CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Histoire de sole...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shamrock
Novice


Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Histoire de sole...   Lun 4 Mai 2015 - 23:14

Pour la remise en route de ma jument (on vise une endurance de 40km à la fin du mois si Dieu, la météo, et la princesse le veulent bien), je me suis décidée à parer les pieds, un peu plus agressivement que d'habitude. But non avouable : qu'elle rentre dans ses Gloves.

J'ai pas pensé à faire des photos... mais en résumé, je partais d'un pied évasé sur le tiers le plus proche du sol, assez "long" dans mon référenciel pour elle, mais rien de catastrophique.

Vu le temps très sec et la piètre qualité de ma reinette, je n'arrive pas à parer la sole. C'est pas plus mal, çà m'évite de faire des conneries, mais çà doit laisser pas mal de sole morte, inutile. Du coup, je brosse à chaque fois que je monte à la brosse métallique, çà en enlève un peu, là où çà veut bien.
Donc pour limiter les évasements, je ramène la paroi à hauteur de ma sole visible, je chanfreine fortement tout le tour, là où la ligne blanche est étirée j'essaie de pas laisser de paroi en contact avec le sol, je râpe un peu les évasements par le dessus, mais pas trop haut, pour pas trop fragiliser le pied.
Résultat des courses, j'ai une bosse de sole qui semble faire le "moule" extérieur de la 3° phalange... à 5mm de la ligne blanche, tout le tour du pied, sur environ 2cm de large, un croissant, quoi.  affraid et çà, sur les 2 antérieurs, les postérieurs sont normaux. la bosse fait environ 2-3 mm de haut, de corne dure, inattaquable à la rreinette, au cure pied ou à la brosse.
Je soupçonnais des micro fourbures depuis le début du printemps, elle est grasse, en même temps, elle foutait pas grand chose jusque là, même si y'a pas d'herbe à proprement parler dans le pré, mais suffisamment pour la maintenir sans ration, et quasi sans foin, la consommation est réduite de 60% par rapport à l'hiver.
Comme il est tard, que la bosse n'a pas l'air de la gêner dans le pré, je laisse comme çà, en e disant que je verrais bien en la montant le lendemain....

Le lendemain, les Gloves rentrent beaucoup mieux,mais elle est très très molle au départ de balade, et marche comme un cheval qui a mal aux pieds... pas d'amélioration sur sol souple  scratch , contrairement à d'habitude.
Il faut qu'elle perde un peu de poids, qu'elle arrête de manger (et que j'arrête de l' / m' écouter), donc je me force, on continue au pas, si çà va toujours pas dans 1/2h on rentre.
Cà s'améliore en cours de balade, tant sur sol souple que dur, mais toujours pas top sur les cailloux.
On passe dans des chemins herbeux, trempés, dans plusieurs petits gués... et là c'est parti, je retrouve ma folle furieuse, qui avance d'un super pas, en ralentissant un peu sur sol inégal, mais rien à voir avec le départ.

De retour à la maison, déchaussage... la bosse a disparu, sur les 2 pieds, les soles sont molles (l'inconvénient des Gloves, c'est que l'humidité y reste), marquées par les rayures des grolles, les pieds sont plus concaves qu'ils n'ont jamais été.

Donc grosses interrogations - aurais-je dû enlever la bosse dès le départ - pourtant la sole semblait dure, compacte, pas crayeuse et prête à tomber...
J'ai souvent remarqué sur beaucoup de chevaux pieds nus une période d'échauffement des pieds, 10-15 minutes avant d'être bien dans leurs pieds en balades, chaussés ou non, sortant du box ou du pré, gras ou maigres... mais toutes mes balades commencent par au moins 1,5km de route.
Du coup, les pieds s'usent aussi dans les hipposandales... d'ailleurs je vois bien le jeu des talons, en général je les pare "plats", je les retrouve toujours "pantouflés", un léger biseau qui descend de l'extérieur vers l'intérieur, vers les glomes, quoi.
Et pour finir, j'avais lu quelque part, mais pas moyen de retrouver où, que les évasements sur un pied paré régulièrement seraient signe de vouloir se débarrasser de quelque chose, et notamment d'une épaisseur de sole, surtout si les évasements font tout le tour du pied alors que la paroi n'est pas visuellement trop longue au parage.

On sort d'une période de sécheresse (pieds très durs chez moi, soles qui s'épaississent, voire même qui s'encombrent) les premières vraies pluies étaient la nuit suivant mon parage, donc la veille de la balade. Souvent les sabots sont moins durs quand il a bien plu pendant plusieurs jours - et le parage est grandement facilité aussi...

Si quelqu'un a des réponses, des idées, ou un avis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascaleW58
Vieux Tromblon


Messages : 2335
Date d'inscription : 21/09/2007
Localisation : Dijon

MessageSujet: Re: Histoire de sole...   Mar 5 Mai 2015 - 23:27

shamrock a écrit:
je me suis décidée à parer les pieds, un peu plus agressivement que d'habitude. But non avouable : qu'elle rentre dans ses Gloves.


Mdr, toi aussi tu fait des truc pareils ?  

Citation :

De retour à la maison, déchaussage... la bosse a disparu, sur les 2 pieds, les soles sont molles (l'inconvénient des Gloves, c'est que l'humidité y reste), marquées par les rayures des grolles,

Boarf, moi je me dis que si mes chevaux peuvent rester pendant 5 mois d'hiver les pieds dans la flotte, ils peuvent bien supporter d'avoir les pieds un peu humides dans les gloves...


Citation :
les pieds sont plus concaves qu'ils n'ont jamais été.

Je suppose que l'humidité a permis de déliter la sole morte.

Citation :
J'ai souvent remarqué sur beaucoup de chevaux pieds nus une période d'échauffement des pieds, 10-15 minutes avant d'être bien dans leurs pieds en balades, chaussés ou non, sortant du box ou du pré, gras ou maigres...

Même constat.
Mais je me méfie sur ces chevaux là de ne pas faire trop de terrain dur pour lies pieds, car je me demande dans quelle mesure le "mieux" après échauffement n'est pas du à une production d'endorphines ou un truc du genre, qui rendrait le cheval plus tolérant à l'inconfort.

Citation :

, que les évasements sur un pied paré régulièrement seraient signe de vouloir se débarrasser de quelque chose, et notamment d'une épaisseur de sole, surtout si les évasements font tout le tour du pied alors que la paroi n'est pas visuellement trop longue au parage.

Peut s'expliquer aussi par des pieds qui supportent un cheval en surpoids.



Citation :
Si quelqu'un a des réponses, des idées, ou un avis...

Pas d'avis particulier sur les autres points que ceux auquel j'ai répondu ... je ne sais pas en dire plus Rolling Eyes .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shamrock
Novice


Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire de sole...   Mer 6 Mai 2015 - 21:40

Citation :

Citation :

De retour à la maison, déchaussage... la bosse a disparu, sur les 2 pieds, les soles sont molles (l'inconvénient des Gloves, c'est que l'humidité y reste), marquées par les rayures des grolles,
Boarf, moi je me dis que si mes chevaux peuvent rester pendant 5 mois d'hiver les pieds dans la flotte, ils peuvent bien supporter d'avoir les pieds un peu humides dans les gloves...

Oui... pas faux. Mais j'étais habituée aux Renegades, qui ont plein d'inconvénients, mais pas celui là. Cà me fait toujours bizarre de sortir un pied tout mou tout blanc des Gloves...


Citation :

Citation :
les pieds sont plus concaves qu'ils n'ont jamais été.
Je suppose que l'humidité a permis de déliter la sole morte.

Même conclusion a postériori - on recommencera plus souvent le bain de pieds dans les grolles pour pouvoir parer, mais faut parer pour rentrer dans les Gloves...  What a Face

Citation :

Citation :
J'ai souvent remarqué sur beaucoup de chevaux pieds nus une période d'échauffement des pieds, 10-15 minutes avant d'être bien dans leurs pieds en balades, chaussés ou non, sortant du box ou du pré, gras ou maigres...
Même constat.
Mais je me méfie sur ces chevaux là de ne pas faire trop de terrain dur pour lies pieds, car je me demande dans quelle mesure le "mieux" après échauffement n'est pas du à une production d'endorphines ou un truc du genre, qui rendrait le cheval plus tolérant à l'inconfort.

Oui... sauf que terrain pas dur ici en ce moment c'est une utopie. Donc au pas au pas et encore au pas... je ne galope quasi plus en balade !
Je ne suis pas persuadée de la tolérance à l'inconfort, je me demande si c'est pas une mise en route, du système sur un pas allant (qu'ils n'ont que très rarement au pré), avec la surcharge cavalier : je démarre à pied, çà avance un peu, je monte, çà avance plus précautionneusement, puis çà repart. Par contre arrivé sur terrain caillouteux, toujours sensible même pieds échauffés, et là, pas d'accoutumance.


Citation :

Citation :

, que les évasements sur un pied paré régulièrement seraient signe de vouloir se débarrasser de quelque chose, et notamment d'une épaisseur de sole, surtout si les évasements font tout le tour du pied alors que la paroi n'est pas visuellement trop longue au parage.
Peut s'expliquer aussi par des pieds qui supportent un cheval en surpoids.

Pas con, çà, j'y avais pas pensé - c'est vrai qu'elle est grosse, désespérément grosse. Mais même souci sur le numéro 2, qui n'est pas gros loin s'en faut... et qui a le même problème de sole que je n'arrive pas à parer (mais lui, les gloves ne tiennent pas dessus, pas moyen du bain de pied en godasses)

Merci en tout cas pour tes réflexions !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ôkami
Déchainé


Messages : 502
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 30
Localisation : Bouches du Rhône

MessageSujet: Re: Histoire de sole...   Sam 9 Mai 2015 - 13:34

shamrock a écrit:

Donc grosses interrogations - aurais-je dû enlever la bosse dès le départ - pourtant la sole semblait dure, compacte, pas crayeuse et prête à tomber...

C'est étonnant ton histoire en effet! Personnellement je ne suis pas vraiment pour parer la sole. Si les appuis sont bons et le parage bien fait, je pense qu'avec le temps la sole évolue d'elle-même sans qu'on ait besoin d'être trop intrusif.

shamrock a écrit:

Et pour finir, j'avais lu quelque part, mais pas moyen de retrouver où, que les évasements sur un pied paré régulièrement seraient signe de vouloir se débarrasser de quelque chose, et notamment d'une épaisseur de sole, surtout si les évasements font tout le tour du pied alors que la paroi n'est pas visuellement trop longue au parage.

Ah?
Il me semblait que les évasements sont la conséquence de mauvais appuis quand l'équilibre du pied n'est pas respecté, qui causent une séparation de la paroi externe et de la paroi interne.

Tu devrais mettre des photos, c'est toujours plus parlant Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shamrock
Novice


Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire de sole...   Mer 5 Aoû 2015 - 22:19

J'ai fait venir un pareur pour ma jument, que je pare moi même depuis 5 ans, sans voir d'amélioration ni sur la morphologie des pieds, ni sur la sensibilité pieds nus.

Ôkami a écrit:
Personnellement je ne suis pas vraiment pour parer la sole. Si les appuis sont bons et le parage bien fait, je pense qu'avec le temps la sole évolue d'elle-même sans qu'on ait besoin d'être trop intrusif.

Lui ne touche pas ni à la sole ni à la fourchette, du coup la jument n'était pas sensible après parage (c'était ma grande hantise). Il m'a conseillé de la faire marcher sur du roulé de rivière gros calibre, 10 minutes tous les jours, pour renforcer les pieds.
Avec le trotteur, qui a des pieds plus faciles, on est allés 2 jours dans une écurie où le foin dans les prés est donné sur du roulé de rivière, justement (je crois que c'est pour lutter contre le naufrage dans la boue en hiver, c'est une région très humide), et toutes les allées extérieures de l'écurie sont en gros gravier, genre 30-50mm de calibre. Le trotteur est revenu de ce séjour avec des soles parfaitement nettoyées, juste en marchant là dessus : tout ce qui était mort était parti, alors qu'il faisait encore très chaud et sec, et que normalement, ce genre de truc ne saute que quand il se remet à pleuvoir quand on est à la maison. Du coup j'ai pu voir que mon parage, juste fait, en amenant le roll à la ligne blanche, quand la sole est chargée de sole morte, laissait en fait 1-2 mm de paroi au dessus de la sole vivante :


Ôkami a écrit:
shamrock a écrit:

Et pour finir, j'avais lu quelque part, mais pas moyen de retrouver où, que les évasements sur un pied paré régulièrement seraient signe de vouloir se débarrasser de quelque chose, et notamment d'une épaisseur de sole, surtout si les évasements font tout le tour du pied alors que la paroi n'est pas visuellement trop longue au parage.

Ah?
Il me semblait que les évasements sont la conséquence de mauvais appuis quand l'équilibre du pied n'est pas respecté, qui causent une séparation de la paroi externe et de la paroi interne.

C'est donc vrai dans les 2 cas, évasements quand l'appui de la paroi n'est pas dans l'équilibre idéal, soit de part un mauvais appui (comme mon trotteur qui penche de manière flagrante sur la gauche, et qui a donc un évasement beaucoup plus marqué sur le côté externe de son antérieur gauche), soit par une sole encombrée : il faut de toute manière un bras de levier sur la paroi pour que l'évasement puisse se créer. Sur Oma, si je pare très régulièrement, l'évasement de l'antérieur gauche s'estompe, puisque le bras de levier n'existe plus.


Ôkami a écrit:
Tu devrais mettre des photos, c'est toujours plus parlant Smile

en voilà... mais on ne voit pas bien le bourrelet de sole dont je parlais au départ. C'est plus pour illustrer le parage du monsieur, et la sole encombrée, donc l'effet pied très plat :
Antérieur gauche




Sur la dernière, on voit un peu l'évasement sur les côtés, on voit surtout les cercles, qui sont autant de modifications dans la pousse de la corne : alimentaire ? elle est au pré H24, l'herbe peut changer... métabolique ? je soupçonne des micro fourbures depuis longtemps, les cercles disparaissent progressivement depuis que l'herbe est sèche et que la bête bosse donc arrête de grossir, mécanique ? jument en surpoids donc plus de poids sur les pieds qui pourrait se traduire par une modif de la pousse de la corne après un exercice un peu intense (çà me semble peu probable)

Antérieur droit :


C'est le côté du coude qui craque. Les talons avaient progressivement pris de la hauteur sur ce pied au fil des années, je pensais à une compensation du coude, mais le pareur les a remis à une hauteur plus physiologique. L'évasement en pince est plus marqué sur ce pied, peut être aussi justement à case des talons trop hauts qui ont fait "forcer" sur la pince...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ôkami
Déchainé


Messages : 502
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 30
Localisation : Bouches du Rhône

MessageSujet: Re: Histoire de sole...   Jeu 6 Aoû 2015 - 21:36

shamrock a écrit:
Du coup j'ai pu voir que mon parage, juste fait, en amenant le roll à la ligne blanche, quand la sole est chargée de sole morte, laissait en fait 1-2 mm de paroi au dessus de la sole vivante

Même constat sur le mien. Les repères de parage ne sont pas les mêmes en fonction de la météo paraît-il...Mon ancien pareur me le mettait très court en été, justement pour éviter ce problème, car sinon il y avait un risque de laisser trop de paroi.

shamrock a écrit:

Sur la dernière, on voit un peu l'évasement sur les côtés, on voit surtout les cercles, qui sont autant de modifications dans la pousse de la corne : alimentaire ? elle est au pré H24, l'herbe peut changer... métabolique ? je soupçonne des micro fourbures depuis longtemps, les cercles disparaissent progressivement depuis que l'herbe est sèche et que la bête bosse donc arrête de grossir, mécanique ? jument en surpoids donc plus de poids sur les pieds qui pourrait se traduire par une modif de la pousse de la corne après un exercice un peu intense (çà me semble peu probable)

Les lignes de stress ont plusieurs origines effectivement, mais honnêtement après avoir vu les photos il y a un beau déséquilibre entre les deux antérieurs. ça me fait surtout penser à une petite bascule de P3, mais bon je n'ai strictement aucune expérience à ce sujet, mais ça y ressemble de mon point de vue. Donc la piste des micros fourbures me paraît intéressante à explorer.
Les fois où j'ai eu de telles lignes sur les pieds de mon cheval, cela provenait principalement d'un mauvais parage...Même si les causes métaboliques ne sont pas à exclure, beaucoup de pro pieds nus parlent d'acidose chez les chevaux "sédentarisés".

shamrock a écrit:

C'est le côté du coude qui craque. Les talons avaient progressivement pris de la hauteur sur ce pied au fil des années, je pensais à une compensation du coude, mais le pareur les a remis à une hauteur plus physiologique. L'évasement en pince est plus marqué sur ce pied, peut être aussi justement à case des talons trop hauts qui ont fait "forcer" sur la pince...

Je ne trouve pas les talons horriblement hauts. Fuyants par contre, oui. Il y a quelque chose à l'épaule? Tu as eu l'occasion de faire plus d'investigations?
Le mien à aussi une articulation qui craque de façon intempestive, mais rien ne se répercute sur le parage.
Par contre une dyssimétrie suite à un manque de travail ou un travail inadapté peut être la cause également d'un pied en déséquilibre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shamrock
Novice


Messages : 49
Date d'inscription : 06/11/2012

MessageSujet: Re: Histoire de sole...   Mar 11 Aoû 2015 - 0:47

Merci pour tes remarques... et tes retours d'expérience !

Ôkami a écrit:

Les lignes de stress ont plusieurs origines effectivement, mais honnêtement après avoir vu les photos il y a un beau déséquilibre entre les deux antérieurs. ça me fait surtout penser à une petite bascule de P3, mais bon je n'ai strictement aucune expérience à ce sujet, mais ça y ressemble de mon point de vue. Donc la piste des micros fourbures me paraît intéressante à explorer.
Les fois où j'ai eu de telles lignes sur les pieds de mon cheval, cela provenait principalement d'un mauvais parage...Même si les causes métaboliques ne sont pas à exclure, beaucoup de pro pieds nus parlent d'acidose chez les chevaux "sédentarisés".

Beau déséquilibre, oui, mais moins flagrant en vrai (j'avais pris les photos à l'arrache juste après le parage, le sol est est loin d'être plat... et la jument se tenait n'importe nawak.

Ôkami a écrit:

Je ne trouve pas les talons horriblement hauts. Fuyants par contre, oui. Il y a quelque chose à l'épaule? Tu as eu l'occasion de faire plus d'investigations?
Le mien à aussi une articulation qui craque de façon intempestive, mais rien ne se répercute sur le parage.
Par contre une dyssimétrie suite à un manque de travail ou un travail inadapté peut être la cause également d'un pied en déséquilibre.
Talons hauts, non, là ils avaient été ramenés à un niveau correct. Fuyants oui, mon parage à moi les laissait trop long, donc ils se sont couchés.... les photos ont 2 mois, maintenant çà va mieux, mais c'est pas encore au point.
Il n'y a rien à l'épaule, mais dans le coude oui ; un kyste sous chondral sur l'humérus avec de l'arthrose du coude, çà fait un bruit horrible quand elle plie ce coude, comme si on déchirait quelque chose dedans, mais çà n'a pas l'air de faire mal, et de toute manière, elle finit carrée sur une endurance de 60km le WE dernier.
Travail inadapté peut être une piste... je suis moi même très asymétrique, et en ce moment je ne fai tplus de travail en carrière... donc pas d'assouplissements ou d'essais de correction de symétrie, même si on essaie de limiter les dégâts en galopant sur les 2 pieds ou trotter sur les 2 diagonaux... je n'y avais pas pensé à çà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de sole...   Aujourd'hui à 19:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de sole...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire de la peugeot 106.
» HISTOIRE DE MONTESA
» Histoire d'alternateur
» MAIS QUI EST FANTOMAS VOICI SON HISTOIRE
» Histoire de remorque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Connaissance & gestion du cheval :: Gestion du pied (pied nu, ferrure, hipposandales)-
Sauter vers: