étaient quasiment jamais les mêmes, mais, comme si ils s'étaient passé l'information, j'avais droit à un petit commentaire, un sourire, un clin d'oeil même. Du blocus initial due à l'incongruité de ma démarche (ils n'avaient jamais eu de dessinateur indépendant jusqu'alors, que des élèves de la personne qui expose là bas), j'ai finalement été chaleureusement accueillie, moi qui pensais naivement *juste* m'assoir dans les tribunes comme un spectateur lambda, cela n'a pas été le cas.

Quand à l'essentiel: les chevaux et le travail des hommes et des chevaux à l'Académie, voici mes observations:

- ils se sont bien, BIEN améliorés par rapport à il y a trois ans. Mieux en monte classique mais sans extraordinaire, par contre le travail de combat à l'escrime a gagné en fluidité, encoordination, en force. Une véritable chorégraphie est en train de se mettre en place, et je dois dire que des duos de combattantes au galop au botte à botte sur des huits de chiffre imbriqués où l'on ne voit même pas les changements de pied des chevaux tant c'est aisé.... Ben j'ai été conquise.

- en dressage classique, je dois dire que les mouvements (appuyers, passage, piaffer) commencent à m'ennuyer un peu (vus aux championnats, vus aux trois séances de l'académie, vu chez Henriquet): en fait le dressage classique,quand on en abuse, est d'un chiant à mourir. Là non plus je n'ai rien vu d'extraordinaire qui vous prend aux tripes (contrairement à l'escrime), hormis des chevaux qui m'ont semblé plus justes, mieux montés, moins contraints que ceux des compétiteurs du championnat de France.

- A noter également, l'écuyer (le seul homme) exécute un passage fort agréable à regarder (aisance, fluidité), mais techniquement je pense à peu près aussi impropre que les piaffers sans temps de suspension de Saumur, car le cheval, à chaque battue, se déporte fortement sur le coté, comme "dansant". Pas très correct pour les puristes certainement, mais très esthétique; or, on est dans une académie de spectacle, donc l'esthétique et le spectaculaire prime, donc cqfd: on est bien dans le ton.

- le carrousel des sorraias aux longues rènes est pas mal, mais moi qui suit une obcessionnelle des défenses, je dois dire que dans le tas, il y avait un de ces petits chevaux qui claquait régulièrement violemment des dents sur le mors, et que cette défense à bas bruit fort bruyante m'a gaché le spectacle: j'étais rivée sur le mal être de ce petit cheval, qui s'exprimait comme il pouvait, dans l'indifférence la plus totale. Sans doute un élément fragile qui eût mérité un dressage plus lent que les autres, je l'ignore.

- lors de la reprise musicale, délire scénographique made in Bartabas: quatre gazelles armées à pied combattant à l'épée en chorégraphie, et au centre, une gazelle toute de noir et d'épées vétue, tournant lentement sur un quarter horse noir, dans un spin décomposé, ralenti, d'une perfection totale. Moi qui suis tout l'hiver dans une écurie western, je puis vous garantir que ce spin cinématographique et sans fin était la perfection technique même. Quand à l'esthétique. J'ai du forcer mes yeux à s'en détacher pour le dessiner.... fascinant........... Ce diable de Bartabas a, vraiment, vraiment encore de la ressource dans son sac à idées...........

- la p'tite cerise sur le gateau de la reprise musicale du samedi soir..... Entre un cremello tout natté de la tête à la queue, fort maîtrisé de la tête à la queue également par un aide et l'écuyer.... Diantre. Les voilà qui nous présentent, bien imparfait encore car en force (les mouvement sont très juste, mais on voit que le cheval n'y est pas totalement à l'aise, et un peu sous pression, entre les deux hommes), mais non je ne rève pas: des sauts d'école........................ Pesade, Terre-terre, Courbette et Cabriole................ Le cheval et son escorte disparait et là mon cerveau ne fait qu'un tour: un seul cheval, imparfait. Il y a plus d'une dizaine de cremellos à Versailles. Je met ma main à couper, j'ose lire dans les pensées de cet audacieux Bartabas: Bartabas le fou, Bartabas qui ne craint rien ni personne, tu es en train de lever une armée de sauteurs, tu veux, tu veux, tu oses............... défier le Cadre Noir de Saumur........!!!
Faire aussi bien, voire mieux. Et il en est capable, j'en suis certaine.

Forum des Barokeurs, je lance les paris: sous trois ans il y a une cavalerie de sauteurs à Versailles. Et si Bartabas a ça sous la main et y met sa patte de metteur en scène, je puis vous garantir que le Cadre Noir va se prendre une claque autant artistique que technique dont ces obtus militaires auront du mal à se remettre................................

le soir même du mercredi, où je n'avais pas encore vu tout ça et était fort mi-figue mi-raisin de mon aventure de la matinée, j'ai emmené ma mère, absolument pas cavalière et faisant une allergie carabinée aux chevaux, voir Battutta de Zingaro, au Fort d'Aubervilliers............................

Première observation: c'est con à dire, mais la structure est toujours aussi belle (ossature bois).

Seconde observation: il y a avait une expo de sculpture sous le chapiteau, sculpture mélangées aux tables du repas ou presque, l'art accessible et mélangé à la vie. Pas trop aimé les sculpture mais aimé cette persistance de Bartabas à tout mélanger, rendre accessible.

Troisième observation: je m'attendais à être décue, que Bartabas soit sur le déclin, qu'il ressasse, revienne en rond sur ses idées, un peu comme un Bilal (c'est de la BD) a eu une maturation, une apogée, et c'est enferré dans son propre travail, autant dans les thêmes que dans leur réalisation, eh ben pas du tout. Ou alors j'ai pas vu assez de spectacles de Zingaro pour comparer, mais enfin bref, pari gagné d'un spectacle mené au galop, très axé voltige cosaque, et avec quelques idées surprenantes, autant techniquement qu'esthétiquement... Je pense notamment à la colonne d'eau qui tombe au centre de la piste, du haut du sommet du chapiteau, qui touche le sol sans éclaboussure ni flaque, et dans laquelle les chevaux en liberté viennent SPONTANEMENT se doucher................... là où un cheval non averti resterait bloqué à l'entrée de la piste, terrorisé par cette cascade bruissante et lumineuse.
Bref, mon admiration pour le travail de Bartabas n'a pas été trahie. Ma mère n'avait jamais vu de voltige cosaque, et là, toute allergie aux chevaux mise à part, elle a adoré.

Quatrième observation: une petite pensée pour un cheval blanc, qui arpente la piste dans un changement de pied tous les deux temps au galop de métronome, pas très bien placé, un peu sur les épaules, passant ses changements avec l'habitude du vieux routier, pas très juste, mais d'une régularité sans faille, sur des rènes qui ne cherchent nullement à le contraindre ni l'obliger d'aucune sorte à ployer son grand corps qu'on sent un peu usé, on voit à peine les aides du cavalier de modifier, lente danse, là aussi moins juste certainement, mais tellement plus libre et paradoxalement plus fluide, plus aisé que les belles mécaniques contraintes de Saumur..........................


Ma seule réserve à "made in Bartabas": que ce soit Versailles ou Aubervilliers, si seulement les chevaux pouvaient sortir en balade parfois, traverser la rue et aller au parc du Chateau de Versailles, changer de travail, une récréation, n'importe quoi pour un peu d'air, cela suffirait certainement à transformer cet éclat triste qu'ils ont tous dans les yeux. Le spectacle n'en serait pas moins beau. J'imagine que c'est infaisable, toutes les heures de la journée devant être dévolues au travail de titan nécessaire à monter un tel spectacle, mais cet éclat triste.... Rien qu'avec une balade par semaine cet éclat se transformerait, et le spectacle aussi. Parole de cavalier d'extérieur.

Et comme j'aime la dissidence,
et que malgré les contrats,
et le contrôle de Bartabas,
mes dessins sont mon art et non le sien,


je vous en met juste un, un de mes préférés....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 12:07

Bon alors voilà. Jeudi, cinquième jour de ma petite virée, j'arrive à huit heures pétantes à Autouillet, chez Catherine et Michel Henriquet.
Et Catherine Henriquet est déjà à cheval. Je resterai donc donc la matinée à dessiner, filmer, observer tant techniquement que humainement et je crois que l'image la plus forte qui me reste est celle de Catherine descendant d'un cheval pour en monter un autre. Elle ne s'arrêtera qu'une heure, pour me donner le cours, avant de remonter sur un autre cheval dès le mien sorti de la carrière, et ensuite l'après midi, après avoir pris congé d'elle, je sais qu'elle s'est consacrée à son cabinet médical, son activité professionnelle car, comme elle me l'avait écrit avec un spontané déroutant dans son premier mail: "on ne vit pas des chevaux".
Outre le fait qu'elle soit une très bonne prof, cette femme est avant tout une bosseuse, une vaillante, courageuse, motivée comme on en croise rarement.

Matinée d'observation et de croquis donc, dont vous trouverez les vidéos à l'adresse suivante:
http://www.chevaux-de-feu.net/_gallerie/thumbnails.php?album=9
Les croquis, eux, sont venus rejoindre, loin de tout blocage :oe: , l'album commencé avec Saumur:
http://atelierkais.free.fr/2_desspeint/thumbnails.php?album=4
Je ne vous les met pas tous, mais un ou deux pour les yeux:




Bref j'ai regardé , écouté, posé quelques questions à M Henriquet qui était souvent dans les tribunes avec moi, et quand je pars vers les écuries seller le cheval d'école que l'on m'a attribué pour le cours, je suis persuadée d'une chose: je vais en baver. Car visiblement, leur pratique est très TRÈS différente de la mienne (celle qu'on m'a enseignée, puis que j'ai développée, à tort ou à raison seul le temps le dira).

Je fais donc la connaissance d'Emulo, un gentil, gentil hongre lusitanien (le plus sympa des écuries je pense, vu que on se méfie toujours d'un cavalier totalement inconnu) et après avoir été longée, pas lui, mais bien moi, aux trois allures avec un bras dans le dos et l'autre main qui tient le pommeau de la selle pour corriger ma position (exercice que je réitèrerais certainement avec mes chevaux et sans longueur, qui m'a paru tout à fait adapté à mon "cas" - j'ai une position déplorable), on me parachute dans la carrière aux mains de Catherine et c'est parti.

J'en avais déjà bavé à la longe, et là, point zéro, monte tellement différente que je me suis absorbée dans des efforts de concentration surhumains pour parvenir à coordonner mes aides et, péniblement, sortir une ligne droite et une volte qui soit digne de ce nom..... J'ai fait des patates, des zigzags, des boucles, plein de machins pas répertoriés et vers la fin, vaguement, commencáit à poindre une volte.....
L'explication:

1- En premier lieu Catherine a détecté, direct, puisque son cheval, sous moi, se traversait tranquilement, sans affolement, mais avec constance, que je me tiens complètement dissymétrique en selle. Je vous passe les détails mais en gros il a fallu que, mentalement, je me mette le buste à 45 degrés par rapport à l'axe du cheval (mon impression), pour qu'elle me dise enfin "oui, là vous êtes droite, et le cheval aussi". Ce qui signifie que dans la position ou je me sens "bien", je suis en fait désaxée de 45 degrés dans l'autre sens. C'est pas une paille.........
Ce n'est pas totalement invalidant (je suis persuadée qu'on peut parvenir à des choses très bien avec une position relativement excécrable), mais explique des gènes dissymétriques que moi je ressentais dans mes actions, donc si je veux vraiment progresser et enlever un frein, il faut vraiment que je me corrige.
J'ai cherché d'où pouvait provenir ce pb et en fait il est vrai qu'il y a trois ans, lors de notre première sortie sur la plage, ma jument, terrorisée par une vague, au lieu de s'enfuir comme un cheval normal, c'ets retournée sur moi, broyant la partie droite de mon bassin entre le sable bien dur et la chute de son corps. Deux ans plus tard un ostéo avait diagnostiqué que toute mon articulation sacro iliaque droite était complètement bloquée (il était outré que je ne ressente aucune gène physique à ce sujet - moi m'en étais pas aperçue), donc je pense que la dissymétrie vient de cet accident, et que mes chevaux y son parfaitement habitués, mais que sur le petit Emulo bien mis, de manière équilibrée, il comprenait que je lui demandais en permanence de mobiliser ses hanches............. Un bon détecteur :oe:

2- En second lieu la diversité de l'équitation est telle que Catherine me demandait (d'après ce que j'ai compris... Surprised ):
- de placer pour travailler (alors que je travaille pour placer, donc en fait je n'ai aucune aide spécifique qui "demande" le placer, alors qu'elle si)
- de demander le placer avec les mains prépondérantes (alors que dans ma pratique c'ets l'action de jambe qui est prépondérante)
- l'action de main pour décontracter la bouche a été décrite par elle comme de "presser une balle de tennis".. je ne sais pas si vous avez essayé mais c'ets une action qui demande une force considérable de la main... (alors que mon prof parlait de "essorer une éponge", et que moi j'ai extrapolé à une action encore plus douce qui, sur mes chevaux, fonctionne très bien et qu'on pourrait décrire comme "palper de l'argent :aa: ", véridique, ou encore "rouler une mie de pain entre ses doigts"... !!) ce qui, en terme d'intensité, de force, d'amplitude, n'a rien à voir.......... Je ná vais donc absolument pas la musculature et la coordination necessaire pour mener correctement l'action qu'elle me demandait........... Ca avait l'air d'un peu l'amuser, à un moment, elle m'a dit "vous tenez à peine vos rènes"... Et c'est vrai. la vérité doit être à peu près au milieu de tout ça puisque "Emulo" bavait néanmmoins avec entrain.........................................
- les aides étaient globalement inversées, avec action majoritaire sur la rène extérieure, la rène interieure restant la plus fixe possible, alors que dans ce qu'on m'a enseigné c'est totalement l'inverse....................... Surprised

Ce qui revient, à un post ancien où on avait parlé de la diversité des équitations et en conséquences, les grandes difficultés qu'ont les cavaliers à parler technique sans se facher.......... Quand on voit l'abime qu'il peut y avoir entre deux approches, celle des Henriquet et celle qu'on m'a enseignée se positionnant, je pense, à deux extrêmes, on comprend le mal de chien que j'ai eu à effectuer une simple volte au pas.......... Et le pauvre Emulo devait être bien tolérant je pense.....

Bref, c'était passionant. Difficile mais passionant.
Seul truc qui me rassure, moi qui cherche (et qui crois avoir trouvé) le(s) dénominateur(s) commun(s) à toutes les équitations, toutes disciplines confondues, j'ai été on ne peut plus ravie de constater que la première chose dont elle má i parlé ou m'ait demandé est la gestion du pli et du contre-pli (une flexion, dans son vocabulaire classique à elle,moi c'est la version béotien pluridisciplinaire qui parle), qui est LA base de tout mon travail.........................
Bien des équitations dont, et il faut pouvoir s'adapter, mais je ne crois pas m'être trompée de dénominateur commun................ :think: :con:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 12:09

Dans ma virée, sortie de chez Mme Henriquet, je suis partie au Haras des Bréviaires, où j'ai été chaleureusement accueillie +++ par des gens sympas, passionnés, et qui ne se prennent pas au sérieux, et qui m'ont présentés les deux étalons Lusitanien Imburi CDA et Hual....


J'ai profité du volume d'images de ce voyage pour mettre une photothèque sur mon site et essayer d'y rentrer toutes les photos d'étalons que j'avais vu passer, que j'avais faites, ou trouvées sur le net ou postées sur le forum:

Adresse de la photothèque étalons (si vous en avez photos et infos et que vous voulez en rajouter, n'hésitez pas):
http://www.chevaux-de-feu.net/_gallerie/index.php?cat=5


IMBURI CDA
http://www.chevaux-de-feu.net/_gallerie/thumbnails.php?album=3


HUAL
http://www.chevaux-de-feu.net/_gallerie/thumbnails.php?album=25


Et dans la foulée, aterrissage chez un particulier pour faire la connaissance d'un autre étalon lusitanien, privé cette fois ci, DOGE OCO, dont je ne vous mettrai pas la photo car celle que j'ai faite, aux box, n'avantage pas du tout ce cheval :jok: .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 12:11

A la suite de ce voyage, où je commence à me retrouver à la tête d'une photothèque étalons assez conséquente, avec l'aide d'un ami j'ai donc équipé le site [url]zzz.chevaux-de-feu.net[/url] d'une base de données en php/mysql, ou j'ai balancé toutes les images d'étalons que já vais sous la main, qu'elles soient faites par mes soins ou glanées sur le net (genre par ici ), donc voilà, un petit début d'étalothèque:

http://www.chevaux-de-feu.net/_gallerie/index.php?cat=5
Si vous voulez me fournir des photos d'étalons de toutes races pour compléter, c'est open, par contre je ne répertorie que ceux qui sont agrées à la monte par les haras... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 12:14

Et hop, samedi re-versailles, on en a longuement parlé dans le post idoine, et dimanche, fin du voyage, redescente vers Bordeaux...... mais....



.... petit crochet sur l'Ile de la Cité, au marché aux oiseaux, et suis repartie avec.....
... un bébé rat.



Il faut savoir que je n'en suis pas a mon coup d'essai et ai eu il y a plusieurs années un premier rat mâle, "Lukas", couleur "rat d'égout chic" (agouti avec des gants et une cravate blanche):

... qui m'avais été offert par un copain punk et est mort de sa belle mort 3 ans plus tard (le rat, pas le copain punk Very Happy )

Fut suivi de "Ramsès", un rat "bleu" à marquages, adorable, et qui est mort prématurément d'insolation par ma faute, vie trop mouvementée pour une petite bête.... J'avais alors juré de ne plus reprendre de tounetoune tant que j'aurai ce genre de vie:


Plusieurs années ont passé, ma vie a changé, moins nomade, et bizarrement, alors que je reprend le dessin intensivement je me rue récupérer un autre "tounetoune".... Le parallèle dessin-rat est assez amusant à constater: quel lien?????? :think:

Enfin bref, celui ci est "beige", donc "crème" (attention Afleurdelys, arme les tomates.... :diab: :prot: :pist: ), et au départ j'avais pensé à "Nuage" (couleur d'un nuage de lait dans le thé), mais la diphtongue était trop ardue à prononcer pour un nom de rat.... Avec mes voisins on a bien rigolé à chercher, on a pensé à "Sarko", puisque comme tous les rats mâles il a les couilles aussi grosses que sa tête :aa: :aa: ... Mais il y a *heureusement* échappé :aa: :aa: .... Et finalement on l'a appelé "TOON'S".

Sauf que TOON'S se révèle être.......
.... à deux de tension....

Après une semaine de vie commune, je puis asurer que je n'ai jamais vu un jeune rat aussi mou du bulbe.
Gentil, adorable, mais c'ets pas un guerrier koi, c'ets un tout mou. Anomalement mou. J'ai même peur de temps en temps qu'il se laisse mourir de triste d'être sans copains rats, mais non, c'ets juste son tempérament...........
Donc, et je ne sais pas si vous me voyez venir, j'ai mené ma petite enquète sur le net........................ La couleur beige, chez le rat, est un allèle double récessif....... comme chez le cheval..... et je ne sais pas si vous vous souvenez de ma théorie foireuse comme quoi les chevaux crèmes seraient ANORMALEMENT gentils...... ben là, pour le rat, celui ci en tout cas m'interpelle au dernier degré (fanas de crèmes, pas taper :prot: !!!).......................... :think: :think:


[/img]
Allez à vous les studios, end of ze story, je pars monter :oe: .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 12:16

Bon, depuis ces comptes rendus, le Toon's a réveillé le rat qui sommeillait en lui et se révèle un gars plutôt sympa et qui adore jouer en se faisant des coups de speed sur mon bureau....

Félicitations à ceux qui seront arrivés au bout de ces quarante deux pages de blabla "Art & équitation", et pour ceux qui veulent réagir, c'est à vous je passe le micro Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Hélium
Novice


Messages : 53
Date d'inscription : 14/10/2007
Localisation : 92

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 16:35

Juste à propos des chevaux qui "font semblant" d'avoir peur, il y a là quelque chose qui m'intrigue. J'ai été confronté à ce type de réaction de "peur" inexpliquée. Par exemple, en montant dans le manège de l'écurie, où les chevaux vont travailler quasiment tous les jours de l'année, et ce depuis qu'ils ont trois ans (donc un lieu qui leur est vraiment familier), il m'est déjà arrivé à plusieurs reprises que l'une ou l'autre des juments ait peur des jeux de lumières ou refuse d'aller dans un coin précis (avec oreilles tendues vers ledit coin, ronflements et air paniqué) alors que la veille il n'y avait pas eu le moindre problème, et qu'il n'y en aura pas le lendemain. Explication de leur cavalière : cinéma. Je me suis toujours posé la question du bien-fondé de l'argument (je croyais que seul le chimpanzé était capable de duperie, et que si un cheval n'obéit pas, c'est soit qu'il ne comprend pas, soit qu'il a peur , ou alors que c'est un cheval de club qui essaie d'en faire le moins possible, et on le comprend!). Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 20:20

Ma jument Jardineira a ce comportement:

- si elle n'est pas sortie en extérieur depuis plus de dix jours, la première balade elle va avoir des réactions de "peur" ponctuelle et inexplicables sur des trucs complètement ballots (et parfois même rien) devant lesquels, en fin de balade ou le lendemain ou dans trois mois mais travail régulier, elle ne "marquera' rien.
Dans ce cas je pense à un surplus d'énergie "mal gérée".

- si en balade, je suis rènes longues et la laisse aller "son" train = vite, elle va être comme un guerrier inarrétable. Si je lui demande en exercice d'aller à un train que je lui désigne, elle va faire de temps à autres des 'marques" de soi disant peur également.
Dans ce cas mon interprétation est également une énergie, là, contrariée, et que surtout elle a senti que ces micro déstabilisations pouvaient me faire perdre un peu mes appuis: elle en profite pour accélérer quelques secondes, rompre le contrat moral.

- si en manège je suis rènes longues sur la piste la jument passe partout. Si j'ajuste les rènes elle commence à zieuter un coin, si on monte en demande de précision elle va avoir tendance à avoir "peur" de ce coin.
Idem: échapper à une demande un peu contraignante (cf à rapprocher des 'peurs" des chevaux de Saumur).

Dans les trois cas (le dernier étant récent, date de notre retour en structure, avant travail dans un champ tout aussi précis ne posait pas pb), ces réactions de "peur" lui valent des remontages de bretelles d'autant plus sévères que la peur est injustifiée ou inopportune. Récemment j'ai meme eu une séance très houleuse au sujet de ce coin, et la fois d'après, ben tiens elle n'en avait plus peur.............. (elle c'est prise pas mal de coups et x cercles de 5m dans ledit coin avec la jambe intérieure dans les cotelettes, jusqu'à obtention d'un cercle régulier sans aucune accélération au passage sensible). Pour un cheval qui aurait vraiment peur bien évidemment ce protocole serait à proscrire, il faudrait meme faire l'inverse.
Ceci dit, auparavant, un gros travail a été fait au sujet de la peur sur cette jument initialement craintive, donc je ne me permettrais pas des "explications de texte" aussi incisives sur un autre cheval qui ne me connait pas.

Donc oui, pour moi les chevaux sont capables de "feindre", ou meme si ce n'est pas conscient, de se "raconter une histoire", et dans ce cas le cavalier peut être très très présent pour rappeler son existence et sa demande, comme un enfant à qui tu filerais une tape en lui disant "arrete de te raconter des histoires".
Dans "Parler au cheval et en être compris", de... (merde je sais plus... Rolling Eyes ), l'auteur explique à la fin comment elle a un jour vu sa jument délibérément MENTIR au groupe de chevaux pour avoir accès a la nourriture........

Se rappeler également que, correctement stimulé (! travail !) un cheval peut acquérir le niveau mental d'un enfant HUMAIN de 5-6 ans, la parole en moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Dim 2 Déc 2007 - 22:06

Merci pour les comptes rendus Kais !! C'est interessant.


Côté "mon cheval se fait des peurs imaginaires", j'ai pas ce pb en extérieur (mais voir plus loin)... par contre :

- travail "en carrière" (comprendre : un coin de pré), c'est arrivé qu'il ait "peur du coin", pour échapper au travail contraigant je pense

-parfois il a ... peur de la brosse, peur de la selle, du tapis etc quand ça fait un moment qu'il n'a pas bossé : Horreur ! Ca annonce la fin de la glandouille au pré !!
En général je gueule un "ça va pas non ?" et les choses rentrent instantanément dans l'ordre...

En extérieur, pas de peurs inexpliquée mais dans le registre "énergie mal gérée" voilà ce qui m'est arrivé ce WE.
Grand tour par temps venteux, bestiole pleine d'énergie qui ne demande qu'à démarrer au quart de tour. On arrive dans une zone ou on a déjà galopé, on est sur le chemin du retour (enfin à environ 7/8 km de la maison quand même) et je viens de demander "on y va ?" à ma fidèle coéquipière et là c'est trop, la bestiole (qui anticipe toujours à donf) se met dans l' état hystérique qui le prend parfois, reprend sa vieille défense de jeter la tête en l'air....et manque du coup de s'étaler dans une ornière qui passait par là...
Je ne suis plus du tout tolérante envers ce genre de "crise" : j'ai crié "crétin de cheval" en lui fichant une grosse baffe sur les oreilles assorti juste après d'une bonne secousse sur les rênes... dans la seconde la bestiole était au pas et calme. On repart, p'tit galop la tête en place et régulier... chaleureusement félicité !
Il connait son job, mais parfois, il faut lui remettre "les sabots sur terre"...

Mais comme Kais avec Jardi, beaucoup de boulot avec p'tit Igor, un pareil traitement au début de notre relation lui aurait fait péter les plombs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thalie81
Militant


Messages : 485
Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 37
Localisation : tarn

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Jeu 1 Oct 2009 - 22:19

Kaïs a écrit:
Bon, depuis ces comptes rendus, le Toon's a réveillé le rat qui sommeillait en lui et se révèle un gars plutôt sympa et qui adore jouer en se faisant des coups de speed sur mon bureau....

Félicitations à ceux qui seront arrivés au bout de ces quarante deux pages de blabla "Art & équitation", et pour ceux qui veulent réagir, c'est à vous je passe le micro Smile Smile

oh làlà,retrouver le point originel de Toon's...............ça fait bizarre !

pour Bartabas,j'ai longtemps rêvé de le rencontrer,de travailler pour lui....et pis,j'apprécie toujours,je suis gaga de ses spectacles,mais je préfère les chevaux où tu peux lire dans leurs regards que tu n'as rien à te reprocher face à eux .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://appaloosaobssession.e-monsite.com
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Ven 2 Oct 2009 - 10:57

Mon Tounetoune...................

Deux ans plus tard, son fils tout à l'heure gambadait dans l'appart et lui n'est plus là............

Je má pprète, si je peux, à me refaire exactement la meme virée ce Novembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Compte rendu de voyage   Aujourd'hui à 15:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Compte rendu de voyage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compte rendu de voyage
» Compte rendu du Voyage de Ph. Desnos
» Un p'tit compte rendu pour un grand voyage...
» COMPTE RENDU du TELETHON à SERRIERES en CHAUTAGNE
» Salon de la pêche de CLERMONT FD: compte rendu!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Divers :: Vos hors sujets ;)-
Sauter vers: