CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Méthode d'attache en longe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ôkami
Déchainé


Messages : 502
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 30
Localisation : Bouches du Rhône

MessageSujet: Méthode d'attache en longe   Mer 12 Nov 2014 - 15:04

Récemment, le blog Techniques d'Elevage a sorti deux articles intéressants sur les méthodes d'attache de la longe en filet en en surfaix (les liens ci-dessous pour chaque article).

http://www.techniquesdelevage.fr/2014/11/methodes-d-attache-de-la-longe-pour-un-cheval-en-filet.html

http://www.techniquesdelevage.fr/2014/11/methodes-d-attache-de-la-longe-pour-un-cheval-en-filet-avec-surfaix.html

Pour aimer le travail en longe, ces deux articles m'ont donné à réfléchir.
Je longe avec un montage en colbert, et ça convient bien au bourrin. Je le faisais parce que je pensais que c'était la méthode la plus douce et la plus précise, mais finalement je me rends compte qu'effectivement, même si je relâche le contact, la longe reste en tension par l'effet de poulie sur la nuque.

Pour ma part, je trouve que l'attache à l'anneau intérieur n'est pas vraiment intéressante pour le travail monté ensuite, car l'on agit que du côté interne, et je trouve l'alliance relativement imprécise. Quant à l'attache à la muserolle, si l'on a pas d'enrênements, je vois mal l'intérêt (sauf pour habituer le jeune cheval au mors éventuellement), autant utiliser un caveçon ou un licol.

Du coup j'ai quand même eu envie de tester l'attache en gourmette, car jamais vraiment essayé sur une séance entière et qui selon l'article, permet un relâchement du contact immédiat si cession de la part du longeur.

Cheval avec les bananes plaquées en arrière Suspect refusant de se porter en avant (pourtant on était en début de séance, avec très peu de contact)...J'ai insisté 5mn mais il marronnait clairement donc je l'ai repassé en colbert.

Quant à travailler avec un surfaix, j'ai relevé la dernière option intéressante (longer avec les deux mains), mais l'article oublie de mentionner l'attache partant du mors, puis passant dans l'anneau du surfaix et enfin dans la main du longeur...
Pas à faire avec un cheval non habitué, mais quand je vois certains cavaliers qui mettent leurs chevaux vaguement dressés aux longues rênes par ce mode d'attache, ça me donne un peu des sueurs froides (car oui j'ai la fait la connerie d'essayer et il ne m'a pas fallut longtemps pour m'apercevoir de ma bourde).

Bref, j'ouvre ce post pour donner mes impressions et aussi connaître les vôtres (même si je sais que la longe n'intéresse pas grand monde!). Comment longez vous? Qu'avez-vous essayer et qu'est ce que ça a donné avec vos chevaux? Votre ressenti par rapport aux différentes techniques?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norie
Militant


Messages : 493
Date d'inscription : 28/11/2009
Age : 50
Localisation : Rambouillet - Yvelines

MessageSujet: Re: Méthode d'attache en longe   Mer 12 Nov 2014 - 22:51

Perso, j'utilise une méthode qui n'est pas listée sur ce site, mais qui ressemble un peu à l'attache en gourmette, avec un avantage en plus. La longe part de ma main, passe dans l'anneau intérieur du mors, passe sous la tête en gourmette, rentre dans l'anneau extérieur, repasse dessous en gourmette, et le mousqueton du bout de la longe vient se fixer sur la longe, entre ma main et l'anneau extérieur. Il faut bien sûr faire une noeud sur la longe afin d'empécher le mousqueton de coulisser, sinon en tension ca ferait noeud coulant. Le noeud se situe sur la longe, entre la main et l'anneau intérieur, à environ 10cm de l'anneau intérieur. Le mousqueton se fixera sur la longe entre ce noeud et ma main.

Pas facile d'expliquer par écrit !

Le gros avantage, c'est qu'on peut changer de main quand on veut, ça marche aux deux mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Méthode d'attache en longe   Jeu 13 Nov 2014 - 1:20

Norie a écrit:
Perso, j'utilise une méthode qui n'est pas listée sur ce site, mais qui ressemble un peu à l'attache en gourmette, (...)
Le gros avantage, c'est qu'on peut changer de main quand on veut, ça marche aux deux mains.

Est ce que tu longe sur le mors (par rapport à longer sur licol) par soucis de contrôle ? Ou autre raison ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Méthode d'attache en longe   Jeu 13 Nov 2014 - 1:31

Okami a écrit:
Récemment, le blog Techniques d'Elevage a sorti deux articles intéressants sur les méthodes d'attache de la longe en filet en en surfaix (les liens ci-dessous pour chaque article).

http://www.techniquesdelevage.fr/2014/11/methodes-d-attache-de-la-longe-pour-un-cheval-en-filet.html

http://www.techniquesdelevage.fr/2014/11/methodes-d-attache-de-la-longe-pour-un-cheval-en-filet-avec-surfaix.html


Je les ai lus … et n'adhère pas à grand chose. (que les auteurs du blog me pardonnent…)


Citation :
Pour aimer le travail en longe, ces deux articles m'ont donné à réfléchir.
Je longe avec un montage en colbert, et ça convient bien au bourrin. Je le faisais parce que je pensais que c'était la méthode la plus douce et la plus précise, mais finalement je me rends compte qu'effectivement, même si je relâche le contact, la longe reste en tension par l'effet de poulie sur la nuque.


Si je longe en mors, je longe en Colbert.
Je ne mets jamais assez de tension pour que la longe coulisse.

Citation :
Bref, j'ouvre ce post pour donner mes impressions et aussi connaître les vôtres (même si je sais que la longe n'intéresse pas grand monde!). Comment longez vous? Qu'avez-vous essayer et qu'est ce que ça a donné avec vos chevaux? Votre ressenti par rapport aux différentes techniques?

Hors contexte de soucis de contrôle d'un kanasson qui déconne, je longe :

1) en licol de corde si je travaille des exercices type PNH. Ca signifie un travail de base sur un cheval où je souhaite installer les bases de communication.

2) en caveçon si je souhaite discuter avec le cheval à propos d'incurvation.
C'est l'outil qui me semble le plus adapté car il incite le cheval à céder à la pression de la longe en tournant le chanfrein vers l'intérieur, donc à être "creux" derrière la ganache = pli correct au niveau de la nuque. En licol, le cheval peut céder à la pression de la longe en tiltant la tête menton tourné vers l'intérieur (car la longe est attachée dessous et non dessus la tête)  = cheval "bombé" derrière la ganache, ce qui est contraire à l'incurvation correcte recherchée.

3) en mors, longe à la Colbert si je souhaite travailler sur la qualité du contact et conditionner le cheval à tendre son dos (via l'extension d'encolure) sur augmentation du contact sur le mors.
Parce qu'ainsi, une tension sur la longe se traduit par une tension du mors sur les commissures = montage le plus proche de ce qui se passe en travail monté


Et pour donner mon avis sur ce qui est écrit sur le blog :


TE sur son blog a écrit:
Inconvénients : une action sur la longe provoque une tension qui fait coulisser la longe sur la tête puis tire vers le haut la commissure des lèvres extérieure.

Si on tire comme un bourrin, oui. Mais ça n'est pas un usage correct du truc, et si on se retrouve à tirer dessus comme ça, c'est qu'on ne devrait pas en être au stade de longer en mors.

TE sur son blog a écrit:

Le cheval réagit souvent en tournant le bout du nez à l’extérieur tout en basculant sa nuque à l’intérieur. Si le longeur cesse d’agir, les frottements sont tels que la cession du longeur est peu ou pas ressentie par le cheval et que la traction vers le haut de l’anneau extérieur se poursuit. Il faut donc si on veut qu’il y ait un relâchement, arrêter le cheval et refaire coulisser manuellement la longe.

Idem, description du résultat d'un usage de bourrin qui n'est certainement pas le bon usage du montage à la colbert.

Citation :
Interfère avec les enrênements. 

Argh.
Moi j'aurai dit qu'un enrênement interfère avec mes actions de main.

Citation :

A réserver à un cheval parfaitement mis et habitué qui ne tirera pas.

Il faut être deux pour tirer.
Mais oui, Ok, il faut un certain stade d'éducation/dressage du cheval pour que longer en mors ai un intérêt éducatif/de dressage.
Je n'aime pas le terme "habitué".



(ah, et il faudrait qu'on m'explique qu'est ce qu'on est en train de travailler sur le cheval de la photo à la fin de l'article du premier lien. Parce que je ne vois pas quoi). (j'aime bien le blog TE, en général, mais là ça fait un ou deux articles qui me gênent beaucoup).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Norie
Militant


Messages : 493
Date d'inscription : 28/11/2009
Age : 50
Localisation : Rambouillet - Yvelines

MessageSujet: Re: Méthode d'attache en longe   Jeu 13 Nov 2014 - 10:07

pascaleW58 a écrit:
Est ce que tu longe sur le mors (par rapport à longer sur licol) par soucis de contrôle ? Ou autre raison ?

Bah tout simplement parce qu'en licol, j'ai l'impression de me faire trimbaler ! Mais je suis loin d'être un spécialiste du longeage, moi c'est surtout pour varier le travail ou quand j'ai pas le temps de monter tout le monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
breizh-daglue
Déchainé


Messages : 802
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 30
Localisation : Ploneour-Lanvern/Quimper

MessageSujet: Re: Méthode d'attache en longe   Jeu 13 Nov 2014 - 16:09

+1 avec Pascale , d'autant plus que pour moi les actions de mains ont toujours un mouvement parallèle au mouvement du cheval , je ne tire jamais la longe vers moi et du coup ça coulisse très bien ( bien évidemment tant qu'on reste "non bourrin" , que c'est le cheval qui prend le contact et pas le longeur qui tire et que les actions de mains servent à redemander le contact ) . La tête qui vrille et tout le bazar c'est quand l'action de main n'est pas juste et que le longeur tire vers lui ou perpendiculairement au tracé du cheval probablement pour tenter d'obliger le cheval à faire un cercle d'un diamètre inférieur à ce qu'il peut donner ...
Je me méfierai de l'action "gourmette" qui doit comprimer la langue contre la mâchoire inférieure , je ne suis pas sûre que ça soit très précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ôkami
Déchainé


Messages : 502
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 30
Localisation : Bouches du Rhône

MessageSujet: Re: Méthode d'attache en longe   Jeu 13 Nov 2014 - 17:12

Norie a écrit:
Perso, j'utilise une méthode qui n'est pas listée sur ce site, mais qui ressemble un peu à l'attache en gourmette, avec un avantage en plus. [...]
Le gros avantage, c'est qu'on peut changer de main quand on veut, ça marche aux deux mains.

Donc quand tu changes de main, la longe coulisse entre les anneaux du mors pour venir se repositionner correctement? J'ai bon?

pascaleW58 a écrit:

Si je longe en mors, je longe en Colbert.
Je ne mets jamais assez de tension pour que la longe coulisse.

Oui mais si c'est le cheval qui tend la longe? Ce qui m'intéresse dans le montage en colbert c'est l'action sur la commissure et sur la nuque (qui me rappelle la cession de mâchoire dans le principe) pour améliorer la qualité et la franchise du contact. Je demande progressivement à Caramelo de venir tendre sa longe, et quand je change de main, la longe a coulissé; pas à outrance mais à la mesure de ce que le cheval a accepté.
Par contre, quand il tire comme un âne (ça arrive encore au galop quand il n'est pas concentré et oublie de respecter son cercle), il ouvre grand la bouche, je l'arrête pour remettre correctement la longe et repars.

pascaleW58 a écrit:

Hors contexte de soucis de contrôle d'un kanasson qui déconne, je longe :

1) en licol de corde si je travaille des exercices type PNH. Ca signifie un travail de base sur un cheval où je souhaite installer les bases de communication.

2) en caveçon si je souhaite discuter avec le cheval à propos d'incurvation.
C'est l'outil qui me semble le plus adapté car il incite le cheval à céder à la pression de la longe en tournant le chanfrein vers l'intérieur, donc à être "creux" derrière la ganache = pli correct au niveau de la nuque. En licol, le cheval peut céder à la pression de la longe en tiltant la tête menton tourné vers l'intérieur (car la longe est attachée dessous et non dessus la tête)  = cheval "bombé" derrière la ganache, ce qui est contraire à l'incurvation correcte recherchée.

3) en mors, longe à la Colbert si je souhaite travailler sur la qualité du contact et conditionner le cheval à tendre son dos (via l'extension d'encolure) sur augmentation du contact sur le mors.
Parce qu'ainsi, une tension sur la longe se traduit par une tension du mors sur les commissures = montage le plus proche de ce qui se passe en travail monté

Ok merci pour cette explication  Smile

Je trouve quand même le caveçon moins précis que le filet pour demander l'incurvation, et je préfère la qualité du pli avec le montage en colbert.

pascaleW58 a écrit:

Et pour donner mon avis sur ce qui est écrit sur le blog :
Citation :

A réserver à un cheval parfaitement mis et habitué qui ne tirera pas.

[...]
Je n'aime pas le terme "habitué".

Pourquoi?

breizh-daglue a écrit:
+1 avec Pascale , d'autant plus que pour moi les actions de mains ont toujours un mouvement parallèle au mouvement du cheval

Tu peux décrire ta façon de longer? Pour ma part je longe avec la main en avant et devant moi, comme si je faisais une rêne d'ouverture. C'est ce que tu appellerais un mouvement parallèle?

breizh-daglue a écrit:

Je me méfierai de l'action "gourmette" qui doit comprimer la langue contre la mâchoire inférieure , je ne suis pas sûre que ça soit très précis.

C'est pour ça initialement que ce montage me déplaît, j'ai peur d'une action trop sévère sur les barres si le contact est franc, et ce n'est la but recherché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
breizh-daglue
Déchainé


Messages : 802
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 30
Localisation : Ploneour-Lanvern/Quimper

MessageSujet: Re: Méthode d'attache en longe   Jeu 13 Nov 2014 - 23:23

Okami a écrit:
Tu peux décrire ta façon de longer? Pour ma part je longe avec la main en avant et devant moi, comme si je faisais une rêne d'ouverture. C'est ce que tu appellerais un mouvement parallèle?

oui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Méthode d'attache en longe   Ven 14 Nov 2014 - 1:43

Okami a écrit:
Oui mais si c'est le cheval qui tend la longe?

S'il tend la longe parce qu'il est en train d'essayer d'aller tout droit, alors je considère que ça ne me sert à rien de longer en mors, et je vais longer en licol pour résoudre le problème (qu'il soit "psychologique" ou "mécanique").

S'il garde la longe tendue en mode "contact positif", alors ça me va, mais dans ce cas cette tension/contact n'est pas (chez moi) dans une  gamme où la longe coulisse.
Enfin je ne suis pas allée regarder de prêt, mais j'aurai tiqué si le relâchement de la pression n'était pas immédiat quand je relâche la longe.


Citation :
Ce qui m'intéresse dans le montage en colbert c'est l'action sur la commissure et sur la nuque (qui me rappelle la cession de mâchoire dans le principe) pour améliorer la qualité et la franchise du contact. Je demande progressivement à Caramelo de venir tendre sa longe, et quand je change de main, la longe a coulissé; pas à outrance mais à la mesure de ce que le cheval a accepté.

Je ne sais pas, il faudrait voir "en vrai", trop difficile de visualiser chacune de quoi on parle je pense.

Citation :
Par contre, quand il tire comme un âne (ça arrive encore au galop quand il n'est pas concentré et oublie de respecter son cercle), il ouvre grand la bouche, je l'arrête pour remettre correctement la longe et repars.

Dans ce cas là, je n'aime pas longer sur le mors, parce qu'il n'y aura pas de "communication positive" avec le mors.
Mais si je me retrouve dans cette situation avec la longe sur le mors, je vais refuser l'appui en lui donnant du mou pour agrandir le cercle jusqu'à ce que cela lui soit possible de tourner sans tirer. Ca peut supposer un endroit suffisamment clos pour que une fois arrivé en bout de longe, il y ai un mur pour l'obliger à tourner… Mais si on en arrive là, ça veut dire qu'il y avait des choses à travailler avant, et que le cheval n'est pas prêt à l'exercice demandé.

Citation :
Je trouve quand même le caveçon moins précis que le filet pour demander l'incurvation, et je préfère la qualité du pli avec le montage en colbert.

J'ai eu une courte période de travail en caveçon, mais plus pour du travail en main qu'en longe sur le cercle, et ça a été une transition intéressante entre le licol et le filet.
J'avoue l'utiliser assez peu maintenant.

Citation :
Pascale a écrit:
Je n'aime pas le terme "habitué".

Pourquoi?

Parce que pour moi "'habitude" sous entend un truc qui a été répété x fois, mais sans forcément d'action de dressage/éducation.
Or je trouve qu'il est bien plus sympa pour le cheval de lui expliquer son job (éducation) et de le rendre physiquement capable de le réaliser (dressage).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ôkami
Déchainé


Messages : 502
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 30
Localisation : Bouches du Rhône

MessageSujet: Re: Méthode d'attache en longe   Ven 14 Nov 2014 - 11:26

pascaleW58 a écrit:
Okami a écrit:
Oui mais si c'est le cheval qui tend la longe?

S'il tend la longe parce qu'il est en train d'essayer d'aller tout droit, alors je considère que ça ne me sert à rien de longer en mors, et je vais longer en licol pour résoudre le problème (qu'il soit "psychologique" ou "mécanique").

Oui on est d'accord, je parle bien d'un cheval qui respecte son cercle.

pascaleW58 a écrit:

S'il garde la longe tendue en mode "contact positif", alors ça me va, mais dans ce cas cette tension/contact n'est pas (chez moi) dans une  gamme où la longe coulisse.
Enfin je ne suis pas allée regarder de prêt, mais j'aurai tiqué si le relâchement de la pression n'était pas immédiat quand je relâche la longe.

Ok. Pour ma part, ça dépend du moment de la séance. Je suis toujours très progressive quand je travaille, je laisse le cheval en détente pendant 20 bonnes minutes (pas et trot) avec très peu de contact (aucun durant les 10 premières minutes qui pourraient correspondre à une détente rênes longues). Mon souci majeur en longe, c'est que Caramelo se plaît bien en extension d'encolure, et je n'obtiendrais jamais de travail en équilibre si je ne lui demandais pas de tendre sa longe...Donc je lui demande d'avancer sur son contact pour se porter un minimum, sinon on en resterait au même niveau ad vitam eternam!

pascaleW58 a écrit:

Citation :
Ce qui m'intéresse dans le montage en colbert c'est l'action sur la commissure et sur la nuque (qui me rappelle la cession de mâchoire dans le principe) pour améliorer la qualité et la franchise du contact. Je demande progressivement à Caramelo de venir tendre sa longe, et quand je change de main, la longe a coulissé; pas à outrance mais à la mesure de ce que le cheval a accepté.

Je ne sais pas, il faudrait voir "en vrai", trop difficile de visualiser chacune de quoi on parle je pense.

Oui, effectivement.

pascaleW58 a écrit:

Citation :
Par contre, quand il tire comme un âne (ça arrive encore au galop quand il n'est pas concentré et oublie de respecter son cercle), il ouvre grand la bouche, je l'arrête pour remettre correctement la longe et repars.

Dans ce cas là, je n'aime pas longer sur le mors, parce qu'il n'y aura pas de "communication positive" avec le mors.
Mais si je me retrouve dans cette situation avec la longe sur le mors, je vais refuser l'appui en lui donnant du mou pour agrandir le cercle jusqu'à ce que cela lui soit possible de tourner sans tirer. Ca peut supposer un endroit suffisamment clos pour que une fois arrivé en bout de longe, il y ai un mur pour l'obliger à tourner… Mais si on en arrive là, ça veut dire qu'il y avait des choses à travailler avant, et que le cheval n'est pas prêt à l'exercice demandé.

Oui je suis d'accord; quand il tire je lui donne le plus possible de mou en l'accompagnant, mais parfois l'espace de deux secondes, j'arrive plus à suivre! La dernière fois que ça m'est arrivée, c'est lorsque nous venions d'arriver dans sa nouvelle pension. J'ai fait l'erreur de le galoper (il était pourtant calme au trot). Là pour le coup ce n'est pas un manque de préparation, mais bien de l'inattention (de sa part et de la mienne; j'aurais dû anticiper).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Méthode d'attache en longe   Ven 14 Nov 2014 - 19:51

Ôkami a écrit:


Oui je suis d'accord; quand il tire je lui donne le plus possible de mou en l'accompagnant, mais parfois l'espace de deux secondes, j'arrive plus à suivre! La dernière fois que ça m'est arrivée, c'est lorsque nous venions d'arriver dans sa nouvelle pension. J'ai fait l'erreur de le galoper (il était pourtant calme au trot). Là pour le coup ce n'est pas un manque de préparation, mais bien de l'inattention (de sa part et de la mienne; j'aurais dû anticiper).

Ca ne me semble pas trop préoccupant Wink .
Tant que ce genre d'épisode reste ponctuel et qu'on en tire une expérience... that's life Rolling Eyes .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Méthode d'attache en longe   Aujourd'hui à 19:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Méthode d'attache en longe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Méthode d'attache en longe
» Mousqueton de longe éthologique
» longe double mosqueton
» Licol éthologique et boucle d'attache : help !
» La méthode Serge Dessel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Travail, dressage & éducation du cheval-
Sauter vers: