CANTER

L'équitation et le cheval au petit galop...Exposer et échanger les méthodes d'éducation et de dressage du cheval: dans leur diversité, tenter d'identifier les dénominateurs communs aux approches, aux disciplines, mais surtout aux individus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une "sale toux", étude de cas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Kapouine
Militant


Messages : 325
Date d'inscription : 13/01/2008
Age : 30
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 24 Déc 2013 - 8:41

Je passe juste en coup de vent, mais as tu déjà éssayé l'homéopathie ?
(je l'utilise sur la mienne qui toussote au box, et une connaissance l'utilise avec succès sur de l'emphysème clinique chronique )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 24 Déc 2013 - 9:32

J'avais essayé la première année je crois. Lors du diagnostic "allergie au foin".
Zero effet visible, et surtout incapacité à suivre un traitement au long cours sur des chevaux qu'on "ne nourrit pas" donc ou la mise en place d'un traitement signifie une manutention spécifique.

Au risque de me répéter, les symptomes "d'allergie au foin" ne sont pour moi que la partie emergée d'un iceberg qui s'appelle lyme, et qui est une bonne vieille bactérie bien parasite. Ce qui m'interesse ce n'est pas de diminuer les symptomes, vu que je sais faire (jument à l'herbe, au foin mouillé = soins de "confort" qui ne résolvent rien et laissent lyme continuer sa très lente dégradation), mais bien de m'attaquer à l'origine.
Si tu as une souche homéo pour lyme je suis preneuse. Chez l'humain faudrait que j'aille revoir le forum lyme mais cela a été fait, avec des résultats en lyme arthritique et pas de résultat en lyme neuro (le premier se soigne beaucoup mieux que le second, en forme chronique - ce ne sont pas tout à fait les memes bêtes).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 24 Déc 2013 - 19:48

Avec ce genre de préparation homéopathique (ça consiste à fabriquer une préparation homéopathique personnalisée) ? :

L’auto isothérapie

On l'utilise lorsque l'allergène n'est pas clairement identifié, ou lorsque le patient est sensibilisé à beaucoup de souches. Les prélèvements sont réalisés sur le malade lui-même.
Par exemple, en ce qui concerne l'isothérapie urinaire, on prélève l'urine en période de crise, et on l'adresse au laboratoire avec une ordonnance établie par le médecin. Cette technique est très efficace quand la stratégie thérapeutique associe le remède de terrain.

Cette technique est actuellement interdite en France, tant pour  la prescription que pour la préparation.


J'adore la dernière phrase...  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 24 Déc 2013 - 19:51

Peux tu détailler parce que j'ai rien compris de quoi il retourne.
hormis que c'est une énième technique de médecine alternative (qui donc n'est pas dans les petits papiers du système).


Et encore une fois, en ce qui me concerne, travailler sur "l'allergie" est se tromper de cible.............................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mer 25 Déc 2013 - 15:57

Je ne connais pas bien non plus, je sais juste que c'est une des techniques classiques d'homéopathie, bien que peu pratiquée. L'idée c'est de prélever une substance sur le malade lui-même, pour fabriquer un médicament homéopathique qui est donc totalement adapté à son terrain et à la maladie dont il souffre à cet instant. Ca peut servir pour des problèmes allergiques, mais pas seulement.

Définition de l'isothérapie :
L’isothérapie est un remède fait à partir d’une dilution infinitésimale d’une substance pathogène ou non. Pathogène signifie susceptible de déclencher des maladies ou des symptômes.  

Précision pour l'auto-isothérapie (article détaillé ici):

"On classe les isothérapiques en deux groupes, selon que la souche ayant servi à leur préparation provient du malade, les "auto-isothérapiques", ou provient de l’environnement du malade , les "hétéro-isothérapiques".

   Les auto-isothérapiques ou isothérapiques endogènes : Tout prélèvement réalisé sur un malade peut devenir une souche isothérapique. Le sang, l’urine, le pus d’un abcès, le mucus expectoré, les squames cutanées, la salive,les agents mycosiques recueillis, les parasites, les calculs biliaires ou rénaux, la liste des substances prélevables et utilisables est infinie.
   Les hétéro-isothérapiques ou isothérapiques exogènes : Tout prélèvement effectué dans le milieu environnant du malade peut devenir une souche isothérapique. La poussière de maison, l’eau du robinet, les aliments divers, les tissus, les peintures…..On obtient ici des souches spécifiques, contrairement aux souches utilisées par les laboratoires d’allergologie qui sont standardisées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mer 25 Déc 2013 - 16:20

scratch 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mer 25 Déc 2013 - 19:32

 

Bon, si ça ne t'inspire rien pour l'instant, mets le au fond de ta poche avec un mouchoir par dessus, si ça peut t'être utile à un moment, tu sauras toujours où le retrouver   

Plus sérieusement, c'était juste une piste qui m'était venu à l'esprit en lisant la remarque de Kapouine sur l'homéopathie, suivie de ta réponse sur les tentatives homéo/lyme chez les humains.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mer 25 Déc 2013 - 20:00

Eheh, là comme ça ça m'inspire pas plus que ça (c'est bien la première fois que j'en entend parler), mais ça va faire son chemin.


Bon par contre je suis scotchée: aujourd'hui Victoire respirait TRES BIEN Surprised 
(je lui ai fait le 3eme shoot de cortizone ce soir - degressif chacun à 4 jours d'intervalle)

Naseaux normaux, pas de bruit meme en s'approchant et en écoutant à son nez et................... "pousse" respiratoire (respiration forcée par le ventre) pour ainsi dire invisible  Shocked Shocked Shocked  (pour vous donner l'idée de ce que ça m'inspire: ben cela fait facile un an voire peut etre meme deux que je ne l'ai vue "pousser", meme discrètement)
enfin à dire vrai je n'ai meme plus le souvenir de l'avoir vue respirer aussi "normalement" depuis l'apparition des problèmes il ya 3 ans...


 scratch je termine el protocole de la cortizone, suis en train de remettre du foin (très propre, pas de mon stock sous bache mais stocké en grange), et continue à observer.................. scratch 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mer 25 Déc 2013 - 22:44

Si seulement ce beau cadeau de Noël pouvait te mettre sur la piste d'une vraie solution...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mer 25 Déc 2013 - 23:15

Ben là tu vois je suis en train de me dire "si seulement les 3 semaines d'antibios avaient fonctionné........................??????"
et qu'elle ait fait une crise par rémanence des dérèglements (comme moi j'ai mis plusieurs années à résorber les systèmes allergiques anarchiques du lyme)


???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
vade retro
Novice


Messages : 56
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 31 Déc 2013 - 16:30

pour avoir eu un cheval "allergique au foin" comme on dit (peu importe la source, c'était le résultat) et avoir testé plein de choses je peux te dire que :

Ca a commencé avec un peu de toux quand on donnait du foin

chaque nouvelle crise était plus puissante

la cortizone lui rendait une respi normale

il a terminé emphysémateux au dernier degré et en est mort

au début de ses crises, il y avait rémission dès qu'il n'avait plus de foin sec mais mouillé, et ce quelle que soit la qualité du foin

de crises en crises, il est devenu aussi allergique à la paille et en dernier stade, à toutes les poussières possibles

les dernières grosses crises, alors que cela faisait 5 ans qu'il était au pré, non monté et âgé de 14 ans, au foin mouillé, il les a passées avec tête basse, naseaux dilatés, maigre, langue sortie et presque plus de force pour marcher, encore moins pour se relever, et on l'a fait piquer ; c'était pendant un hiver très sec et glacial et la personne qui le gardait (âgée) se contentait de mouiller le foin à la main avec de l'eau. C'était totalement insuffisant et ça l'a tué....

Aujourd'hui, j'ai Maltosa et Quemado qui sont allergiques et je te jure que je n'attends plus et ne tente plus rien d'autre que de leur donner du foin TREMPE dans la bassine ; tous les deux ne toussent plus du tout et vont parfaitement bien.
Pour les essais, ça a été fait avec Amos et j'ai vu le résultat ! j'avais beau dire à Alain de ne pas donner de foin sec, même de qualité extra, il tentait le coup quand le cheval était normal et paf, nouvelle crise, chaque fois un peu plus forte !
par expérience, je sais que lorsqu'un cheval commence à tousser avec du foin, je ne cherche plus midi à 14 h, je mouille ! à vie ! (le foin, pas moi !   )
Je ne tente plus jamais de redonner du foin sec quand ça va mieux car ils deviennent de plus en plus sensible à chaque crise.

Alors que ça vienne de Lyme ou pas, je te conseille vivement de lui retirer le foin sec avant d'arriver au dernier stade ; la cortizone masque certaines choses mais ne l'empêche pas de rester allergique.
Ca ne t'empêche pas de continuer tes recherches, mais je pense que même si Lyme est à la base, l'allergie persistera même après t'être débarrassée de cette merde. Les poumons sont un peu plus atteints à chaque crise, les alvéoles détruites, elles ne se referont pas quoique tu fasses.
Tu peux juste empêcher les nouvelles crises, et c'est beaucoup ; en laisser d'autres s'installer, c'est la porte ouverte vers la crise fatale....
ca n'est que mon avis..... Bon courage....  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pomme de pin
Militant


Messages : 476
Date d'inscription : 22/12/2009
Localisation : Creuse

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 31 Déc 2013 - 20:11

C'est intéressant ton témoignage Vade Retro, bien que n'ayant jamais eu affaire à des pb d'allergie au foin, j'en prends note.

Kaïs, justement tout à l'heure en m'occupant de mes juments, je pensais à Vic et j'avais prévu de prendre de ses nouvelles. Comment évolue-t-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.equidynamie.fr
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mer 8 Jan 2014 - 12:31


Vade retro ton témoignage ne fait que confirmer ce que je pense. Hormis le "si lyme disparait ca perdurera" (je suis la preuve vivante que non, meme si c'est très très long à résorber).

Pomme de pin. Vic allait vachement mieux suite à l'antibio + crise violente + cortizone > retour à un état meilleur que au fil de l'année sans foin  scratch  quelques jours j'ai meme vaguement caressé l'espoir que les antibios aient finalement tapé juste.
Depuis hier ou avant hier, elle est à nouveau fortement poussive (comme au fil de l'année sans foin à l'herbe).

Pour l'instant je ne fais rien, ayant quelques autres chats prioritaires à fouetter (visites sur l'exploitation de nuit, cible possible la sellerie vide, mais aussi uruguai).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Ôkami
Déchainé


Messages : 502
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 30
Localisation : Bouches du Rhône

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mer 8 Jan 2014 - 20:32

Merde, décidément tu n'as pas de chance  No 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Jeu 16 Jan 2014 - 12:21


Bon alors.


La jument a donc subi le traitement classique pour la maladie de lyme (sérologie négative je le rappelle mais tableau clinique qui se rejoint +++ avec un autre cheval lui en sérologie positive et totalement guéri par ce traitement car détecté beaucoup plus tot dans le processus): 3 semaine de Doxyval (Doxicycline, voie orale).
Pendant ces trois semaines, la toux a disparu du jour au lendemain de la mise en place du traitement, exactement comme l'autre cheval (uruguai). La respiration "poussive" est elle restée identique, mais modérée exactement comme le reste de l'année (à l'herbe).
Durant ces trois semaines j'ai progressivement passé la jument, comme elle ne toussait plus, du foin rationné mouillé au foin rationné sec, puis au foin à volonté. En abordant un roundball pas très "propre" (je n'avais pas le choix je savais que c'était une connerie mais bon), la jument, toujours sous traitement, n'a absolument pas toussé, par contre la "pousse" (respiration abdominale forcée à l'expiration a légèrement augmentée).

C'est dans ces conditions que le traitement c'est arrêté, au bout des trois semaines. Foin sec à volonté un peu douteux. Jument poussive mais sans inquiétude à avoir.
Trois jours après arret des antibiotiques : détresse respiratoire majeure, naseaux dilatés, bruits d'eau dans les poumons entendables par les naseaux à 2m de la jument, pousse terrible....
Je retire immédiatement du foin, met à l'herbe seulement, cortizone en dégressif: la situation diminue puis se restabilise à l'état "courant": pas de bruit, naseaux ok, pousse visible.
Je réintroduis du foin "caviar" nickel, d'abord mouillé rationné, puis sec rationné, puis un roundball à disposition: la situation ne bouge pas ou peu. La cure d'antibiotiques semble quand meme avoir bien amélioré le tableau général, malgré la rechute.
10 jours après arrêt des antibiotiques, indépendemment des manips foin, la toux réapparait. Cependant bien moins forte et fréquente qu'avant les antibios................

Actuellement: la jument est dans l'état stationnaire médiocre habituel, avec bon foin propre en libre service le tableau s'est stabilisé en "médiocre bof" habituel identique à l'hiver dernier: elle tousse (mais bien moins!!, naseaux légèrement dilatés, pas à peu de bruits respiratoires de l'extérieur, pousse nettement visible. Elle est, comme l'hiver dernier, inapte à toute utilisation sportive.

Maintenant la véto et moi on est sûres du merdier: on est face à un lyme sérologie négative.
Du coup, après concertation hier, nous allons tenter le traitement "de cheval" qui m'a guérie en 2009, qui s'appelle "traitement antibiotique combiné de gasser".
Je vais lui signer une décharge de responsabilité, vu que c'est totalement en dehors des chemins balisés, et elle va chercher comment adapter les posologies humaines sur le cheval.
Pour ceux que cela interesse voici le protocole + sa phase préparatoire qui ne fait pas partie du protocole, mais qui a eu lieu sur moi et je pense n'est pas anodine en terme de minimisation des risques (lyse des formes libres pour diminuer les réactions de lyses massives "peak herkzeimer" classiques sur cette bactérie):




PHASE PREPARATOIRE (qui n'est pas le protocole gasser donc)

6 SEMAINES DE KETEK 400 (THELITHROMYCINE, famille des Macrolides), "non généricable"
Posologie humain = 800mg en une seule prise, soit deux comprimés.
Pas de suivi particulier; la dernière semaine prise de sang pour mesure initiale du suivi rénal des 6 semaines suivantes

TRAITEMENT COMBINE DE GASSER

6 SEMAINES DE, en meme temps:
RULID 150mg (ROXYTHROMYCINE, famille des Macrolides), "non généricable"
Posologie humain = 300mg en deux prises quotidiennes, soit un cp matin, un cp soir
BACTRIM FORTE 800/160 (SULFAMETHOXAZOLE/TRIMETHOPRIME), "non généricable"
Posologie humain = 1600mg/320mg en deux prises quotidiennes, soit 1cp matin, un cp soir
Surveillance +++ les premiers jours (risque de choc allergique gravissime cf Vidal)
Surveillance rénale hebdomadaire stricte
NB: le bastrim forte ressemble énormément en composition à l'AVEMIX!! (une des deux molécules n'est cependant pas totalement identique).

En résumant il s'agit de 6 semaines de préparation avec un antibiotique assez "moderne" de la famille des macrolides, suivies de 6 semaines de 3 antibiotiques de front, dont un macrolide aussi et un qui est classiquement utilisé dans les traitements des immunodéprimés infestés par le VIH.
C'est de l'artillerie lourde de chez lourde.
On va avancer pas à pas. A la moindre anomalie sur la jument je stoppe le traitement.
Et si échec derrière je lache l'affaire et me cantonne à des soins "de confort" pour enphysémateux.
C'est ma dernière cartouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Ôkami
Déchainé


Messages : 502
Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 30
Localisation : Bouches du Rhône

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Jeu 16 Jan 2014 - 15:46

Bilan dans 3 mois, positif espérons-le.
Plein de courage à toutes les deux   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paquita
Novice


Messages : 18
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Lun 29 Déc 2014 - 22:47

Du coup, qu'est-ce que ça a donné?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 30 Déc 2014 - 15:12

Salut


En résumé expéditif:


Au sortir des deux traitements antibios en association avec du tictox, la jument était mieux qu'elle n'avait jamais été depuis 4 ans: le nez dans le foin, sans tous, et sans crise respiratoire, la pèche.
J'étais en train d'envisager de la remonter doucement lorsque je l'ai trouvé morte dans le pré, visiblement d'une crise cardiaque, il ya 15 jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Paquita
Novice


Messages : 18
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 30 Déc 2014 - 20:01

Oh mince.... Vraiment pas de chance cette jument...

Tout ceci est en tous cas bien effrayant. Je commence à peine le parcours du combattant avec un cheval à la toux bizarre et illogique qu'ils ont bien envie de qualifier de toux allergique, et je me pose beaucoup de questions auxquelles pas grand monde semble avoir de réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 30 Déc 2014 - 20:06

La toux date de combien de temps???
Tu est dans quelle zone géographique? (proximité de foret? beaucoup de piroplasmose autour de toi?)
Quelles sont exactement les composantes de la "toux"?
ya t'il eu des analyses de sang basiques et/ou piro like de faites?

Si c'ets moins de deux mois et que tu es en zone à risque, tu peux tenter l'achat "à la warrior" de 5kgs d'Avemix, et faire 15 jours de traitement à double dose.
Voire meme commencer par piquer au carbesia.........................................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 30 Déc 2014 - 20:07

PS: ca n'a rien à voir avec la chance puisque l'anomalie cardiaque a été mise en place il y a 3 ans, par la pathologie contre laquelle je luttais pour elle. Et que Lyme parfois génère des anomalies cardiaques (cela m'est personnellement arrivé).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Paquita
Novice


Messages : 18
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mar 30 Déc 2014 - 20:24

Je reviendrai poster plus de détails parce que c'est long et que je pense que ça ne concerne pas qu'un seul de mes chevaux voire moi aussi. J'ai été détectée positive à Lyme ( Igg mais pas IGm ou l'inverse, je sais plus, mais seulement les marqueurs anciens) Puis un grand ponte a décidé qu'il n'y avait pas de problèmes donc plus personne ne s'en est occupé. J'ai déménagé et jamais retrouvé un généraliste qui veuille vraiment soigner. Comme y a pas de symptômes flagrants et que je suis pas à l'article de la mort...

Mon cheval a eu de petites coliques il y a 1 mois. Enfin diarrhée, mange pas, abattu , pas de température, pas d'infections mais GB en haut de la norme, coeur très lent. Par précaution et vu qu'il y avait eu des cas de lepto et de pyro dans l'écurie j'ai fait le pack pyro like et sans que je demande rien, ils m'ont fait la méthode PCR. Tout est négatif alors que je vis en Aveyron et oui, y a plein de tiques, c'est du causse.

J'essaierai de revenir plus tard dans la soirée donner tous les détails.

Je suis désolée pour ta jument. Cette maladie est terrible et on se sent vraiment désemparé, quoi qu'on fasse, on se sent face à un mur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mer 31 Déc 2014 - 15:16

Juste en courant poru ton cheval: Si cela n date que d'un mois tu as toutes tes chances pour, c'est mal je sais, mais taper à l'aveuglette...
D'autant que la contamination si je suis bien date d'octobre ou novembre, pic d'activité pour les larves.

Pour le cheval file en pharmacie toper un gros pot d'avemix (environ 200e, si t'es pas sure de toi que tu veux juste essayer tu peux commncer par un pot d'1kg qui te coutera 80e environ), et tu mets ton cheval sous traitement en DOUBLANT la dose de la notice.
Surtout tu t'assures que le cheval a foin à volonté en libre service et le moins de grain possible, au besoin si tu as le budget tu prends avec ça une boite de flore process.

Honnetement fonce. t'es dans les temps pour que ce soit rattrappable en 15 jours de traitement à peine....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Kaïs
Vieux Tromblon


Messages : 4322
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 41
Localisation : Bazas Breakdown, proximité Bordeaux

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Mer 31 Déc 2014 - 15:17

PS: et pour 100e, achete en pharmacie allemande (cherche sur google), un flacon de 100ml de tictox: potentialise le traitement pour ton cheval, et utile pour toi après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canter.exprimetoi.net
Paquita
Novice


Messages : 18
Date d'inscription : 06/11/2010

MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Jeu 1 Jan 2015 - 18:27

Je vais essayer de faire un résumé assez condensé de tous mes  chevaux. Sur les 5 , 3 ont des problèmes à des degrés divers de toux, alors qu'un seul a rencontré les conditions pouvant normalement amener à développer ces problèmes.

Paquito:
Achat en 2001 à 4 ans - PRE né en Catalogne, importé fin 2000.
Problème de pieds rapides: seime en quarte ( aplombs "pourris") pince longue et talons bas.Pas résolu à ce jour, il a développé de l'arthrose. Pour moi, c'est intrinsèquement pas un pb de parage mais des structures internes qui ne se comportement pas comme elles le devraient. Un peu long à développer, mais j'observe des variations parfois très rapide selon les jours, l'environnement, la bouffe, le temps voire la façon dont je m'occupe de lui.

Fin 2001 déménagement dans l'oise. Ecurie " sympa" mais rapidement, pb de toux ( comme plus de 20% des chevaux de cette écurie malgré la journée passée au paddock) . Je me rends compte que le foin est moyen l'orge applatie une fois par semaine et mal stockée. Je sais aussi que des proprio avaient fait faire des analyses et avaient trouvé des problèmes d'aspergillus dans les paddocks. En même temps, l'aspergillus semble être très présent un peu partout...
Ration à soit disant 12l par jour. Surement un peu moins mais bcp trop quand même et cheval en état mais limite. Fin de croissance difficile ( garrot tjr plus bas que la croupe, pas éclaté)
La toux semble se transformer en emphysème ( respiration poussive)
Déménagement dans une autre pension, paddock bien fourni en "repousse de blé". Il reprend de l'état et restera facile à entretenir depuis ce jour ( 1 à 2l de floconné par jour)
La toux va et vient selon les moments mais facilement gérable, quasi disparue. Idem pour la respiration qui est parfois difficile.
Crise en 2007 lors d'un passage d'une nuit à Lamotte Beuvron.
Depuis reste sensible quand il est nourri au foin l'hiver. Respiration poussive par moment avec le foin ou l'été quand il fait chaud. Mais ça reste gérable. Attention prêtée à la qualité du foin. Mais si je dois un jour le rentrer avec ses vieux jours, ça va être compliqué...


Végas:
poulain arabo boulonnais acheté au sevrage fin 2009.
Forte réaction au premier vermifuge: plein d'ascaris dans les crottins. Les 2 autres poulains venant du même élevage n'auront pas cette réaction.
Il présente parfois de la toux en réaction au foin.

People

SF de 2003, acheté à  8 ans en mai 2010:
Bonne santé mais crins un peu fragiles.
Parfois des douleurs articulaires ou en tous cas, aux membres, de façon variables et aléatoires.
Tentative avortée de le passer pieds nus en 2012. Il devient très raide et très inconfortable, je referre fin 2012.
Pas de pb de toux jusqu'à l'hiver dernier (2013). Je l'ai rentré en box parce qu'il supportait mal nos hivers rigoureux. Box aérés et ouverts, foin + paille ok mais nourri à l'orge applatie mais trop farineuse. Je repasse rapidement au floconné sans résultat. Toux intermittente, maintien en état difficile malgré une ration régulière ( j'avais déjà observé ces variations de poids au pré mais je les mettais sur le compte de l'herbe) Traité antobio + cortisone sans résultat net
Le retour au pré en mai a amélioré le pb de toux mais dès qu'il y a du foin, il retousse. La sensibilité semble être située dans la gorge, pas dans les poumons. Pas de respiration poussive.
Test pyre-like récent ( nov 2014) avec méthode PCR, tout est négatif, même la pyro alors qu'il a croisé un paquet de tiques ( comme les autres d'ailleurs)

Flamme

arabo boulonnais acheté au sevrage fin 2010:
pas de sensibilité à la toux, pas de pb de vers observé dans les crottins mais au sevrage, pb de colique + pb de poil ( teigne?). Pb de prise de poids et de maintient en état pendant les premiers 18 mois mais le déménagement en aveyron au pré ont du être difficile pour lui. Il aurait fallu le complémenter plus mais je n'étais pas sur place au début. Printemps 2012 tout rentre dans l'ordre. Castration difficile ( cicatrisation ne se fait pas) - > analyse sanguine: forte carence en zinc.

Bélote

arabo boulonnaie achetée au sevrage fin 2011:
Pas de pb de prise d'état, pas de pb de toux, pas de pb de vers mais a tendance à faire des suros et autre anomalie osseuse


Au final, j'ai des problèmes de toux chez les 3 plus vieux. People et Flamme ont passé à peu près le même temps dans l'Oise.
Je veux bien croire que ce soit de l'emphysème pour le premier mais pour les autres, ???

People est donc arrivé à l'écurie le 1er novembre. Il m'a fait un truc bizarre fin novembre avec diarrhée, transit fortement ralenti, refus de s'alimenter rythme cardiaque à moins de 20 dixit le veto ( moi ça m'inquiète car ce n'est pas ce qu'il a d'ordinaire mais pas lui apparemment). Il est venu le samedi et le dimanche lui faire une perfusion.
La prise de sang ne montre aucune trace d'infection contrairement à toutes les analyses de mon Paquito, GR limite basse et GB limite haute alors qu'en 2011, c'était normal.
Il s'est remis à tousser doucement non pas à son arrivée mais juste 2/3 jours avant les coliques, avec un jetage blanc épais dans une seule narine. Depuis ça va ça vient...
Apparemment, j'étais pas là mais il a eu de très fortes quintes de toux il y a 3 jours. J'ai attelé gentiment, juste qq traces de toux au pas et rien le lendemain...
Pas de respiration poussive.

Concernant le traitement antibio rapide. S'il y a infection par Borrelia, elle date d'au moins un an, enfin la toux a débuté il y a un an. il avait eu du corbarmix et du voren ( j'y connais pas grand chose pour ma part...)
Les vétérinaires de ma clinique sont plus l'instant plus ouverts et plus dans la réflexion que les "pontes" que j'ai pu croiser dans l'Oise. A l'heure actuelle, ils me proposent surtout un traitement des conditions de vie du cheval pour des raisons de coût.
Sinon, je résume de façon un peu caricaturale, mais c'est soit 500E d'analyses dont on ne sait pas si on va en sortir qq chose ,oit 500E d'antibio sur 2 mois, soit déplacement pour bilan complet à la clinique du cheval à Toulouse...
L'antibio qu'ils m'ont proposé n'est pas l'avemix mais le cobactan.
Et ils m'ont donné des medocs humains en suspension dans un premier temps: seretide et atrovent. apparement des anti histaminiques.

Et autre problème, actuellement, il est à 8l d'aliment complet et reprend tout doucement du poids depuis ses coliques ( il était pas énorme non plus en arrivant sans que ce soit non plus inquiétant. On ne vois pas les côtes mais il a plus un état de cheval de complet que d'attelage)
Avoir du foin à volonté et diminuer la ration sans un véto qui m'appuie derrière, ça va être compliqué, les gens étant ce qu'ils sont...

Alors soit j'attends le printemps et le retour au pré mais il y a fort à parier que ça se complique cet hiver , soit  ben, je sais pas.... Je veux bien dépenser des sous si j'ai le sentiment qu'on ne frappe pas dans le vide avec un outil qui est quand même tout sauf anodin. Il est pas non plus à l'article de la mort et à part ça, il va bien, il a bon pied bon oeil et de l'énergie comme il faut.


Me concernant, j'ai une analyse d'avril 2005 avec 'technique immunochromatographique all diag LYMETOP" positive en IGg et négative en IGM.
Derrière une sérologie EIA Behring qui conclu igG < 7 U/mL et IgM proche du seuil de postivité. Donc absence d'igG et traces d'IgM
Je devais recevoir des résultats complets que j'ai jamais reçu ou dont j'ai perdu la trace. Possible que le "grand spécialiste" les ait gardés.
Re analyse en sept 2005: même technique mais pas d'anticorps totaux
en janvier 2007: c'est positif aux anticorps totaux avec tjr des IgG et pas d'IgM. Du coup j'ai été voir un spécialiste à l'Hopital qu'a dit " pas de symptomes flagrants, pas de ganglions donc pas de soucis".



Sauf que je suis tout le temps fatiguée, je traine des pb de peau et de muqueuses depuis autant que je me souvienne et maintenant des soucis de toux qui va et vient sans que rien n'y fasse. Alors Lyme pas lyme, c'est tellement flou.... Et un traitement de choc ne risque-t-il pas d'empirer les choses sachant que c'est pénible mais vivable à l'heure actuelle et qu'au vu de mes diverses lectures, ça pourrait être tellement pire...

En réfléchissant, j'ai retrouvé un souvenir d'un érythème de forme circulaire sur la cuisse, assez marqué, ça m'avait inquiété puis c'est parti. Je n'ai pas trouvé de tique mais c'était vraiment des cercles concentriques. Je devais avoir 12 à 14 ans, pas plus. J'en ai 35 aujourd'hui donc c'est vieux vieux...

Je me demande ce que ça donnerait si on faisait des sérologies systématiques de Lyme. On serait sans doute surpris du grand nombre de personnes ayant été en contact et n'ayant rien développé. Du coup, le pb, c'est d'être positif à un test ou de ne pas arriver à juguler la bactérie correctement? Parce que 2 mois d'antibio, si ça éradique pas la bactérie, ça doit sacrément affaiblir tout le reste et lui préparer le champ libre pour s'installer un peu mieux non?

Depuis que j'ai déménagé, je n'ai pas trouvé de médecin comme celle que j'avais dans l'Oise,  qui veuille vraiment soigner et qui s'en fout des objectifs financiers de la sécu. Ici, il faut me battre pour ne pas avoir un générique quand bien même ce dernier m'a déclenché des coliques sanguinolentes la fois précédente.... Sad Je retrouve cette sale impression de faire chier quand je suis malade et que je ne rentre pas dans les cases qui marchent d'habitude et ça pousse pas à creuser. Qui plus est, seul, on est devant une multitude de possibilités .... Y a Lyme mais y a aussi les intolérances alimentaires, les trucs plus psy genre PAS (permanent adaptation syndrome), les pb de candidose, etc etc...

Comment s'y retrouver dans tout ça?
Bref, j'irai faire un nouveau tour sur les forum qui parlent de lyme mais globalement, ça m'avait plus fait peur et perdue qu'autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une "sale toux", étude de cas   Aujourd'hui à 16:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Une "sale toux", étude de cas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une "sale toux", étude de cas
» Toux... Allergies... Essai de traitement aux EMA
» Benjamin Sore interresse Sale
» PIMPERENELLE: petit mais...sale caractère
» toux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CANTER :: Connaissance & gestion du cheval :: Science vétérinaire-
Sauter vers: